Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 janvier 2010

DNA : L'équipe qui vise « l'alternance »

La liste Bigot
L'équipe qui vise « l'alternance »

 

Jacques Bigot et Antoine Homé entourés de quelques colistiers. (Photo DNA-Nicolas Pinot)
Jacques Bigot a présenté hier à Colmar « la liste de rassemblement soutenue par le parti socialiste » avec laquelle il entend conquérir la Région. Une liste de « renouvellement » et « d'expérience », selon Antoine Homé.

Nulle trace du poing et de la rose socialiste dans le dossier de presse et sur la camionnette de campagne où un grand portrait de Jacques Bigot se détache sur un fond vert. La précision est à chercher près du bouchon du réservoir d'essence : « Une liste de rassemblement soutenue par le parti socialiste ». C'est le leitmotiv qu'ont répété Jacques Bigot et Antoine Homé en présentant leurs colistiers hier à Colmar (lire encadré).
« Je n'ai aucune envie de mettre ma bannière dans la poche. Le PS est par définition le parti du rassemblement », précise le président de la CUS en maintenant que « le rassemblement est la seule condition de l'alternance ». Au-delà des Verts avec qui il travaille au conseil régional mais qui présenteront leur propre liste au premier tour, Jacques Bigot a cherché à mobiliser « ceux qui sont convaincus que l'avenir est aux régions ». Ils sont centristes et divers gauche (DNA du 23 janvier).
« Ils partagent la même vision de l'Alsace », souligne Antoine Homé, tête de la section haut-rhinoise, pour qui la liste incarne le « renouvellement » et « l'expérience ». La benjamine a 19 ans, l'aîné en a 83. On y retrouve deux énarques, des conseillers régionaux sortants, des militants syndicaux, des enseignants, des entrepreneurs, des retraités, des cadres et des employés. Si la liste entend illustrer « la diversité » des agglomérations, des villes moyennes et des campagnes, Strasbourg et la CUS sont fortement représentées dans le haut de la section bas-rhinoise comme l'est Mulhouse dans la section haut-rhinoise.

« L'alternance, ce n'est
pas une révolution »

Pour MM. Bigot et Homé, Dominique Hoeffel et Cléo Schweitzer, respectivement deuxième de chaque section départementale, représentent l'esprit du rassemblement qu'ils ont souhaité. De « sensibilité centriste », le maire de Handschuheim est attachée à ce que « l'Alsace puisse bénéficier d'un aménagement du territoire novateur sans devoir accepter un modèle qui vient d'en haut ». Très sensible à l'environnement, la conseillère municipale d'opposition de Mulhouse compte, elle, défendre une « sociale-écologie » qui passe notamment par la réduction des inégalités face aux impératifs écologiques.
Au-delà de l'ouverture aux divers gauche et aux centristes, la liste Bigot synthétise aussi les nuances idéologiques existant entre les deux fédérations socialistes. « Même si la vision de l'idéal n'est pas partagée, on se trouve sur le même chemin : celui de proposer une feuille de route pour gérer la Région. Nous n'allons pas changer la société. L'alternance, ce n'est pas une rupture ou une révolution : c'est proposer autre chose », commente le maire d'Illkirch-Graffenstaden. « Tout va bien. L'ambiance est bonne. Nous travaillons ensemble, y compris sur le plan économique », complète son collègue Antoine Homé, avec le sourire.


Franck Buchy

 

 

BAS-RHIN : 1) Jacques Bigot 2) Dominique Hoeffel 3) Alain Fontanel 4) Anne-Pernelle Richardot 5) Jean-Marc Willer 6) Martine Jung 7) Pierre Mammosser 8) Nathalie Jampoc-Bertrand 9) Emmanuel Recht 10) Marie-Madeleine Iantzen 11) Rémi Barillon 12) Mireille Bimboes 13) Raymond Schweitzer 14) Zoubida Naili 15) Gérard Douvier 16) Christiane Hamman 17) Bruno Freyermuth


HAUT-RHIN : 1) Antoine Homé 2) Cléo Schweitzer 3) Michel Cheray 4) Victorine Valentin 5) Franck Dudt 6) Malika Ben'Mbarek 7) Bernard Laplagne 8) Josiane Bigel 9) Thierry Sother 10) Daniell Rubrecht 11) Claude Centlivre 12) Audrey Schittly

09:24 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : élection, alsace, région, régionales, bigot, homé | |  Facebook | |

samedi, 23 janvier 2010

DNA : les candidats de rassemblement pour les régionales

Régionales / L'ouverture selon Bigot (PS)
Dominique Hoeffel apporte un nom en dot

 

De gauche à droite : Claude Centlivre, Josiane Bigel, Jacques Bigot, Dominique Hoeffel, Jean-Marc Willer, Régine Orssati, Raymond Schweitzer, Antoine Homé. (Photo DNA - Alain Destouches)
Jacques Bigot, tête de liste PS aux régionales, a dévoilé - confirmé pour certains - les candidats « de rassemblement » de son équipe. Dominique Hoeffel, fille de Daniel, est n° 2 dans le Bas-Rhin ; elle a l'assurance de pouvoir garder ses convictions centristes.

Nous avions, dès le 17 novembre, annoncé les contacts entre Dominique Hoeffel et Jacques Bigot pour cette place en vue. Elle a longtemps réfléchi et arrêté sa décision il y a peu. Outre le maire d'Erstein, Jean-Marc Willer (n° 5), lui aussi pressenti depuis longtemps, la tête de liste PS a fait un autre recrutement intéressant : Raymond Schweitzer (n° 13), 49 ans, conseiller municipal d'Achenheim, dirigeant d'entreprises dont Stacco à Wasselonne, leader national des équipements scéniques.
Dans le Haut-Rhin, Antoine Homé a confirmé ses colistiers d'ouverture, Josiane Bigel (n° 8), maire de Widensolen, et Claude Centlivre (n° 11), maire d'Éguisheim. Ils sont rejoints par Audrey Schittly (n° 12), conseillère municipale de Retzwiller, Jean-Luc Barberon (n° 15), maire de Guewenheim, et Régine Orssati (n° 18), conseillère municipale de Ste-Croix-aux-Mines.
A défaut du rassemblement souhaité avec les Verts, Jacques Bigot a entrepris une ouverture vers des non-adhérents du PS en attendant les retrouvailles de la gauche au soir du 1er tour (mais apparemment sans le MoDem). « Le rassemblement est la seule condition possible de l'alternative », continue-t-il à croire.

« Je ne fais rien sans
consulter mon père »

Dominique Hoeffel assure qu'elle ne « fait rien sans consulter mon père, son avis est pour moi primordial », mais récuse l'idée que sa présence sur la liste PS puisse relever du règlement de compte post-sénatorial (en 2004 Daniel Hoeffel et Philippe Richert s'étaient affrontés ; le premier n'avait pas été réélu au Sénat). La motivation principale de la maire de Handschuheim est la réforme territoriale dont elle craint qu'elle ne soit une opération de « recentralisation. Dans ce domaine, Jacques Bigot est plus proche d'Adrien Zeller que Philippe Richert ».
Jean-Marc Willer, ancien adjoint du maire PS Théo Schnee, se situe au « centre gauche ». Claude Centlivre a « une sensibilité de gauche » dans une commune, Eguisheim, qui n'est « pas particulièrement » de ce bord. Malgré ses fonctions managériales, Raymond Schweitzer saura se rendre disponible pour la Région, parce que, dit-il, « il faut savoir déléguer ».


C.K.

09:40 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : élection, régionales, alsace | |  Facebook | |

DNA Colmar : Voeux à Eguisheim

Eguisheim courtisée

La cérémonie des voeux du maire d'Eguisheim, Claude Centlivre, a rassemblé une belle brochette de personnalités. Outre le préfet Peyvel, fortement présent dans les grandes et petites communes, Eguisheim a attiré aussi des politiques de tous bords. Claude Centlivre est manifestement un homme de poids, fort courtisé ! On vit la sénatrice Patricia Schillinger, la conseillère régionale Odile Ulrich-Mallet, Bernard Stoessel, qui fut premier vice-président du conseil régional avant la mort d'Adrien Zeller, le conseiller régional sortant Antoine Homé ainsi que le député Jean-Louis Christ et son suppléant Jacques Cattin. La « liste » (c'est le mot qui convient) n'est pas complète. Le conseiller général (qui n'est candidat à rien en mars) Guy Daesslé a été chaleureusement remercié pour avoir fait réaliser une longue piste cyclable dans la commune.

09:36 Publié dans En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

dimanche, 17 janvier 2010

DNA : Trois ateliers pour un programme

PS

Trois ateliers pour un programme

Les militants des deux fédérations du parti socialiste se sont retrouvés hier à Kintzheim, au parc des cigognes, autour des têtes de listes Jacques Bigot et Antoine Homé et des premiers secrétaires fédéraux, Mathieu Cahn pour le Bas-Rhin, Denis Wiesser pour le Haut-Rhin, pour constituer les éléments du programme de la liste régionale. Ils se sont partagés en trois ateliers, l'Alsace et les mutations économiques, le positionnement européen et international de la région, l'aménagement du territoire et le développement durable. Présidents et rapporteurs des ateliers étaient des colistiers, panachés entre bas-rhinois et haut-rhinois. En revanche, contrairement au MoDem samedi dernier, le PS n'a pas communiqué sur la teneur des débats. Trois autres ateliers, sur les collectivités territoriales, l'emploi et l'économie, les collectivités territoriales et l'après-Copenhague, se tiendront samedi prochain à la fête de la rose du PS 67 au palais des fêtes de Strasbourg.
Jacques Bigot a prévu de ne dévoiler sa liste complète qu'au mois de février. En attendant, le président de la CUS cherche à mieux se faire connaître en dehors de l'agglomération strasbourgeoise et à reconquérir un électorat qui a peu à peu délaissé le PS. Il a apporté cette semaine, en compagnie d'Antoine Homé, son soutien aux salariés de Clariant à Huningue, de Hymer et de Trelleborg à Cernay.


08:57 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : régionales, élection | |  Facebook | |