Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 01 février 2009

L'Alsace : Ça se raconte

Ça se raconte

LES HAUT-RHINOIS POUSSENT TRAUTMANN.« Priorité aux européennes », a déclaré Antoine Homé, maire de Wittenheim et conseiller régional sortant, en affirmant « un soutien résolu » de la fédération du Haut-Rhin à Catherine Trautmann pour que la députée européenne sortante soit tête de liste du Grand Est. « Elle sera une excellente locomotive », assure-t-il, revendiquant, de plus, un candidat haut-rhinois sur la liste socialiste. La question sera posée à la première secrétaire, Martine Aubry, qui participera mercredi soir à Strasbourg aux vœux du PS 67. Au départ, sa présence n’était pas annoncée. Mais sa venue donne un éclat particulier à cette rencontre pour laquelle le PS a réservé le Pavillon Joséphine.

09:53 Publié dans Au PS | Lien permanent | |  Facebook | |

jeudi, 29 janvier 2009

DNA : Les voeux du PS et de l'UDESR

Parti socialiste 68 / Des voeux offensifs
« A la pointe du combat démocratique »

 

L'Union des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin (UDESR) et le PS 68 ont présenté à Guebwiller, « symbole des victoires d'hier et de demain », leurs voeux communs en lançant un appel à l'unité pour « faire basculer l'Alsace à gauche » aux prochaines élections.

Denis Rebmann, le maire socialiste de Guebwiller, a d'emblée annoncé la couleur devant les nombreux militants et élus - municipaux, cantonaux et régionaux - réunis mardi soir pour les voeux communs de l'Union des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin (UDESR 68) et le PS 68. « Il y a coup à jouer au niveau du département ; il ne faut pas louper le coche. Chacun doit mettre un mouchoir sur le passé et nous devons resserrer les rangs », a-t-il lancé en demandant que les élus soient « intégrés » au PS dans la mesure où ils ont « des choses à apporter ».
Même appel à la « solidarité » et à « dépasser les déchirures récentes » pour Antoine Homé, le président de l'UDESR 68 qui ambitionne de « faire basculer l'Alsace à gauche » : la Région comme le Département du Haut-Rhin. Pour ce faire, « le PS doit être à la pointe du combat démocratique », explique le conseiller régional et maire de Wittenheim en tirant à boulet rouge sur un Nicolas Sarkozy qui « affaiblit les services publics », « menace l'école républicaine » et « met le parlement au pas ». « Il faut une nouvelle politique régionale », dit-il encore en visant Adrien Zeller et sa majorité.

Un nouveau siège rue
des Trois-rois à Mulhouse

A l'unité du PS 68 prônée par les orateurs précédents, Denis Wiesser, le nouveau premier secrétaire fédéral, a ajouté le « courage ». « Non, nous ne voulons pas que nos enfants grandissent dans la France de Sarkozy », déclare-t-il en adressant la citation de Jaurès : « Le courage, c'est de ne pas subir la loi du mensonge qui passe » au chef de l'État. Et de poser le parti socialiste en « véritable alternative pour le pays, afin d'offrir aux Français, et aux jeunes en particulier, une autre image de l'action politique, qui leur redonne le goût de l'engagement ».
C'est dans cette perspective que Denis Wiesser a pris contact avec les organisations syndicales et les partis de gauche avant d'annoncer deux actions fortes cette année : une campagne d'adhésion au printemps et le transfert du siège de la fédération dans un nouveau local qui devrait se situer rue des Trois-rois à Mulhouse, le siège actuel de la rue Huguenin devant être vendu dans le cadre de la restructuration du quartier.


F. By

09:14 Publié dans Au PS | Lien permanent | |  Facebook | |

samedi, 03 janvier 2009

DNA : PS

PS : ça bouge au Sud

Le congrès de Reims du PS, du 14 au 16 novembre, n'aura eu de véritables répercussions que dans le Haut-Rhin où la motion Aubry est arrivée largement en tête. Résultat : la première secrétaire fédérale sortante, la ségoléniste Catherine Hoffarth, a dû céder son fauteuil à Denis Wiesser, candidat porté par Antoine Homé et Pierre Freyburger, les nouveaux hommes forts du parti. Si le PS haut-rhinois solde ainsi l'ère Bockel, le PS bas-rhinois, qui a privilégié la motion Delanoë, connaît une certaine continuité avec la réélection de Mathieu Cahn à sa tête, bien que contesté par le député Armand Jung.

10:25 Publié dans Au PS | Lien permanent | |  Facebook | |

mardi, 25 novembre 2008

L'Alsace : recomptage au PS 68

Recomptage dans le Haut-Rhin

 


Une erreur de six voix sur le procès-verbal de l’élection au Parti socialiste, jeudi dernier, a braqué les feux sur la section de Kingersheim (68).

L’erreur serait advenue en passant de la transcription des résultats manuels à celle sur ordinateur. « Vu les documents rédigés, franchement on ne pouvait pas confondre un six avec un zéro et un sept avec un » affirme Huguette Lichtlé, nouvelle secrétaire de la section de Kingersheim. « C’est un peu gros » ajoute-t-elle tout en souhaitant que « l’erreur soit rectifiée » avant d’ajouter : « Ensuite, nous aviserons. » Nous avons joint hier Denis Wiesser, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste haut-rhinois. Pour lui, « tout a déjà été dit. Il n’y a aucune malveillance ni tricherie ». À ses yeux, la polémique autour de cette affaire de vote est due à ceux qui « font monter la mayonnaise pour que tout ça parte en sucette ». Antoine Homé tout comme Catherine Hoffarth et le secrétaire fédéral ont tous signé le PV au soir de l’élection. Pour Antoine Homé, ces six vois « ramènent le score en faveur de Martine Aubry de 61,6 % à 60, 3 %, ce qui ne change pas grand-chose au résultat ». Le maire de Wittenheim pointe du doigt d’autres fédérations comme la Gironde où l’erreur porte sur une cinquantaine de voix. D’ailleurs, ajoute-t-il, « chez nous tout c’est bien passé et ces six voix sont l’arbre qui cache la forêt ».La commission de récolement s’est réunie hier après-midi au siège de la Fédération du PS à Mulhouse. Outre le premier secrétaire fédéral, elle réunissait Antoine Homé, mandataire de Martine Aubry et Catherine Hoffarth, mandataire de Ségolène Royal. Les résultats aussitôt vérifiés devaient être envoyés au siège national du Parti socialiste, rue de Solférino, à Paris.Le PS haut-rhinois a « mis le national au courant » de ce problème mais « il était impossible de réunir la commission de récolement plus tôt car Antoine Homé était absent ce week-end ».Au niveau technique, Denis Wiesser rappelle qu’une fois le PV expédié à Paris, les comptes ne peuvent plus être modifiés, ce qui explique que rien n’ait pu être fait avant la réunion d’hier midi.

Pas question de revoter

Le premier secrétaire fédéral du Haut-Rhin est formel : il n’est « pas d’accord pour que le PS revote, sinon on ne s’en sort plus ». Il souhaite surtout que « les deux têtes de liste fassent preuve d’intelligence et que le parti arrête de se donner en spectacle ». Huguette Lichtlé veut que « ça cesse car on reproduit au plan local les querelles du niveau national. Chacun doit y mettre du sien et nous allons œuvrer dans ce sens ».Antoine Homé qui est membre du conseil national se rend à Paris aujourd’hui où la commission nationale achève de refaire ses comptes. Lui aussi se refuse à un troisième tour de scrutin et « appelle tout le monde à arrêter ces querelles au plan local comme au plan fédéral ». Pour Antoine Homé, « il n’y a que des socialistes qui doivent se remettre tous ensemble au travail pour répondre aux attentes des Français ».


Raymond Couraud

21:28 Publié dans Au PS | Lien permanent | |  Facebook | |