Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 25 mai 2009

L'Alsace : tournoi d'échec à Lutterbach

Échecs Réussite départementale

 

300 joueurs se sont affrontés au Cosec. Photo Antoinette Ober

À la demande du Comité départemental des échecs présidé par Claude Schmitt, et grâce à l’appui de la municipalité, le Cercle lutterbachois d’échecs (Clé) a organisé hier, pour la troisième fois, la finale départementale, dans un Cosec bondé le matin, 300 joueurs soit 45 équipes s’affrontant, mais où l’on entendait une mouche voler. « Plus qu’une finale départementale, c’est à une fête des échecs que nous avons assisté, a souligné le directeur technique, Bernard Chemin. Le championnat s’est déroulé de façon brillante, grâce au fair-play qui a permis aux différentes rencontres de se dérouler sereinement toute l’année ». Jean-Marie Nick, adjoint au maire, a relevé que Lutterbach est célèbre « pas seulement pour la bière ou la Savonnerie mais aussi pour ses manifestations associatives » et Antoine Homé, conseiller régional, a salué les vertus « de contrôle de soi et de respect de l’autre » que développe « ce sport cérébral ».

Parties rapides

Côté jeu, la surprise est venue du premier de la Division I, le Cercle d’échecs de la Thur, s’imposant par un étonnant 7 à 0, face à Colmar. Kingersheim 2 quant à lui a remporté le titre de champion du Haut-Rhin.L’après-midi s’est déroulé le troisième championnat départemental de parties rapides, gagné, chez les plus de 1 500 élo par Sébastien Muheim de Philidor et chez les moins de 1 500 élo par Thiébaud Schaffhauser d’Osenbach. Le président du Clé s’est montré fier de sa féminine, Loreleï Muller, deuxième derrière Noémie Delaunay de Saint-Louis et de ses jeunes.


11:24 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : alsace | |  Facebook | |

dimanche, 24 mai 2009

L'Alsace : Les Maires du Haut-Rhin à la Foire de Mulhouse

Maires du Haut-Rhin « Nous pouvons tous agir »

 

Petite pause conviviale après la séance de travail. Photo Jean-François Frey

Le président du conseil régional, Adrien Zeller, qui avait invité les maires du Haut-Rhin à se retrouver à la Foire de Mulhouse, s’est voulu « plus positif que pessimiste ».

Pas question de nier que l’Alsace, à l’instar des autres régions industrielles, a « subi durement le choc de la crise ». « Au plan social et au niveau de l’insertion des jeunes, les difficultés sont devant nous », a mis en garde Adrien Zeller, devant les maires du Haut-Rhin et leur président, René Danési.Même si la croissance revient, il faudra plusieurs années pour retrouver un niveau d’emploi élevé, a poursuivi le président du conseil régional, en rappelant aux élus : « Nous pouvons tous faire quelque chose… »

« Leviers en région »

Dans son exposé, le président du conseil régional a insisté sur les mesures prises, du plan de relance régional à la formation pour les salariés au chômage partiel, sans oublier les différentes initiatives pour lutter contre l’effet de serre. Ainsi, commentant les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy mardi, à Urmatt (L’Alsace du 20 mai), il a lancé : « Nous n’avons pas attendu pour soutenir la filière bois et les scieries depuis huit ans », en précisant que la Région a aidé 300 entreprises. Et de conclure qu’il faudrait « plus de leviers en région pour animer la transition ». Invités à débattre avec lui, les maires ont évoqué certaines difficultés liées au plan de relance auquel la plupart d’entre eux se sont engagés à participer. Mais les travaux devront être réalisés avant fin décembre. Pourront-ils respecter cette date butoir sous peine de se voir pénaliser l’an prochain ? Le maire et conseiller régional de Wittenheim Antoine Homé (PS) a sollicité de la mansuétude de la part des services de l’État. Pour sa part, le maire de Colmar, Gilbert Meyer (UMP), a rappelé que les budgets de fonctionnement sont arrêtés fin janvier.Autre sujet d’inquiétude : le photovoltaïque solaire. Antoine Homé, mais aussi le sénateur Jacques Muller (Vert) ont fait part « des complications liées à l’attitude des architectes des bâtiments de France ». « Il vaudrait mieux qu’ils accompagnent les maires dans la bonne instruction du dossier, plutôt que de prendre des décisions incompréhensibles », a relevé le sénateur-maire de Wattwiller. « Il semble qu’il y a un assouplissement de ce côté-là », a noté cependant Adrien Zeller.En accueillant ses collègues, le maire de Mulhouse, Jean-Marie Bockel, avait souligné « le rôle plus important, en ces temps difficiles et dans une société qui se cherche », qui revient aux élus. « Le gouvernement n’a pas oublié que vous faites 75 % des investissements publics », a ajouté le ministre alsacien. Mais surtout, il a appelé les uns et les autres à « surmonter les difficultés territoriales et politiques pour parler d’une seule voix à Paris ». Et de citer en exemple les TGV : « On y a cru, on s’est battu et aujourd’hui l’un fonctionne et l’autre est en chantier» Sauf que la bataille du financement n’est pas terminée.


Yolande Baldeweck

09:56 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, mulhouse | |  Facebook | |

samedi, 16 mai 2009

DNA : Lancement des travaux de la salle culturelle et festive de Battenheim

Battenheim / Salle festive et culturelle
La chimère devient réalité

 

Quand un maire s'improvise maçon. (Photo DNA)
Le chantier de construction de la salle festive et culturelle de Battenheim a été officiellement lancé mardi après-midi, lors de la pose de la première pierre scellée par le maire Georges Ottenwaelder.

Alors que les ouvriers s'activent sur le chantier, le maire entouré de ses adjoints mais aussi de Bernard Notter président de la CCIN (communauté de communes de l'Ile-Napoléon), de Antoine Homé, conseiller régional et maire de Wittenheim, de Michel Marchal maire honoraire de la commune, de l'architecte Santandrea du cabinet Santandrea, Rapp et Fellmann de Riedisheim et de nombreux représentants des corps de métiers intervenant sur ce chantier a scellé une pierre dans l'un des murs de ce qui sera dans quelques mois un bel équipement.

Cette salle festive sera achevée pour l'été 2010

« Ce projet est une vieille chimère devenue réalité initiée par mon prédécesseur, le maire honoraire Michel Marchal à qui je rends hommage puisqu'il est à mes côtés aujourd'hui », dit le maire qui a donné ensuite quelques précisions sur cette réalisation. Elle comprendra une salle de fêtes de 560 m², un périscolaire de 140 m², une mezzanine expo, une salle de réunion à l'étage, une agora extérieur. Le tout sur un terrain de 1460 m² juste à côté du terrain de foot.
L'environnement sera préservé au maximum grâce à un chauffage à pompe à chaleur eau/eau qui fonctionnera avec l'eau de la nappe phréatique.
Le coût total de cet ensemble qui correspond à un réel besoin compte tenu de l'expansion démographique du village s'élève à 3,3 millions d'euros. 30 % de ce montant seront prélevés sur les fonds propres de la commune qui fera aussi un emprunt de un million d'euros alors le solde sera financé par des subventions du conseil général, du conseil régional et de la CCIN.
Une route décrétée d'intérêt communautaire sera construite. Elle donnera accès directement à ce complexe. Son coût sera pris en charge par la CCIN. Sauf imprévu, cette salle festive sera achevée pour l'été 2010.


P.K.

14:28 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : battenheim | |  Facebook | |

vendredi, 15 mai 2009

L'Alsace : Première pierre de la salle de Battenheim

Battenheim Un cœur pour la vie festive et culturelle

 

Le chantier est lancé pour 12 mois de travaux. Photo Marie-Claire Guth

Une première pierre marque le lancement de la construction de la salle festive de Battenheim avec espace périscolaire, un édifice majeur pour la vie locale.

L’énorme panneau de chantier donne un aperçu de la taille du projet, tant par l’esquisse du bâtiment que par la liste des entreprises intervenantes. Confié au cabinet d’architectes Santandrea-Rapp-Fellmann, ce projet de salle festive bénéficie du concours financier de la Région, du Département du Haut-Rhin et de la CCIN (communauté de communes de l’Ile-Napoléon). Douze mois de travaux sont annoncés depuis le 1er avril.Peut-on s’avancer sur la programmation de cette salle festive ? « Je pense qu’on peut « raisonnablement » penser qu’elle sera opérationnelle pour l’été 2010, estime le maire de Battenheim, Georges Ottenwaelder. Nous comptons fortement accueillir les premiers enfants dans l’espace périscolaire pour la rentrée 2010. Mais bien avant l’achèvement des travaux, nous convierons les responsables d’associations à une visite de chantier. » Devant les élus municipaux, les responsables d’entreprises, le maire a déposé un tube métallique et l’a scellé dans la première pierre de l’édifice. Puis armés de truelles, les officiels ont rajouté du mortier à ce geste symbolique, d’abord Bernard Notter, conseiller général et président de la CCIN, suivi d’Antoine Homé, conseiller régional, puis Michel Marchal, ancien maire et initiateur du projet.

Spacieux et convivial

L’ensemble de cette salle festive et culturelle avec espace périscolaire a une emprise au sol de 1460 m². Le périscolaire pourra accueillir une trentaine d’enfants. La salle des fêtes aura une capacité de 390 personnes en configuration banquet. « Cette salle est dédiée avant tout à l’organisation de manifestations pour les nombreuses associations de Battenheim. Elle leur apportera le confort qui leur manque actuellement avec sa taille plus que spacieuse, son espace traiteur, ses équipements de rangement, sans oublier son espace extérieur avec une agora, un grand parking et sa route d’accès exclusive. »

Des activités multiples

Le coût total de l’opération est de 3,3 millions d’euros TTC, dont 30 % d’autofinancement sur fonds propres, le reste étant couvert par les subventions et un emprunt.Le mode de fonctionnement et de gestion de la salle est un point à définir comme le précise le maire : « J’organiserai une table ronde le moment voulu avec la municipalité et le monde associatif pour en discuter. » Pour sa gestion, diverses solutions restent ouvertes : comité de gestion, office municipal, etc. Mais pour son utilisation, les horizons sont larges : « Des activités culturelles, jeux, expositions, théâtre… voire sportives pourront s’y dérouler et nul doute qu’elle suscitera très vite de nouvelles activités. Elle deviendra très vite le cœur de la vie culturelle et festive de Battenheim ».


M.-C.G.

09:13 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : battenheim, alsace, culture, fête | |  Facebook | |