Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 février 2009

Conseil Municipal du 09 février 2009 : pas de hausse des impôts à Wittenheim

DNA : Wittenheim / Conseil municipal
Pas de hausse des impôts

 

Bientôt, un club-house et des courts de tennis au complexe sportif Pierre-de-Coubertin... Trop cher selon l'opposition. (Photo DNA)
Le budget 2009 aura constitué le plat principal de la réunion des élus lundi soir. Agréable nouvelle, les taux de la fiscalité locale sont maintenus à leurs niveaux antérieurs.

Antoine Homé, « Il s'agit d'un choix politique extrêmement fort; à l'instar de ses habitants la Ville se serre la ceinture... » Et le maire de souligner: « Nous ne voulons pas alourdir la fiscalité des ménages déjà durement touchés par la crise... ». Ainsi, la taxe d'habitation : 9,79 % ; la taxe foncière bâtie 17,89 % et la taxe foncière non bâtie : 47,66 % sont maintenues au niveau 2008.
Budget 2009 : il s'établit à 17 698 550 €, dont 12 370 000€ pour la section de fonctionnement et 5 328 550 € pour l'investissement. Le maire qualifie son budget, « L'investissement reste élevé, l'emprunt est faible et l'autofinancement se situe à un très bon niveau (1 532 020 €)... Nous restons vigilants en conservant une bonne gestion financière mais nous pouvons être satisfaits de ce budget qui est un excellent outil pour l'avenir de notre ville... ».
Puis de détailler les investissements programmés. Quelques exemples : 207 000 € consacrés au développement durable, une priorité dans le droit fil du plan climat de la Camsa précise le maire ; plus de 400 000 € à des acquisitions foncières ou encore, 385 000 € destinés à la construction d'un club-house pour l'USW foot ainsi que 415 800 € affectés à celle de courts de tennis.

L'élue socialiste Martine Briand: « Démagogie ! Sarkozy s'est, lui, octroyé une très confortable augmentation, c'est indécent »

D'importants travaux de voirie, la réalisation de la rue de la Forêt, la réfection des bâtiments publics, etc, sont également engagés. Le débat s'engage, Patrick Pichenel (opposition) : « Nous votons pour ce budget, globalement positif... ». Puis à l'adresse du maire, « Le conseil municipal s'apparente de plus en plus à une chambre d'enregistrement (...) Et, quelque peu goguenard, « Comme Sarkozy, vous voulez tout faire vous-même (...) En période de crise donnons l'exemple, je propose une baisse des indemnités des élus... ».
Cette dernière suggestion est fort peu goûtée par l'élue socialiste Martine Briand, « Démagogie ! Sarkozy s'est, lui, octroyé une très confortable augmentation, c'est indécent ». Autre opposant, Philippe Duffau approuve lui aussi le budget, cependant il aurait aimé que l'on donne la priorité à une salle culturelle.

385 000 € pour un club-house et 16 000 € pour les voeux: trop cher, selon l'opposition

Par ailleurs, le coût d'un club-house (385 000 €) lui paraît exagéré, de même, 16 000 € pour la réception des voeux, c'est beaucoup... Quant au groupe communiste, il s'abstient, Maurice Haffner déplore, « le manque d'initiative et une absence de démocratie participative de ce budget, la population n'est pas assez consultée... ».
Antoine Homé répond à tous : « Le coût des voeux est en baisse, il est important d'y convier toute la population (...) concernant la démocratie participative, je rappelle les réunions de quartiers et la création de conseils de ces mêmes quartiers... » Le budget est adopté, trois abstentions.

Le grand carnaval, c'est dimanche prochain

La Ville vend un immeuble situé au 21, rue de Bourgogne à hauteur de 150 000 €. Deux entreprises, Indext et Komax spécialisées dans l'extrusion plastique s'installent sur la friche Warka, la Ville se porte caution à hauteur de 1 300 000 € pour la création d'un bâtiment de 4000 m², le maire souligne que cette implantation générera la création de 15 emplois. Une subvention de 1 000 € est accordée à deux communes (Saugnac et Cambran) du Sud-Ouest sinistrées par la tempête Klaus. Enfin, Antoine Homé rappelle que dimanche, le 15 février se déroulera le grand carnaval des familles.

L'Alsace :

Parmi les investissements prévus cette année : un nouveau court de tennis couvert au stade Pierre-de-Coubertin. Photo L.S.

Le conseil municipal de Wittenheim, réuni lundi soir, a adopté le budget 2009.

Contrairement aux pistes évoquées lors du débat d’orientation budgétaire, la Ville de Wittenheim n’augmentera pas les taux des impôts locaux. « C’est un choix politique extrêmement fort, a insisté le maire Antoine Homé, en présentant le budget primitif 2009 au conseil municipal. Il s’agit de montrer à nos concitoyens en difficulté que la Ville aussi serre les vis. » Des économies ont notamment été recherchées dans tous les services municipaux. Une maîtrise des dépenses de fonctionnement qui permet aussi de préserver un autofinancement d’1,5 million d’euros (M ).Le budget s’équilibre à environ 17,7 M : 12,4 M pour la section de fonctionnement et 5,3 M pour l’investissement. Soit un budget en hausse de 3 M par rapport à celui de 2008. C’est surtout la section d’investissement qui progresse, de plus de 2 M .

Plan de relance

La Ville a en effet décidé de s’inscrire dans le plan de relance de l’État, qui incite les collectivités locales à investir davantage cette année qu’au cours des exercices antérieurs pour soutenir l’économie locale, en échange d’une anticipation du remboursement de la TVA. Tout en faisant remarquer que l’État aurait pu aussi « donner des moyens en fonctionnement », pour les communes les plus pauvres, le maire a détaillé les gros investissements inscrits au budget : un programme de voirie dont 580 000 pour la rue de la Forêt, la réalisation d’équipements sportifs dont 459 000 pour la construction d’un court de tennis couvert et 385 000 pour celle du club-house de l’USW football, la réfection de bâtiments publics…Par ailleurs, 400 000 , financés eux par l’emprunt, sont destinés à une première tranche d’acquisition des 200 hectares de la forêt du Nonnenbruch encore privés à ce jour et 207 000 sont consacrés au développement durable, notamment pour un diagnostic de performance énergétique des bâtiments communaux, pour l’achat de véhicules propres et l’acquisition d’ampoules basse tension.Pour Antoine Homé, ce budget s’inscrit dans la mise en œuvre du programme municipal. « Nous allons le voter, a souligné Patrick Pichenel, pour son groupe. Il s’agit d’un budget bien ficelé, sans hausse des impôts. Vous semblez maîtriser les dépenses de fonctionnement et pour les investissements vous profitez du plan de relance gouvernementale. » Évidemment, l’élu d’opposition a formulé des critiques : pour lui, l’attribution des subventions aux associations manque de transparence et le fait que beaucoup de conseillers municipaux soient aussi des dirigeants associatifs « pose problème pour le vote du budget ». « Tout a une explication rationnelle », lui a répondu le maire au sujet des subventions. Il a tout de même proposé que les élus responsables d’association ne prennent pas part au vote concernant leur subvention respective.Pour sa part, le groupe de Philippe Duffau a également approuvé le budget, même s’il aurait aimé que « la réalisation de la salle culturelle soit prioritaire » par rapport au parc de loisirs et qu’il trouve le coût du club-house pour le foot un peu élevé, de même que la somme consacrée à la cérémonie des vœux.Seul groupe à s’abstenir, celui de Maurice Haffner, pour qui « il manque de la démocratie participative » dans ce budget. Budget adopté donc, à trois voix d’abstention près.

Solidarité

Alors que des vents forts s’annonçaient pour la nuit, le conseil municipal a décidé, parmi les derniers points, d’attribuer une aide de 1000 à Saugnac-et-Cambran, une commune landaise particulièrement touchée par la tempête Klaus de janvier.


M.C.

De Warca à Varka

 


En fin de séance, le maire Antoine Homé a annoncé que deux entreprises associées allaient reprendre l’ancien bâtiment Warca (4 000 m²) au Pôle 430 : Indext, spécialisée dans la reconstruction de machines d’extrusion plastique, et Komax, qui a pour activité la conception et la fabrication d’extrudeuses et autres outillages profilés. Ces deux entreprises sont actuellement implantées à Mulhouse-Bourtzwiller. Elles souhaitaient se développer. Au total, 11 emplois vont être transférés à Wittenheim et quatre devraient être créés, a aussi indiqué le maire. La SCI Varka assure le portage du projet immobilier, dont le coût s’élève à 1,3 M . Pour le financement, un crédit-bail sera mis en place. Le contrat sera confié à Alsabail. Le Département pourrait apporter une aide (prêt à taux 0), de même que la Camsa pour l’opération de crédit-bail.



09:25 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Tempête et principe de précaution : Fermeture des commerces du pôle 430

DNA : Zones commerciales
Des fermetures en rafales

 

Parking désert à Cora Wittenheim hier en fin de matinée. Le vent a balayé le Pôle 430 et l'arrêté municipal les consommateurs. (Photos DNA-Philip Anstett)

Le mardi 10 février restera gravé comme une journée blanche pour les commerces du Pôle 430 et d'Ile Napoléon et pour celles et ceux qui espéraient profiter de la journée de lundi pour faire leurs courses.
Hier, c'était journée portes closes. Les maires ont fait fermer les magasins en application du principe de précaution.

«Une intensité
égale à 1999»

Dans la matinée, le maire de Wittenheim, Antoine Homé, a été le premier à prendre un arrêté de fermeture. « Nous avons la plus grande zone commerciale du Haut-Rhin avec de nombreux bâtiments présentant des toitures en terrasse. Au vu de la force de la tempête, d'une intensité égale ce matin à 1999, il aurait été déraisonnable de permettre à des milliers de personnes de se rendre dans ce secteur », justifie-t-il.
Étant donnée la puissance des rafales, le risque était en effet réel de voir des morceaux de bardage ou d'enseignes projetés sur les parkings. Opérationnellement, une voiture avec haut parleur a sillonné la zone ce matin tandis que les services techniques prévenaient les magasins par téléphone.

Les enseignes
confrontées à
un manque à gagner

En fin d'après-midi, une réunion s'est tenue avec les responsables d'enseignes, dont Cora et Truffaut, confrontés à un manque à gagner. « Ils auraient préféré exercer leur activité, mais ils ont bien compris qu'en cas de dommages leur responsabilité aurait aussi pu être engagée », indique A. Homé.

A Illzach aussi

Toujours dans la matinée et pour les mêmes raisons, le maire d'Illzach Daniel Eckenspieller a lui aussi décidé de faire fermer la zone commerciale Ile-Napoléon, à l'exception notable de l'hypermarché Carrefour.
La tempête passée, les Pôle 430 et Ile Napoléon rouvriront leurs portes ce matin aux consommateurs.

L'Alsace : Wittenheim : fermetures en rafale

 

Comme les autres enseignes de la zone commerciale de Wittenheim, Décathlon et Oxylane Village ont dû fermer leurs portes hier en vertu d’un arrêté municipal. Photo Jean-François Frey

Les vents violents qui ont soufflé hier n’ont heureusement blessé personne dans la région mulhousienne, mais les pompiers ont dû assurer plus d’une centaine d’interventions dans la cité du Bollwerk, et davantage encore autour.À Wittenheim, en application du principe de précaution, le maire Antoine Homé a pris un arrêté imposant aux dizaines de magasins de la zone commerciale de fermer leurs portes pour la journée. Beaucoup de clients de ces enseignes ont donc été surpris de trouver portes closes. Certains ont trouvé la mesure excessive, comme du reste une partie des commerçants, mais d’autres ont compris.À Illzach, une mesure beaucoup plus limitée a contraint quelques commerces proches de Carrefour à fermer un moment parce qu’une enseigne menaçait de tomber, mais ces magasins ont pu rouvrir une fois le danger écarté.

Des commerces obligés de fermer

 

Cora Wittenheim, comme tous ses voisins, a dû fermer ses portes hier. Photo Jean-François Frey

En raison des rafales, le maire de Wittenheim a pris un arrêté qui a contraint hier les magasins de sa zone commerciale à baisser le rideau.

« Vu l’alerte orange émise par le centre météorologique de Strasbourg […], l’accès à tous les magasins figurant sur le plan ci-joint est interdit durant la journée du 10 février jusqu’à minuit, afin de garantir la sécurité des personnes et des biens ». Cet arrêté municipal signé par Antoine Homé, le maire de Wittenheim (lire ci-dessous), a obligé hier les dizaines d’enseignes du Pôle 430 à fermer leurs portes.Dans les magasins, en cet ultime jour des soldes, la décision a été diversement accueillie. À la jardinerie Truffaut, par exemple, Pascal Martin, le directeur, la comprend, même s’il apporte quelques réserves : « À partir du moment où il y a un danger, la sécurité des personnes, ce n’est pas négociable. Mais ça s’est fait de façon un peu soudaine. Après un coup de fil, on a eu la note officielle par fax vers 11 h, alors que ça commençait à se calmer. Et ce qui est un peu gênant, c’est que les communes limitrophes n’ont pas été logées à la même enseigne. Pour certains commerces, les gens vont directement à la concurrence ».

Par ces temps de crise, ça en rajoute

Contrairement à beaucoup de magasins dont le personnel est rentré à la maison, Pascal Martin a proposé aux 25 salariés présents hier dans le sien de rester et profiter de cette fermeture contrainte pour faire une grande opération rangement d’après soldes. « Le magasin sera nickel demain matin (ndlr : ce matin) ! », positive le directeur de la jardinerie. Quant à la perte d’exploitation subie, y a-t-il un espoir du côté des assurances ? « Je ne pense pas. Quand il y a un sinistre, oui, mais quand c’est de la sauvegarde comme aujourd’hui, non. Pour nous qui avons une activité saisonnière, heureusement qu’on n’est pas en mai. Mais par ces temps de crise, ça en rajoute quand même… ».

J’ai paumé 5 000 euros

Dans ce magasin de vêtements où les salariés ont accepté de prendre des heures de récupération dans l’après-midi, le patron l’a mauvaise : « À quatre jours de la Saint-Valentin, j’ai paumé 5 000 E. Et ce qui est rageant, c’est qu’à Kingersheim, à 500 mètres de chez nous, tout est ouvert. Il faut arrêter de paniquer quand il y a un coup de vent », dit-il. Et dans cette enseigne d’équipement de la maison, un commercial est cette fois vraiment furieux : « On est restés ouverts ce matin quand le vent était violent et que fermer aurait pu être justifié, et on nous oblige à fermer quand ça se calme… Et il faut qu’on m’explique pourquoi mes trois gamins sont à l’école, alors qu’on empêche les commerçants de travailler. Vive la France». Côté clients, beaucoup n’en reviennent pas de trouver les portes des grandes enseignes de la zone closes et trouvent la mesure excessive. « Qu’on soit vigilant, oui, mais il ne faut pas exagérer », s’exclameAmalia, une jeune maman guebwilleroise, sur le parking de Cora. Parmi les nombreux autres clients du centre commercial qui font chou blanc, certains décident d’aller voir ailleurs. « On va aller chez Leclerc, mais on était venus exprès depuis Cernay », regrette ce couple de Cernéens. Marijan Smetisko, venu de Burnhaupt, prend les choses avec le sourire : « Je venais commander un cochon de lait pour l’anniversaire de ma femme. Je reviendrai demain ». Devant Conforama, cette retraitée pfastattoise venue acheter de la literie est plus agacée : « S’il y avait un danger vraiment important, je comprendrais la mesure. Mais là, ça va trop loin… ».

Quelque part, je comprends

Du côté de Saturn et Intersport, beaucoup de clients ont aussi du mal à comprendre. « Ce principe de se protéger de tout, ça devient de la folie. Mais je comprends quand même qu’avec les nouvelles lois, les maires se sentent responsables de tout », dit Daniel Muesser, un entrepreneur de Bourbach-le-Haut venu acheter du matériel informatique chez Saturn. Sandra et Christophe Vareilles, arrivés de Lautenbach-Zell, voulaient acheter une machine à laver. Lui critique l’arrêté : « C’est n’importe quoi. Le vent ne souffle pas plus sur Wittenheim que sur Kingersheim… ». Mais sa femme comprend la décision du maire : « S’il y avait eu un accident, on aurait dit : pourquoi n’a-t-il pas fermé ? ».


François Fuchs

« La sécurité avant tout »

 


Antoine Homé, le maire de Wittenheim, nous a expliqué hier les motifs qui l’ont conduit, en application du principe de précaution, à faire fermer les commerces du Pôle 430 : « Je ne transige pas avec la sécurité de mes concitoyens. L’économie, c’est important, mais la sécurité des hommes et des femmes passe avant tout. Face à un épisode climatique exceptionnel, j’ai pris toutes mes responsabilités d’élu. J’ai vu plusieurs responsables de magasin, ils ont bien compris ma décision. J’ai agi dans l’intérêt général de tous » , souligne l’élu, qui avait déjà pris une mesure similaire lors des très fortes chutes de neiges de 2006. Antoine Homé salue par ailleurs la forte mobilisation de ses services municipaux et indique que des précautions ont aussi été prises dans les écoles de Wittenheim, où les élèves ne sont pas sortis dans les cours.



09:21 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

mardi, 10 février 2009

Un grand carnaval des enfants et des familles

Wittenheim Un grand carnaval des enfants et des familles

Dimanche 15 février à partir de 15 h, la Ville de Wittenheim et l’Office municipal des sports et loisirs organisent un grand carnaval des enfants et des familles sur le thème des « Z’animaux ». « Ce nouvel événement festif et culturel remplace le carnaval des enfants, traditionnellement organisé un samedi matin. Nous voulons une grande fête populaire qui cadre bien avec la culture alsacienne et rhénane et qui s’adresse à tous les habitants de la commune et des environs », précise le maire Antoine Homé.La manifestation sera précédée par l’élection du couple princier mercredi à partir de 14 h à la salle Albert-Camus. Dimanche à 15 h, Antoine Homé remettra les clés de la ville au prince et à la princesse, ce sera le grand départ de ce carnaval nouvelle formule. Le cortège, emmené par plusieurs groupes de Gugga musique, ira de la mairie à la halle au coton. Plus de 20 groupes, des associations de Wittenheim et d’ailleurs, y participeront. Les 40 élus du conseil municipal des enfants seront tous costumés et défileront aussi. Tout au long du parcours, puis de 16 h à 17 h 30 dans la halle au coton et sur la place du marché, auront lieu des animations. Trois canons à confettis seront placés sur le trajet du cortège. À 18 h, pour clore la manifestation, sont programmés la crémation des sorcières et un petit feu d’artifice.

09:44 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

dimanche, 08 février 2009

L'Alsace: séance du SIVU de l'Eau

Bassin potassique Séance budgétaire pour le Sivu de l’eau

 


Le syndicat intercommunal des six communes du Bassin potassique alimentées en eau potable par la Hardt s’est penché sur ses finances.

Le comité syndical du syndicat intercommunal des communes du Bassin potassique alimentées en eau potable par la Hardt s’est réuni jeudi soir à la mairie de Wittenheim, sous la présidence d’Antoine Homé, pour adopter le budget primitif 2009.

Compte administratif

Au préalable, les délégués ont approuvé le compte administratif de l’exercice 2008 et en ont affecté les résultats.La section de fonctionnement est excédentaire de 73 928 , mais cet excédent n’est dû qu’au report du surplus de l’exercice 2007, de 117 090 . En réalité, les opérations de l’exercice 2008 révèlent un déficit de plus de 40 000 , déficit généré d’une part par les dépenses afférentes à la location des skids, « qui permettent de délivrer une eau de grande qualité », et d’autre part par la diminution constante des volumes d’eau en gros vendus. D’où la proposition lors du débat d’orientations budgétaires du mois de décembre d’augmenter la surtaxe syndicale de 0,010 /m3 et de rediscuter avec le délégataire le coût du contrat de location de ces skids.Au niveau de la section d’investissement, il n’y a pas d’opération réalisée, son résultat excédentaire de l’exercice 2007 reporté dans la même section pour l’exercice 2008 constitue donc l’excédent de la section du CA 2008, soit 15 248 .Ces deux excédents, 73 928 et 15 248 ont été affectés en recettes aux mêmes sections pour le budget primitif 2009.

Budget primitif

En conclusion le comité syndical n’a fait aucune réserve en ce qui concerne le compte de gestion de l’exercice 2008 par le receveur.Le budget primitif 2009 est équilibré à 230 440 , 215 200 pour la section de fonctionnement et 15 240 pour la section d’investissement. Les recettes de la section de fonctionnement proviennent du produit attendu de la surtaxe syndicale d’un montant de 89 300 , du report de l’exercice 2008 pour 73 900 et de subventions à hauteur de 52 000 .Au niveau des dépenses, les gros crédits budgétisés sont pour la location des skids, 68 800 , et pour des études et recherches, près de 100 000 .Tous ces points ont été approuvés par l’ensemble des délégués de six communes. « Nous devons rester prudents à l’avenir, les coûts augmentent en raison des skids », a conclu le président Antoine Homé. Rappelons que les skids filtrent l’eau pompée au niveau des puits de la Hardt, principe de filtration de l’eau sur charbon actif qui fixe les résidus de pesticides ou autres fongicides.

Pollution

Antoine Homé a informé le comité de la conjoncture des pollutions des captages de Wittelsheim gare et de Wittelsheim Langenzug. « Le bureau du syndicat s’est récemment réuni avec les maires de Wittelsheim et Staffelfelden pour déterminer une stratégie. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour défendre nos intérêts. La pollution est plutôt dans une conjoncture croissante. On trouve des traces de pollutions très anciennes, des pesticides qui ne sont plus fabriqués depuis 20 ans. La reconquête de ces gisements est pour nous une priorité. Il faut que l’entreprise Dupont Nemours assume les conséquences de la pollution dont elle est responsable. Les habitants de Wittelsheim et Staffelfelden sont actuellement alimentés en eau potable qui provient des captages de la Hardt, c’est une eau de qualité dont le seul inconvénient est qu’elle est relativement calcaire. »


L.S.

09:22 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |