Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 12 mai 2009

L’avenir du site médical dans la cité Fernand-Anna

Je viens d’attirer l’attention du Président de la CARMI-EST sur l’avenir du site médical dans la cité Fernand-Anna qui accueille des patients de Wittenheim et de Kingersheim.

Solidaire de la démarche des organisations syndicales et désireux de préserver l’accès à des soins de proximité pour les habitants de la cité, j’ai indiqué dans mon courrier les raisons importantes qui m’incitent à penser que le site de Fernand-Anna doit absolument rester ouvert.

Il y a de toute évidence l’argument de la proximité notamment pour les nombreuses personnes âgées habitant la cité qui ont parfois du mal à se déplacer.

S’agissant de l’emplacement du site médical, je considère qu’il est stratégiquement et géographiquement extrêmement bien placé, à la limite des communes de Kingersheim et Wittenheim. De plus, il est ouvert à tous les patients, qu’ils soient affiliés au régime minier ou non. J’indique également dans mon courrier que la cité Fernand-Anna ne compte aucun médecin du secteur libéral à l’heure actuelle et qu’une pétition qui recueille déjà 700 signatures est en cours de diffusion dans la cité.

C’est pourquoi, comme d’autres élus du secteur, je plaide fermement pour le maintien du cabinet médical de proximité de Fernand-Anna.

10:24 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : mines, médical, fernand-anna, wittenheim, syndicats | |  Facebook | |

lundi, 11 mai 2009

Délocalisation de la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires Est de Strasbourg à Nancy

Je viens de faire part à Madame Rachida DATI, Ministre de la Justice, de l’inquiétude des représentants syndicaux des personnels de la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de l’Est actuellement basés à Strasbourg par rapport au projet de transfert de leur service à Nancy en 2010.

L’impact sur la situation familiale des agents concernés sera très important et outre les 145 personnes en question, il faut inclure l’impact sur les conjoints et enfants. Des trajets journaliers entre l’Alsace et le cœur de la Lorraine seront rapidement difficiles à supporter pour les agents et les familles ne pourront pas forcément suivre.

De plus, cette délocalisation entrainera la disparition de l’administration territoriale pénitentiaire sur la Région Alsace et aura un impact financier non négligeable avec l’achat ou la location de locaux à Nancy alors que les locaux strasbourgeois sont rénovés depuis peu.

Pour toutes ces raisons, j’ai demandé à la Ministre de retirer ce projet et de reprendre les discussions avec les partenaires sociaux.

14:34 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : région, syndicats | |  Facebook | |