Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 décembre 2009

DNA : réunion publique du Centre

Wittenheim / Réunion publique municipale
Vers une ville plus verte ?

 

Une future coulée verte, interdite aux voitures, rue de la Forêt ? (Photo DNA)
Pas de doute: les réunions publiques proposées par la municipalité continuent à connaître un fort succès. Seraient-elles le dernier salon où l'on cause ? La salle Albert-Camus était comble, le public aura notamment pris connaissance d'un virage concernant l'aménagement urbain de la ville.

Comme lors de la première réunion publique (voir nos éditions précédentes), Antoiné Homé est intervenu le programme municipal et ses réalisations. Place ensuite aux questions de la population du centre-ville : « Quid de l'aménagement de la rue de la Forêt ?». Le maire répond et laisse entrevoir de nouvelles perspectives : « Ce projet est suspendu. Dans le cadre d'une réflexion globale, nous considérons que les temps ont changé, nous nous orientons vers la création d'une voie verte. L'urbanisation à outrance doit connaître un terme. Cette zone (entre Cora et le Centre) soit une centaine d'hectares, est le coeur vert de la ville. Il serait judicieux de préserver ce poumon, une agriculture périurbaine, pourquoi pas des productions maraîchères qui y ont toute leur place. Voulons-nous faire de notre cité une ville de plus de 30 000 habitants ou une ville à taille humaine ? ». Le maire poursuit en soulignant que la circulation routière est théoriquement interdite rue de la Forêt, à cet égard Antoine Homé met en garde : « La police est habilitée à verbaliser ».

Dans le public: « Depuis 2000, le coût d'enlèvement des ordures ménagères a plus que doublé, c'est intolérable. Par ailleurs, son mode de calcul est particulièrement injuste »

 Autres interrogations : « Le tramway, c'est pour quand ? Pourquoi ne pas prolonger sa future ligne vers la zone commerciale de Cora ? ». Ou encore : « Depuis 2000, le coût d'enlèvement des ordures ménagères a plus que doublé, c'est intolérable. Par ailleurs, son mode de calcul est particulièrement injuste ». Mais aussi: « La circulation est trop dense et trop rapide aux abords de la déchetterie ».
 Enfin, plus personnel mais imbroglio visiblement kafkaïen, un commerçant interpelle le maire : « Je suis écoeuré et choqué, depuis sept ans, mon commerce est pris en otage par le Sitram, ce dans le cadre du DUP (Droit Urbain de Préemption) inhérent à l'arrivée du tram. Je suis coincé, je ne peux pas effectuer de travaux, la location de logements au-dessus de mon commerce est-elle aussi problématique? ».
  En vrac les élus répondent : « Pour quand le Tram? On ne sait pas (...) ». Concernant les ordures ménagères, il apparaît que le « pesé embarqué » pourrait être une solution. Quant au commerçant «pris en otage», Antoine Homé lui promet une intervention auprès du Sitram. Ultime point évoqué, un participant évoque la possibilité d'agrandir la résidence « Beau Séjour ». Réponse : « Non, mais l'hypothèse de la construction d'une résidence pour personnes âgées pourrait voir le jour à proximité de La Poste ».


09:28 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, réunion publique, proximité | |  Facebook | |