Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 décembre 2011

Les différents points abordés lors de la séance du 12 décembre 2011

© L'alsace, Mercredi le 14 Décembre 2011
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Brèves de séance

 

Motion.- Comme d'autres collectivités « de toutes sensibilités politiques », a fait valoir le maire, les élus wittenheimois ont adopté à l'unanimité une « motion pour la transparence des partenariats financiers et bancaires de la Ville ». C'est un collectif d'associations qui les a sollicités dans le cadre de la campagne Stop paradis fiscaux. Le conseil municipal entend donc, à travers cette motion, « affirmer sa volonté de lutter contre les dérives du système financier international » et notamment « refuser toute coopération avec des États ou des territoires pratiquant des concurrences déloyales ».

Territoire de vie.- Trois projets de la Ville de Wittenheim avaient été déclarés éligibles à des aides financières du conseil général dans le contrat de territoire de vie de la région mulhousienne 2010-2013 : le plan de rénovation urbaine du Markstein, la création-rénovation d'équipements sportifs et celle du centre social et familial (lire par ailleurs ci-contre). Dans le cadre de la révision à mi-parcours de ce contrat, un nouveau projet, celui de la création d'une Maison de la musique sur le site de l'école Jules-Renard désaffectée, va recevoir une subvention du Département, soit 100 000 EUR, correspondant à 20 % du coût prévisionnel de 500 000 EUR.

Contentieux.- Antoine Homé a fait part de décisions de justice rendues dans des contentieux concernant la Ville de Wittenheim. L'un d'eux, relatif au bulletin municipal, a conduit les élus à préciser un point du règlement intérieur du conseil municipal. L'opposant Patrick Pichenel et un habitant, Hervé Sobczak, avaient en effet déposé, en 2009, un recours au tribunal administratif (TA) de Strasbourg contre une « Tribune libre » du maire socialiste sur la Poste, soutenant que celle-ci figurait dans « un espace d'expression normalement réservé aux groupes d'opposition » (notre édition du 13 décembre 2009). Les deux hommes avaient d'ailleurs aussi demandé au TA d'annuler la motion contre la privatisation du service public postal, prise par le conseil municipal, considérant en substance que la commune n'était pas compétente dans ce domaine. En résumé, les deux recours ont été rejetés, si ce n'est que l'article 31 du règlement intérieur du conseil municipal, relatif au bulletin communal, a été annulé par la justice, faute de prévoir l'expression de conseillers municipaux en dehors de groupes politiques. Du coup, le conseil a adopté une nouvelle mouture de cet article, en inscrivant noir sur blanc que « les groupes politiques » mais aussi « les élus siégeant à titre individuel » ont accès à cette tribune libre. Ce qui n'a pas empêché Patrick Pichenel (UMP) de redire qu'il ne trouvait pas normal que le bulletin municipal serve de « tribune à un parti politique », surtout quand cette tribune ne traite « pas des affaires de la commune ». Et le maire de lui répondre que tous les groupes peuvent « s'exprimer sur des sujets de portée générale ».

Lotissement.- En ce qui concerne l'aménagement du lotissement Sodico (180 logements rue du Millepertuis), les élus wittenheimois ont approuvé la mise en oeuvre d'une procédure de projet urbain partenarial (Pup) entre la Ville et l'opérateur privé. Le Pup est un nouveau moyen offert aux collectivités locales pour faire financer par des personnes privées la totalité ou une partie des équipements publics nécessaires aux futures constructions (réseaux divers, espaces verts, éclairage public...). Une convention précisant toutes les modalités du partenariat liera la Ville et l'aménageur Sodico. « C'est un premier acte concret d'un projet très attendu à Fernand-Anna », a souligné le maire.

Eau.- Le conseil municipal a fixé la part communale du prix de l'eau, pour 2012, à 0,985 EUR/m3 (0,94 EUR/m3 en 2011), «ce qui correspond au strict nécessaire pour financer des travaux du réseau d'eau », a expliqué l'adjointe Marie-France Vallat, tout en notant que « le prix de l'eau à Wittenheim demeure inférieur à celui de la plupart des communes alentour ».

Sports.- À partir de janvier, la Ville va mettre en place l'École municipale des sports (EMS), encadrée par un éducateur sportif et des associations partenaires. Son objectif est de promouvoir le sport auprès d'enfants âgés de 10 à 13 ans, en leur donnant la possibilité de s'initier à diverses disciplines tout au long de l'année et pendant les petites vacances. « L'EMS n'entre pas en concurrence avec les clubs, mais elle en est complémentaire », selon l'adjointe Anne-Catherine Lutolf-Camorali.Par ailleurs, la Ville va éditer le premier Guide des associations et clubs sportifs (au nombre de 24 à Wittenheim).

 

 
 

 

16:29 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Séance du Conseil Municipal du 12 décembre 2011

© L'alsace, Mercredi le 14 Décembre 2011
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Wittenheim Le nouveau centre social et familial pour fin 2013

 

Le nouveau CSF vu de la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny. Document cabinet d'architecte K'nL

Le projet de nouveaux locaux pour le centre social et familial de Wittenheim est en voie de concrétisation, l'architecte ayant été désigné. Il a été présenté au conseil municipal lundi soir.

La décision de doter le centre social et familial de Wittenheim de nouveaux locaux sur le site du foyer Sainte-Marie avait été prise par le conseil municipal, il y a un peu plus d'un an. Un projet très attendu du côté du CSF, trop à l'étroit dans sa maison de la rue d'Ensisheim. Lundi soir, avec l'approbation à l'unanimité des élus wittenheimois, il est entré dans une nouvelle phase.

L'état d'avancement de l'opération et surtout le projet du cabinet d'architecte retenu par concours, en l'occurrence K'nL de Rouffach, ont été présentés par le maire Antoine Homé et l'adjoint à la jeunesse Arnaud Koehl, projection à l'appui. « Ce projet s'est distingué à la fois par sa bonne insertion dans l'îlot urbain ainsi que par un aménagement intérieur du bâtiment très fonctionnel, optimisant les surfaces. »

Comme les trois autres architectes admis à concourir sur 41 dossiers envoyés au départ, K'nL a prévu de démolir le foyer existant et de construire un nouveau bâtiment le long de la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, un bâtiment bioclimatique à ossature bois de près de 1600 m².

Avec l'espace jeunesse de la Ville

Ce nouvel équipement, dont la mise en service est prévue pour fin 2013, comportera deux niveaux : un rez-de-chaussée largement vitré avec un vaste hall lumineux desservant au centre la salle polyvalente de 250 m² et sa cuisine pédagogique, à droite le CSF (secteur enfance et locaux administratifs) et à gauche le pôle jeunesse de la Ville, inclus dans le projet ; un étage avec deux autres espaces pour le CSF (secteur adultes et familles et bureaux). Des salles pourront également servir aux activités de la paroisse Sainte-Marie, qui met le site à disposition de la Ville à travers un bail emphytéotique. À l'extérieur, une zone dédiée au stationnement et des espaces de jeux devraient être créés. Le projet (notamment le choix des matériaux et le mode de chauffage) est encore à peaufiner avec l'architecte, ainsi qu'avec la Serm (Société d'équipement de la région mulhousienne) qui va accompagner la Ville durant toute l'opération.

« C'est un très beau projet », s'est félicité à plusieurs reprises le maire, qui a aussi rappelé le coût estimé de l'ensemble : 3,75 millions d'euros hors taxes ou 5 millions toutes taxes comprises. Antoine Homé table sur des aides diverses, dont 1,5 million du Feder (Fonds européen de développement régional), 460 000 EUR de la Caf (Caisse d'allocations familiales) et 240 000 EUR du conseil général, pour financer 60 % du montant hors taxe, le reste étant à la charge de la Ville.

Magali Claudel

 

 
 

 

16:27 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Séance du Conseil Municipal du 29 septembre 2011

© L'alsace, Mardi le 04 Octobre 2011
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Wittenheim Six cent mille euros pour une Maison de la musique

 

Les locaux de l'ancienne école élémentaire Jules Renard seront réaménagés pour devenir la Maison de la musique de Wittenheim, un équipement très attendu par les associations. Photo L.S.

La dernière séancedu conseil municipal, présidée par le maire Antoine Homé, comportait quelque40 points à l'ordredu jour. Plusieurs décisions importantes ont été prises.

Lors de la dernière séance du conseil municipal de Wittenheim, l'adjoint au maire Philippe Richert a proposé le réaménagement des bâtiments de l'ancienne école élémentaire Jules- Renard pour en faire la Maison de la musique. Cet équipement, très attendu par les associations, devait initialement être intégré dans le grand projet de la salle culturelle. « Cette salle culturelle se fera, mais les contours en seront redimensionnés pour maintenir son coût sous la barre maximale des six millions d'euros », a précisé l'adjoint chargé de la culture.

Les locaux du rez-de-chaussée de l'ancienne école suffiront pour le projet. Divers travaux sont à effectuer pour un coût prévisionnel de 600 000 EUR. D'ores et déjà, une aide départementale de 100 000 EUR est prévue ainsi qu'une subvention exceptionnelle de 40 000 à 50 000 EUR, dans le cadre de la réserve parlementaire de la sénatrice Patricia Schillinger. « Je crains que les 600 000 EUR pour un tel réaménagement ne suffisent pas », a estimé Patrick Pichenel.

Un minibuspour les associations

Les élus ont décidé de vendre deux immeubles. Le premier est situé rue de l'Hortensia, cité Fernand- Anna. Il intègre les n° 4, 6, 8 et 10, soit quatre appartements. Son prix de vente a été fixé à 250 000 EUR net. Cet immeuble sera rénové par l'acquéreur avant sa remise en location. Le second est une partie de l'immeuble du 33 B rue Kellermann, ancienne Coop, cité Sainte-Barbe. Le rez-de-chaussée de cet immeuble a été aménagé en site périscolaire. La vente concerne toutes les autres parties de l'immeuble. Le prix de vente de ces biens a été fixé à 201 380 EUR.

Sur proposition de Marie-France Vallat, les élus ont adopté un règlement sur l'utilisation des deux minibus par les associations wittenheimoises. Ces véhicules financés par des publicités affichées sur les carrosseries ont récemment été acquis par la Ville. Ils sont mis à disposition des associations qui seront néanmoins tenues de participer à leurs frais d'entretien comme suit : 50 EUR pour les déplacements de 0 à 1000 km et 100 EUR pour les déplacements supérieurs à 1000 km.

La 3D au cinémaGérard-Philipe

La salle de cinéma sera équipée courant du mois d'un projecteur numérique qui donnera la possibilité de diffuser des films en 3D. La salle sera également équipée d'un lot de 150 paires de lunettes spécifiques au visionnage de ces films. Tout cela a un coût. Les élus ont donc décidé d'augmenter le prix du ticket des séances 3D de 1,50 EUR. Suite à une question de Philippe Duffau, il apparaît que le programme papier du cinéma Gérard-Philipe va probablement être arrêté. « Il coûte cher, 7000 à 8000 EUR par an, et souvent il est dépassé du fait de changements de programmation. Par ailleurs, l'information est bien faite, par internet, par les pages de la presse locale et par affichage. »

Ingrid De Brem remplacera Franck Dudt

Les élus ont actualisé le plan de financement de l'aménagement du carrefour des rues de Ruelisheim, du Moulin et Conrad- d'Andlau. Le coût total TTC de 292 360 EUR sera financé comme suit : part départementale 55 410 EUR, subvention départementale 13 780 EUR, participation du lotisseur du lotissement du Moulin 96 250 EUR et part de la Ville 126 920 EUR. Dans le même ordre d'idée a aussi été adoptée une actualisation du plan de financement de la Maison de la solidarité. Coût total 820 000 EUR. Subventions attendues : 27 000 EUR du conseil général, 117 000 EUR du conseil régional, 20 000 EUR d'aide parlementaire. Charge de la commune: 656 000 EUR.

La prestation des travaux de sécurisation de l'accès au lycée Don Bosco a été réévaluée de 2,8 %, soit de 991 EUR.

La rémunération afférente à la fonction de collaborateur de cabinet a été fixée au grade d'attaché. Deux postes d'adjoint territorial du patrimoine 1re classe ont été créés, ainsi qu'un poste d'agent territorial spécialisé des écoles maternelles 1re classe.

Franck Dudt est l'actuel collaborateur de cabinet du maire. Il quittera prochainement cette fonction à la mairie de Wittenheim, suite à une affectation comme directeur général des services d'une autre commune. Il sera remplacé par Ingrid De Brem, qui cumulera les fonctions de chargée de la communication et collaboratrice de cabinet du maire. Sonia Gasser a été désignée déléguée au niveau du Sivom de la région mulhousienne en remplacement de l'adjointe Anne-Catherine Lutolf-Camoral.

Six ans de nuisances

En fin de séance, il a été question des nuisances récemment causées par le site de compostage Agrivalor. « Le site Agrivalor crée toujours autant de nuisances, cela fait six ans que cela dure... Le propriétaire est de mauvaise foi, il ne cesse de nous mener en bateau », ont déclaré en choeur Patrick Pichenel et Philippe Duffau. Réponse du maire : « La fermeture du site est notre objectif, mais la commune n'a de ce point de vue aucun pouvoir décisionnel ».

Laurent Schneider

 

 
 

 

16:24 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

lundi, 18 juillet 2011

Revue de presse du 06 juillet au 18 juillet

© L'alsace, Mercredi le 06 Juillet 2011

 

Wittenheim La commune se penche sur le devenir des terrils

 

Le terril Fernand, qui longe la rue des Mines, pourrait devenir un îlot de biodiversité. Photo L.S.

Le conseil municipal de Wittenheim a évoqué l'avenir des quatre terrils de la commune et décidé d'acheter le terril Théodore, avant de valider plusieurs projets importantsde rénovation.

Vendredi soir, le conseil municipal de Wittenheim s'est réuni en séance publique présidée par le maire Antoine Homé. Si cette ultime séance d'avant les vacances comportait divers points informatifs à son ordre du jour, les élus y ont néanmoins approuvé plusieurs programmes de travaux et pris des décisions d'ordre financier et administratif.

Acquisition du terril Théodore

L'acquisition du terril Théodore a été proposée à la Ville dans le cadre de la liquidation des MDPA. Le terrain d'emprise du terril a une superficie de 6,24 ha. Ce terril a fait l'objet de divers travaux depuis 2002 et est actuellement stabilisé et couvert de végétation. Le conseil a décidé son achat au prix de 20 EUR l'are. En dehors du terril Théodore, il reste trois autres terrils sur le ban de Wittenheim, les terrils Eugène, Anna et Fernand. Antoine Homé a évoqué le devenir de ces terrils. La Ville n'achètera pas le terril Eugène, il restera propriété de l'État et sera géré par le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières). Pour le terril Anna, il existe un projet privé de l'entreprise Les Terrils d'Alsace qui souhaite le végétaliser avec en finalité un projet biomasse. Le terril Fernand vient d'être visité par le CSA (Conservatoire des sites alsaciens), qui se prononcera prochainement sur la possibilité d'en faire un îlot de biodiversité.

Chantiers conséquents

Sur proposition de Marie-France Vallat, première adjointe chargée des affaires techniques, les élus ont adopté un avenant concernant l'aménagement du carrefour des rues de Ruelisheim, du Moulin et Conrad-d'Andlau. Dans la foulée, le conseil a adopté le devis estimatif des travaux qui s'élève à 283 745 EUR TTC. Une part de ce coût (58 590 EUR) sera prise en charge par le conseil général. Le promoteur du lotissement du Moulin participera à hauteur de 82 000 EUR. La part de la Ville s'élève à 128 495 EUR. Une subvention départementale de 14 660 EUR ajustera le financement.

Marie-France Vallat a ensuite proposé trois autres validations. Celle du programme de réaménagement de l'école Célestin-Freinet pour en faire un bâtiment basse consommation énergétique. Le coût total de l'opération s'élève à 840 000 EUR TTC. Le programme sera réparti sur quatre exercices.

En 2011, sont également programmés la réfection des menuiseries extérieures, la réalisation de l'isolation des combles et des travaux de ventilation pour un coût de 246 000 EUR. S'y ajoutent les travaux de mise en accessibilité pour personnes à mobilité réduite du presbytère Sainte-Marie pour un coût de 80 000 EUR TTC et la réfection du chemin rural Staffelfelderweg pour un coût total de 15 542  EUR TTC. L'association foncière participera au financement des travaux à hauteur de 6497 EUR.

L'adjointe Livia Londero a présenté le programme de réhabilitation, de mise aux normes et de sécurisation du bâtiment situé 33 rue d'Ensisheim, qui deviendra la Maison de la solidarité. Le coût prévisionnel de l'opération s'élève à 585 000 EUR TTC. Le Département devrait subventionner l'opération à hauteur de 328 000 EUR.

Laurent Schneider


 

© L'alsace, Mercredi le 06 Juillet 2011

 

Démocratie de proximité

 

Deux points de l'ordre du jour du conseil municipal de Wittenheim concernaient la démocratie de proximité. Les élus avaient, dans un premier temps, à approuver les statuts de la Conférence permanente du commerce local (CPCL) et à désigner les représentants de la ville qui y siégeront. Dans un second temps, le conseil a été sollicité pour la mise en place d'un conseil participatif, qui aura la charge de s'associer à la définition et à l'élaboration du projet Parc de détente familiale.

Les statuts de la CPCL ont été adoptés à l'unanimité. Siégeront au bureau de cette CPCL : Brigitte Lagauw, Jean Strittmatter, Ginette Renck, Maurice Loibl et Sylvie Schaffhauser. La création du conseil participatif, sa composition et ses attributions ont également été approuvées à l'unanimité.

Ces deux affaires ont provoqué une intervention de Philippe Duffau qui, en substance, a dit : « Oui, à la création de ces outils de concertation, encore faut-il les utiliser pleinement... J'ai le sentiment que ces instances servent surtout à cautionner des décisions déjà prises... Dévoyer ces outils risque de décourager certaines personnes. » Antoine Homé n'était pas du même avis : « Ces instances sont très importantes pour nous. Nous avons totalement changé la méthodologie de l'élaboration des projets, ces conseils participent au travail préalable, aux travaux de conception et aux différentes étapes de l'exécution du projet. »

La demande d'intégrer les commerçants du marché hebdomadaire à la CPCL sera examinée. L'opposant Patrick Pichenel a jugé que « la zone bleue qui a été instaurée ne fonctionne pas. » « Elle ne fonctionne pas, parce nous n'avons pas les agents assermentés prévus pour. On y travaille », lui a répondu le maire.

© L'alsace, Jeudi le 07 Juillet 2011

 

Assemblée plénière de l'écomusée

 

Les nouveaux membres du conseil d'administration ont été présentés lors de l'assemblée générale de l'Écomusée.  Photo Gabrielle Schmitt Hohenadel

Le sénateur André Reichardt, premier vice-président du conseil régional, et les conseillers Jacques Cattin et Antoine Homé, le président du conseil général du Haut-Rhin Charles Buttner, et les conseillers Étienne Bannwarth et Alain Grappe ont assisté à la récente assemblée générale plénière de l'association de l'Écomusée d'Alsace.

En 2010, la plupart des sites ayant vocation à accueillir du public, dans le domaine ludique ou culturel, ont subi un recul de la fréquentation. Celle de l'Écomusée était pourtant remarquable, a relevé le président Jacques Rumpler. « Cette performance est le fruit d'une exceptionnelle mobilisation interne, a-t-il déclaré, mettant en avant la qualité croissante de nos médiations. »

Fréquentation en hausse

Pour la réouverture de la saison 2010, l'espace accueil et les caisses à l'entrée ont été réaménagés avec du mobilier et des objets qui étaient dans les réserves, ce qui a insufflé au lieu une ambiance chaleureuse et paisible, donnant d'emblée le ton du site. Le président n'a pas manqué de rappeler les temps forts de l'exercice : l'ouverture d'un salon de barbier avec rasage gratuit dans la maison de Gougenheim ; la transformation de la maison de Monswiller et la ferme de Sternberg ; la première édition de la fête des communes ; la fête des musiques ; le campement des Old Timers ; les samedis de la gastronomie et de l'artisanat avec des ateliers d'initiation ; la médiation de Noël, mais également des travaux structurels et des chantiers de sauvegarde. « Au plan des perspectives, nous enregistrons en 2011 une augmentation de 72 % de l'accueil d'enfants et avons créé une seconde salle de classe ; la fréquentation des visiteurs individuels progresse de 8 % ; mois après mois nous recrutons de nouveaux bénévoles », a encore dit Jacques Rumpler, qui a également réaffirmé l'engagement à établir des bases nouvelles et enthousiasmantes pour la future collaboration avec la société exploitante du Bioscope.

Des paroles qui n'ont pu que réjouir les élus présents. « Nous porterons une vigilance accrue au Bioscope et au Carreau Rodolphe, a dit Charles Buttner, rappelant que la mission sacrée qui se renforce en faveur de l'Écomusée, évoquant 43 millions d'euros investis par le conseil général, l'argent des Alsaciens. »

« L'heure n'est pas au renoncement à l'Écomusée , a constaté André Reichardt, qui a encore envisagé des possibilités de développer des partenariats différents, des investissements internationaux, et notamment de proposer des circuits aux Chinois avec le Bade-Wurtemberg. » Il a néanmoins regretté « les difficultés rencontrées avec Pierre et Vacances. Il faut avancer sur les dossiers pour assurer la pérennité du site. Ceux qui freinent portent une lourde responsabilité. Il faut renforcer le travail en réseau et en commun. Le chemin est difficile, mais il ne faut pas renoncer. »

Gabrielle Schmitt Hohenadel

 

© Dna, Samedi le 09 Juillet 2011 / Mulhouse

Wittenheim Stocamine
Stocamine : Antoine Homé demandela sortie de la totalité des déchets

 

Antoine Homé, maire de Wittenheim et conseiller régional, nous prie d'insérer : « Dans le cadre du dossier Stocamine, je déplore l'avis des experts présenté à la CLIS qui propose de maintenir la majorité des déchets au fond de la mine. En effet, le principe de précaution devrait inciter l'Etat à déstocker la totalité des déchets.

L'avenir de la nappe phréatique et la qualité de vie des habitants du Bassin Potassique dépendent fortement de la décision qui sera prise. Je considère que celle-ci doit être le déstockage de la totalité des déchets. Une telle décision courageuse et conforme à l'esprit de protection de l'environnement serait de nature à rassurer l'ensemble de la population. »

© L'alsace, Samedi le 09 Juillet 2011

 

Des réactions

 

Denis Riesemann, maire de Wittelsheim, estime que « le Copil a confirmé ce que nous dénonçons, à savoir que l'ennoyage est inéluctable et entraînera une pollution. Il émet aussi beaucoup de doutes et d'incertitudes. C'est pourquoi il est indispensable de sortir tout ce qui peut l'être, notamment les métaux lourds. »

Le mouvement Europe Écologie Les Verts dénonce l'avis rendu jeudi par le comité d'experts, jugeant « irresponsable » la solution préconisée qui, pour EELV, « constitue un danger majeur pour la nappe phréatique, tant localement que pour toute la région, avec des produits potentiellement hautement polluants ». « Malgré les discours lénifiants sur le développement durable, les pratiques et les politiques publiques obèrent durablement l'avenir de la planète et de ses habitants en Alsace comme ailleurs », estime Europe Écologie les Verts, qui demande aux pouvoirs publics « d'engager rapidement un traitement responsable de ces déchets ».

Antoine Homé, maire (PS) de Wittenheim et conseiller régional d'Alsace, « demande la sortie de la totalité des déchets ». Déplorant l'avis du Copil, il estime que « le principe de précaution devrait inciter l'État à déstocker la totalité des déchets L'avenir de la nappe phréatique et la qualité de vie des habitants du Bassin potassique dépendent fortement de la décision qui sera prise. Je considère que celle-ci doit être le déstockage de la totalité des déchets. »

Le collectif Destocamine ne désarme pas. Une délégation rendra visite à Jo Spiegel, maire de Kingersheim et président délégué de la M2A, ce matin à 11 h pour connaître sa position sur le devenir des déchets.

© Dna, Mardi le 12 Juillet 2011 / Mulhouse

 

Wittenheim  Conseil Municipal
Wittenheim Travaux et Démocratie

 

A Célestin-Freinet : 840 000EUR de travaux sur 4 ans.
Le devenir des terrils miniers, la finalisation de plusieurs chantiers ou des questions autour de la démocratie participative étaient les plats principaux proposés aux élus vendredi soir.

Les terrils miniers : Le maire fait adopter l'acquisition par la ville du terril Théodore, 6 ha pour un coût d'environ 12 500 EUR (soit 20 EUR l'are). Antoine Homé enchaîne et évoque d'une façon plus générale le devenir des terrils. Ils devraient tous être revégétalisés, celui de Théodore pourrait aussi profiter à la Sté canine qui en est riveraine, celui de Fernand fera l'objet d'une concertation avec le « Conservatoire du Site Alsacien » qui en assurerait la gestion et y créerait une zone de biodiversité, enfin un acquéreur s'est manifesté pour Anna 2, là encore avec une perspective d'aménagement végétalisé.

Travaux : Marie-France Vallat, 1ère adjointe en charge des services techniques, fait le point sur plusieurs dossiers. L'école Célestin Freinet sera réaménagée dans une optique BBC (bâtiment à basse consommation). Le chantier est prévu en 4 tranches, de 2011 à 2014, pour un montant total de 840 000 EURTTC. Le presbytère Sainte-Marie fera l'objet de travaux de mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (80 000 EURTTC). L'aménagement d'un carrefour entre les rues de Ruelisheim et du Moulin s'élèvera à 283 745 EURTTC, des subventions départementales et la participation du lotisseur « Le Moulin » ramèneront la part de la ville à 128 495 EURTTC.

Maison de la Solidarité : L'adjointe Livia Londero donne des précisions. Deux associations, Caritas et les Restos du Coeur pourraient s'y installer au cours du 2e trimestre 2012. Le coût prévisionnel du projet de cette Maison (un ancien hangar commercial d'une superficie de 300 m²) est estimé à 820 000 EURHT, soit 235 000 EUR pour l'acquisition du bâtiment et 585 000 EUR pour sa réhabilitation. La ville a sollicité le Conseil Général pour une subvention de 328 000 EUR

Démocratie participative : La mise en place d'une Conférence Permanente du Commerce Local ainsi que celui d'un Conseil Participatif inhérent au futur Parc de loisirs (voir nos éditions précédentes) donnent l'occasion au maire d'afficher sa satisfaction : « Nos instances, Conseil des quartiers, des Sages, des Jeunes, du commerce désormais, fonctionnent bien [...] C'est un réel plus, nous concertons la population, nous réalisons un fructueux travail en amont, nous associons les habitants à nos décisions... » Philippe Duffau (opposition) est moins enthousiaste, à l'adresse du maire : « D'accord, mais ces outils de concertation, ce n'est pas suffisant. Ils servent trop souvent à cautionner des décisions déjà prises. La démarche a été dévoyée, une réelle démocratie participative devrait impliquer davantage les citoyens dans les prises de décisions [...] » Antoine Homé s'offusque : « Vos insinuations sont injustes et polémiques, nous faisons ensemble beaucoup de travail, cependant au final la décision appartient aux élus ! » Quant à Patrick Pichenel (opposition), il estime que les élus devraient tous être membres de droit de ces multiples instances participatives.

