Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 20 novembre 2014

Revue de presse du jeudi 20 novembre 2014

 

 

Dna, Jeudi le 20 Novembre 2014 / Mulhouse
Wittenheim  Caritas Secours Catholique
Wittenheim Marché de Noël

Depuis une quinzaine de jours, Caritas a pris possession de ses nouveaux locaux, « La Maison de la Solidarité ». Ces jours-ci l'heure est à la préparation du marché de Noël de l'association... caritative.

Dans les locaux de la toute nouvelle Maison de La Solidarité (rue d'Ensisheim), Caritas partage quelque 280m² avec les Restos du Coeur. Bernard Mathis, responsable des 18 bénévoles de Caritas Alsace-Secours Catholique du secteur Sel de la Terre (Wittenheim-Kingersheim-Ruelisheim) s'il se réjouit de son site flambant neuf ne cache pas son inquiétude face à une paupérisation galopante : « Chaque lundi et mardi, nous accueillons plus de 70 familles en détresse. Beaucoup de femmes isolées aussi et une forte recrudescence de retraités qui avec leur maigre pécule éprouvent les pires difficultés... » A la Maison de la Solidarité, Caritas distribue des colis alimentaires (de la Banque alimentaire et des produits frais) suffisants pour une période de 15 jours, ce tous les lundis.

Accueil, écoute, conseils...

Les mardis sont consacrés à l'accueil, à l'écoute, à divers conseils et aides d'ordre administratif... Les usagers des lieux disposent ainsi d'une vaste salle d'accueil, lieu de rencontre convivial, de trois bureaux, d'une cuisine, d'un local de stockage et de distribution des denrées alimentaires. La crise n'est pas un vain mot, beaucoup trop de personnes en souffrent. Avec discrétion et attention, à l'écoute et avec générosité, les bénévoles de Caritas tendent une main et espèrent apporter un rayon de soleil aux plus démunis, aux victimes des aléas de la vie... Nul ne mérite de rester au bord du chemin.

dw Marché de Noël de Caritas : Plus de 50 exposants. Samedi, le 22 novembre (14h/19h) et dimanche le 23 (10h/18h) à la Halle au Coton.


© Dna, Jeudi le 20 Novembre 2014 / Mulhouse
Wittenheim  Ma Jardinerie
Wittenheim Un joli chèque pour les arboriculteurs

 

La Société d'arboriculture de Wittenheim vient de fêter son 80e anniversaire, pour l'occasion elle a été particulièrement choyée par le magasin « Ma Jardinerie ».

Sur chaque sapin vendu, Ma Jardinerie offre un don de 2 euros au profit d'une association oeuvrant pour la solidarité, l'environnement ou la nature. Aussi, à l'occasion de l'inauguration de son marché de Noël, Pierre Julliard, responsable de Ma Jardinerie à Wittenheim, a grassement récompensé les arboriculteurs locaux d'un chèque de 2754EUR. Les convives étaient nombreux, Robert Gasser, président des arboriculteurs, l'adjointe au commerce Catherine Lutolf ont remercié et salué l'initiative de Ma Jardinerie. Pas ingrats pour un sou, les arboriculteurs ont su se montrer reconnaissants en se rendant à Ma Jardinerie pour y conseiller les clients acheteurs d'arbres ou arbustes. Quelques coups de sécateurs pour mieux préparer les racines à la plantation ont ainsi fait le bonheur des acheteurs.

DW


L'alsace, Jeudi le 20 Novembre 2014
Louis Muller :

à la faveur d'une permission...

 

Dans l'appartement de Louis Muller, à Ribeauvillé, des diplômes de citoyen d'honneur sont accrochés sur un mur du salon, près d'un petit drapeau tricolore. L'homme de tout juste 88 ans a ainsi été honoré par six communes alsaciennes : Ensisheim, Wittenheim, Kingersheim, Sausheim et Uffheim. La dernière parce qu'il fut un mécène exceptionnel de l'église, les quatre autres parce qu'il les a libérées, au sein de la 1ère Armée, alors qu'il sortait à peine de l'adolescence.

