Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 mars 2015

Au plus près des préoccupations des élus

Près de 300 élus se sont retrouvés le 14 février à Guebwiller pour lAssemblée Générale statutaire de notre Association. Après le mot d’accueil de M.Francis KLEITZ, Maire de Guebwiller, les élus ont adopté à l’unanimité, le rapport d’activité et les comptes de l’année2014ainsi que le budget2015.  Le  Président DANESI a insisté sur l’effort porté sur la formation des élus depuis le dernier renouvellement municipal.

 

La grande préoccupation des élus porte sur les finances locales. Selon le Président, il faudra rester très vigilant quant au maintien du Fonds départemental de péréquation de la taxe professionnelle, sauvé pour 2015. Il a appelé les maires à déposer des dossiers dans le cadre de la Dotation dEquipement des Territoires Ruraux, portée par le gouvernement de 5 à7 millions d’euros pour le Haut-Rhin.

 

M. Antoine HOME, Maire de Wittenheim et Rapporteur de la Commission des Finances de l’Association des Maires de France «AMF», a constaté que la baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement de 11 milliards sur 3 ans met de nombreuses communes dans une situation très difficile. Par contre, le relèvement du Fonds de compensation de la Taxe sur la Valeur Ajoutée(FCTVA) et l’effort sur les dotations de solidarité sont positifs.

 

Une large place a été laissée aux questions de l’assemblée. C’est ainsi que M. Jean-Paul MEYER, Maire de Blotzheim a évoqué les difficultés à trouver des bailleurs sociaux pour la réalisation des logements sociaux dans le cadre des lois SRU et ALUR.

 

M. Jean-Claude GAERING, Adjoint au Maire dOrschwihr, a soulevé le problème du renouvellement anticipé des cartes nationales d’identité, dont la prorogation nest pas acceptée par certains pays. M.  Christophe  MARX, Secrétaire Général  de la Préfecture, a promis une certaine souplesse dans l’examen des demandes anticipées de renouvellement.

 

M.  Paul MUMBACH, Maire de Dannemarie, a demandé à Mme Maryse SAVOURET, Directrice Académique des Services de l’Education Nationale, de revenir sur son refus d’ouvrir une 1ère classe bilingue au collège. Tout en rappelant sa volonté de promouvoir  le bilinguisme, elle a estimé impossible de descendre en-dessous de 10 élèves. Mme Catherine TROENDLE, Sénateur-maire, a appelé les maires à sensibiliser les parents pour qu’ils laissent leurs enfants dans la filière bilingue quelles que soient les difficultés rencontrées.

 

Deux autres points étaient portés à l’ordre du jour : les contrats de fourrière animale (voir l’article   en page4duBulletin)et la présentation du Mémorial d’Alsace-Moselle M. Marcel SPISSER, Président des Amis du Mémorial d’Alsace-Moselle, a demandé aux communes une adsion de soutien à l’Association, en rappelant l’importance du Mémorial pour la bonne compréhension de lHistoire de lAlsace.

 

En conclusion, M. Pascal LELARGE, Préfet du Haut-Rhin, a notamment informé les élus qu’il allait engager les travaux de la Commission Départementale de la Coopération Intercommunale.  Il a également rappelé qu’à compter de la rentrée 2015, le fonds de soutien aux rythmes scolaires sera conditionné par l’élaboration d’un projet éducatif territorial (voir page 3 du présent Bulletin).

 

Il a souligné qu’il est, avec l’ensemble de ses services, à leur disposition pour les aider, au quotidien , dans l’exercice de leurs fonctions

 

16:34 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : association des maires du haut-rhin, wittenheim, amf | |  Facebook | |

mercredi, 18 mars 2015

Revue de presse du 17 mars 2015

Le Rabbargala à Wittenheim
 
Le Rabbargala est un parc public pas comme les autres. Aménagé par la commune de Wittenheim, en bordure d'agglomération, il s'étend sur 7 ha jusqu'alors cultivés. La motte castrale, un vestige du Moyen-Age, où poussent de vieux arbres, y a été mis en valeur. Le Dollerbaechlein a retrouvé ses méandres et ses plantes sauvages de bordures de ruisseau. La paysagiste Eliane Houillon y a dessiné de grandes allées qui divisent l'espace de manière concentrique, du plus domestique au plus sauvage : jardins médiévaux, roseraie, vignes, verger, sauleraie ont été plantés l'automne dernier. Les grandes surfaces de prairies ont été ensemencées de mélanges de fleurs sauvages et ne seront fauchées qu'une fois l'an ou pâturées par les moutons de l'association Sahel Vert, chargée de l'entretien pastoral des lieux. La commune a voulu y introduire une grande biodiversité et démontrer qu'un parc de détente peut se concevoir sans gazon tondu ni pesticides.

 

 

 

09:54 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, parc du rabbargala, association sahel vert | |  Facebook | |

lundi, 16 mars 2015

Les élections départementales : quels enjeux pour l’Alsace ?

 

Alors que le débat public régional s’est focalisé depuis des mois sur la question de la taille de la Région, on a peu parlé des élections départementales qui auront lieu dans quelques jours, les 22 et 29 mars prochains. On peut craindre à cet égard un cocktail de désintérêt et de manque de débat de fond qui conduise à l’abstention et au succès du populisme.

 

Pourtant les élections départementales doivent être un temps de débat et de propositions qui ne se résume pas à l’addition de discussions cantonales peu ou prou dépolitisées. Au delà des sujets d’intérêt local dont personne ne conteste la légitimité, la question est la suivante : quel rôle et quel positionnement pour le Département dans l’Alsace d’aujourd’hui ?

 

C'est un sujet essentiel car aucune institution politique n’a d’intérêt pour elle-même.

Ce qui compte c’est : à quoi sert-elle ? Qu’apporte-t-elle aux citoyens ?

 

Précisément, dans le cadre de la nouvelle Région et parce que le besoin de proximité sera fort, le Département recouvre  toute légitimité mais à condition de changer ! Cela ne peut plus être un cénacle de notables, à peu près tous de sexe masculin et sans vision d’ensemble.

 

La nouvelle Assemblée paritaire sera un progrès du à la Gauche au pouvoir : demain, le Département sera comme nos communes, enrichi de la présence des femmes. C’est une petite révolution que l’on nous doit alors que la droite a toujours défendu le statu quo et la défense des prés carrés.

 

Mais il faut aller beaucoup plus loin et disposer d’une vision stratégique globale pour valoriser les atouts propres de l’Alsace : c’est pourquoi il faut créer un  Département d’Alsace en fusionnant les deux petits Départements actuels.

 

En effet, le nouvelle Région Alsace-Lorraine-Champagne Ardennes ne peut pas être centralisée : sa taille impose une organisation décentralisée dans laquelle un Département d’Alsace aura la force nécessaire pour être un interlocuteur crédible face à la nouvelle Région et recouvrera une légitimité pour décliner au plan local les politiques publiques de la Région dans le cadre d’une organisation au service de tous les citoyens.

 

Outre ses compétences sociales et de solidarité territoriale, le Département pourrait en effet dans le cadre de conventions contractualiser des politiques avec l’échelon régional afin de tenir compte des besoins spécifiques des habitants de l’espace géographique alsacien.

 

Ce département unifié pourra aussi être un partenaire efficace de l’Eurometropole de Strasbourg, de Mulhouse Alsace Agglomération, de la Communauté d’Agglomération de Colmar et de l’ensemble des intercommunalités.

 

Comme l’a proposé le Député Philippe Bies, ce Département pourrait très bien avoir pour siège Colmar et serait cohérent avec le fait que Strasbourg sera le chef lieu de la grande Région et que l’Eurometropole reprendra probablement bonne part des compétences du Département du Bas Rhin sur son territoire.

 

La proposition de Département unique ne rencontre pourtant aujourd'hui guère d’écho à droite alors que l’UMP locale qui s’autoproclame majorité alsacienne se targue pourtant de défendre la singularité de l’Alsace.

 

Curieux, non ? Ou alors s’agit-il de conserver les postes détenus en l’état ?

 

La preuve : pendant des mois, Philippe Richert et la droite alsacienne n’ont cessé d’attiser les peurs et d’affoler les Alsaciens en leur faisant croire que l’Alsace allait disparaître. Certains se sont même crus autorisés à insulter nos compatriotes lorrains et champenois au nom d’une vision étriquée de notre Région qui n’est pas conforme à l’histoire de l’Alsace, terre d’humanisme, ouverte et européenne.

 

Aujourd’hui les masques sont tombés et les mêmes veulent désormais diriger la grande Région qu’ils ont feint de combattre !

 

Les 22 et 29 mars, si l’on veut  refuser cette façon de faire de la politique, il faut soutenir les candidats progressistes qui portent des valeurs de fond : démocratie locale, solidarité territoriale, politiques sociales. Pour un Département d’Alsace efficace et solidaire !

11:27 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

vendredi, 13 mars 2015

Rencontre avec Junki KATAINEN, Vice Président de la commission Européenne pour l'emploi, la croissance, l'investissement et la compétitivité

IMG_2847.jpgJ'ai representé l'AMF lors d'une rencontre à Paris avec Junki KATAINEN, Vice Président de la commission Européenne pour l'emploi, la croissance, l'investissement et la compétitivité dans le cadre d'un échange sur la mise en place du plan JUNCKER notamment par le développement des PME. Etaient présents également :

Alain Mousset, Président de l'ARF et Président du Conseil Régional d'Aquitaine

Claude Gewerc, Président du conseil régional de Picardie

Jean-Paul Emorine, Sénateur

RAZZY Hammadi, Député du 93 

 

 

10:55 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |