Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 février 2011

Communes, départements et région de France n°1

Le numéro 1 de la lettre électronique de Communes de France est paru.

Vous y trouverez en page 6 un article intitulé "Antoine Homé, l'Alsace vue de gauche".

Newsletter30janvier2011.pdf

11:24 Publié dans Au PS | Lien permanent | Tags : homé, article | |  Facebook | |

vendredi, 10 décembre 2010

L'Alsace : visite du Préfet à Wittenheim

À l'invitation du maire de la ville Antoine Homé (PS), le préfet du Haut-Rhin Pierre-André Peyvel a passé la matinée d'hier à Wittenheim -- le temps d'y effectuer une (roborative) visite de terrain et de défricher les principaux dossiers en cours en compagnie des principaux élus communaux.

« Croyez-moi, je repars la besace bien remplie de dossiers à régler dans des délais bien courts », a confié le préfet en fin de matinée. De fait, entre les nuisances olfactives récurrentes entraînées par l'établissement Agrivalor, le maillage plus que perfectible de la commune en terme de connexion Internet à haut débit, la future ligne de « bus-express » destinée à pallier l'absence de prolongement immédiat du réseau de tram, le futur mémorial dédié à la mémoire des mineurs ou encore le (lourd) programme de rénovation urbaine engagé dans le quartier du Markstein (lire également ci-contre), le représentant a été sollicité sur les sujets les plus divers...

Exemple avec le dossier de la vidéoprotection (la commune de Wittenheim entend faire installer 16 caméras d'ici trois ans) : « La Ville de Wittenheim a sollicité pour cela une subvention de l'État et il n'y a pas de raison qu'elle ne l'obtienne pas en 2011, à hauteur d'environ 30 %... »

« Le commissariat n'est pas menacé »

Autre dossier où le préfet était « attendu au tournant » : celui des effectifs du commissariat de police local (en baisse drastique depuis 2002) et du futur nouveau commissariat. « Il est exact qu'il y a eu une baisse des effectifs du commissariat ces dernières années, concède Pierre-André Peyvel, mais je note que la délinquance est elle aussi en baisse, de 14 % depuis le début de l'année. » Bref, bien que l'époque y soit propice, le préfet n'a pas joué le Père Noël... Au moins a-t-il saisi l'occasion de cette visite pour tordre le cou à une rumeur persistante : « Le commissariat de Wittenheim n'est pas menacé. »

Emmanuel Delahaye

 

 

15:37 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, homé | |  Facebook | |

samedi, 20 novembre 2010

DNA : Richert, ministre et président

Richert, ministre et président
Le pari d'une double efficacité

 

Un même homme peut-il assumer correctement deux fonctions aussi importantes que ministre des collectivités territoriales et président de la Région Alsace ? La tâche est-elle surhumaine ? L'engagement pris pendant la campagne de se consacrer entièrement à l'Alsace est-il rompu ?
Ce débat ne pouvait manquer de surgir hier en ouverture de la séance du conseil régional présidée pour la première fois par un président Richert devenu ministre. La charge a été menée par Antoine Homé, président du groupe PS et républicains, qui a « le sentiment déplaisant que l'élection à la région n'a été qu'un marchepied pour obtenir un maroquin ministériel », qui plus est « dans un gouvernement RPR canal historique ». Homé, qui fait rarement dans la nuance, se « soucie beaucoup » du fonctionnement d'un « exécutif constitué presque exclusivement de parlementaires ». Il rappelle la jurisprudence Jospin qui interdisait à un ministre d'être en même temps maire d'une grande ville. « Vous auriez mieux fait de vous consacrer à cette noble tâche » de président de la Région, conclut Antoine Homé.