« Qu'un gamin... »

Parce qu'il devait aider son père aux travaux de la ferme, à Uffheim, cet enfant de la classe 26 avait eu droit à un sursis. Mais à la mi-44, le moment est venu : il a dû partir pour le RAD. D'abord sur un terrain d'aviation à Mayence, puis, très vite, sur le front, à la frontière belgo-luxembourgeoise. « Face aux Américains... Je me souviens d'une ambulance qui ressemblait à une voiture de boucher : il y avait du sang partout... » En novembre 44, il a droit à une permission de deux semaines, et rentre à Uffheim. « Et un samedi, je travaille aux champs quand mon oncle me dit que je dois vite aller à la mairie de Sierentz... » Pourquoi ? Parce que les troupes françaises recrutent ! Et c'est aussi facilement que Louis a changé d'uniforme. « Honnêtement dit, je suivais le mouvement... Je n'étais qu'un gamin. Mais mon coeur était français, bien sûr ! Je ne voulais plus retourner avec les Allemands. »

Le hasard le fait intégrer la 9e DIC. On lui montre comment fonctionne la mitrailleuse, et le voici au combat, début décembre, à Kembs-Loechlé, face à ses anciens camarades. Il est blessé près d'Ensisheim, risque sa vie en bon soldat, conquiert la Croix de guerre à 18 ans... « Dans la 1ère ère Armée, on était une bande de copains. Alors que côté allemand, il fallait réfléchir à ce qu'on disait... »

Il est démobilisé en novembre 45, dans le Tyrol. Alors que des soldats rempilent pour l'Indochine, lui décide de devenir chef cuisinier. Il profitera de ce métier pour beaucoup voyager : en Australie, en Corse, en Algérie... « Sans la guerre, je serais peut-être resté à la ferme ! Mais je voyais mon père trimer comme un forçat à Cayenne, et je ne voulais pas faire pareil... »

Fait remarquable : les deux frères aînés de Louis sont aussi devenus libérateurs au sein de la 1ère Armée. L'aîné, Jérôme, était un Malgré-Nous évadé de la Wehrmacht, et le second, Jean, s'était engagé dans la Brigade Alsace-Lorraine. Quant au père des trois, Louis, il s'était battu sans le savoir contre son frère Camille, à Verdun, durant la 1ère Guerre mondiale ! L'histoire banale et extraordinaire d'une famille alsacienne...


© L'alsace, Jeudi le 20 Novembre 2014
Fête de la Sainte-Catherine au parc du Rabbargala

 Afin de faire découvrir le parc du Rabbargala avant son ouverture au printemps prochain, la Ville de Wittenheim organise une manifestation autour de la biodiversité afin de célébrer sainte Catherine ce dimanche 23 novembre de 13 h à 17 h (entrée par la rue du Bourg). Le programme est le suivant :

Baptême des arbres à 14 h : huit classes de la maternelle La Fontaine ont choisi un arbre du parc du Rabbargala au cours du mois d'octobre. Dimanche, le maire et les enfants baptiseront leurs arbres.

Balade contée à 15 h : Emmanuelle Filippi, conteuse, entraînera les visiteurs dans une balade pleine de féerie au coeur du parc. Durée : 1 h 15.

Vente d'arbres : une vente d'arbres et de fruitiers (espèces anciennes) sera organisée par Ma Jardinerie. Vente de produits complémentaires pour la plantation. Tarif : 10 EUR l'arbre. Attention, nombre limité d'arbres.

Atelier de taille d'arbres : l'association des arboriculteurs taillera les arbres du verger du parc. Ses membres proposeront également de tailler les arbres que le public viendra d'acheter au stand Ma Jardinerie.

Atelier de construction d'un hôtel à insectes : l'Office national des forêts (ONF) proposera de découvrir comment on construit un hôtel à insectes : les essences à privilégier, l'assemblage à effectuer...

Sahel vert : l'association Sahel vert sera présente afin d'expliquer la gestion pastorale urbaine et la démarche d'entretien du parc. Les moutons et leurs bergers seront sur le parc.

Explications du projet : un chapiteau permettra de comprendre la démarche de gestion du parc et le projet dans son ensemble.

Roulotte de Don Bosco : une collation sera proposée pendant l'après-midi à la roulotte du lycée professionnel Don Bosco : vin chaud, jus de pomme chaud, marrons...


© L'alsace, Jeudi le 20 Novembre 2014
Marché de Noël solidaire à la Halle au coton

 Ce week-end, l'antenne Caritas de Wittenheim organise son traditionnel marché de Noël à la Halle au coton. Durant ces deux jours, tous les bénévoles, 17 au total, seront aux côtés de Bernard Mathis, animateur responsable de l'antenne. « Nous aurons besoin de tout le monde pour l'organisation, nous accueillerons 52 exposants, il faudra être à leur service et aussi assurer l'intendance pour les visiteurs. »

Les travaux dela Malle aux trésors

Marie-Odile Boeglin est bénévole de l'antenne Caritas de Wittenheim depuis dix ans. « Avec mon mari Claude, je m'occupe régulièrement de la distribution des colis alimentaires. Un après-midi par semaine, je pilote un atelier bricolage pour les personnes accueillies. Nous y confectionnons divers sujets de Noël, des confitures et autres objets de décoration. »

Toutes ces réalisations seront proposées à la vente au marché de Noël, où l'antenne tiendra aussi un stand. Ce groupe de bricolage s'appelle la « Malle aux trésors ». « Nous venons d'intégrer nos nouveaux locaux de la rue d'Ensisheim, poursuit Marie-Odile Boeglin. Nous en sommes évidemment très satisfaits, mais il faudra encore que nous les adaptions entièrement à nos services, que nous équipions notamment le local vêtements. »

Vingt-deux familles accueillies

Marie-Odile Boeglin est une bénévole très assidue qui connaît bien les 22 familles que l'antenne accueille régulièrement toutes les semaines. Avec ses collègues, elle mettra aussi la main à la pâte pour préparer ce week-end. À préparer, entre autres, le velouté de potiron, les sandwiches, le vin chaud et autres desserts qui seront proposés aux visiteurs dimanche à midi.

Ce grand marché de Noël sera ouvert au public samedi après-midi et dimanche en continu.

Y ALLER Halle au coton, 96 rue de l'Ancienne-Filature à Wittenheim (parking place du marché et Super U), samedi 22 novembre de 14 h à 19 h et dimanche 23 novembre de 10 h à 18 h en continu.


10:04 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

mercredi, 19 novembre 2014

Revue de presse du mercredi 19 novembre 2014

 

 

© L'alsace, Mercredi le 19 Novembre 2014
Campagne d'hiver des Restos du coeur : inscriptions ouvertes

 Lumineux et fonctionnels, les locaux de la toute nouvelle Maison de la solidarité de Wittenheim sentent encore la peinture fraîche. Ils pourraient être sans âme, comme souvent les bâtiments fraîchement réhabilités, mais non : les bénévoles des diverses associations hébergées sur place ont déjà su leur conférer une atmosphère chaleureuse.

Au premier rang de ces associations, l'antenne wittenheimoise des Restos du coeur s'active de plus belle, depuis son récent emménagement, intervenu voici une dizaine de jours.

« Nous sommes 18 bénévoles en tout, pour une soixantaine de bénéficiaires l'hiver dernier », indique le responsable de l'antenne, Robert Sebaikhi, tout en faisant visiter les lieux [NDLR : L'équipe de bénévoles de Wittenheim est suffisamment fournie pour l'heure, mais il en va différemment au centre mulhousien de la rue Lavoisier, où toutes les bonnes volontés sont les bienvenues ; contacter pour cela Nathalie Benhaida au 06.84.74.28.59].

