Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 novembre 2009

L'Alsace : Gérard Philipe fêté par « son » cinéma

Wittenheim Gérard Philipe fêté par « son » cinéma

 

« Le diable au corps » d'Autant-Lara, avec Micheline Presle.DR


À l'occasion du 50e anniversaire de la mort de Gérard Philipe,le cinéma éponyme propose de revoir trois de ses films. Cette petite salle municipale continue ainsi à cultiver sa différence.

Le 25 novembre 1959, Gérard Philipe disparaissait des suites d'un cancer foudroyant. Il avait 37 ans. Cinquante ans après la mort de cet acteur emblématique d'une génération, éternel jeune premier mais aussi homme engagé, militant de la culture pour tous, le cinéma Gérard-Philipe de Wittenheim a choisi de lui rendre hommage, avec un petit festival, du 25 novembre au 1er décembre. Au programme : trois films très célèbres, significatifs de sa carrière et « qui donnent un bel aperçu de son talent », comme le souligne Christian Gracco, ancien adjoint au maire de Wittenheim (c'est à lui que l'on doit le nom de la salle), et toujours bénévole très actif au sein du cinéma.

Au-delà de la présentation de ce petit festival, hier, le maire Antoine Homé, lui-même, a voulu marquer l'attachement de la Ville à « sa » salle.

Car le cinéma Gérard-Philipe est un exemple unique dans le secteur de salle municipale. Faisant autrefois partie du patrimoine des Mines, elle avait cessé d'être exploitée à la fin des années 1970, car elle n'était plus aux normes. La municipalité élue en 1989 a décidé de la faire revivre, la réhabilitant complètement. Rouverte depuis 1991, cette salle confortable de 240 fauteuils, est aujourd'hui dirigée par Philippe Richert, adjoint à la culture, et compte trois employés.

La programmation est assurée par Messa Forny, et propose aussi bien des films grand public, qu'art et essai. Le cinéma permet également d'organiser des soirées spéciales, comme par exemple, hier soir, une rencontre sur le thème de la Convention internationale des droits de l'enfant, avec la projection du film Versailles.

Vers le numérique

Parmi les grands atouts de cette salle « de proximité », figurent les tarifs (entre 4,50 et 6 EUR) particulièrement attractifs. Ils sont un des éléments qui permettent à la fréquentation de faire bonne figure, avec, bon mal an, 15 000 à 20 000 spectateurs, en provenance de tout le secteur nord de l'agglomération mulhousienne.

« Ce cinéma, c'est vraiment quelque chose d'original et d'important, une fierté pour Wittenheim », souligne Antoine Homé. Pour continuer à le faire vivre et prospérer, malgré la rude concurrence des multiplexes, la municipalité envisage d'ailleurs de passer au numérique. Un investissement lourd, qui commencera par des demandes de subventions dès 2010.

H.P.

11:22 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : cinéma, wittenheim | |  Facebook | |