« Difficile pour vous,
pratique pour nous »

Son allié écologiste Jacques Fernique aborde le sujet sous un tout autre angle. « Ce ne sera pas facile pour vous (de cumuler les deux fonctions) mais ce sera pratique pour nous puisque, sur la réforme des collectivités, nous pourrons dorénavant dialoguer avec l'État et l'interpeller en prise directe ». Et il ne s'est pas privé de se dire « atterré par cette loi de circonstance dictée par un État surendetté », mais il espère que le Richert ministre arrivera à contrer la « majorité conservatrice et l'administration jacobine. Nous savons que vous souhaitez un régime particulier pour l'Alsace, permettant la fusion des compétences des collectivités, avec une meilleure part de proportionnelle et de parité ».

« Pas d'exercice
solitaire du pouvoir »

Le frontiste Patrick Binder, pour qui la nomination de Richert au gouvernement est « un honneur pour l'Alsace », espère qu'il « continuera à être disponible pour les Alsaciens et à les écouter ».
Philippe Richert, tout en renvoyant à Homé les contre-exemples de Catherine Trautmann qui a fait une « mauvaise opération » en abandonnant Strasbourg pour le ministère de la culture, et des maires PS de Lyon et Strasbourg qui cumulent avec un mandat parlementaire, a réitéré son engagement d'être au service de l'Alsace et du pays. « Cela ne me paraît pas incompatible, car présider une collectivité n'est pas un exercice solitaire du pouvoir mais une gouvernance partagée ; elle ne demande pas une omniprésence sur tous les dossiers. »
Il est condamné à une double efficacité, nationale et régionale. On jugera en 2012 si le défi était à taille humaine.

 


Claude Keiflin

 

15:00 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, richert, homé | |  Facebook | |

mardi, 21 septembre 2010

L'Alsace : action de l'UDESR 68 contre la réforme territoriale

Politique Les socialistes contre« la régression territoriale »

 11.0.961415001.jpg

 

Antoine Homé préside l'Union départementale des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin. Photo J.-F. F.

Les socialistes haut-rhinois se mobilisent contre le projet de réforme des collectivités territoriales proposé par le gouvernement.

La réforme des collectivités territoriales, qui doit revenir en seconde lecture devant l'Assemblée nationale mardi 28 septembre, ne passe pas bien chez les socialistes : Antoine Homé, président de l'Union départementale des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin, et sa vice-présidente Patricia Schillinger, également sénatrice, ont lancé, hier, la lutte médiatique contre ce projet.

Concrètement, ils ont écrit aux 377 maires du Haut-Rhin pour leur demander d'installer dans leurs mairies des affiches combattant la réforme et leur ont fourni un livret « sur les menaces qui pèsent sur nos collectivités ». Parallèlement, ils ont demandé aux députés du département - tous de droite - de se prononcer sur un certain nombre de points qui soulèvent leur inquiétude. « Le conseiller territorial qu'on veut mettre en place, critique Antoine Homé, est un Ovni politique, conseiller général le matin et conseiller régional l'après-midi ! On veut supprimer le scrutin proportionnel en usage pour les régions simplement pour pouvoir charcuter les cantons ! »

« Une disposition insensée »

Cette modification du mode de scrutin avait été supprimée par le Sénat et vient d'être réintroduite par le rapporteur UMP Dominique Perben à l'Assemblée nationale.

Les socialistes refusent aussi « une disposition grave, insensée, qui oblige les communes de plus de 3 500 habitants à financer à 30 % au moins leurs projets d'investissement, tout en leur interdisant ce qui est aujourd'hui la règle, le cofinancement Département/Région. Les seules collectivités qui pourront alors se développer seront les communes riches », martèle Antoine Homé.

Autre point de discorde pour le PS, la suppression de la clause de compétence générale qui permet aux Départements et aux Régions de s'autosaisir sur les dossiers qui les intéressent et de financer d'autres causes que ses responsabilités obligatoires. Selon Antoine Homé, « ce sont les domaines de la culture, du sport et de la vie associative qui sont ici menacés ».

Globalement, les socialistes dénoncent dans ce projet de loi une recentralisation voilée, « qui veut tuer l'esprit de la décentralisation parce que la gauche gère la majorité des collectivités ».

Olivier Chapelle

11:14 Publié dans Au PS | Lien permanent | Tags : homé, ps, udesr | |  Facebook | |