Confidentialité assurée

Espace de stockage des denrées, salle de distribution, bureaux cloisonnés pour garantir la confidentialité des rendez-vous, etc. : pas de doute, « on est bien mieux installés ici que dans nos locaux de l'ancienne caserne des pompiers de la rue du Maréchal-de-Tassigny, près de l'école Curie ! », confie Marie-Pierre Guichard, autre cheville ouvrière de l'antenne.

Un changement de décor qui tombe à pic, puisque les pré-inscriptions pour la campagne d'hiver 2014-2015 des Restos sont ouvertes depuis le début de la semaine (la campagne en question débute le 24 novembre au niveau national). Les horaires sont les mêmes que pour les futures séances de distribution : les lundi et jeudi de 9 h à 11 h 30, plus, pour les personnes isolées, les samedis de 9 h à 11 h.

« On préfère recevoir les futurs bénéficiaires individuellement lors d'un premier contact, en toute confidentialité, lors duquel on leur indique les pièces à nous rapporter, puis on leur fixe un rendez-vous nominatif pour l'inscription définitive, explique encore Mme Guichard. Ils peuvent bien sûr aussi prendre rendez-vous par téléphone. » Histoire d'être complet, on précisera encore que le stationnement aux abords de la Maison de la solidarité est aisé et que la ligne de bus n° 4 de Soléa passe à proximité immédiate (arrêt place Thiers).

E.D. CONTACTER Antenne de Wittenheim des Restos du coeur, 33 rue d'Ensisheim ; tél. 07.80.41.74.19.


© L'alsace, Mercredi le 19 Novembre 2014
Trophée pour les meilleurs créateurs

Pas toujours facile d'entreprendre. Pour encourager et valoriser les créations et reprises d'activités exemplaires dans le département au Haut-Rhin, la chambre de commerce et d'industrie et la Chambre de métiers d'Alsace ont créé leurs trophées. Lesquels ont été remis la semaine passée à cinq « jeunes pousses » inscrites entre le 30 juin 2012 et le 30 juin 2013.

Le trophée « création CCI » a été remis à Julien Beulaigne pour l'entreprise Brillat Alsace de Sainte-Croix-en-Plaine. Le trophée « création chambre de métiers » a été remis à Stéphane Pigatto pour L'Atelier vélo station de Mulhouse. Le trophée « reprise CCI » a été décerné à Victor et Aurore Bresciani pour le restaurant Bresautor, enseigne le Colisée à Bollwiller. Le trophée « reprise chambre de métiers » a été décerné à Stéphane Jenny pour le garage Jenny de Didenheim. Le coup de coeur du jury création a été remis à Hugo De La Losa pour l'entreprise Alsace Freeride academy de Wittenheim.

Le choix des lauréats s'est fait selon des critères de cohérence économique et financière, la qualité et l'originalité du produit, du process ou du service proposé, le potentiel d'évolution et de création d'emplois et enfin, la motivation, le dynamisme et les compétences du dirigeant.

Les prix remis aux gagnants sont composés d'aides financières offertes par les chambres de commerce et d'industrie, la chambre de métiers et les partenaires de l'événement. Au total, près de 4000 euros sont reversés à l'ensemble des lauréats.


Dna, Mercredi le 19 Novembre 2014 / Mulhouse
Wittenheim  80e anniversaire de la Société d'Arboriculture
Wittenheim Sentinelles et protecteurs de la nature

 La Société d'arboriculture de Wittenheim est née le 14 janvier 1934. Le président Robert Gasser, ses membres arboriculteurs, le maire, des élus, de très nombreux amis et passionnés de nature ont célébré l'événement.

Dimanche matin, salle Albert-Camus, avec une expo, des films, et un... stammtisch, les arboriculteurs locaux se sont mobilisés pour proposer un passionnant éclairage sur la vie passée et les activités actuelles d'une société toute dévouée à l'arbre, à ses fruits, à la nature. Robert Gasser a rendu hommage à toutes ces « sentinelles de la nature » qui ont et qui continuent de veiller à la préservation de notre patrimoine fruitier.

En 1934, Robert Gutknecht a été le premier président d'une société qui, peu ou prou, compte toujours une cinquantaine de fidèles.

«Un président philosophe»

Aujourd'hui les arboriculteurs bénéficient d'un superbe verger, sur près d'un hectare au sein de l'Institut Don Bosco ; plus de 240 arbres fruitiers sont soignés, le 100 % bio y étant la règle absolue.

Les moniteurs de la société y proposent aussi des démonstrations de taille à l'attention des béotiens et y accueillent les écoles. Très en verve, Robert Gasser poursuivait : « Quoi de plus beau que d'être passionné de nature et d'arboriculture.[...] Chez nous, chacun est libre de s'exprimer, les décisions sont collégiales. [...] Et si on cherchait à être heureux à travers notre idéal ?Mais à quoi sert d'être heureux si c'est tout seul. C'est pourquoi, tous ensemble fêtons notre anniversaire pour que vive l'arboriculture familiale dans le respect de la nature et pour le bonheur de tous ! » La salle était sous le charme, le maire Antoine Homé aussi qui prenait la parole pour saluer «le remarquable travail des arboriculteurs» et pour rappeler le «soutien indéfectible» de la Ville à leur endroit et pour féliciter une société qui a à sa tête « un président philosophe ».

09:49 | Lien permanent | |  Facebook | |

mardi, 18 novembre 2014

Revue de presse du samedi 15 au mardi 18 novembre 2014

 

 

© L'alsace, Samedi le 15 Novembre 2014
80e anniversaire de la société arboricole

 Ce dimanche 16 novembre, la société d'arboriculture de Wittenheim fête son 80e anniversaire. Pour l'occasion, le président Robert Gasser souhaite rendre hommage à tous les arboriculteurs qui ont été membres de la société au cours de ces huit décennies. « Toutes ces personnes ont oeuvré pour la mise en valeur des arbres fruitiers en présentant des techniques d'entretien et de soins à leur apporter, notamment la taille et les traitements contre les agents pathogènes, et aussi parfois en organisant des travaux de sélection. Ces membres ont toujours sensibilisé les habitants à protéger les vergers et le patrimoine fruitier de la commune. »

La société d'arboriculture de Wittenheim a été créée le 14 janvier 1934 ; une cinquantaine de membres ont participé à l'assemblée générale constitutive. Arthur Gutknecht en a été le premier président et Joseph Ropp le deuxième. Dès 1938, la société a encouragé certains de ses membres à suivre des formations pour devenir technicien moniteur en arboriculture. En 1940, la société comptait 72 membres.

1989 et 1990 ont été des années marquantes pour la société d'arboriculture de Wittenheim. Au cours de ces deux années, a été négociée la cession par bail du verger de l'Institut Don Bosco à la société. À l'époque ce verger d'une étendue d'un hectare situé à l'arrière du lycée était mal entretenu et il a fallu le régénérer. Le président de l'époque, Eugène Morel, et son équipe ont alors travaillé d'arrache-pied pour effectuer les nécessaires tailles de rajeunissement et procéder à de nouvelles plantations, notamment des haies fruitières. Pour toutes ces réalisations, un investissement de 35 000 francs a été nécessaire.

Aujourd'hui, ce verger est devenu un beau verger pilote qui compte 240 arbres fruitiers. L'équipe du président Robert Gasser en prend grand soin.

Dimanche à 10 h, les responsables et des anciens membres de la société animeront un stammtisch à la salle Albert-Camus (rue des Mines). Le public pourra aussi y découvrir une exposition évoquant l'histoire et la vie de la société et sera invité à visionner un diaporama de photos du verger.


© L'alsace, Dimanche le 16 Novembre 2014

Deux semaines à l'école des sorciers

Le CSF (Centre Social et familial) de Wittenheim a proposé un accueil de loisirs pour les enfants de 3 à 13 ans pendant les vacances de la Toussaint. Au cours de la première semaine, près de soixante enfants en moyenne ont été accueillis tous les jours dans les locaux de l'Institut Don Bosco pour y pratiquer diverses activités sur le thème « À l'école des sorciers ».

Les plus petits sont allés à la rencontre de Patou, la gentille sorcière. Les moyens se sont métamorphosés en apprentis sorciers et les grands ont créé des sorcières maléfiques. Pour chaque groupe, la journée était partagée entre le travail manuel en salle et des activités au grand air, des sorties, des jeux et des activités sportives en plein air.

Les petits ont beaucoup aimé la petite et gentille sorcière Patou, toujours très curieuse. « Nous lui avons construit une maison en carton », a dit Tomy avec un brin de fierté. « Et moi, je lui ai colorié un beau chapeau », a ajouté Lydia. Ewan était plus intéressé par les sorties : « Nous avons rendu visite aux cigognes, il y avait aussi des canards qui faisaient des ronds en nageant. »

Les 7-10 ans ont confectionné tous les équipements nécessaires aux sorciers et aux sorcières. « Nous avons ramassé des bâtons et des petites branches pour fabriquer des balais et des baguettes, c'est bien réussi », affirme Lucas. Ely est pour sa part pressée de porter l'habit de cérémonie : « Nous préparons un beau spectacle de danse et nous serons tous déguisés en sorciers et sorcières. » Les grands ont réalisé des marionnettes sorcières. « Les têtes nous les avons fabriquées ici avec du plâtre et de la résine. Pour le reste, nous sommes allés au centre des loisirs utiles. Là-bas, trois moniteurs nous ont aidés. Nous avons appris à raboter et à poncer du bois », a précisé Logan.

« Les enfants apprécient beaucoup le thème des sorciers et sorcières, ils étaient très assidus au cours de la première semaine. En tout, nous avions 92 inscrits », a résumé Delphine Babille, la directrice. Elle était secondée par sept animateurs et animatrices.


© L'alsace, Lundi le 17 Novembre 2014
Plus de 300 participants au challenge des jeunes

Le challenge Crédit Mutuel des jeunes (benjamins et minimes) de judo s'est déroulé ce dimanche à Wittenheim. Une belle occasion pour les plus jeunes judokas de s'essayer à la compétition.

Cette compétition départementale, qualificative pour le critérium régional benjamins et comptant pour le championnat régional minimes, a accueilli plus de 300 participants sur la journée. Pour la première année, les licenciés changeront de catégorie en janvier et non plus en septembre comme cela était le cas auparavant. Ce sont donc les poussins et les benjamins, respectivement nés en 2004 et 2003, qui ont inauguré dans la matinée la compétition dans une ambiance très conviviale.

Dans l'après-midi, les benjamins de 2002 et les minimes de 2001 ont pris le relais. Avec une cinquantaine de participants supplémentaires par rapport à l'édition précédente, un niveau homogène et très correct, l'événement a été une réussite. La participation féminine a été quant à elle également très bonne, puisque plus d'un compétiteur sur trois ayant foulé les tatamis était une compétitrice.


L'alsace, Mardi le 18 Novembre 2014
Ambiance zen à la médiathèque

 Depuis le début du mois, Fabrice Erard expose ses peintures et ses autres réalisations artistiques à la médiathèque de Wittenheim. « Harmonie, équilibre et fluidité sont les trois mots qui guident mon inspiration, lorsque j'entreprends des travaux artistiques », précise d'emblée l'artiste.

Fabrice Erard, membre de l'équipe d'animation de la médiathèque, s'adonne à la peinture depuis une dizaine d'années. Mais ses créations artistiques ne se limitent pas à la peinture et au dessin, il modèle aussi des sculptures métalliques, façonne des pendentifs, écrit des poèmes et crée divers objets de décor, des sets de table entre autres. « Durant tout le mois de novembre, j'expose un échantillon de mes toiles classiques, des dessins et des peintures à l'encre de Chine, deux recueils de poésies illustrés, des pendentifs, des sculptures et autres petites créations. » Adepte de l'art de vivre chinois feng shui, Fabrice Erard expose régulièrement ses oeuvres dans les salons de bien-être. Dans le cadre de l'exposition, il propose une conférence intitulée « Sur le chemin du bien-être et du bonheur... durables » le vendredi 21 novembre à 20 h 30, à la médiathèque même. Il essaiera au cours de cette soirée de répondre aux questions « comment trouver la sérénité et comment faire pour que cela dure ? ». À noter que, ce soir-là, il sera accompagné par Alexandre Paganelli, musicien percussionniste, « pour créer une ambiance zen ».

09:41 | Lien permanent | |  Facebook | |

vendredi, 14 novembre 2014

Revue de presse du vendredi 14 novembre 2014

 

 

© Dna, Vendredi le 14 Novembre 2014 / Mulhouse
Wittenheim  Halloween aux Amazones
Wittenheim Une Nuit de l'horreur avec les Ziits

 Au parc animalier poney club « Les Amazones », Halloween a été célébré avec force frissons. Une vingtaine de jeunes gens, « les Mini-Ziits » y tenaient le haut du pavé.

Une belle affluence pour une fête improbable venue d'Amérique. C'est sous la houlette de la toute nouvelle association « Ziits Promorock » (voir notre édition du 29 octobre) que des jeunes fans d'Halloween avaient décoré et animé le parc qui avait soutenu leur projet. Les très nombreux visiteurs y ont rencontré des sorcières, des citrouilles à foison, des déguisements crépusculaires, le tout baigné d'une musique de circonstance. Sur place, un chapiteau proposait son parcours de l'horreur... Zombies assoiffés de sang, tronçonneuses, fantômes, vampires, squelettes, monstres, de quoi donner une frousse bleue aux plus intrépides. Bref, avec les Ziits et leur relève les « Mini Ziits », Halloween et sa nuit de l'horreur aura ravi les inconditionnels d'une étrange fête.

D.W.


© Dna, Vendredi le 14 Novembre 2014 /

La biche s'approchait un peu trop près des humains, même ceux portant un cor de chasse...

La biche apprivoisée du Markstein [ DNA du 28 octobre] a échappé de peu à l'abattage : grâce à la mobilisation de deux associations de défense des animaux, elle a trouvé un nouveau refuge en Haute-Saône.

Pas farouche du tout, cette biche, nourrie par un couple d'habitants de Munster, est devenue une figure familière du Mark-stein depuis quelques mois. À tel point que sa présence est devenue dangereuse : « Cet été elle traversait souvent la route des Crêtes, parcourue par des motards lancés à pleine vitesse », a observé Régis Heim, représentant l'office national de la chasse à Cernay. Le préfet a fini par ordonner son abattage avant de se raviser, sous la pression de l'Association de sauvegarde de la faune sauvage, basée à Wittenheim. Son président Jean-Paul Burget a réussi, avec l'aide de la fondation Brigitte Bardot, à trouver à l'animal un nouveau refuge, un parc privé de 250 hectares en Haute-Saône. La mascotte du Markstein devra donc être capturée dans les prochains jours, dès qu'un arrêté préfectoral aura été signé en ce sens. Et transportée dans un vrai havre de paix, loin des motards, automobilistes et chasseurs.

11:50 | Lien permanent | |  Facebook | |