Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 septembre 2009

Ma déclaration de candidature

Hier après-midi, j'ai déposé ma candidature auprès de l'Union Régionale Alsace du Parti Socialiste. Vous trouverez ci-joint le texte de cette déclaration :

Le 15 septembre 2009,

 

 

Messieurs les Secrétaires de l’Union Régionale du Parti Socialiste,

Messieurs les Premiers Secrétaires Fédéraux,

Chers camarades,

 

Par la présente, j’ai l’honneur de proposer aux militants de notre parti ma candidature pour être le premier des socialistes lors du scrutin régional du printemps prochain.

 

Si je ne déclare cette candidature qu’aujourd’hui, alors que la période de dépôt des candidatures est ouverte depuis une semaine, c’est parce que, fidèle à l’engagement que j’ai souscrit, j’ai souhaité laisser à Jacques Bigot, qui aurait eu mon soutien, le temps de candidater : il ne l’a pas fait à ce jour et conformément à ce que j’avais indiqué en toute transparence, le temps est venu pour moi de déclarer ma candidature et d’indiquer quelles sont les motivations qui me conduisent à aspirer à cette charge.

 

Elles sont d’abord de contribuer au véritable renouveau dont notre région a besoin : l’Alsace, que j’aime passionnément, doit absolument prendre un nouveau départ et seules des politiques audacieuses et innovantes peuvent la faire émerger du marasme économique dans lequel elle est engluée. Ce n’est pas la nouvelle majorité sarkozyste construite sur une base sectaire, en contradiction avec les idées et les pratiques du défunt Président Zeller, qui pourra redonner à l’Alsace le dynamisme et l’enthousiasme créatif dans tous les domaines qui sont nécessaires pour qu’elle reprenne sa place parmi les régions françaises florissantes.

 

Ma candidature est celle d’un militant socialiste engagé, d’un élu de proximité, présent sur le terrain depuis 1995 qui connait bien l’institution régionale pour y siéger depuis six ans et qui a sillonné l’Alsace depuis des années tant au titre de ses engagements publics et politiques que familiaux : né à Mulhouse, ayant grandi à Wittenheim, j’ai vécu plusieurs années à Strasbourg et ma famille maternelle réside à Durrenbach, dans l’Outre-Forêt.

 

J’invite chaleureusement toutes les militantes et tous les militants de notre parti à s’unir autour d’une candidature de rassemblement des socialistes puis de l’ensemble de la gauche et des écologistes. Notre objectif sera de proposer, avec une liste qui donne sa place à toutes les sensibilités, un véritable contrat de gouvernance permettant de construire un meilleur avenir pour les alsaciennes et les alsaciens.

 

Amitiés socialistes,

 

Antoine Homé

14:00 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, région, ps | |  Facebook | |

L'Alsace : Dépôt de ma candidature

Régionales Antoine Homé (PS) dépose sa candidature

Le maire de Wittenheim, Antoine Homé, conseiller régional socialiste, a déposé, hier, sa candidature comme tête de liste pour les régionales de mars auprès de l'Union régionale du PS. « Il n'est pas possible d'attendre vendredi soir minuit pour faire acte de candidature », souligne le président de l'Union des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin, en indiquant avoir attendu jusqu'à présent pour permettre au porte-parole du groupe PS au conseil régional, Jacques Bigot, de se déclarer. « S'il devait le faire d'ici la clôture des candidatures, je serais prêt à travailler avec lui », poursuit le prétendant haut-rhinois qui bénéficie du soutien de la fédération. Bien qu'issu de la gauche du PS, il en appelle à « un large rassemblement de la gauche, avec les Verts, pour préparer l'alternance à la majorité sarkozyste ».


09:23 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, ps, région | |  Facebook | |

DNA : Annonce de ma candidature

Élection / Régionales 2010
Antoine Homé candidat à la tête de liste PS

 


Antoine Homé a déposé hier sa candidature pour conduire la liste régionale du PS aux élections régionales de mars 2010. Il estime que « le temps était venu » pour se positionner sans attendre la décision de Jacques Bigot qui a jusqu'à vendredi minuit pour faire acte de candidature.
Conseiller régional, maire de Wittenheim et président de l'union des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin, il défend une « majorité de progrès qui rassemble la gauche et les Verts » dès le premier tour. Se définissant comme un « militant engagé », Antoine Homé veut proposer « une politique innovante pour faire sortir l'Alsace du marasme économique » face à une majorité « plus sarkozyste que zellerienne ».


09:19 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : ps, région, alsace | |  Facebook | |

mardi, 08 septembre 2009

DNA : Fête de la Concorde à Mulhouse

Politique / Benoît Hamon à la Fête de la concorde
« Les jours de Bockel à la tête de Mulhouse sont comptés »

 

Il n'y aura plus de Fête de la rose à Mulhouse mais la Fête de la concorde où seront toujours distribuées des roses.

« On a comptabilisé 805 billets sur le site, dont 450 repas ». Pour Thierry Sother, élu de la liste municipale d'opposition de gauche Un souffle nouveau pour Mulhouse, le résultat de la première Fête de la concorde est inespéré. « Le beau temps a joué pour nous. Nous avons eu un temps de rentrée politique agréable. »
Dans l'assistance au moment des interventions politiques, il y avait, entre autres, la sénatrice Patricia Schillinger, les conseillers régionaux Jo Spiegel (maire de Kingersheim, président de la Camsa) et Martine Diffor, les conseillers généraux Antoine Homé (maire de Wittenheim), Gilbert Buttazzoni, le maire de Flaxlanden Claude Frey, Catherine Hoffarth (ex-secrétaire fédérale), mais aussi l'ancien maire de Morschwiller Jean-Paul Wurth et l'ancienne adjointe de Mulhouse Monique Leborgne, ou encore Jean-Louis Hoffet (conseiller de Munster), Paul Meyer conseiller communautaire de Strasbourg.
Si le porte parole national Benoît Hamon ne s'est pas trop attardé sur le cas du maire et secrétaire d'État, il a tout de même estimé que « les jours de Bockel à la tête de Mulhouse sont comptés. Bockel a eu la chance d'être dans l'ombre d'Éric Besson, le traître absolu, sur qui se sont focalisées les critiques ». Avant son intervention, Benoît Hamon a prédit en aparté, à Pierre Freyburger et Karim Kacel, que « la Gauche moderne, ça n'existera plus dans deux ans ».
Après avoir rendu un vibrant hommage au regretté Roger Imbéry, Pierre Freyburger, a cité les personnalités présentes et remercié avec insistance Antoine Homé « pour son soutien indéfectible ». Le chef de file de l'opposition de gauche à Mulhouse votera pour le maire de Wittenheim comme tête de liste aux Régionales et non pour Jo Spiegel, pourtant pressenti par quelques ténors socialistes alsaciens comme Yves Bigot, président de la Communauté urbaine de Strasbourg.


E.Ch.

10:40 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : région, alsace, ps | |  Facebook | |