Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 10 février 2010

L'Alsace : Conseil Municipal du 5 février

Wittenheim Budget, taxes, footet clash

 


Les groupes minoritaires ont manifesté leur opposition au projet de budget 2010, examiné vendredi soir en conseil municipal.

Des opposants votant contre le budget, d'autres quittant la salle avant même le vote... Pour une fois qu'elle avait lieu un vendredi soir, la dernière séance du conseil municipal de Wittenheim, principalement consacrée aux finances, a été quelque peu agitée.

17,4 millions d'euros

Avant que les groupes d'opposition ne se manifestent, le maire Antoine Homé présente le budget primitif 2010 et ses orientations : « Maîtriser les dépenses de fonctionnement ; maintenir l'autofinancement à son niveau 2009, soit 1,5 million d'euros ; limiter le recours à l'emprunt, pour garder de la marge pour le futur, notamment le projet de salle culturelle ; poursuivre la politique en matière de développement durable... » Il justifie aussi la hausse d'1,2 % des taux des trois taxes locales (lire ci-contre).

Le budget, d'un montant total de 17,4 millions, se décompose comme suit : 12,8 millions en fonctionnement et 4,6 millions en investissement. Parmi les grosses dépenses d'investissement prévues, on relèvera 100 000 EUR pour l'étude de la future salle culturelle ; 200 000 EUR pour la salle Coubertin ; 250 000 EUR pour le club-house de l'USW foot ; 289 000 EUR pour le patrimoine, comme le mémorial des mineurs ou la rénovation de l'ancien Moulin ; 330 000 EUR pour la vidéoprotection ; 700 000 EUR pour le giratoire rue du Nonnenbruch...

D'autres priorités

« Ce budget est très contraint, de même que le budget des ménages l'est actuellement, fait valoir Philippe Duffau, le premier des opposants à s'exprimer. Toute hausse d'impôt impacte les foyers modestes... » Et même s'il reconnaît qu'au final la fiscalité locale baissera, il ne veut pas préjuger de l'avenir et d'un éventuel retour d'une taxe intercommunale et se prononce donc contre les taux d'imposition et le budget.

« Six mois après notre adhésion à la Camsa, on avait de nouveau une taxe additionnelle », renchérit Patrick Pichenel, qui s'interroge aussi sur les choix de l'équipe municipale : « Avant le club-house pour le foot, la grande priorité était la salle culturelle, qui est pour tout Wittenheim ». Lui aussi votera contre le budget.

Même position de Maurice Haffner, qui ne partage pas les choix de la majorité en matière de rénovation de voirie, aurait préféré « plus d'investissements dans le photovoltaïque » et trouve également « trop cher » le club-house.

Antoine Homé s'étonne un peu de certaines positions et met cela sur le compte des élections régionales qui approchent. Il répond notamment à Maurice Haffner que, lorsqu'ils étaient ensemble dans la précédente équipe municipale, ils avaient augmenté les taux de 3 %. Il s'élève aussi contre « le procès d'intention fait à la M2A ». Et monte d'un cran sur la « polémique » du club-house, qu'il considère comme « injuste » au vu des coûts « plus importants » de telles structures ailleurs. Il fait une allusion sur le fait qu'on attaque ce club à cause du quartier qu'il représente. « On peut faire un choix sans être traité de raciste, s'emporte immédiatement Maurice Haffner. C'est inacceptable, c'est un dérapage. » Il se lève et quitte la salle, suivi de sa colistière Annick Havé. Il n'entendra pas la réponse du maire, qui souligne le rôle social de ce club de foot.

Seule membre du groupe Haffner à être restée, Rosine Hartmann s'abstient sur le budget, qui est adopté à quatre oppositions et une abstention près.

Magali Claudel

Solidarité Haïti et subventions

 


Mis à part le budget de la Ville, les autres points à l'ordre du jour du conseil municipal de Wittenheim n'ont pas particulièrement soulevé de débat.

Solidarité

Les élus ont unanimement approuvé le versement d'une aide de 5 000 EUR pour Haïti. Cette somme sera répartie à part égale entre l'Ircod, organisme alsacien de coopération qui intervient depuis près de vingt ans dans ce pays, et l'association Agronomes et vétérinaires sans frontières.

Intercommunalité

La nouvelle dénomination de la communauté d'agglo, Mulhouse Alsace agglomération (M2A), a été adoptée. Par ailleurs, Antoine Homé a été désigné comme membre titulaire de la commission locale d'évaluation des transferts de charges et Marie-France Vallat comme suppléante.

Budgets

Le budget primitif 2010 du service des eaux s'équilibre à 1,2 million d'euros en section de fonctionnement et à 190 100 EUR en investissement. Celui du cinéma s'élève à 144 970 EUR en fonctionnement et à 92 120 EUR en investissement. Celui des transports urbains est arrêté à 66 050 EUR.

Subventions

Le conseil municipal s'est prononcé favorablement pour cinq avenants financiers à des conventions attributives de subventions, passées entre la Ville et des structures privées. Ces avenants précisent les subventions versées pour 2010. Ainsi, pour l'Office municipal des sports et loisirs, deux subventions de 28 200 EUR et de 8 650 EUR ont été inscrites à deux postes différents du budget 2010. Pour la MJC, il s'agit de 352 550 EUR; pour le Centre de loisirs utiles, 37 299 EUR; pour le comité régional d'Alsace de gymnastique, 40 000 EUR. Quant au centre social et familial, il pourra compter sur deux subventions de 69 580 EUR et de 94 100 EUR, sans compter celles accordées ultérieurement dans le cadre du Cucs (Contrat urbain de cohésion sociale).

Pass foncier

La Ville a reconduit, pour 2010, le dispositif Pass foncier, qui vise à faciliter l'accession à la propriété dans des constructions neuves. Elle s'engage de nouveau à soutenir dix dossiers, à raison de 1 000 EUR chacun.

Forêt

Le conseil municipal a approuvé les programmes de travaux 2010 présentés par l'Office national des forêts, pour un montant de 14 504 EUR TTC.

En compensation d'un défrichement effectué en 1995 dans la zone d'activité Jeune-Bois Ouest, la Ville doit procéder à un boisement de même surface, soit 10 hectares. Les travaux s'échelonneront sur trois ans. Pour 2010 et les quatre premiers hectares, une dépense de 24 149 EUR TTC est prévue.

09:15 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : conseil municipal, wittenheim | |  Facebook | |

lundi, 08 février 2010

L'Alsace : Réunion publique à Fernand-Anna

Wittenheim Une rue des Mines trop chargée en voitures

 

Les riverains se plaignent du trafic automobile dans la rue des Mines qui ne cesse d'augmenter.Photo Laurent Schneider

Les thèmes de la circulation et de l'environnement étaient au centre de la réunion de quartier à Fernand-Anna.

Jeudi soir, la municipalité a tenu sa dernière réunion publique de quartier à la MTL de la cité Fernand-Anna.

Cette ultime rencontre avec les habitants d'un quartier a réuni quelque 80 personnes. Elle s'est déroulée suivant le schéma classique, avec un exposé suivi d'une séquence de questions réponses. La partie exposé était assumée par le maire Antoine Homé, sa première adjointe Marie-France Vallat et par l'adjoint Albert Haas. Les deux premiers ont traité des projets entrepris et réalisés au cours de l'année 2009 ou qui le seront en 2010, en insistant plus particulièrement sur ceux concernant la cité Fernand-Anna.

C'est ainsi qu'ont été évoqués la mise en place à terme de caméras de surveillance du côté de l'église Saint-Christophe et autour de la MJC, les travaux réalisés dans les deux écoles, la construction d'un local de rangement pour la MJC et le projet de création d'un giratoire rue du Nonnenbruch dont le coût est estimé à 700 000 EUR.

Ont également été relatées les réalisations préconisées par le conseil de quartier. Albert Haas a présenté le conseil des sages.

Les questions posées par l'auditoire concernaient essentiellement les thèmes de la circulation et de l'environnement.

Plus on ouvrede routes, plus on attire de voitures

Tout d'abord il a été question des difficultés de circulation des personnes handicapées. « Quand seront réalisés des travaux en leur faveur ? »

« Un diagnostic global portant sur l'accessibilité de l'ensemble des espaces publics par les handicapés est programmé. Après on rectifiera, mais tout ne pourra pas être fait tout de suite et en même temps », a répondu Marie-France Vallat.

« Pourquoi avez-vous renoncé à prolonger la rue de la Forêt ? La circulation est déjà très dense dans la rue des Mines et cette charge ne cesse d'augmenter ».

Réponse du maire : « plus de 80 % des clients de notre zone commerciale ne sont pas de Wittenheim. On s'est aperçu que plus on ouvre des routes plus on attire des voitures. Le problème de Wittenheim est un problème de desserte interne, l'une des solutions est la liaison rue de l'Espérance -- rue Albert-Schweitzer. Pour ce qui est de la rue des Mines, il faut réfléchir à des mesures techniques et appeler les automobilistes à plus de civisme. »

Le lotissement du Millepertuis a fait l'objet de plusieurs questions auxquelles a répondu la première adjointe.

Un habitant s'est tout d'abord plaint du positionnement de l'arrêt de bus « tout juste devant ma maison ». « Cet arrêt a été décalé », lui a-t-on répondu.

Puis il a été question des plantations d'arbres : « Il y a un vrai problème avec les platanes, leurs racines soulèvent le macadam ». La solution : « Il faudra les remplacer par d'autres arbres dont les racines se développent moins vers la surface » .

D'autres questions soulevées ont donné lieu à une réponse rapide : « Quand sera posée la dernière couche d'enrobé et créé la piste cyclable dans la rue du Millepertuis ? » « Tout cela sera fait, mais cela prendra un peu de temps, il y a plus de 60 kilomètres de rues à Wittenheim. »

« Ne pourrait-on pas mieux aménager le prolongement de la rue des Vosges ? C'est un beau chemin de promenade. » « L'entretien de ce chemin relève de l'association foncière ».

« Le site Anna-Compost génère souvent des odeurs désagréables, n'y a-t-il pas moyen de faire quelque chose ? » « Nous sommes conscients de ce phénomène, mais le site est situé sur le ban de Kingersheim. »

« Le déneigement des rues n'a pas toujours été très rapide, tout comme le ramassage des feuilles mortes. » « Les services ont fait de leur mieux, ils ont à respecter des priorités... On peut toujours progresser en s'équipant d'un matériel plus adapté. »

Laurent Schneider

09:14 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, réunion publique | |  Facebook | |

mardi, 02 février 2010

Discours du 65ème anniversaire de la Libération

En cliquant ici, vous pourrez lire mon discours prononcé dimanche 31 janvier à l'occasion du 65ème anniversaire de la Libération de Wittenheim.

09:47 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, patriotisme | |  Facebook | |

DNA : réunion publique à Ste Barbe

Wittenheim / Réunion publique à Théodore
Haro sur le trafic

 

Au micro, le maire Antoine Homé face à une assistance particulièrement remontée contre les nuisances dues à la circulation et au stationnement dans la cité. (Photo DNA)
Une obsession taraude les habitants de la cité Sainte-Barbe, le trafic routier. Lors de la troisième réunion publique de quartier organisée par la municipalité, l'assistance aura largement manifesté ses doléances à l'encontre des automobilistes.

A l'instar des rendez-vous précédents, le maire a tout d'abord rendu compte des réalisations de son programme municipal, l'accent étant mis sur « la démocratie participative » par l'entremise du conseil des sages, celui des quartiers ou celui des jeunes.
 Autre point, Antoine Homé devait préciser que la viabilité d'un commerce de proximité à Théodore s'est avérée peu probante, ses locaux, la Coop, seront affectés au périscolaire de M 2 A. Le maire évoque encore les nuisances occasionnées par la Société Agrivalor : « C'est le préfet qui a le pouvoir de décision, nous ne baissons pas la garde, le combat continue... ».

« On y roule trop vite, c'est dangereux pour les enfants, à proximité des écoles la vitesse doit être réduite... »

 On en vient aux questions de la salle, le doute n'est pas permis, ce sont les embarras dus à la circulation et au stationnement qui préoccupent l'assistance. Ainsi, un long chapelet de rues est énuméré : « On y roule trop vite, c'est dangereux pour les enfants, à proximité des écoles la vitesse doit être réduite... ».
 Ou encore un quidam précise que posté à sa fenêtre il observe que neuf automobilistes sur dix ne respectent pas les limitations de vitesse; il propose que l'on rehausse les gendarmes couchés. Un autre s'en prend aux ronds-points, selon lui, peu adaptés, un autre encore à la circulation, réclame plus de sens uniques, enfin un jusqu'au-boutiste exige que la vitesse soit limitée à 30 km/h dans toute la cité.
 Les élus répondent : « Des chicanes limitant la vitesse pourraient être mis en place, limiter la vitesse à 30 km/h est peut-être trop coercitif, des panneaux de limitation sont installés près des écoles... ». Antoine Homé dresse les perspectives et ambitions de la Ville : « Nous voulons une ville à taille humaine, des poumons verts, des axes cyclables et piétonniers (...). Une salle culturelle est programmée (...). Un parc de loisirs sera créé », etc.
 Une dernière intervenante revient sur les préoccupations de l'habitant de Théodore. « Près de chez moi, les voitures sont garées sur le trottoir, il est impossible d'y passer avec une poussette... ». L'adjointe Brigitte Lagauw répond que la police en sera avertie pour agir.


D.W.

09:45 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : réunion publique, wittenheim | |  Facebook | |