D.W.

 

© L'alsace, Mercredi le 13 Juillet 2011

 

Wittenheim Tournées nocturnesdu maire

Vendredi 22 h. Deux voitures démarrent depuis le commissariat de Wittenheim pour quadriller la ville. Le capitaine Hurst, le maire Antoine Homé, son adjointe Brigitte Lagauw s'installent dans la première, deux fonctionnaires de police et deux agents communaux prennent place dans la seconde.

Premier arrêt rue de la Camargue pour surveiller l'un des 40 pavillons dans le cadre de l'opération « Tranquillité vacances ». Premier stress, une lumière s'allume après les vérifications d'usage, l'occupant ouvre la porte, il a différé son départ sans prévenir la police. « Maintenant, je peux partir l'esprit tranquille », s'amuse le propriétaire.

Direction Théodore. Brigitte Lagauw veut montrer au maire les déchets qui s'accumulent près de la mare aux crapauds. Un kilomètre à pied à travers prés et forêts les amènent jusqu'à l'endroit. Effectivement débris de verre, sacs en plastique et autres papiers traînent au pied du terril Eugène. « Il va falloir surveiller cela de près », a suggéré le premier magistrat.

Tout est calme Cité Anna ce soir. « C'est parce que nous avons verbalisé récemment ici », suppose le capitaine Hurst.

L'arrêt devant la MJC Anna est déroutant. Cinq jeunes discutent devant une (bonne ?) bouteille. « Bonjour, je suis le maire de Wittenheim. » L'un des « squatters » ne se démonte pas. « Je n'ai rien à voir avec vous. Moi, je suis Jo Spiegel. » Antoine Homé : « Vous voulez dire que vous habitez à Kingersheim ? » « Oui, je n'ai rien à voir avec vous. » Fou rire. « Venez à Wittenheim, les impôts y sont moins élevés », a rétorqué Antoine Homé avant de conclure : « Ne faites pas trop de bruit et veillez à ramasser vos déchets en partant. »

La nuit est calme dans les autres quartiers. Il est minuit, Antoine Homé convie tout le monde à se désaltérer sur la terrasse du Boréal. Ce sera sa deuxième tournée de la soirée !

Jean-Paul Frey

 

© L'alsace, Mercredi le 13 Juillet 2011

 

Ensisheim Manuel Valls en vedette lors de la première fête citoyenne

 

Manuel Valls est venu à la rencontre des militants haut-rhinois à Ensisheim.

Photo Jean-Marie Schreiber

Malgré le mauvais temps, une centaine de personnes avaient répondu à l'invitation de Gilles Fischer et se sont retrouvées, dimanche, à l'étang de pêche d'Ensisheim. Cette première fête citoyenne était à l'initiative de Gilles Fischer, pour la section d'Ensisheim du PS. Parmi les personnes présentes, venues de tout le département, on aura particulièrement remarqué la sénatrice Patricia Schillinger, le conseiller régional Antoine Homé, maire de Wittenheim, les conseillers généraux Pierre Freyburger et Hubert Miehe, Denis Wiesser, secrétaire fédéral du PS, et surtout le député Manuel Valls, maire d'Évry, candidats à la candidature au Parti socialiste. Manuel Valls était passé le matin même au carreau Rodolphe, rencontrer les anciens mineurs. Dans la soirée, il a rencontré Michel Habig, en tant que président du comité de surveillance de la centrale nucléaire de Fessenheim. Lundi, il devait visiter une entreprise de Pulversheim, puis la centrale de Fessenheim.

Manuel Valls n'est pas venu pour défendre particulièrement sa candidature. Il est venu « en terre de mission » comme le dira Catherine Hoffarth, pour un débat d'idées. « Les primaires sont une chance formidable d'aller à la rencontre des Français », dit-il, développant des thèmes comme le devoir de vérité, la nécessité d'une vraie décentralisation, les problèmes de sécurité, l'école... et sans insister sur le cas DSK.


14:48 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |