Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 01 février 2009

L'Alsace : redécoupage des circonscriptions du Haut-Rhin

Législatives Dans le Haut-Rhin, un immense chamboulement

 


La carte électorale du Haut-Rhin va être remodelée. L’opposition crie au scandale, mais les députés de la majorité ne sont pas satisfaits non plus.

Rien n’est fait. Il n’y a pas de trace écrite des propositions présentées par le secrétaire d’État Alain Marleix aux députés du Haut-Rhin, il y a quinze jours, sans que ces derniers – tous membres de la majorité présidentielle - aient été consultés. Mais ils pourront faire des contre-propositions lors de l’entrevue vendredi avec le préfet. « La Constitution stipule qu’après chaque recensement, les circonscriptions électorales doivent être revues. Ni Michel Rocard, ni Lionel Jospin ne s’en étaient assurés. Le Conseil constitutionnel a menacé de ne plus valider les législatives partielles », rappelle la sénatrice Catherine Troendlé, présidente de l’UMP du Haut-Rhin, en soulignant que la loi fixant les modalités a été adoptée dans un large consensus.Dans le Haut-Rhin – le Bas-Rhin n’est pas touché – la moyenne de 125 000 habitants par circonscription conduit à la suppression de l’une d’elle.

La 4e disparaît

Le couperet est tombé sur la 4e, celle de Saint-Louis-Huningue, détenue depuis vingt ans par Jean Ueberschlag (UMP), le doyen des parlementaires alsaciens. L’âge a-t-il joué ? Dès avant Noël, le député-maire de Saint-Louis nous avait annoncé qu’il « ne se laisserait pas faire ». Son voisin UMP, Jean-Luc Reitzer (3e) n’est pas davantage satisfait. Il « gagne » le canton de Huningue, mais « perd » ceux de Saint-Amarin, Thann et Masevaux qu’il a « labourés pendant vingt ans ». Toujours dans le sud, la Mulhousienne Arlette Grosskost (5e) « récupère » Habsheim qui jouxte Mulhouse. Et Francis Hillmeyer (6e), en plus de Mulhouse Nord, Wittenheim et Illzach, se voit attribuer Sierentz. « Un gros canton », relève le député (Nouveau Centre) qui ne fera pas de contre-proposition. Déjà, les élus du pays des Trois Frontières – qui englobe les communautés de communes de Huningue et de Sierentz – sont inquiets. « Rien au plan juridique, ni au plan administratif, ne nous empêchera de travailler ensemble », tente de les rassurer Catherine Troendlé, présidente des « Portes du Sundgau ». Comme le montrent nos cartes, deux autres circonscriptions seront « impactées » : le député-maire de Cernay, Michel Sordi (7e) « reçoit » les trois cantons autour de Thann, mais perd Guebwiller qui rejoint la 2e dont le sortant est le député-maire de Ribeauvillé, Jean-Louis Christ. Seule la 1ère, celle d’Éric Straumann, autour de Colmar, ne bouge pas…

Plus d’alternance ?

Un redécoupage n’est jamais neutre au plan politique. Le dernier remonte à 1988. Charles Pasqua avait favorisé, en Alsace, certains de ses amis politiques au détriment d’autres. Un calcul qui, à Strasbourg, s’est retourné, depuis, en faveur du député PS Armand Jung. À l’époque, certaines circonscriptions avaient été taillées sur mesure dans le Haut-Rhin. Néanmoins l’alternance a joué, profitant aussi bien à Jean-Marie Bockel, alors PS, à Mulhouse qu’au maire de Thann, Jean-Pierre Baeumler, à Guebwiller-Cernay. La « nouvelle » 7e, avec Thann, sera-t-elle à la portée d’un élu PS ? En revanche, pour Pierre Freyburger, la (re) conquête du siège de Mulhouse sera plus malaisée. Mais tout dépend du charisme des candidats et de la situation au moment des élections. « Il n’y aura plus d’alternance. C’est un redécoupage d’opportunité à finalité politique », s’insurge le maire de Wittenheim, Antoine Homé, président de la Fédération des élus socialistes et républicains. L’autre soir à Guebwiller, il a dénoncé « le tripatouillage électoral qui fait passer des cantons de gauche dans des circonscriptions de droite ». Pour sa part, le premier secrétaire du PS 68, Denis Wiesser, demandera au préfet que « l’ensemble du projet soit rediscuté ».


Yolande Baldeweck

09:55 Publié dans En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

mardi, 27 janvier 2009

Communiqué de presse sur la modification de la carte des circonscriptions dans le Haut-Rhin

La Fédération du Parti Socialiste du Haut-Rhin déplore la suppression annoncée d’un siège de député dans le Haut-Rhin. Cette décision démontre une fois de plus la perte d’influence politique des élus de la majorité présidentielle qui n’arrivent pas à défendre sérieusement notre département.

L’abandon par le gouvernement de la 4ème circonscription et le redécoupage qui en est la principale conséquence est totalement dévolue au renforcement et au maintien des députés de l’UMP ou du Nouveau Centre actuellement en place : le rattachement du canton de Sierentz à la circonscription d’Illzach-Wittenheim, le rassemblement du canton d’Habsheim avec la circonscription mulhousienne et la sortie du canton de Guebwiller de celle de Cernay démontrent la volonté de la droite de renforcer son pouvoir au détriment du débat démocratique et des citoyens.

Les socialistes haut-rhinois ne sont pas dupes. Nous dénonçons ce projet de « tripatouillage » électoral qui est un coup de force contre la démocratie et nous demandons à tous les élus de se mobiliser pour exiger son retrait.

Denis Wiesser – Premier Secrétaire Fédéral

Patricia Schillinger - Sénatrice du Haut-Rhin

Pierre Freyburger – Porte parole de la Fédération – Président du Groupe Socialiste, Républicain et Indépendant au Conseil Général du Haut-Rhin

Antoine Homé – Porte parole de la Fédération – Président de l'Union des Elus Socialistes et Républicains 68

Franck Dudt – Secrétaire Fédéral aux élections

11:48 Publié dans En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

samedi, 10 janvier 2009

Voeux à Battenheim

 

La salle festive et culturelle, opérationnelle à l’horizon 2010. DR

En présentant ses vœux, le maire a fait le bilan d’une première année de mandat et a présenté le projet phare pour 2009, la salle festive et culturelle.

Devant les maires et élus des communes voisines, le maire Georges Ottenwaelder a dressé un bilan plutôt satisfaisant, avec deux ombres au tableau : la crise financière du Sitram qui alourdit la contribution communale, sans prestation supplémentaire, et la capture de deux chrysomèles sur le ban communal engendrant des mesures drastiques et un préjudice financier pour les agriculteurs.La nouvelle équipe affiche des réalisations concrètes et palpables : les aménagements dans les écoles, les travaux de sécurité au clubhouse du FCB, l’installation d’une nouvelle aire de jeux et des parkings aménagés, sans oublier le cadre de vie avec les visites de quartiers et les efforts de fleurissement.

2009 année charnière

Le maire a cité les manifestations de l’année organisées grâce aux associations et aux « bénévoles qui se dévouent sans compter leur temps pour animer la vie locale ». Il a rappelé que trois concitoyens ont eu les honneurs de la nation : Yvon Buchmann, classé 5e aux Jeux Paralympiques de Pékin, Michel Marchal, chevalier de l’ordre national du Mérite, et André Roth, chevalier de l’ordre national du mérite Agricole. Pour les perspectives 2009, il sera question de la façade de l’école, du plateau sportif, de divers autres équipements et d’une étude sur un lieu de vie senior. La construction de la salle festive et culturelle sera le projet phare de l’année. L’échéancier des travaux est fixé. Les plans exposés à l’entrée de la salle présentaient les esquisses du bâtiment représentant une surface de 1461 m2 pour un budget de 2,4 millions d’euros H.T. Ce projet répondra à « l’attente des associations », il est d’une « utilité indéniable et incontestable », a commenté le maire, avant de conclure : « 2009 sera une année charnière pour Battenheim ».

Sauvegarder le tissu économique

Georges Ottenwaelder a relevé que la grande préoccupation sera le devenir de la CCIN, Communauté de communes de l’Île Napoléon, fournissant 50 % des apports financiers directs de la commune. Sensibilisé à cette problématique, l’auditoire a été très attentif aux positions exprimées ensuite par Bernard Notter, conseiller général et président de la CCIN, Antoine Homé, conseiller général et vice-président de la Camsa et Francis Hillmeyer, député, tous prônant « l’intérêt de la population et la sauvegarde du tissu économique ». Bernard Notter a annoncé l’inauguration de la piste cyclable avec en projet la poursuite vers Ensisheim, rattachée à une liaison transversale entre Battenheim et Ruelisheim. La réception a été relevée par la prestation musicale de la musique-harmonie Vogesia de Wittenheim.


M.-C.G.

09:22 Publié dans En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

vendredi, 09 janvier 2009

Intergroupe PS-Verts au Conseil Régional - Perturbations TER

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Fortes perturbations sur le réseau TER Alsace :

passerons-nous l'hiver ?

 

L'intergroupe PS-Verts est intervenu lors de la commission permanente du Conseil Régional du 9 janvier 2009, pour évoquer l'état de détérioration du trafic TER Alsace de ces derniers jours.

Sans porter de jugement sur le plan technique, même si les perturbations paraissent excessives par rapport à la situation météorologique somme toute prévisible pour un mois de janvier en Alsace, l'Intergroupe a demandé que la Région intervienne énergiquement auprès de la SNCF pour améliorer le service et l'information des usagers. L'Intergroupe a bien noté que la SNCF mobilise l'ensemble de ses équipes techniques pour faire face à la situation.

Au delà de ces actions à court terme, les élus de l'Intergroupe rappellent la nécessité de réunir les comités de lignes concernés lorsque le niveau de perturbation l'exige.

Enfin, les élus PS-Verts reprennent la proposition de certaines associations d'usagers pour que soit créé un comité de ligne régional en vue de traiter les problèmes communs à l'ensemble du réseau.

Par ailleurs, afin d'avoir une véritable transparence dans les dialogues entre la Région, la SNCF et les usagers, ils demandent à ce que soient crées des indicateurs de niveau de service qui intègrent l'ensemble des incidents, quelles que soient leurs causes, y compris les suppressions des trains.

Cette nouvelle et grave période de perturbations, montre également la nécessité que la Région prenne conscience des moyens réellement à mettre en oeuvre si on veut, de manière fiable, augmenter le nombre et la fréquence des trains sur le réseau TER Alsace.

17:44 Publié dans En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |