Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 juillet 2008

L'Alsace : Le SIVU conteste la redevance antipollution

Bassin potassique Le Sivu conteste la redevance antipollution

 


Récemment, les délégués des communes de Kingersheim, Richwiller, Ruelisheim, Staffelfelden, Wittelsheim et Wittenheim alimentées en eau potable par la Hardt se sont retrouvés à la mairie de Wittenheim pour une réunion du comité syndical à vocation unique (Sivu) présidé par le maire de Wittenheim Antoine Homé.Les trois premiers points de l’ordre du jour étaient une sorte d’état des lieux de ce Sivu. D’une part, il y a eu une présentation technique des installations par MM. Fickinger, directeur de la Sogest, et Reiss de la DDAF chargé du suivi du contrat de concession. D’autre part, Hubert Wioland, vice-président du Sivu lors de la mandature précédente, est revenu pour présenter un historique du Sivu, celui de l’alimentation en eau potable des communes du Bassin potassique et transmettre ses connaissances à la nouvelle assemblée. Enfin, Antoine Homé a rappelé les différentes actions menées par le Sivu depuis 2001, afin que soit distribuée une eau de qualité et conforme aux normes de potabilité en vigueur.La seconde partie de l’ordre du jour concernait le fonctionnement du syndicat. Les délégués ont fixé les taux de rémunération du président et des vice-présidents. L’assemblée a également adopté les modalités de remboursement des frais de mission des délégués, le taux de l’indemnité de conseil due au receveur syndical, ainsi que le montant de la rémunération du responsable administratif du syndicat. Le comité a été informé des délégations confiées aux cinq vice-présidents.

Motion

Le comité syndical a pris position par rapport aux propositions présentées par la consultation nationale « L’eau c’est la vie. Donnez-nous votre avis » en adoptant une motion qui sera notamment transmise à l’Agence de l’Eau Rhin Meuse, aux élus nationaux du secteur, aux présidents des syndicats d’eau des environs et au ministre Jean-Louis Borloo.Dans cette motion, le Sivu déplore notamment que « la redevance antipollution se soit pas affectée au financement des actions publiques menées pour lutter contre la pollution, et conteste le mode de calcul de la redevance antipollution ». Il propose d’une part « un autre mode de calcul de la redevance afin de faire participer d’une façon plus responsable et plus équitable l’ensemble de la population et non au prorata du volume d’eau vendu », et d’autre part « une remise en question de la position actuelle de l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse permettant l’attribution de subventions pour la mise en œuvre de traitements de l’eau que pratiquent semble-t-il d’autres agences de l’eau ». Le Sivu se prononce par ailleurs en faveur de toutes les améliorations proposées.

10:59 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

vendredi, 18 juillet 2008

DNA : 14 juillet

Wittenheim / 14 juillet
Bal et succès populaires

 


Le bal animé par Millenium. (Photo DNA)
Cérémonie au monument aux morts, retraite aux flambeaux et bal populaire étaient au menu des festivités du 14 juillet à Wittenheim.

Si la météo était maussade, elle n'est en rien venu ternir les festivités de la Fête nationale. Beaucoup de monde et liesse générale s'étaient en effet donné rendez-vous le week-end dernier aux abords de la MJC Théodore.
 Le maire Antoine Homé et de nombreux élus ont participé à la cérémonie qui s'est déroulée face au monument du 21e RIC.

Retraite aux flambeaux

 Puis, après une retraite aux flambeaux, l'heure était à la musique avec l'orchestre Millenium, au bal populaire, et bien entendu au feu d'artifice.
 Sonia Zimmermann, vice-présidente de l'OMSL et responsable de la manifestation, n'a pas dissimulé sa joie face à l'engouement rencontré lors de ce 14 juillet wittenheimois.

15:30 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

jeudi, 17 juillet 2008

DNA et L'Alsace : Patrouille et sécurité à Wittenheim

Wittenheim / Tranquillité vacances
Ronde de nuit

 


Rencontres nocturnes... ou les vertus du dialogue. (Photo DNA)
Tout au long de la période estivale, deux patrouilles de nuit de la Police nationale, commandées par le capitaine Valérie Bichinot, assurent la tranquillité des Wittenheimois. L'OTV (Opération tranquillité vacances) s'emploie à la sécurité des biens et des personnes.

A l'occasion de l'une de ces rondes, le maire Antoine Homé, Brigitte Lagauw, adjointe à la Sécurité, et deux cadres municipaux se sont joints aux forces de l'ordre. Objectif : aller au devant de la population, dialoguer, expliquer, comprendre ; en un mot, le maire le souligne : « être sur le terrain et manifester notre collaboration étroite et fructueuse avec la police... ».

Des échanges à bâtons rompus et une plongée concrète dans le quotidien

 Ainsi, durant près de trois heures, élus et policiers ont sillonné le tissu urbain local. Plusieurs haltes ont permis d'instaurer le dialogue avec la population, jeune essentiellement. Maire et adjoint ont ainsi évoqué le rôle des médiateurs de la ville, fait l'article sur les animations à destination de la jeunesse, enregistré des doléances ou suggestions (nuisances sonores, un local pour les jeunes, la saleté de certains quartiers, etc.).
 Bref, des échanges à bâtons rompus et une plongée concrète dans le quotidien propices à toucher du doigt les réalités d'une vie urbaine quelquefois délicate. Les élus ont également accompagné les policiers pour l'inspection de maisons dont les occupants sont en vacances. A cet égard, Valérie Bichinot précise que ces contrôles sont faits à la demande des citadins soucieux de la sécurité de leurs logements. Pour ce faire, le capitaine encourage la population à se signaler auprès du commissariat de police.
 Cette rencontre aura également été l'occasion, pour Antoine Homé, de manifester son ferme mécontentement face à la baisse des effectifs de la police sur le secteur : « La police obtient ici de très bons résultats, en conséquence de quoi elle voit ses effectifs amputés ; ils ne seront plus que 53 policiers d'ici la fin de l'année. C'est intolérable, j'ai écrit au préfet afin qu'il prenne des mesures. »
 Autre point développé, la vidéosurveillance. Dès l'automne, des réunions publiques (obligatoires dans le cadre de ces installations) seront proposées à la population pour débattre des sites susceptibles d'accueillir des caméras de surveillance. A priori, l'église Sainte-Barbe et Saint-Christophe, la place de la République, le cimetière et la Halle au Coton devraient s'en voir équipées.

Antoine Homé : « Nous marchons sur deux pieds : prévention et fermeté républicaine... »

 Quoi qu'il en soit, au terme de cette balade nocturne, des plus paisibles au demeurant, élus et fonctionnaires de police auront constaté que rien ne valait le contact et le dialogue. Ceci reflète la philosophie des élus en matière de sécurité, Antoine Homé la résume : « Nous marchons sur deux pieds, prévention et fermeté républicaine... ».
 A l'évidence, les braves gens peuvent dormir du sommeil du juste : main dans la main, les élus et la police y veillent.


D.W.


Le maire, les élus et la police de Wittenheim sont allés à la rencontre des jeunes.

Pour la cinquième année consécutive, le maire de Wittenheim, Antoine Homé, accompagné d’élus et de policiers, a effectué une tournée dans la commune, à la rencontre des jeunes.

Mercredi vers 21 h 30, Antoine Homé, maire de Wittenheim, accompagné d’élus du conseil municipal, ainsi que le capitaine de Police Valérie Bichinot, en compagnie d’un lieutenant se sont donné rendez-vous sur la place de la Mairie de Wittenheim. But de l’opération : sillonner les différents quartiers de la ville, pour rencontrer des jeunes.

Des chiffres à nuancer

D’entrée de jeu, l’article paru récemment du Figaro est cité : d’après cette source la circonscription de Wittenheim serait la plus sûre de France. Des propos à nuancer explique le capitaine Bichinot, car « seulement deux critères sont pris en comptes dans ces statistiques : les coups et blessures volontaires, et les vols avec violence. Beaucoup d’autres faits existants ne sont pas comptés ». Néanmoins, au premier semestre 2008, la circonscription a connu un taux de délinquance d’environ 30 pour 1000, contre environ 55 pour mille pour la moyenne nationale. Le maire s’en félicite avec retenue : « on ne peut que se réjouir de ces chiffres, mais il faut rester prudent. C’est un domaine sensible, et l’on est à l’abri de rien ». La capitaine de police quant à elle ne cache pas ses inquiétudes : d’ici la fin de l’année, huit départs ne seront pas remplacés. Les policiers ne seront donc plus que 53, dont cinq administratifs. « Il est anormal de réduire les effectifs d’une police qui fonctionne », s’étonne le maire, qui écrira prochainement au préfet du Haut-Rhin.

Un poker improvisé

La première étape de la soirée est la rue du Loiret. Deux adultes assis sur une place approuvent l’opération menée ce soir-là. Le fait que des élus aillent au-devant de la population ne leur est pas indifférent. Pas loin, des adolescents se demandent ce qui se passe. « Nous venons rencontrer les jeunes », leur explique Antoine Homé. Le maire et les jeunes parlent des études, des loisirs, sous l’œil attentif de la nouvelle adjointe à la sécurité, Brigitte Lagauw.Le groupe s’arrête ensuite devant la MJC Fernand Anna. Là, une dizaine de jeunes sont tranquillement installés autour d’une table improvisée et jouent au poker. Les élus leur rappellent simplement de ne pas laisser leurs déchets. « Aucun souci », répondent les jeunes, pas dérangés par cette visite. Les plaisanteries vont bon train et l’ambiance est bon enfant, le maire quitte les lieux en lançant un « bon jeu ! ».La Police et les élus rejoignent ensuite une patrouille dans le quartier Point du jour, où va se dérouler une opération tranquillité vacances. Le principe de celle-ci est simple : les familles ou personnes qui partent en vacances préviennent les services de Police, qui effectuent des rondes pour vérifier qu’il n’y a aucun souci. Un tour de la maison est fait, avec vérification des portes, des volets et autres accès. Une fois la visite terminée, les policiers font acte de leur passage en glissant un carton dans la boîte aux lettres des vacanciers.À la fin de la soirée, le maire explique tout de même que la tranquillité des Wittenheimois n’est pas le fruit du hasard, mais « d’une action conjointe de la Police et de la Ville. Tandis que la première réprime et sanctionne, la seconde fait de la prévention, avec les animations été notamment. » Des postes de médiateurs ont d’ailleurs aussi été créés par la municipalité.

CONTACTER L’opération tranquillité vacances est totalement gratuite. Il suffit se prévenir les services de Police. La police de Wittenheim demande aussi aux citoyens de la prévenir de tout ce qui peut leur paraître suspect.


Christophe Schmitt

15:27 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

mercredi, 16 juillet 2008

L'Alsace : SIVU de l'eau

Les communes du Sivu discutent d’eau potable

 


Récemment, les délégués des communes de Kingersheim, Richwiller, Ruelisheim, Staffelfelden, Wittelsheim et Wittenheim alimentées en eau potable par la Hardt, se sont retrouvés à la mairie de Wittenheim pour une réunion du comité syndical présidé par le maire de Wittenheim, Antoine Homé.

État des lieux

Les trois premiers points de l’ordre du jour étaient en quelque sorte un état des lieux de ce Sivu. D’une part, il y a eu une présentation technique des installations par MM. Fickinger, directeur de la Sogest, et Reiss de la DDAF chargé du suivi du contrat de concession.D’autre part, Hubert Wioland, vice-président du Sivu lors de la mandature précédente, est revenu pour présenter un historique du Sivu, celui de l’alimentation en eau potable des communes du Bassin potassique et par la même occasion transmettre ses connaissances à la nouvelle assemblée. Enfin, Antoine Homé a rappelé les différentes actions menées par le Sivu de 2001 à ce jour, afin que soit distribuée au niveau des communes membres une eau de qualité et conforme aux normes de potabilité en vigueur.

Fonctionnement du syndicat

La seconde partie de l’ordre du jour concernait l’administration et le fonctionnement du syndicat. Les délégués ont fixé les taux de rémunération du président et des vice-présidents, 65 % du montant brut maximum autorisé (25,59 % de l’indice brut 1015 pour le président et 10,24 % de ce même indice pour les vice-présidents).L’assemblée a également adopté les modalités de remboursement des frais de mission des délégués, le taux de l’indemnité de conseil due au receveur syndical, ainsi que le montant de la rémunération du responsable administratif du syndicat. Le comité a été informé des délégations qui ont été confiées aux cinq vice-présidents.Motion : le comité syndical a pris position par rapport aux propositions présentées par la consultation nationale « L’eau c’est la vie. Donnez-nous votre avis » en adoptant une motion qui sera notamment transmise à l’Agence de l’Eau Rhin Meuse, aux élus nationaux du secteur géographique, aux présidents des syndicats d’eau des environs et au ministre Jean-Louis Borloo.

Motion

Dans cette motion, le Sivu déplore notamment que« la redevance antipollution ne soit pas affectée au financement des actions publiques menées pour lutter contre la pollution et conteste le mode de calcul de la redevance antipollution ». Il propose d’une part « un autre mode de calcul de la redevance antipollution afin de faire participer d’une façon plus responsable et plus équitable l’ensemble de la population et non au prorata du volume d’eau vendu », et d’autre part « une remise en question de la position actuelle de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse permettant l’attribution de subventions pour la mise en œuvre de traitements de l’eau que pratiquent semble-t-il d’autres agences de l’eau ».Le Sivu se prononce par ailleurs en faveur de toutes les améliorations proposées.


Laurent Schneider

15:26 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |