Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 15 octobre 2014

Revue de presse du mercredi 15 octobre 2014

 

 

© Dna, Mercredi le 15 Octobre 2014 / Mulhouse
Richwiller Conférence sur l'eau potable organisée
Conférence sur l'eau potable organisée par Gaia

55 personnes ont participé à la conférence sur l'eau potable de Monique Fremiot, de la CLCV, Antoine Homé et Jean-Jacques Schwab, respectivement présidents du SIVU SAEP Hardt et d'Alsace Nature.

Antoine Homé, maire de Wittenheim, a présenté le fonctionnement du syndicat intercommunal à vocation unique de gestion de l'eau potable du bassin potassique de cinq communes. Kingersheim, Richwiller, Ruelisheim, Wittelsheim et Wittenheim ont confié la gestion de l'eau potable à la Sogest, filiale de la Lyonnaise des eaux. Le contrat court jusqu'en 2018, date à laquelle seront réexaminés les choix d'attribution du marché de l'eau.

À la demande de la CLCV, le président du SIVU a confirmé son intention d'associer les associations de consommateurs et de protection de l'environnement aux discussions qui s'engageront dans les prochaines années.

Jean-Jacques Schwab a, au nom d'Alsace Nature, présenté les enjeux de l'eau potable en terme de qualité et les risques permanents de pollution qui la menacent.

Il a pris comme exemple les puits de Wittelsheim Gare, principale source d'approvisionnement de la commune de Richwiller, «dont les arrêts fréquents ces dernières années, montrent bien leur fragilité face aux pollutions diffuses générées par l'industrie et par l'agriculture».

Pour Alsace Nature, le message est simple, «l'usage coûteux des systèmes de dépollution utilisés pour rendre l'eau potable au robinet est indispensable, mais seule une politique de reconquête de la qualité de l'eau de la nappe phréatique en amont garantira à terme la ressource en eau de notre secteur».

Il faut dès à présent «réduire et éliminer les causes de pollution par des mesures de protection efficaces, mais aussi par le changement des modes de culture et de production industrielles».

Monique Fremiot a pour sa part insisté sur la bonne qualité de l'eau distribuée aux habitants des environs (« Il faut boire l'eau du robinet parce qu'elle est bonne. »), «sans pour autant nier les problèmes que rencontrent les gestionnaires de notre eau». En effet, les élus et la SOGEST ont l'obligation de distribuer aux usagers une eau répondant aux normes réglementaires de qualité.

Ce qui a fait dire à un ancien élu de Richwiller, en charge de l'eau dans la commune, que «la diversité des sources d'approvisionnement permettait de faire face aux problèmes de pollution que nous rencontrons», et qu'il fallait, de ce fait, «maintenir tous les puits de captage en état de fonctionnement».

Monique Fremiot a rappelé : « Nous avons aussi, nous citoyens consommateurs, une responsabilité et un rôle à jouer dans la préservation de la qualité de l'eau. »

G.P.


© Dna, Mercredi le 15 Octobre 2014 / Mulhouse
Wittenheim 1914/18 à Wittenheim 
Wittenheim La ville en 14-18

 Jean-Charles Winnlen, spécialiste incontournable de l'histoire de Wittenheim donnera une conférence relatant Wittenheim durant la Grande Guerre, le 17 octobre.

Qui se souvient encore du quotidien et des épreuves vécues par nos grands-parents entre 1914 et 1918 ? Loin des clichés nationaux qui abondent actuellement, Jean Charles Winnlen, féru d'histoire locale, se propose de retracer ce que furent ces temps d'épreuves vécus par la population et la localité de Wittenheim.

Les militaires, les civils

Le conférencier débutera son exposé par une présentation de la commune à la veille de la guerre en ses divers aspects : population, administration, industries et vie sociale en général. Suivra ensuite l'évocation des premiers jours, voire des premières semaines de la guerre : l'éphémère présence française dans la localité en août 1914, le départ des hommes du village et les premières pénuries, ainsi que l'arrivée de réfugiés civils chassés du front des Vosges. Un troisième volet abordera la présence militaire dans le ban sous ses diverses formes : les réquisitions et les cantonnements de soldats, les ouvrages fortifiés et les camps militaires, les prisonniers de guerre russes, roumains et italiens. Il parlera aussi de la vie sociale résultant de l'absence des hommes, du chômage, de la dégradation de l'état sanitaire de la population dû à la malnutrition et en dernier lieu, en 1918, de la grippe espagnole. Enfin l'intervenant évoquera la mémoire de la presque centaine d'hommes de la commune tuée sous l'uniforme impérial, un des aspects souvent méconnu de la grande Histoire.

