Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 10 février 2010

DNA : réunion publique à Fernand-Anna

Wittenheim / Réunion publique municipale
A l'écoute de Fernand-Anna

 

Près de 80 habitants de Fernand-Anna ont dialogué avec les élus. (Photo DNA)
La séquence des quatre réunions de quartier proposées par la municipalité s'est achevée à la MJC Fernand-Anna. Sans surprise, les embarras routiers étaient au coeur des échanges.

Dans un premier temps, Antoine Homé a présenté les réalisations et perspectives de son action municipale. L'adjoint Albert Haas devait quant à lui intervenir pour préciser le rôle et les actions du Conseil des Sages; quant à la première adjointe, Marie-France Vallat, c'est à l'aide de diapos qu'elle a détaillé les gros chantiers de la ville.
 La parole était aux habitants de la cité Fernand-Anna. Pêle-mêle : « Des travaux sont-ils prévus pour faciliter le déplacement des personnes handicapées ? ». Autre thème : « Le trafic rue des Mines est trop chargé, pourquoi avoir abandonné le projet d'un délestage par la rue de la Forêt ? .
 Un autre : « Les racines des platanes provoquent des dégâts sur les trottoirs... ». Ou encore, problème personnel : « Un arrêt de bus est placé devant ma fenêtre, c'est intolérable... ». Sont encore évoqués les nuisances olfactives de la Société Anna Compost, l'avenir de la zone anciennement occupée par la jardinerie Meyer ou, plus polémique, une mise en cause des services techniques municipaux qui feraient preuve d'un «certain laxisme» pour le déblaiement de la neige ou l'enlèvement des feuilles mortes.

Le maire prend la défense de ses services techniques

 Marie-France Vallat : « Si nous devons couper des arbres, nous les remplacerons immédiatement, nous sommes à la recherche d'essences dont les racines causeraient moins de soucis (...). Concernant les personnes handicapées, un diagnostic sera fait sur l'ensemble de la commune dès cette année, la plupart de nos écoles sont déjà équipées; progressivement tous nos bâtiments publics seront accessibles aux personnes à mobilité réduite... ».
 Le maire prend la défense de ses services techniques dont il souligne «le travail remarquable»; il précise que la propreté des rues incombe à la Communauté d'agglomération et là encore il considère que cette tâche est bien menée.
 A propose de l'arrêt de bus, Antoine Homé précise qu'il est déjà saisi du dossier; cet arrêt sera déplacé, un courrier est envoyé au directeur de Soléa.
 Sur l'emplacement de la jardinerie, un complexe comprenant notamment un magasin bio « Les Halles Natures », un magasin de déco et un dépôt de boissons devrait y voir le jour. Quant au trafic rue des Mines, le maire rappelle (voir nos éditions précédentes) la volonté des élus de conserver un poumon vert dans le secteur du Mittelfeld.
 Antoine Homé en termine en souhaitant que la zone commerciale rue de Soultz présente un aspect plus agréable; à cet égard dit-il, « nous avons obtenu que plusieurs panneaux publicitaires, une pollution visuelle, soient enlevés ». Mais lucide il concède: « Bien sûr ce ne sera jamais Le Louvre  ».


D.W.

09:19 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, réunion publique | |  Facebook | |

lundi, 08 février 2010

L'Alsace : Réunion publique à Fernand-Anna

Wittenheim Une rue des Mines trop chargée en voitures

 

Les riverains se plaignent du trafic automobile dans la rue des Mines qui ne cesse d'augmenter.Photo Laurent Schneider

Les thèmes de la circulation et de l'environnement étaient au centre de la réunion de quartier à Fernand-Anna.

Jeudi soir, la municipalité a tenu sa dernière réunion publique de quartier à la MTL de la cité Fernand-Anna.

Cette ultime rencontre avec les habitants d'un quartier a réuni quelque 80 personnes. Elle s'est déroulée suivant le schéma classique, avec un exposé suivi d'une séquence de questions réponses. La partie exposé était assumée par le maire Antoine Homé, sa première adjointe Marie-France Vallat et par l'adjoint Albert Haas. Les deux premiers ont traité des projets entrepris et réalisés au cours de l'année 2009 ou qui le seront en 2010, en insistant plus particulièrement sur ceux concernant la cité Fernand-Anna.

C'est ainsi qu'ont été évoqués la mise en place à terme de caméras de surveillance du côté de l'église Saint-Christophe et autour de la MJC, les travaux réalisés dans les deux écoles, la construction d'un local de rangement pour la MJC et le projet de création d'un giratoire rue du Nonnenbruch dont le coût est estimé à 700 000 EUR.

Ont également été relatées les réalisations préconisées par le conseil de quartier. Albert Haas a présenté le conseil des sages.

Les questions posées par l'auditoire concernaient essentiellement les thèmes de la circulation et de l'environnement.

Plus on ouvrede routes, plus on attire de voitures

Tout d'abord il a été question des difficultés de circulation des personnes handicapées. « Quand seront réalisés des travaux en leur faveur ? »

« Un diagnostic global portant sur l'accessibilité de l'ensemble des espaces publics par les handicapés est programmé. Après on rectifiera, mais tout ne pourra pas être fait tout de suite et en même temps », a répondu Marie-France Vallat.

« Pourquoi avez-vous renoncé à prolonger la rue de la Forêt ? La circulation est déjà très dense dans la rue des Mines et cette charge ne cesse d'augmenter ».

Réponse du maire : « plus de 80 % des clients de notre zone commerciale ne sont pas de Wittenheim. On s'est aperçu que plus on ouvre des routes plus on attire des voitures. Le problème de Wittenheim est un problème de desserte interne, l'une des solutions est la liaison rue de l'Espérance -- rue Albert-Schweitzer. Pour ce qui est de la rue des Mines, il faut réfléchir à des mesures techniques et appeler les automobilistes à plus de civisme. »

Le lotissement du Millepertuis a fait l'objet de plusieurs questions auxquelles a répondu la première adjointe.

Un habitant s'est tout d'abord plaint du positionnement de l'arrêt de bus « tout juste devant ma maison ». « Cet arrêt a été décalé », lui a-t-on répondu.

Puis il a été question des plantations d'arbres : « Il y a un vrai problème avec les platanes, leurs racines soulèvent le macadam ». La solution : « Il faudra les remplacer par d'autres arbres dont les racines se développent moins vers la surface » .

D'autres questions soulevées ont donné lieu à une réponse rapide : « Quand sera posée la dernière couche d'enrobé et créé la piste cyclable dans la rue du Millepertuis ? » « Tout cela sera fait, mais cela prendra un peu de temps, il y a plus de 60 kilomètres de rues à Wittenheim. »

« Ne pourrait-on pas mieux aménager le prolongement de la rue des Vosges ? C'est un beau chemin de promenade. » « L'entretien de ce chemin relève de l'association foncière ».

« Le site Anna-Compost génère souvent des odeurs désagréables, n'y a-t-il pas moyen de faire quelque chose ? » « Nous sommes conscients de ce phénomène, mais le site est situé sur le ban de Kingersheim. »

« Le déneigement des rues n'a pas toujours été très rapide, tout comme le ramassage des feuilles mortes. » « Les services ont fait de leur mieux, ils ont à respecter des priorités... On peut toujours progresser en s'équipant d'un matériel plus adapté. »

Laurent Schneider

09:14 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, réunion publique | |  Facebook | |

mardi, 02 février 2010

DNA : réunion publique à Ste Barbe

Wittenheim / Réunion publique à Théodore
Haro sur le trafic

 

Au micro, le maire Antoine Homé face à une assistance particulièrement remontée contre les nuisances dues à la circulation et au stationnement dans la cité. (Photo DNA)
Une obsession taraude les habitants de la cité Sainte-Barbe, le trafic routier. Lors de la troisième réunion publique de quartier organisée par la municipalité, l'assistance aura largement manifesté ses doléances à l'encontre des automobilistes.

A l'instar des rendez-vous précédents, le maire a tout d'abord rendu compte des réalisations de son programme municipal, l'accent étant mis sur « la démocratie participative » par l'entremise du conseil des sages, celui des quartiers ou celui des jeunes.
 Autre point, Antoine Homé devait préciser que la viabilité d'un commerce de proximité à Théodore s'est avérée peu probante, ses locaux, la Coop, seront affectés au périscolaire de M 2 A. Le maire évoque encore les nuisances occasionnées par la Société Agrivalor : « C'est le préfet qui a le pouvoir de décision, nous ne baissons pas la garde, le combat continue... ».

« On y roule trop vite, c'est dangereux pour les enfants, à proximité des écoles la vitesse doit être réduite... »

 On en vient aux questions de la salle, le doute n'est pas permis, ce sont les embarras dus à la circulation et au stationnement qui préoccupent l'assistance. Ainsi, un long chapelet de rues est énuméré : « On y roule trop vite, c'est dangereux pour les enfants, à proximité des écoles la vitesse doit être réduite... ».
 Ou encore un quidam précise que posté à sa fenêtre il observe que neuf automobilistes sur dix ne respectent pas les limitations de vitesse; il propose que l'on rehausse les gendarmes couchés. Un autre s'en prend aux ronds-points, selon lui, peu adaptés, un autre encore à la circulation, réclame plus de sens uniques, enfin un jusqu'au-boutiste exige que la vitesse soit limitée à 30 km/h dans toute la cité.
 Les élus répondent : « Des chicanes limitant la vitesse pourraient être mis en place, limiter la vitesse à 30 km/h est peut-être trop coercitif, des panneaux de limitation sont installés près des écoles... ». Antoine Homé dresse les perspectives et ambitions de la Ville : « Nous voulons une ville à taille humaine, des poumons verts, des axes cyclables et piétonniers (...). Une salle culturelle est programmée (...). Un parc de loisirs sera créé », etc.
 Une dernière intervenante revient sur les préoccupations de l'habitant de Théodore. « Près de chez moi, les voitures sont garées sur le trottoir, il est impossible d'y passer avec une poussette... ». L'adjointe Brigitte Lagauw répond que la police en sera avertie pour agir.


D.W.

09:45 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : réunion publique, wittenheim | |  Facebook | |

mardi, 08 décembre 2009

DNA : réunion publique du Centre

Wittenheim / Réunion publique municipale
Vers une ville plus verte ?

 

Une future coulée verte, interdite aux voitures, rue de la Forêt ? (Photo DNA)
Pas de doute: les réunions publiques proposées par la municipalité continuent à connaître un fort succès. Seraient-elles le dernier salon où l'on cause ? La salle Albert-Camus était comble, le public aura notamment pris connaissance d'un virage concernant l'aménagement urbain de la ville.

Comme lors de la première réunion publique (voir nos éditions précédentes), Antoiné Homé est intervenu le programme municipal et ses réalisations. Place ensuite aux questions de la population du centre-ville : « Quid de l'aménagement de la rue de la Forêt ?». Le maire répond et laisse entrevoir de nouvelles perspectives : « Ce projet est suspendu. Dans le cadre d'une réflexion globale, nous considérons que les temps ont changé, nous nous orientons vers la création d'une voie verte. L'urbanisation à outrance doit connaître un terme. Cette zone (entre Cora et le Centre) soit une centaine d'hectares, est le coeur vert de la ville. Il serait judicieux de préserver ce poumon, une agriculture périurbaine, pourquoi pas des productions maraîchères qui y ont toute leur place. Voulons-nous faire de notre cité une ville de plus de 30 000 habitants ou une ville à taille humaine ? ». Le maire poursuit en soulignant que la circulation routière est théoriquement interdite rue de la Forêt, à cet égard Antoine Homé met en garde : « La police est habilitée à verbaliser ».

Dans le public: « Depuis 2000, le coût d'enlèvement des ordures ménagères a plus que doublé, c'est intolérable. Par ailleurs, son mode de calcul est particulièrement injuste »

 Autres interrogations : « Le tramway, c'est pour quand ? Pourquoi ne pas prolonger sa future ligne vers la zone commerciale de Cora ? ». Ou encore : « Depuis 2000, le coût d'enlèvement des ordures ménagères a plus que doublé, c'est intolérable. Par ailleurs, son mode de calcul est particulièrement injuste ». Mais aussi: « La circulation est trop dense et trop rapide aux abords de la déchetterie ».
 Enfin, plus personnel mais imbroglio visiblement kafkaïen, un commerçant interpelle le maire : « Je suis écoeuré et choqué, depuis sept ans, mon commerce est pris en otage par le Sitram, ce dans le cadre du DUP (Droit Urbain de Préemption) inhérent à l'arrivée du tram. Je suis coincé, je ne peux pas effectuer de travaux, la location de logements au-dessus de mon commerce est-elle aussi problématique? ».
  En vrac les élus répondent : « Pour quand le Tram? On ne sait pas (...) ». Concernant les ordures ménagères, il apparaît que le « pesé embarqué » pourrait être une solution. Quant au commerçant «pris en otage», Antoine Homé lui promet une intervention auprès du Sitram. Ultime point évoqué, un participant évoque la possibilité d'agrandir la résidence « Beau Séjour ». Réponse : « Non, mais l'hypothèse de la construction d'une résidence pour personnes âgées pourrait voir le jour à proximité de La Poste ».


09:28 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, réunion publique, proximité | |  Facebook | |