Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 20 novembre 2010

DNA : Réunion publique à Jeune-Bois

Wittenheim / Réunion publique de quartier
« Appelez la police ! »

 

Près de 120 personnes ont investi le Mille Club pour écouter et échanger avec les élus. (Photo DNA)
C'est dans le quartier de Jeune-Bois que la municipalité a entamé sa série de réunions publiques. La salle du Mille-Club a attiré un nombre respectable de citoyens: ils étaient près de 120 à l'écoute de la parole municipale.

Entouré de ses adjoints, le maire s'est félicité de la forte affluence; « c'est un éclatant succès de la démocratie de proximité », estime Antoine Homé. Puis, après avoir présenté les projets réalisés et les dossiers en cours, le maire enchaîne en évoquant le volet financier de la ville : « La crise persiste, la situation est difficile (...) Le transfert inadmissible des charges de l'Etat sur les communes n'arrange rien. Nous subissons aussi un gel des dotations de l'Etat pour une période de trois ans. Les pertes pour la Ville, suite à ce désengagement de l'Etat, sont de 300 000 € sur les trois dernières années... » Antoine Homé poursuit en déplorant la baisse constante des effectifs de police et assure qu'il va se battre auprès du ministère pour un maintien fort de la présence policière à Wittenheim.

«Des nuisances insupportables»

 Le maire fait aussi état de l'intercommunalité, M2A, qui a reporté l'arrivée du tram, mettra en place des liaisons bus express; une piscine est promise à Wittenheim et le périscolaire est une grande satisfaction. Concernant Jeune-Bois, le maire indique que des panneaux de quartier seront installés aux entrées du secteur, la place de la Libération et l'avenue Ile-de-France ont été sécurisées, des places de parking empiéteront sur la chaussée pour limiter la vitesse. On en vient aux questions de la salle, sans surprise, les incivilités des automobilistes sont mises sur le tapis, mais aussi : « Qu'en est-il des arbres fruitiers qui devaient être plantés à Schoenensteinbach ? » Réponse : « Ce sera fait, de plus les jardins familiaux seront étendus » Un autre intervenant : « Aux abords du Mille Club qui loue ses locaux pour des fêtes, le bruit et les nuisances sont insupportables, que comptez-vous faire pour y mettre un terme ? » Réponse du maire  : « J'habite à proximité, je subis aussi ces désagréments, le règlement de la salle doit être respecté, la police patrouille chaque nuit sur le secteur; à partir de trois heures les nuisances doivent cesser, si tel n'était pas le cas, faites comme moi, appelez la police ! ».

 


D.W.

14:55 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, démocratie de proximité | |  Facebook | |

jeudi, 05 novembre 2009

DNA : Installation du Conseil des Sages de Wittenheim

Wittenheim / Conseil des sages
Pour une démocratie de proximité

 

Raison, esprit et jugement... Le 8e « Conseil des Sages » de la région Alsace a été intronisé. (Photo DNA)
En charge des aînés, l'adjoint Albert Haas le souligne, « Wittenheim, un peu plus de 15 000 habitants, compte 3 700 personnes de plus de 60 ans, soit 25 % de sa population ». Il semblait donc tout indiqué que le 8e « Conseil des Sages » de la région Alsace y voit le jour.

Dans la salle du conseil, Antoine Homé devait procéder à l'installation officielle des 33 Sages. Le maire salue et qualifie cette naissance : « Une instance de la démocratie de proximité, un outil de la démocratie participative, une vocation consultative... ». Albert Haas, président de cette assemblée d'anciens, poursuit: « Ce conseil des Sages, s'inspire de celui créé à Mulhouse en 1990, votre assemblée permettra à toute la population de bénéficier de votre expérience, de votre mémoire, de votre connaissance de la vie de la cité, de votre temps et de votre solidarité... ».

33 conseillers de 65 ans et plus

Statutairement, le conseil est composé de 33 conseillers de 65 ans et plus qui exerceront un mandat d'une durée de trois ans renouvelable. Dans le détail, 20 conseillers ont été tirés au sort après appel de candidatures en respectant la parité hommes/femmes ; sept conseillers ont été nommés directement par le maire parmi des personnes qualifiées et des responsables d'associations ; chaque Conseil de quartier a désigné un représentant pour y siéger, soit quatre conseillers, enfin les élus municipaux Albert Haas et Rose Kiry en sont membres de droit.
Albert Haas précise ensuite le mode de fonctionnement et les missions des Sages : « Les missions du conseil s'articulent autour de la réflexion, la concertation et la formulation de propositions (...) A cet effet deux commissions sont créées, l'une « Vie de la Cité » émet un avis consultatif sur des projets présentés par la Ville (culture, loisirs, sécurité, urbanisme, environnement...); l'autre la commission « Aînés et solidarité » propose des actions en vue d'améliorer la vie au quotidien des aînés (transport, logement, loisirs...), de combattre l'isolement et la solitude, de mettre en valeur la mémoire vivante et la connaissance du patrimoine par les seniors, de développer les relations intergénérationnelles (avec le conseil municipal, les conseils de quartier, le conseil municipal des jeunes ou les associations) ».
Après avoir pris connaissance de cette feuille de route, chaque conseiller allait se présenter. Wittenheim, capitale de la potasse, il était logique qu'une forte majorité du conseil soit composée d'anciens travailleurs des MDPA. Le doyen ou plutôt la doyenne de l'équipe est âgée de 82 ans, quelques figures locales connues y siègent, à l'exemple de l'ancien adjoint au maire Rémy Camorali ou un ancien élu, Roland Specht mais encore le père du maire, Michel Homé...
Cette première prise de contact allait se conclure dans la convivialité, Antoine Homé saluant à nouveau très chaleureusement les aînés, « Amitié, convivialité, chaleur humaine et engagement citoyen illustrent votre assemblée... ». Des têtes chenues qui entreront dans le vif du sujet lors de leur 1re réunion de travail, le 24 novembre prochain.
D'aucuns des Sages auront alors peut-être à l'esprit les vers de Ronsard : « Si la jeunesse est bonne, aussi est la vieillesse. La jeunesse est gaillarde et discourt librement. Vieillesse a la raison, esprit et jugement (...) ». Le poète a toujours raison.


D.W.

09:30 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, démocratie de proximité | |  Facebook | |

jeudi, 24 septembre 2009

L'Alsace : Le Conseil des sages de Wittenheim

Wittenheim Appel aux sages

 


Après le conseil des enfants il y a deux ans, les conseils de quartier l'an passé, la Ville de Wittenheim met en place un conseil des sages.

« Les aînés, de par leur expérience et le temps dont ils disposent, sont une richesse pour la collectivité. » C'est pourquoi la Ville de Wittenheim a décidé de les associer à la vie de la cité, en créant un conseil des sages.

Albert Haas, adjoint au maire chargé des aînés, en a présenté l'organisation et le fonctionnement, lundi soir au conseil municipal (lire par ailleurs les autres points à l'ordre du jour dans notre édition d'hier).

Instance consultative

Le conseil des sages est « une instance consultative, dont les missions s'articulent autour de la réflexion, la concertation et la formulation de propositions, en particulier mais pas uniquement sur les questions les concernant », a présenté l'élu.

33 membres

Le conseil des sages de Wittenheim sera composé de 33 membres, âgés de 65 ans et plus : 20 seront tirés au sort, après appel à candidatures auprès de la population wittenheimoise, en respectant la parité hommes/femmes et les deux tranches d'âge 65-72 ans et plus de 72 ans ; sept sont nommés par le maire « parmi les personnes qualifiées et les responsables d'associations de la commune » ; quatre sont désignés par chacun des conseils de quartier ; l'adjoint et la conseillère municipale déléguée aux aînés, Christiane Rose Kiry, sont membres de droit.

« Pourquoi sept membres nommés par le maire ? », demande le conseiller Philippe Duffau, tout en approuvant la création de « ce nouvel outil de démocratie participative ».

Réponse d'Antoine Homé lui-même : « Tous les autres membres du conseil des sages sont des habitants de Wittenheim. Il est important que les présidents d'associations fortement impliqués sur la commune, mais n'y habitant pas forcément, soient aussi représentés. C'est pour permettre cette représentation qu'ils sont ainsi nommés ».

Mandat de trois ans

Tous les membres, en tout cas, partiront pour un mandat de trois ans, renouvelable. Le conseil des sages se répartira dans deux commissions : Vie de la cité et Aînés solidarité.

Force de proposition, la première pourra aussi émettre un avis sur des projets présentés par la Ville dans tous les domaines (loisirs, sécurité, environnement, urbanisme...). La seconde commission proposera des actions visant à améliorer le quotidien des aînés, à combattre l'isolement, à mettre en valeur la mémoire vivante qu'ils représentent et à développer les relations intergénérationnelles. Les conclusions des travaux des commissions seront transmises par l'adjoint aux élus municipaux et aux différentes instances concernées.

Installation à l'automne

Sans surprise, après cette présentation, la création et le règlement intérieur du conseil des sages ont été approuvés à l'unanimité du conseil municipal. Son installation est prévue à l'automne.

L'appel à candidatures a d'ores et déjà été lancé par la Ville. Date limite de dépôt des dossiers à la mairie, au service solidarité-aînés : le vendredi 16 octobre. Avis aux anciens qui souhaitent s'investir dans la vie de leur commune.

M.C.

09:38 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, démocratie de proximité | |  Facebook | |