Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 mars 2015

Revue de presse du 12 mars 2015

Les cinq sens pour les Passeurs de mots
 
http://archives.lalsace.info/photos/2015/2015.0312/21.1.1761158081.jpg
L'objectif principal de Ramdam : amener les plus jeunes aux livres et à la lecture. Archives L'Alsace/Jean-François Frey
 
En marge du festival Ramdam et à l'initiative du réseau départemental Bouche à oreilles (anciennement appelé Lire, dire, écrire, jouer), la journée Passeurs de mots, la 7e du nom, se déroulera le lundi 16 mars de 8 h à 16 h à la MJC de Wittenheim, site Fernand-Anna. Elle est destinée aux professionnels de l'enfance et de la jeunesse travaillant sur les thématiques liées à l'expression et à la culture (entrée libre, inscription sur place, renseignements au 03.89.53.55.54). Ceux-ci auront le choix parmi une quarantaine d'ateliers encadrés par des associations ou des structures de la région, ateliers qui leur permettront de se rencontrer, d'échanger et de découvrir des outils pédagogiques sur le thème des cinq sens, tels que les jeux sensoriels, entre autres. Une conférence sur l'accueil des enfants porteurs de handicap en accueil de loisirs, à 9 h 30, et un spectacle Contes gourmands, par Emmanuel Filippi, à 16 h, figurent aussi au programme. L'an passé, quelque 280 professionnels ont participé à cette journée.
Magali Claudel
Les temps sont durs. À la MJC de Wittenheim aussi. Du coup pour la nouvelle édition de Ramdam qui se profile les 28 et 29 mars, la Maison des jeunes et de la culture « a fait attention aux choix et a essayé de réduire les coûts », explique Élodie Zegmout.
Bénévolat et « système D »
La directrice de la MJC rassure tout de suite le public familial du festival du livre et de la jeunesse : l'entrée reste gratuite. Seuls les spectacles sont payants, ceux d'amateurs comme ceux de professionnels (essentiellement des régionaux, hormis le Théâtre de marionnettes de Genève). Le tarif a même été uniformisé à 1 EUR par personne. Une participation symbolique.
Ce qui permet, avant tout, à la MJC de proposer à peu près le même nombre de propositions que l'an passé (expositions, animations, spectacles et rencontres avec les auteurs et illustrateurs), c'est l'implication de ses nombreux bénévoles et de ses fidèles partenaires, ainsi que « le système D », souligne Élodie Zegmout.
Dans ce « contexte pas glorieux », la MJC a tout même choisi de s'amuser pour cette 17e édition de Ramdam, de jouer avec la syllabe cha et les mots, sur le thème « cha... cha... cha... ». « Comme, par exemple, chat, chaperon et chapeau », précise Amandine Lefebvre, la directrice adjointe. L'affiche 2015, réalisée par Barroux, illustrateur parisien des albums Méga-loup et Méga-cochon, montre précisément un chat, le petit chaperon rouge, mais aussi un chardonneret et un cachalot.
Le petit chaperon rouge et le chat feront donc l'objet d'expositions durant le week-end de Ramdam. Le premier a été revisité par près d'une centaine de classes haut-rhinoises (mais aussi deux de Belfort et une d'Allemagne), qui ont imaginé leur propre histoire à travers des créations artistiques. Le second fera son apparition dans une expo de chats doudous, réalisée par la plasticienne Rebecca Schmitt et l'animatrice couture, Mercedes Weber. « Pour une somme modique », selon la directrice adjointe, et aussi pour mettre un peu de beurre dans les épinards de la MJC, les visiteurs pourront d'ailleurs adopter un chat doudou.
Des chats, des chaperons, mais également des chapeaux, des châteaux..., il y en aura encore dans les animations, les jeux et les ateliers créatifs proposés autour d'histoires et de livres pour enfants, ainsi que dans les spectacles. L'école maternelle voisine et un chapiteau monté dans la cour abriteront la plupart des représentations. Autre rendez-vous incontournable de Ramdam : la rencontre avec une vingtaine d'auteurs-illustrateurs à la librairie du festival et leurs dédicaces très appréciées par leurs jeunes fans.
Avant cette grande fête de la littérature jeunesse, de nombreux élèves et enfants ont participé à la dizaine de projets initiés depuis la rentrée par la MJC pour inciter à la lecture. À noter deux nouveaux projets : « Charabia » ou le plaisir de la lecture multilingue en famille avec les élèves de la maternelle La Fontaine ; « Chat par ci, chat par là » ou la création d'une histoire illustrée à partir de sept romans sur les chats, par des cinq classes de CE2 de Wittenheim.
Y ALLER Ramdam samedi 28 et dimanche 29 mars à la MJC site Fernand-Anna, 2 rue de la Capucine à Wittenheim, tél. 03.89.53.55.54. Entrée libre (sauf aux spectacles, 1 EUR). Programme complet sur le site www.ramdamwittenheim.fr

 
Pour les enfants de Tchernobyl
 Comme chaque année en période prépascale, l'association les enfants de Tchernobyl organise l'opération « 10 000 oeufs pour les enfants de Tchernobyl » qui consiste à vendre des pyssanki (oeufs en bois peints par des artisans ukrainiens). Le prix de vente d'un oeuf est 3,50 EUR. Les bénéfices sont intégralement consacrés à l'organisation de l'accueil d'enfants ukrainiens et russes dans le grand Est de la France. 190 oeufs vendus permettent le financement du voyage, de l'encadrement et de l'assurance pour un enfant passant trois semaines en famille d'accueil. Voici le calendrier des ventes dans le Sud-Alsace :
Vendredi 13 mars : Super U de Fessenheim et de Sierentz. Samedi 14 : Leclerc d'Issenheim, Super U de Riedisheim et de Sierentz. Samedi 21 : place des Victoires à Mulhouse, Super U de Pfastatt, Intermarché de Rouffach (AM), marché hebdomadaire de Saint-Louis. Dimanche 22 : marché de Pâques de Habsheim. Samedi 28 : Super U d'Altkirch et de Burnhaupt, place des Victoires à Mulhouse, marché de Saint-Louis, Village Oxylane à Wittenheim. Samedi 4 avril : Super U de Guebwiller, place des Victoires à Mulhouse, marché de Saint-Louis, Alinéa à Wittenheim.
Renseignements : Paulette Petitcolas, operation10000oeufs@laposte.net, 06.30.31.33.92 ou le site www.lesenfantsdetchernobyl.fr
 

Télecharger la version PDF
Wittenheim  A la galerie Witty de Cora
Wittenheim Hommage aux femmes
 
http://arphotos.dna.fr/2015/2015.0312/32.0.1382306714.jpg
Un bel aréopage de talents féminins et... le moustachu Michel Tugler
 
Durant toute la semaine, la femme est célébrée dans la galerie Witty de la grande surface Cora. «La» femme ? Plus précisément une cinquantaine de portraits de femmes... illustres ou inconnues.
A l'occasion de la Journée de la femme, le club « Les jeunes Talents » conduit par Angèle Seyller a convié une trentaine d'artistes de la région pour exposer leurs oeuvres qui toutes représentent la femme. Des huiles, des fusains, des sculptures ou encore des robes d'époque. Parmi les artistes, les dames, Marie-José Hartmeyer, Catherine Walch et bien d'autres talents étaient évidemment aux premières loges. Les artistes masculins, à l'exemple de l'incontournable Michel Tugler, n'étaient pas absents pour autant... De la belle ouvrage, une expo réussie, les visiteurs semblaient enthousiastes et ravis à la découverte de quelques femmes célèbres, de Marie-Curie à l'immarcescible Colette en passant par Mère Thérésa, Simone Veil ou Maria Callas, mais encore la figure alsacienne Amélie Zürcher et plus insolite, Mylène Farmer et Jeanne Mas, etc. Bref, un hommage original et réussi à celles dont Ferrat chantait les vers d'Aragon : « La femme est l'avenir de l'homme... »
d.w. « Hommage aux femmes » : expo à la galerie Witty (Cora) jusqu'à samedi
 

Cambriolages en série dans le Haut-Rhin : jusqu'à deux ans ferme
 
Alehandro Stojani, 25 ans, Bernard Prenga, 23 ans, et un troisième ressortissant albanais âgé de 21 ans - absent, lui - étaient jugés hier, au tribunal correctionnel de Mulhouse, pour association de malfaiteurs. Le premier répondait aussi de 12 cambriolages ou tentatives, commis à Kingersheim et Wittenheim en jan-vier 2014, ou à Labaroche (quatre faits) et Ammerschwihr (une tentative) le 29 novembre 2013. B. Prenga était poursuivi pour un des vols wittenheimois ; l'absent pour recel.
À l'époque des faits, de nombreux cambriolages ou tentatives sont déplorés à Wittenheim et Kingersheim. Les policiers du commissariat de Wittenheim multiplient donc les surveillances. Et c'est comme ça que, le 14 janvier 2014 en fin d'après-midi, rue du Noyer dans leur commune, une patrouille repère A. Stojani et B. Prenga. Dans ce quartier résidentiel où ils auront du mal à justifier leur présence - l'un dira s'être trompé de bus en voulant se rendre à Mulhouse... -, ils semblent s'intéresser de près à des habitations individuelles. Sur eux, on trouve un tournevis, des gants, des torches... Alehandro Stojani correspond au signalement donné par la victime d'un cambriolage commis quelques jours avant. Les deux hommes se disent SDF, mais l'enquête établira qu'ils louent une chambre dans un hôtel mulhousien. Où la police découvrira deux tournevis, plus de 2 000 EUR en liquide, de nombreux bijoux ou encore, dans un portefeuille rouge appartenant au prévenu absent, la gourmette d'une victime.
Le trio nie tout en bloc. À commencer par A. Stojani, qui a tenté de tout expliquer. Les gants ? C'est parce qu'il faisait froid. Le tournevis ? Pour sa sécurité quand il dormait à la rue. La torche ? Pour s'éclaire et « pour écrire » la nuit. Isabelle Rihm, la présidente d'audience, lui rappelle encore que son téléphone portable a accroché des relais à proximité des lieux de six vols ou tentatives commis à Wittenheim ou Kingersheim (c'est d'ailleurs comme ça que les faits retenus à son encontre dans ces deux communes ont été sélectionnés, sur un total de 28 vols ou tentatives recensés à cette période). Le jeune Albanais estime que ça ne prouve rien. « Si je passe à côté de la prison avec mon téléphone, ce n'est pas pour ça que vous pouvez supposer que je suis dans la prison... »
Les faits de Labaroche et Ammerschwihr ont été commis selon le même mode opératoire (portes ou portes-fenêtres fracturées) et avec le même type d'outils qu'à Kingersheim et Wittenheim. Surtout, on a retrouvé du sang à l'ADN d'Alehandro Stojani sur un montant de fenêtre. « Pas possible, je n'y étais pas », balaie l'intéressé. La présidente note encore que cette vague de cambriolages à Kingersheim et Wittenheim est retombée après l'incarcération d'A. Stojani et B. Prenga. « C'est quand même bizarre... », ironise-t-elle. La vice-procureure Sandra Di Rosa estime l'implication du trio amplement démontrée, et requiert jusqu'à trois ans ferme pour A. Stojani. « On a affaire à une véritable équipe, une équipe à tiroirs », considère-t-elle. Me Hélène Löffler, avocate des deux présents, fait valoir leur casier judiciaire vierge. Elle estime certains éléments à charge « un peu légers », en particulier pour caractériser l'association de malfaiteurs. Jugement : deux ans de prison ferme pour A. Stojani et 18 mois ferme pour B. Prenga, avec maintien en détention ; un an ferme pour le prévenu absent. Et une interdiction de séjour en Alsace de cinq ans pour le trio.
 

09:42 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : ramdam, mjc de wittenheim, culture, tchernobyl, exposition, faits divers | |  Facebook | |

mercredi, 11 mars 2015

Revue de presse du 11 mars 2015

Wittenheim 200 cyclistes en lice
Un Tour du canton indédit

 

Beaucoup de coureurs se retrouveront au 32e Tour du canton de Wittenheim dimanche 15 mars pour le week-end d'ouverture de la saison sur route en Alsace.

Communiqué.- « A Wittenheim l'épreuve d'une réputation internationale a encore fait le plein d'engagés, dont presque la moitié de coureurs étrangers. [...]

Le peloton empruntera un nouveau parcours sur le tronçon Wittenheim - Cité Ste Barbe, par la rue du Noyer, rue d'Ensisheim, rue du Rossignol rue Mangin, rue Bruat où sera fixée la ligne d'arrivée en face de l'Eglise Ste Barbe après 8 tours de circuit. Les coureurs emprunteront la rue Gal De Gaulle et direction Ensisheim, avenue Foch, Faubourg St-Martin, RD201, Battenheim, où la Commune de Battentheim attribuera une prime à chaque passage devant la fontaine médiévale, puis rue de Battenheim, direction Ruelisheim, rue de Wittenheim, piste cyclable jusqu'à la rue du Noyer Cité Ste Barbe Wittenheim.

Parcours inédit avec un départ à 13 h 30 de tous les coureurs de classe internationale de 1ere et 2e Catégorie, suivi à 13 h 35 des coureurs régionaux et juniors pour 6 tours de circuit. Quant à la Classique du 32e Tour du canton, celui-ci sera disputé sur 8 tours de circuit. Une équipe suisse le Team Humard-Passion (...). L'arrivée principale des Elites sera disputée vers 16 h 30 devant l'Eglise Ste Barbe (...).

L'organisateur le Vélo-Club local, en étroite collaboration avec la Ville, fait tout son possible pour une sécurité parfaite des coureurs, des riverains et du public. Ainsi 30 signaleurs seront détachés avec les services de police pour privilégier le passage des coureurs et y éviter tout accident. Une nacelle et une caméra seront installées sur la ligne d'arrivée entre l'Ecole élémentaire et l'Eglise Ste Barbe, rue Bruat.

Pour le Tour du canton (200 coureurs) (...) il est fort à parier que ce ne sera plus un peloton compact qui franchira la ligne d'arrivée après les 132 km sur cette avenue placée en «mire de lancement» de près de 300 m avant l'arrivée finale. Parmi les Allemands l'entraîneur national allemand Ralf Grabsch sera présent avec une formation de 5 coureurs, ainsi que 6 coureurs du Racing Students (...). Pour terminer le Team du Vélo-Club Wittenheim avec Louis-Paul Niemerich, Hervé Gebel, Mickael Jacquot avec 10 autres complices feront de leur mieux pour satisfaire le public.

Hugo Hostetter L'Alsacien, superbe vainqueur en 2013 de cette classique en fera-t-il de même cette année ? - où comme l'an dernier Fabien Canal (armée de terre) franchissait en solitaire la ligne d'arrivée, qui sera le coureur cette fois-ci qui fera parler de lui ? (...) Du beau sport en perspective - gageons que le beau temps sera de la partie pour les premiers rayons d'un printemps ensoleillé.»

Les détails techniques

Départ à 13 h30 dimanche 15 mars : course internationale Elite 1 et 2e Catégories FFC devant l'Eglise de la Cité Ste Barbe Wittenheim sur 8 tours.

Départ à 13 h 35 : Deuxième partie des coureurs Régionaux, Juniors pour 6 tours de circuit.

Vestiaires et dossards à partir de 12 h à la MJC Théodore.

Palmarès et remise des prix à 17 h 15 -Salle de la MJC Théodore.

 


 

 

Wittenheim Samedi 14 mars
Don Bosco ouvre ses portes

 

http://arphotos.dna.fr/2015/2015.0310/32.0.1371233135.jpg

Les élèves attendent les visiteurs samedi prochain.

Que se passe-t-il donc au lycée Don Bosco ? Pour le savoir, profitez de l'opération portes ouvertes samedi durant lesquelles vous pourrez constater la multitude des animations mises en place par les élèves avec l'appui de l'équipe pédagogique.

Les élèves du Bac Pro « Accueil, Relation, Clientèle, Usager » sauront vous recevoir dans l'allée principale située au n° 60 de la rue d'Ensisheim. Ne soyez pas surpris si des élèves du Bac pro G-A (Gestion Administration) vous posent des questions dès votre arrivée, dans le but d'établir des statistiques.

Nombreux travaux artistiques dans la salle Michel-Ange

Il en sera ainsi pour chaque section : les futurs vendeurs du CAP ECMS (Employé de Commerce Multi-Spécialités) seront présents dans leur supérette appelée « Boscorette » et les Bac Pro Commerce dans leur boutique « Aux mille folies ». Les apprentis juniors, DIMA pour les connaisseurs, vous présenteront des réalisations en rapport avec ce qui les préoccupe le plus : la découverte des métiers.

Projet professionnel

De nombreux travaux artistiques seront exposés en salle « Michel-Ange ». Au dernier étage du bâtiment St Jean Bosco, les élèves du Bac pro ASSP « Accompagnement, Soins et Services à la Personne » s'exerceront à l'animation, les futures auxiliaires de vie sociale, aux travaux à domicile dans le studio « Marguerita ».

L'équipe du Bac technologique ST2S « Sciences et Techniques Sanitaires et Sociales » accessible par la Seconde Générale et Technologique « 2GT » présentera les différentes AID (Activités InterDisciplinaires) et en particulier une opération de sensibilisation aux méfaits de la cigarette.

Au lycée don Bosco, il n'y a pas que des lycéens. Les collégiens de la SEGPA, de 4e et 3e PREPA PRO utilisent durant leur scolarité, tous les plateaux techniques afin de pouvoir, le moment venu, préciser leur projet professionnel. On retrouvera les élèves de 6e et 5e SEGPA dans leurs salles respectives et par images interposées, l'on pourra découvrir les nombreux projets réalisés ou en cours de réalisation.

Les cuisines pédagogiques seront en activité avec les élèves des CAP ATMFC et APR (Assistant Technique en Milieu Familial et Collectif ; Agent Polyvalent de Restauration). Le dispositif ULIS PRO (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire) ouvert depuis septembre 2013 partagera la même salle que la MIJEC (Mission d'Insertion pour les Jeunes de l'Enseignement Catholique) ouverte en septembre 2014.

L'OFEPAL (organisme de formation continue) en profitera pour vous faire découvrir la préparation IFSI (concours d'entrée en Institut de Formation en Soins Infirmiers) ainsi que celle au CAP PE (Petite Enfance). Un nouveau service contribuant à la lutte contre le décrochage des apprentis a fait son apparition en janvier 2015 et les visiteurs pourront rencontrer la personne chargée de cette mission.

Les anciennes et anciens élèves se retrouveront dans le hall à côté des membres de « Accueil et Joie » association gestionnaire de la maison de vacances de Goldbach. Une expo-photo intitulée « Insolites » de Jacques Fuchs, sera visible dans le couloir de l'auditorium.

Nouveaux sports

La salle polyvalente sera réservée aux sports nouveaux et servira le lendemain dimanche 15 mars au 3e marché aux puces organisé par la SEGPA. Quelques places sont, à ce jour encore disponibles.

Le CDI sera décoré et investi par les élèves du groupe humanitaire TONGA SOA en partenariat avec le Secours Populaire Français. Alors dans ce dédale de sigles et de salles, soyez sans crainte, vous retrouverez chaque fois votre chemin, guidés par les élèves. Le chantier de l'extension étant très actif depuis cet été, un diaporama sera projeté dans l@ bOscOmobile, (Ecole Numérique Nomade).

Petite restauration

Si une petite faim vous surprend, les parents d'élèves vous proposeront une petite restauration au foyer. Pour la nourriture spirituelle, la chapelle St François de Sales offrira un espace de recueillement.

Concernant la distraction, l'amphi Antoine Gissinger servira de cadre aux talents des élèves impliqués dans le montage de la comédie musicale « Don Bosco Academy ». En effet, afin de fêter dignement le bicentenaire de la naissance de Jean Bosco, une comédie musicale a été écrite et mise en scène par Tristan de Groulard, missionné par les salésiens et salésiennes de France et de Belgique Sud.

Comédie musicale

Cette comédie musicale sera donnée au cinéma Gérard Philipe de Wittenheim, mercredi 1 et jeudi 2 avril à 20 h. Renseignements et réservation sur le site www.donboscowit.eu.

Toute l'équipe de Don Bosco Wittenheim se réjouit de vous rencontrer samedi 14 mars dès 9 h du matin et ce jusqu'à 13 h en continu. Pour tous renseignements, veuillez appeler le ?03 89 52 62 25 ou faites un tour sur www.donboscowit.eu et si le coeur vous en dit, vous pouvez revenir dimanche 16 mars faire un tour au 3e marché aux puces en salle organisé par la SEGPA.

 

 


 

Un cultivateur de cannabis cultivé sur le sujet

Cet habitant de Wittenheim âgé de 26 ans avait déjà été condamné une première fois pour une infraction en lien avec les stupéfiants, écopant de trois mois de prison assortis d'un sursis mise à l'épreuve (SME). Ce sursis a été révoqué et le 3 décembre dernier, un équipage de police se rend au domicile du jeune homme pour lui signifier la mise à exécution de la peine d'emprisonnement. « Vous leur ouvrez la porte et là, les policiers ne manquent pas de remarquer une odeur de stupéfiants très prenante », raconte Francis Gatty, le président d'audience, face au Wittenheimois, qui répondait lundi, au tribunal correctionnel de Mulhouse, de détention de cannabis et de détention d'une arme de catégorie D non enregistrée.

« Un livre d'horticultureun peu particulier »

Les policiers ont en effet rapidement trouvé chez lui l'origine de l'odeur : divers bouts de résine et des résidus d'herbe de cannabis - « ça traînait un peu partout », précise le président - pour un total de 26,7 grammes, ainsi que, au sous-sol, une petite plantation maison. « Vous aviez cinq plants d'environ 70 centimètres de haut en floraison, 14 petits plants moins développés, des graines, et tout le matériel qu'il faut pour faire pousser tout ça », détaille M. Gatty.

La perquisition a aussi permis de découvrir « un livre d'horticulture un peu particulier, un livre hollandais relatif, non pas à la culture des tulipes, mais à celle du cannabis », poursuit le magistrat. Trouvaille encore des policiers : un fusil de chasse ancien à double canon de calibre 16. « C'est un souvenir du grand-père », explique le prévenu. Son avocat, Me Henri-Paul Stuck, complète : « Cette arme appartenait effectivement aux grands-parents de l'amie de monsieur. Elle a été laissée sur une armoire. C'est vrai qu'elle nécessitait une autorisation administrative et que la démarche n'a pas été faite, mais il m'a déclaré que ce fusil était neutralisé, sans danger. »

Des graines achetéesà Amsterdam

Pour le cannabis, le Wittenheimois reconnaît qu'il était consommateur régulier. Il assure qu'il s'est engagé dans une démarche de sevrage. « Je me fais soigner. » Le président s'enquiert de la provenance du kit de culture et des graines. « Le matériel, je l'ai acheté dans un magasin du secteur de Mulhouse, les graines à Amsterdam », indique le prévenu, qui a travaillé pendant trois ans dans l'industrie agroalimentaire en Suisse et travaille depuis, de façon intermittente, dans le bâtiment.

Le procureur adjoint Olivier Collonniers préconise une peine comportant l'obligation d'effectuer un travail d'intérêt général (TIG) et de justifier de soins. Le tribunal est allé dans son sens en condamnant le cultivateur de cannabis à quatre mois de prison assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve, avec obligation d'effectuer 160 heures de TIG et de justifier de soins pendant 18 mois. Le jeune homme écope aussi d'une interdiction de détention d'arme d'une durée de cinq ans.

F.F.

13:56 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, tour du canton de wittenheim, vélo-club, sport, don bosco, lycée, faits divers | |  Facebook | |