Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 septembre 2014

Revue de presse du mercredi 17 septembre 2014

© Dna, Mercredi le 17 Septembre 2014 / Haut-Rhin
parti socialiste Face au recul des dotations d'État aux collectivités
Les élus se rebiffent

 

 

Les socialistes André Laignel (à droite) et Antoine Homé demandent au gouvernement de revoir sa copie concernant la baisse des dotations que l'État verse aux collectivités.

 

Premier vice-président exécutif de l'Association des maires de France, le socialiste André Laignel était hier à Wittenheim pour exprimer son opposition à « la purge à laquelle sont soumises les collectivités » à travers le recul des dotations de l'État.

 

C'est à l'invitation de l'Union départementale des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin (UDESR 68) qu'André Laignel a animé hier soir à Wittenheim une réunion publique consacrée à la baisse des dotations de l'État et à l'avenir des finances publiques.

 

Premier vice-président exécutif de l'Association des maires de France (AMF) et maire d'Issoudun, le socialiste s'est surtout insurgé contre la réduction de plus de 11 milliards d'euros des dotations de l'État sur trois ans annoncée par le gouvernement.

« Ces 11 milliards sont de fausses économies »

« Si on continue la purge à laquelle sont soumises les collectivités territoriales, ce sont leurs capacités à répondre aux besoins de la population et à être des leviers du développement économique qu'on remet gravement en cause », répète l'ancien secrétaire d'État des gouvernements Rocard, Cresson et Bérégovoy en demandant clairement au gouvernement de « revoir sa copie ».

 

Si « le dialogue est en cours » avec les différents ministres, André Laignel n'en demeure pas moins prudent et combatif. La motion de l'AMF a déjà été adoptée par près de 12 000 conseils municipaux. Et si réfaction des crédits il doit y avoir, il demande qu'ils alimentent un fonds d'investissements pour les collectivités.

 

« Nous connaissons les difficultés du temps. Nous voulons débattre et trouver des réponses pour relancer l'économie nationale. Les collectivités peuvent être un puissant levier pour le développement économique... pas seulement le MEDEF », glisse André Laignel qui aime rappeler qu'il est « socialiste » et qu'il « soutient le gouvernement pour la réussite de la France ».

 

« Ce sont de fausses économies », tonne le président du Comité des finances locales qui rappelle que les collectivités représentent 70 % de l'investissement public en France. « De plus, elles ne pèsent ni sur le déficit ni sur la dette du pays. »

 

Ces 11 milliards d'EUR sur trois ans « vont trop loin et trop vite » pour Antoine Homé, conseiller régional d'Alsace et président de l'UDESR 68. Il craint que ce recul entraîne « une baisse de l'investissement et menace les services publics ». « Notre devoir de républicain est de dire que cela peut entraîner des difficultés », estime le fabiusien.

 


 

09:41 Publié dans A Wittenheim, Au PS, En Alsace | Lien permanent | Tags : lagniel, wittenheim, udesr68, amf | |  Facebook | |