Conférence : vendredi 17 octobre à 19 h 30 dans l'amphithéâtre Antoine Gissinger à l'institution Don Bosco.


© Dna, Mercredi le 15 Octobre 2014 / Mulhouse
Wittenheim  Vie des commerces
Wittenheim Dix ans de «Mil'Saveurs»

 Le cuisinier Mario Ferrario et la pâtissière Marie-Jeanne Leroy ont créé cette petite entreprise il y a maintenant dix ans. Elle emploie cinq personnes.

Installée à Wittenheim depuis 2004 en tant que traiteur, l'affaire est dirigée par Marie-Jeanne Leroy. La gérante raconte : « Fin de l'année dernière, nous avons emménagé au 23 de la rue de Kingersheim à Wittenheim, dans un espace tout neuf. Nous avons un comptoir où nous vendons des plats du jour, des plats cuisinés, des salades et des desserts à emporter. Nous faisons également salon de thé et restauration à midi dans deux coquettes salles à manger. » Menu du jour à 12,50 EUR (entrée, plat, dessert ou café) ou à la carte : assiette anglaise, assiette gourmande, filet de saint-pierre grillé sauce saveurs saint-jacques, magret de canard sauce forestière, moules-frites, poulet rôti-frites-salade, tiramisu maison, etc. « Tous les jours, nous assurons un service de livraisons de repas à domicile aux personnes âgées, entreprises et particuliers. Nous faisons également les repas de mariages, anniversaires, banquets de famille. » La plaquette sera disponible au magasin fin octobre.

09:35 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

mardi, 30 septembre 2014

Article paru dans la magazine "Maires de France" de septembre 2014

 

 

Voici un article paru dans le numéro de Septembre 2014 dans la revue Maires de France concernant les nouveaux rythmes scolaires mis en place par les mairies.

Rentree des classes cout rythmes actu mdf 0914.pdf

10:50 Publié dans A Wittenheim, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

mardi, 23 septembre 2014

Revue de presse du mardi 23 septembre 2014

 

 

© Dna, Mardi le 23 Septembre 2014 / Mulhouse
Wittenheim  Journées du patrimoine au Ràbbargalà
Wittenheim Du château au parc

Les Journées du patrimoine, c'était l'occasion de découvrir un lieu chargé d'histoire : la motte féodale du Ràbbargalà bordée par le Dollerbaechlein. Le parc de détente familial de plus de 7 hectares y est en voie d'achèvement.

Tout au long du week-end, un public nombreux est venu découvrir les quelque 2 000 m2 d'aires de jeux, 6 km de sentiers de promenade, diverses étendues de plantations, des lieux de convivialité etc. qui constitueront le futur ensemble (voir nos éditions précédentes). « Les travaux avancent bon train, tout sera prêt pour l'inauguration prévue en avril 2015... », confie la première adjointe Marie-France Vallat. L'élue en charge du dossier avait mobilisé ses équipes pour guider les visiteurs, pour narrer le passionnant périple du Ràbbargalà, mais aussi pour partager un verre, un café, des friandises... avec de nombreux Wittenheimois visiblement conquis.

Des « touristes » qui ne cachaient pas leur impatience : « Vivement le printemps 2015, le parc est extra, les soirées s'annoncent belles au Ràbbargalà... » En attendant de s'y ébattre, Journées du patrimoine oblige, un cours d'histoire avec le concours de l'historien local Jean-Charles Winnlen était bien entendu tout indiqué : Au Ràbbargalà (la colline aux vignes), c'était autrefois un château fort érigé probablement vers la fin du Haut-Moyen-Age (Xe/XIe siècle). Un ouvrage vraisemblablement en bois à son origine, un château qui devait connaître de multiples vicissitudes : assauts, conquêtes, reconquêtes, destructions, reconstructions...

Des tours, des aires de jeux

Wittenheim n'a guère été épargnée par les innombrables (obscurs ?) conflits médiévaux et ce jusqu'au coup de grâce porté au château. Les troupes suédoises, alliées de Richelieu, ont infligé une lourde défaite aux impériaux de la Maison d'Autriche (guerre de Trente Ans) et ont incendié le château au soir du 25 novembre 1632. Fin du château, mais non pas fin du Ràbbargalà, la vigne y a prospéré. Après les Seigneurs propriétaires des lieux, le site a été cédé à l'évêché de Strasbourg (1927) afin d'y créer une fondation destinée à l'éducation des jeunes filles : Don Bosco.

Aujourd'hui, la ville de Wittenheim qui a racheté les biens, y peaufine son envieux parc de détente. Un parc qui rend hommage à un riche et tumultueux passé : des tours, des aires de jeux et autres constructions toutes bâties en bois rappellent avec bonheur un certain... château-fort. L'histoire (s) est belle !


© L'alsace, Mardi le 23 Septembre 2014

Politique Baisse des dotations d'État : le « cri d'alarme » des socialistes

 À trop vouloir ponctionnerles collectivités locales,l'État risque d'aggraverla crise économique, estimentles socialistes Antoine Homé et André Laignel.

Le premier vice-président de l'Association des maires de villes de France, premier magistrat d'Issoudun et plusieurs fois secrétaire d'État dans des gouvernements de gauche, André Laignel, a participé à une réunion de l'Union des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin, le 16 septembre a Wittenheim. Il était l'invité du président de l'UDESR 68, maire de Wittenheim et conseiller régional, Antoine Homé.

Dans la ligne de mire des deux hommes et de leurs collègues élus socialistes du département : la pression exercée par l'État sur les collectivités locales, dans le cadre du plan de Manuel Valls de réduction des dépenses de 50 milliards d'euros. « Aucun élu responsable ne conteste qu'il faille faire des efforts pour redresser la situation économique du pays, a estimé Antoine Homé. Néanmoins, ce qui est devant nous va trop vite et trop loin... »

La montagne auquel le maire de Wittenheim fait référence, ce sont les 11 milliards d'euros, sur une durée de trois ans, dont l'État pourrait priver les collectivités. « Cela risque de conduire à la baisse de l'investissement public, notamment dans le domaine du BTP, mais aussi dans de nombreux services publics, alors même que les collectivités locales prennent en charge 70 % de l'investissement dans notre pays. » Et André Laignel de compléter : « Ce sont de fausses économies car elles plomberont le développement futur. »

« Revoir sa copie »

Considérant qu'il est « de [leur] devoir de républicains sérieux » de pousser un « cri d'alarme », les élus socialistes déplorent le fait que, selon eux, « les collectivités locales sont trop souvent montrées du doigt comme étant responsables de la crise ». D'après eux, au contraire, elles peuvent constituer un des - rares - leviers pour amorcer une reprise de l'activité.

Tous socialistes qu'ils sont, ils enjoignent le gouvernement à « revoir sa copie ». Une motion est en cours d'approbation dans de nombreuses villes de France, relèvent Antoine Homé et André Laignel. « Nous savons la difficulté des temps. Mais nous demandons que la négociation soit ouverte, remarquent les deux élus. La mobilisation est unanime, car il en va de l'intérêt général. »

Mais ils n'ont tout de même pas complètement oublié à quel camp politique ils appartiennent puisqu'ils tiennent à ajouter, en guise de conclusion : « Nous agissons pour aider à la réussite de ce gouvernement et de la France. » Après une telle charge, on aurait presque pu en douter...

09:30 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | Tags : wittenheim, rabbargala, laignel | |  Facebook | |

jeudi, 18 septembre 2014

Revue de pressse du jeudi 18 septembre 2014

 

 

© L'alsace, Jeudi le 18 Septembre 2014

Visites à l'église Sainte-Barbe et au parc du Rabbargala de Wittenheim

 

Le parc du Rabbargala sera ouvert au public samedi après-midi et dimanche toute la journée. Archives Dom Poirier
 
Pour les Journées européennes du patrimoine, deux sites de la commune de Wittenheim seront ouverts au public ce week-end : l'église Sainte-Barbe et le parc du Rabbargala.

 L'église Sainte-Barbe a été classée monument historique en 1993. Les membres du conseil de fabrique de la paroisse y organiseront des visites guidées, samedi de 13 h 30 à 19 h et dimanche de 13 h 30 à 16 h. Cette église, consacrée en 1929, a été érigée par les Mines de potasse. L'architecte George Debus en a été le maître d'oeuvre. L'édifice évoque l'architecture romane d'Alsace. Son intérieur, avec sa charpente apparente et les revêtements en mosaïque des piliers, vaut surtout par ses peintures décoratives réalisées par George Desvallières.

 Dimanche à 17 h, deux musiciens professionnels, Constance Chiapello au violon et Gabriel Chapouilly à l'orgue, seront à l'église pour y proposer un moment musical. Le programme de ce concert sera rehaussé par des projections sur écran géant des oeuvres de George Desvallières. Ce spectacle musical et pictural sera ponctué par la lecture d'extraits de lettres écrites par George Desvallières dans les tranchées du Vieil-Armand, où il a combattu pendant trois ans. Samedi à 20 h, le groupe Gospel Rejoicing et le groupe écossais de cornemuse les Be Scott donneront un premier concert à l'église.

 

Autre site à visiter ce week-end, le parc du Rabbargala, qui renferme une motte féodale qui a fait l'objet d'une étude archéologique en 1990. Cette étude a alors abouti au classement de cet espace naturel. « Les châteaux à motte sont des sites très rares en Alsace et celui de Wittenheim est bien conservé », avait précisé Jacky Koch, archéologue responsable de l'opération diagnostique préventive et préalable à l'aménagement d'un parc de loisirs en 2009. L'aménagement de ce parc du Rabbargala entre actuellement dans sa phase finale. Samedi de 14 h à 16 h et dimanche de 10 h à 16 h, des visites guidées y sont prévues. L'entrée du parc se fera par la rue du Bourg.

 

Dna, Jeudi le 18 Septembre 2014 / Mulhouse
Wittenheim Journées du Patrimoine/Sainte-Barbe

Visites guidées, chemin de croix, expo, tartes flambées, concerts...

 Dans le cadre des journées du patrimoine le samedi 20 et dimanche 21 septembre, le conseil de fabrique de l'église sainte Barbe de Wittenheim vous invite à découvrir un monument historique abritant le plus grand chemin de croix d'Alsace, signé de l'artiste George Desvallières.

Combattant de la grande guerre au Vieil Armand cet artiste rend hommage à travers ces toiles aux soldats tombés au champ de bataille. Laissez-vous guider à travers cette magnifique église et découvrez un ensemble architectural unique, admirez dans la voûte du coeur une immense peinture de plus de 120 m² représentant le triomphe de sainte Barbe directement peinte sur la paroi par Desvallières en 1929.

Durant tout ce week - end un grand programme vous attend :

visites guidées de l'église et chemin de croix samedi de 13 h 30 à 19 h et dimanche de 13 h 30 a 16 h. Entrée gratuite.

Exposition sur la première et seule église construite en 1929 par les Mines de Potasse d'Alsace et histoire de George Desvallières à travers ces oeuvres et son engagement durant la grande guerre.

Samedi soir tartes flambées à partir de 18 h 30 ainsi que dimanche midi et soir sur le parvis de l église. A déguster sur place ou à emporter (en cas de mauvais temps restauration à l intérieur)

Réservations conseillées pour les tartes flambées au 03 89 62 02 22 ou 06 87 71 10 07.

Concerts

Samedi soir à 20 h avec le groupe Gospel Rejoicing et le groupe écossais de cornemuses les Be Scott.

Dimanche à 17 h concert d'orgue et violon avec Gabriel Chapouilly et Constance Ciapello - pendant ce concert projection sur écran géant hommage aux hommes de la grande guerre.

Pour ces concerts entrée gratuite, plateau.



 

10:08 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | Tags : journées patrimoine, wittenheim, rabbargala, parc, detente, sainte barbe | |  Facebook | |