Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 novembre 2009

L'Alsace : Stèle des mineurs : tout est prêt pour l'implantation

Wittenheim Stèle des mineurs : tout est prêt pour l'implantation

 

Les différents partenaires du projet ont trouvé un accord sur le lieu. Photo Laurent Schneider


Le mémorial des mineurs et le Chemin de la mémoire seront implantés à l'entrée du carreau Théodore, à Wittenheim.

À présent, le projet d'implantation du mémorial des mineurs et du Chemin de la mémoire, mur des noms des 800 mineurs décédés au fond de la mine, est totalement abouti.

Toutes les parties prenantes au projet se sont retrouvées cette semaine dans les locaux de K + S Kali France au carreau Théodore autour du maire de Wittenheim Antoine Homé et de Rémy Schonecker, président de l'Association pour la sauvegarde du chevalement Théodore, pour préciser le lieu de l'implantation et pour donner les accords et avis favorables nécessaires.

Deux sculptures

Rappelons que le projet a été initié par l'Association de sauvegarde du chevalement Théodore, qui assure aussi le financement des deux sculptures, 33 727 EUR pour le Chemin de la mémoire et 50 000 EUR pour la stèle. Valérie Gerrer Hug de Mulhouse est l'artiste graveuse sculptrice qui réalise le monument. Au printemps dernier, l'association s'était d'ailleurs inquiétée : « Nous avons la stèle, mais nous n'avons pas de lieu d'implantation ».

Antoine Homé a rappelé que « la sauvegarde du patrimoine minier et industriel en général est une priorité de la Ville... À partir de là, celle-ci devient partenaire de l'association, en se portant acquéreur du terrain d'emprise du monument, 8,70 ares, et en garantissant son aménagement ».

Ce terrain est situé à l'entrée de l'ancien carreau Théodore. Il s'agit d'une partie du parking actuel de l'entreprise K + S Kali France, qui sera évidemment clôturée. Jean-François Rocchi, liquidateur de l'EMC, Entreprise minière chimique, s'est pour sa part engagé à céder le terrain nécessaire à l'implantation du monument pour l'euro symbolique. « Je suis heureux que ce projet ait pu aboutir et je me fais un devoir d'accepter la cession du terrain. Je remercie le locataire K + S Kali France, qui consent aussi à la réalisation du projet. »

Joël Fiorani, directeur de K + S Kali France, a précisé que l'actionnaire allemand a donné un avis favorable pour la réalisation du projet. « Il a rappelé que les premiers investissements pour les forages ont été réalisés lorsque l'Alsace était allemande et que probablement sur le mur des noms figureront aussi des noms allemands. »

Rémy Schonecker, dans un premier temps, et Maurice Haffner, dans un second, ont remercié la Ville au nom de l'ensemble des mineurs. « Ce lieu deviendra un site emblématique du patrimoine minier qu'il faudra relier aux deux autres que sont Rodolphe et Joseph-Else par la Route de la potasse. » René Giovanetti, ancien cadre des MDPA, récemment nommé délégué communal à la mémoire minière, également présent à la réunion, pilotera ce projet pour la Ville. Il devrait entrer dans la phase de réalisation concrète en mai 2010.

L.S.

14:22 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, patrimoine, association, bassin potassique | |  Facebook | |

jeudi, 05 novembre 2009

DNA : Mémorial des mineurs

Wittenheim / Carreau Théodore
Le mémorial des mineurs en 2010

 

Les différents partenaires se sont retrouvés hier sur le carreau Théodore pour présenter le projet. (Photo DNA-Marc Rollmann)
Le projet de monument à la mémoire des 800 mineurs MDPA morts au fond se concrétise. Une stèle, sculptée par l'artiste mulhousienne Valérie Gerrer, s'intégrant dans un Chemin de mémoire, sera aménagée l'an prochain au pied du chevalement Théodore récemment restauré.

Le maire de Wittenheim l'a confirmé hier: EMC, le propriétaire du carreau Théodore va céder pour l'euro symbolique à la commune le terrain sur lequel prendra place le futur Chemin de mémoire comprenant quatre stèles portant les noms des 800 mineurs. « Un projet partenarial», a rappelé Antoine Homé hier lors de sa présentation en insistant sur l'attachement de la Ville à la sauvegarde et à la transmission de la mémoire minière. « Il réunit l'Association de Sauvegarde du Chevalement Théodore, EMC, la société K+S Kali Wittenheim, qui occupe les lieux, l'artiste Valérie Gerrer, et la Ville ». Coût de l'opération  : « 33 000 € pour le Chemin de mémoire, payé uniquement par souscription, et 50 000 € pour le mémorial financé par les communes du bassin potassique à l'exception de Bollwiller, la région, le département et l'État », indique Maurice Haffner, de l'ASCT. « Cela peut sembler une somme importante, mais c'est peu pour 800 morts ».
La Ville prendra ensuite à sa charge l'aménagement paysager du Chemin. Concrètement, le monument comprendra une sculpture en pierres, oeuvre de Valérie Gerrer, à laquelle on doit déjà le mémorial des Malgré-Nous à Wittenheim. « Il y aura une partie arrondie (reliée à un chevalement, NDR) représentant les anciennes poulies d'extraction que j'illustre avec des éléments symboliques  : un portrait de mineur et la cigogne des MDPA », expose l'artiste.
Y figureront aussi le nom des différents puits et la mention "A nos Morts / 1904-2004". « Il est important que cette mémoire reste sur Wittenheim », a souligné Maurice Haffner tandis que Rémy Schenecker, également de l'ASCT, a rappelé que le projet traduisait une demande des mineurs eux-mêmes. Restera ensuite à animer le site, notamment à travers le projet de musée.
Le mémorial Théodore, qui pourrait être inauguré en mai 2010, s'intégrera à terme dans la Route de la Potasse, aux côtés du carreau Rodolphe et de la salle des pendus de Joseph Else - Route sur laquelle l'association fédératrice des Enfants de la Potasse souhaite voir les grandes collectivités s'engager.


G. G.

09:33 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, patrimoine, bassin potassique | |  Facebook | |

lundi, 15 juin 2009

DNA : Théodore Deck à Guebwiller

Guebwiller / Vie culturelle
La ville de Théodore Deck

 

Discussion céramique entre Jean-François Fouilhoux, David Caméo et Catherine Trautmann. (Photos DNA)
Le musée guebwillerois est devenu officiellement hier « Musée Théodore-Deck et des pays du Florival » en présence de personnalités marquantes du monde de la céramique.

Lors de son installation en mai 1984 sur son site actuel, le musée comptait dans ses collections moins d'une centaine d'oeuvres du céramiste guebwillerois ; un quart de siècle plus tard, d'acquisitions en donations et dépôts, ce sont plus de 600 de ses créations qui y sont exposées.
Comme l'a souligné Denis Rebmann dans son propos inaugural, « ce musée d'histoire locale, dans un lieu historique magnifique, a connu une superbe métamorphose grâce à la passion d'un conservateur, Julien Schweizer, pour le génie créatif d'un enfant de Guebwiller ; une passion qui a abouti à la constitution méthodique, obstinée et raisonnée de la plus belle collection Deck au monde ». Après avoir redit sa « volonté de porter le projet de développement de l'IEAC (Institut européen des arts céramiques) ici, sur notre territoire », il a affirmé celle de « faire le pari de l'art et de l'intelligence ; de faire de Guebwiller la ville de Théodore Deck, de la céramique, de l'art ; de l'art comme démarche de développement et de création de richesses ».

Le bleu est bien de Deck !

Directeur de la manufacture de Sèvres, et donc lointain « descendant » de Théodore Deck, David Caméo a dressé un rapide portrait de celui-ci, « homme de la couleur avant tout (...) qui a redécouvert par ses recherches incessantes d'anciennes techniques, renoués avec des traditions ancestrales... » avant d'affirmer avec un large sourire « ... mais le bleu est bien de Deck ! ». A la surprise de ses hôtes mais également des responsables de l'Institut européen des arts céramiques installé à Guebwiller depuis 5 ans, David Caméo a annoncé vouloir « engager un partenariat entre Sèvres et l'IEAC... peut-être dans le cadre d'une collaboration dans le domaine de la recherche ».
Faisant un parallèle entre l'obstination dans la recherche de Deck et celle Jean-François Fouilhoux, dont les céladons sont exposés au musée cet été, il a rappelé qu'un créateur céramiste « doit aller jusqu'au bout de la matière, lui donner ses lettres de noblesse. Ce n'est qu'en maîtrisant totalement la matière qu'il s'exprime entièrement et librement ».
Un propos repris par Jean-François Fouilhoux qui aurait « pu signer les textes de Deck exposés au musée. (Je) partage avec Deck la passion de la matière ; la passion, c'est une façon de vouloir percer le mystère de la création », avant de faire l'éloge des musées, « lieux où les relais se passent de génération en génération ».
Cette cérémonie s'est déroulée en présence de Catherine Trautmann, députée européenne et ancienne ministre de la Culture et de la Communication, de Antoine Homé, conseiller régional, de Daniel Weber, vice-président du conseil général, du directeur des Arts décoratifs de Strasbourg, de Julien Schweizer, conservateur du musée guebwillerois, de Auguste Vonville, président de l'IEAC, et de Thiébaut Dietrich, directeur de l'IEAC et maître d'oeuvre de l'exposition de Jean-François Fouilhoux.


b. fz.

13:15 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, guebwiller, musée, patrimoine | |  Facebook | |

mercredi, 22 avril 2009

L'Alsace : Stèle pour les mineurs

« Proche du chevalement »

 


« La Ville est très attachée à tous les éléments du patrimoine minier, répond le maire Antoine Homé à l’association. Nous souhaitons évidemment que cette stèle en hommage aux mineurs décédés au fond de la mine soit localisée à Wittenheim, à proximité du chevalement Théodore réhabilité. Il y a plus de deux ans, nous avons proposé l’avant du terrain d’emprise de l’ancien Centre des loisirs utiles, pour lequel l’association a déposé une demande de permis de construire. L’instruction de ce dossier suit son cours, cela prendra un peu de temps car il faut les accords du propriétaire, de l’architecte des Bâtiments de France et de la Drire. Plus récemment, en accord avec le maire de Ruelisheim, nous venons de proposer un autre emplacement, côté Ruelisheim, en face du chevalement. Quant à l’espace situé à côté du labo, il me semble étroit et un peu caché ; il est d’ailleurs destiné à accueillir une plate-forme touristique et un parking, travaux prévus dans le cadre de la phase « valorisation touristique et culturelle » du site. Nous suivons ce dossier avec sérénité et animés d’un esprit de partenariat. »

14:32 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, patrimoine, mines | |  Facebook | |