Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 12 février 2013

Conseil Municipal du vendredi 8 février 2013

 

© L'alsace, Mardi le 12 Février 2013
Wittenheim Orientations budgétaires : cap vers 2014

 Il flottait comme un air de campagne électorale sur la séance du conseil municipal de Wittenheim, vendredi soir. Les orientations budgétaires 2013et la compostière ont donné lieu à quelques escarmouches.

Pour un vendredi soir, il y avait un public bien fourni dans la salle du conseil municipal de Wittenheim. Et une tension était perceptible dès les premiers échanges entre le maire socialiste Antoine Homé et l'élu communiste Maurice Haffner, au sujet du procès-verbal de la précédente séance. Puis entre le maire et Philippe Duffau, représentant d'un autre groupe minoritaire, qui voulait évoquer d'entrée de jeu une motion pour la fermeture de la compostière d'Agrivalor.

« C'est bien, ça se voit que, dans un an, il se passe quelque chose », a lancé Antoine Homé, mi-ironique, mi-agacé, faisant évidemment allusion aux élections municipales. En maître de l'ordre du jour, il a toutefois repoussé au point divers le sujet qui fâche et entamé l'un des gros morceaux de la séance, le débat d'orientations budgétaires.

Présentant d'abord les contextes économiques internationaux et nationaux, le maire est arrivé à la situation financière de Wittenheim, en faisant porter son analyse sur les exercices 2008 à 2011. Pour 2013, il entend à nouveau contenir l'endettement de la Ville (à 5,5 millions d'euros) et atteindre un autofinancement d'1,5 à 2 millions d'euros. Pour cela, « il faudra maîtriser les dépenses de fonctionnement », tout en maintenant le soutien aux plus défavorisés, aux aînés, à la jeunesse, aux associations...

Pas de hausse d'impôts

Côté investissements, il s'agira de poursuivre les projets pluriannuels d'envergure (équipement culturel, parc de détente familial, centre social...), mais aussi les travaux de voirie, dans les écoles... Et en matière de recettes, il n'est pas question d'augmenter la fiscalité locale des ménages wittenheimois.

Cette présentation a appelé des commentaires des groupes d'opposition. Patrick Pichenel (UMP) a d'abord noté « une évolution de sémantique avec le changement de gouvernement » : en résumé, le maire n'est plus aussi « dur » avec la politique gouvernementale que par le passé. Ce qui n'a pas empêché l'élu de droite de s'en prendre, lui, au gouvernement actuel, mais pas trop aux orientations budgétaires de la Ville.

Philippe Duffau s'est lui aussi lancé dans un discours de politique plus générale que locale, dénonçant la « cure d'austérité » infligée à tous et plaidant plutôt pour « la lutte contre le gaspillage des deniers publics ». Au niveau local, il a regretté quelques dépenses de ces dernières années, comme « l'agrandissement pharaonique de la mairie » et la réalisation du parc de détente.

«'Le changement, c'est maintenant'a du plomb dans l'aile », a pour sa part noté Maurice Haffner. Il craint « l'effort supplémentaire demandé aux collectivités » pour financer les différentes mesures gouvernementales et a donc souhaité que Wittenheim « maintienne ses investissements structurants, sans augmenter la pression fiscale ».

Répondant point par point à ces interventions, Antoine Homé a particulièrement réagi à celle de Philippe Duffau, la qualifiant de « très démagogique ». « On sent les élections municipales... »

Toujours la compostière

Après près de trois heures et demie de séance, le maire a évoqué le sujet de la compostière, pour lequel s'était sans doute déplacée une bonne partie du public. Dans une tension à nouveau perceptible, il a redit que ce dossier était « à gérer sans arrière-pensée politique », « sans démagogie », qu'il pensait toujours que « cette compostière n'avait pas sa place à Wittenheim », et ce en réponse à un tract distribué dans les boîtes aux lettres des habitants.

Concrètement, il a expliqué avoir eu début février une réunion « très productive » avec le nouveau sous-préfet Jean-Pierre Condemine, qui a mandaté les services de l'État compétents pour des contrôles inopinés sur le site d'Agrivalor. Le sous-préfet a également demandé la relance du groupe nez, à savoir des habitants qui notent toutes les nuisances olfactives. Ces riverains pourront aussi s'exprimer sur les études d'impact et d'environnement réalisées par l'exploitant. « Remarques qui seront prises en compte par les services de l'État », a assuré Antoine Homé. Et d'insister : « Si on veut avancer, il faut être uni ».

L'élu a aussi fait le point sur les recours juridiques possibles après avoir pris conseil auprès d'une avocate : « La saisine la plus à même d'aboutir est celle faite au civil par les habitants, soit en direct soit par l'intermédiaire d'une association de défense de l'environnement. » Il a donc implicitement écarté l'idée de motion proposée par les groupes de Philippe Duffau et de Maurice Haffner. Motion qui demandait au maire d'ester en justice pour parvenir à l'interdiction de la compostière.

Quant à Patrick Pichenel, il a aussi répondu au tract, qui enjoint « les élus à prendre leurs responsabilités ». Il s'est rangé du côté du maire dans les démarches entreprises depuis sept ans pour que les odeurs cessent. « Concernant les élus, les vrais acteurs de ce dossier, c'est le maire, le député Francis Hillmeyer et moi-même », a-t-il martelé. Comme quoi, sur certains dossiers, on peut bien faire fi des rivalités politiques...

Magali Claudel

15:40 Publié dans A Wittenheim, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

lundi, 04 février 2013

Presse : Voeux du PS et de l'UDESR 68

© Dna, Samedi le 02 Février 2013 / Haut-Rhin

Parti socialiste Voeux de la fédération du Haut-Rhin  : Derrière le gouvernement


Denis Wiesser, le 1er secrétaire fédéral du PS68, appelle les militants à
soutenir l’action du gouvernement sans pour autant «ne rien vouloir
lâcher sur le cumul des mandats et le vote des étrangers».
Lors des précédents voeux de la fédération PS du Haut-Rhin et de l’Union
départementale des élus socialistes et républicains (UDESR), l’exposition
d’anciennes affiches électorales témoignait de l’espoir alors mis dans l’élection
présidentielle. François Hollande a été élu. Sur les panneaux ont été collées
cette fois-ci des photos de visites présidentielles de François Mitterrand…
« Le mariage relève de la loi, pas de la foi »
Ce basculement a traversé tous les discours jeudi soir, à l’Espace Léo
Lagrange de Wittenheim, à commencer par celui de Francis Knecht-Welter,
secrétaire de la section locale. « Du courage, nous en aurons besoin pour
expliquer l’action du gouvernement », a-t-il lancé avant que Maël Harter,
animateur fédéral du MJS, ne précise que « nous sommes le porte-parole de la
jeunesse auprès de la majorité dans un rapport décomplexé avec la gauche au
pouvoir ».
Défendant « l’éco-socialisme », la réforme du système éducatif et le mariage
pour tous, Maël Harter a aussi appelé à « conquérir des territoires » lors des
municipales, surtout dans le « cas particulier de Mulhouse » pour « mettre fin à
cette supercherie de la droite de Jean Rottner et de Jean-Marie Bockel ».
« La situation économique est telle qu’il est incontestablement de notre devoir
d’apporter tout le soutien nécessaire à l’action politique de notre gouvernement
[…] Il faut garder le cap et soutenir fermement les réformes entreprises », a
martelé pour sa part Antoine Homé, conseiller régional et président de
l'UDESR68. « Restons unis et solidaires ; ensemble nous trouverons la force
nécessaire pour mener à bien nos combats », a encore dit le maire de
Wittenheim, ligne également défendue par Denis Wiesser, le premier secrétaire
fédéral.
« Nous sommes la gauche qui agit. Nous devons éviter le pessimisme
ambiant », a-t-il insisté en rappelant que « 60 % des propositions du candidat
Hollande ont été réalisées ou sont en passe de l'être ». « Nous sommes les
porte-parole du changement », a-t-il encore lancé aux militants auxquels il a
rendu un hommage appuyé très apprécié par la salle. Et d'évoquer la situation
économique : « Le développement économique n'est pas durable sans
innovation sociale » ou le mariage pour tous : « Le mariage relève de la loi, pas
de la foi ; de l'État, pas de l'Église ».
Mais Denis Wiesser a aussi prévenu : « Nous devons parler clair. Si la parole
publique s'affaiblit, le peuple se méfie du progrès. On ne lâchera rien sur le
cumul des mandats et le vote des étrangers ». Le gouvernement et le chef de
l'État savent à quoi s'en tenir.
Le PS68 organise le 16 février, à Colmar, une convention citoyenne sur la
collectivité territoriale d'Alsace à l'issue de laquelle un vote déterminera la
position officielle de la fédération haut-rhinoise. Les élus et les militants ne
partagent pas la même position sur le sujet, a reconnu Antoine Homé, tout en
souhaitant que le parti soit « uni ». Les débats vont être animés.

15:47 Publié dans A Wittenheim, Au PS, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

vendredi, 01 février 2013

Jeudi 31 janvier 2013 : voeux du PS 68 & de l'UDESR 68

Superbe soirée hier soir à Wittenheim à l'occasion des voeux du PS 68 et de l'UDESR 68.

IMG_0918.JPG

IMG_0907.JPG

IMG_0901.JPG

 

 

 

 

 



mon intervention :

Chers ami(e)s, Cher(e)s camarades,
C’est avec une joie renouvelée chaque année que je m’adresse à vous en ma qualité de Président de l’Union des Elus Socialistes et Républicains du Haut-Rhin pour cette cérémonie des vœux co-organisée avec la Fédération du Haut-Rhin du Parti Socialiste.
Après Guebwiller en 2009, Colmar en 2010, Ensisheim en 2011 et Kingersheim en 2012, c’est avec un grand plaisir que je vous accueille à Wittenheim pour cet évènement convivial qui rassemble l’ensemble des militants du Parti Socialiste et les élus qui portent haut et fort les couleurs socialistes et républicaines dans notre département.
Je tiens à féliciter notre camarade et ami Denis Wiesser, fraîchement réélu au poste de Premier Secrétaire fédéral du Haut-Rhin après le congrès de Toulouse. Je remercie toute l’équipe de la fédération qui s’est mobilisée pour l’organisation de cette chaleureuse soirée qui constitue un moment important d’échanges et de rencontres dans la vie de notre famille politique.
L’Union des Elus Socialistes et Républicains, que je préside depuis 2008, réunit au niveau départemental les élus membres du Parti Socialiste et ceux qui en sont proches. Il s’agit d’une association indépendante du Parti Socialiste qui propose aux élus des réunions d'information, d’échanges et de formation. Dans le cadre des prochaines échéances électorales municipales, l’UDESR organisera d’ailleurs des formations sur le projet de territoire dès le mois de mars. Je vous invite, chers ami(e)s à vous y inscrire nombreux car il s’agira en 2014 de gagner encore de nombreuses batailles : l’UDESR sera aux côtés de ses adhérents pour leur apporter tout le soutien nécessaire à la victoire de chacun.
En 2013, l’UDESR 68 accueillera également, d’ici quelques semaines, André Laignel, Maire d’Issoudun et Président délégué de l’Association des Maires de France pour une conférence/débat sur le thème des finances locales. En effet, la fiscalité et la gestion des finances publiques sont des enjeux majeurs pour les élus, notamment en période de crise financière et la bonne gestion de l’argent public est une nécessité absolue.
Mais je souhaite revenir rapidement sur cette année 2012 qui a été une année riche en débats et en combats pour notre famille politique. Je veux bien sûr parler de la Présidentielle mais également des Primaires Socialistes et des Législatives où dans notre département, les couleurs de notre Parti ont progressé. Je me réjouis de la poussée générale de nos idées et de nos candidats, que je tiens à nouveau à féliciter ce soir pour la pugnacité dont ils ont fait preuve : Pierre Freyburger, Victorine Valentin, Malika Ben M’Barek et moi-même qui avons bousculé et ébranlé la confiance des barons de l’UMP si bien établis en Alsace. Certes, nous n’avons pas gagné de nouvelles circonscriptions, certes le sort de l’Alsace demeure pour l’instant entre les mains de la droite, mais les progrès électoraux de la gauche ont été nets lors de ce rendez-vous électoral et nous serons, mes chers amis, prêts et déterminés lors du rendez-vous de 2014 pour remporter un maximum de victoires dans le cadre des élections municipales.
Après l’euphorie du 6 mai 2012 et l’élection de François Hollande à la Présidence de la République, la tâche de redressement de notre pays s’est avérée éminemment difficile pour le gouvernement tant la situation sociale et économique est délicate. Nous avons repris la gestion d’un pays endetté en raison de la politique calamiteuse de la droite qui a augmenté la dette de 600 milliards d’euros en 5 ans de Présidence Sarkozy. La situation économique est telle qu’il est incontestablement de notre devoir d’apporter tout le soutien nécessaire à l’action politique de notre gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre de ses grandes réformes qui redresseront, j’en suis intimement persuadé, notre pays. Mes chers amis, il faut garder le cap et soutenir fermement les réformes entreprises par notre gouvernement.
Je pense tout d’abord à la réforme des rythmes scolaires, engagement du Président lors de sa campagne. Nous le savons, depuis la désastreuse mesure Darcos de 2008, le nombre de jours d’école par an est en France le plus bas d’Europe. Nous ne pouvons pas accepter l’échec scolaire pour nos enfants et la refondation de notre système éducatif et des rythmes scolaires est donc une nécessité. Aussi, j’invite mes collègues maires à mettre en œuvre cette réforme de la plus haute importance, en concertation étroite avec tous les acteurs du milieu éducatif dès la prochaine rentrée scolaire 2013/2014, s’ils le peuvent. Chaque commune, s’engageant dès cette année, pourra compter sur l’aide de l’Etat pour accompagner les élus de la République dans cette démarche grâce au fond spécifique d’accompagnement doté de 250 millions d’euros.
Je pense aux grandes réformes de société, telle que le mariage pour tous, symbole d’une société plus juste et plus égalitaire.
Je pense également à la nouvelle politique du gouvernement en faveur des jeunes avec la mise en œuvre d’actions volontaristes alors que le taux de chômage des jeunes a franchi la barre des 24 %, en 2009 après des années de gestion UMP, contre un peu moins de 17 % en 2002. Là encore, la politique innovante que mène notre gouvernement avec la mise en place de 500 000 contrats de génération, 150 000 contrats d’avenir ainsi que les contrats aidés portera ses premiers fruits dès le second semestre de l’année 2013.

Pour permettre de retrouver le chemin de la croissance, seule voie créatrice d’emplois, notre gouvernement relancera la compétitivité des entreprises françaises par la mise en place d’un Pacte ambitieux pour la croissance, pour la compétitivité et pour l’emploi. Ce pacte s’articule autour de grands axes stratégiques : la réduction des coûts de production des entreprises pour favoriser l’embauche et l’investissement, le soutien aux PME, l’extension du crédit d’impôt recherche pour l’innovation, l’organisation des filières industrielles d’avenir, la relance des économies européennes grâce aux 120 milliards d’euros du pacte de croissance européen, l’amélioration de la compétitivité externe de la France, la simplification de la réglementation fiscale des entreprises et le renforcement la crédibilité financière de notre pays qui passera nécessairement par le redressement des finances publiques avec le retour du déficit public à 3 % du PIB dès 2013.

La nouvelle loi sur la décentralisation sera quant à elle adoptée cette année, comme l’a annoncé le Président de la République lors des Etats généraux de la démocratie territoriale en octobre dernier. L’acte III de la décentralisation permettra d’accorder de nouvelles responsabilités aux collectivités locales. Trente ans après le mouvement initié par Gaston Defferre et cher à François Mitterrand, cette reforme sera efficacement menée par la Ministre de la Réforme de l’Etat de la décentralisation, Marylise Lebranchu. Ici encore, L’UDESR accompagnera les élus locaux dans l’application de cette réforme et jouera son rôle d’interface avec l’Etat.

Oui, mes chers camarades, le gouvernement est mobilisé sur tous les fronts : éducation, emploi, fiscalité, justice sociale pour le redressement efficace de notre pays et nous devons rester mobilisés pour le soutenir.
2013 sera aussi pour les Alsaciennes et les Alsaciens l’année du « choix » pour l’avenir de l’Alsace. Le 7 avril prochain, chacun d’entre nous devra se prononcer sur la question de la nouvelle collectivité territoriale d’Alsace. Cette consultation sera organisée par le Conseil Régional d’Alsace en lien avec les deux Conseils Généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Dans le cadre de mes fonctions de Président du Groupe Socialistes et Républicains à la Région et avec mes collègues élus, j’ai exprimé mon soutien de principe au processus d’élaboration de cette collectivité nouvelle mais en assortissant cette volonté d’avancer de plusieurs exigences. Il faut, en effet, et pour que le projet prenne tout son sens, simplifier l’organisation institutionnelle et la rendre à la fois plus lisible et plus démocratique. Une telle évolution doit permettre un équilibre géographique pour garantir le rôle de Colmar et renforcer celui de Mulhouse, ce qui n’est pas encore clairement assuré. Les enjeux sont multiples : il faudra optimiser le fonctionnement de cette nouvelle instance et démontrer qu’elle peut être plus efficace au plan financier et démocratique. De nombreux débats ont déjà été organisés à ce jour dans les sections sous l’égide de la fédération. L’UDESR quant à elle, a organisé en décembre dernier une soirée-débat en présence de représentants du Conseil Général et du Conseil Régional, à savoir Jo Spiegel et moi même, afin de permettre à nos adhérents et aux militants de mieux appréhender les différents enjeux du Conseil Unique sur notre territoire. Cette soirée, qui a remporté un succès certain de par le nombre des participants, fut un riche moment d’échanges et d’expression de points de vue.
A ce stade, je sais bien sur que tous les élus et militants ne partagent pas la même position sur le Conseil Unique et c’est pour moi cette diversité qui fait toute la force d’un parti démocratique où chacun peut exprimer ses convictions. Mais je souhaite aussi que notre parti, ses militants et ses élus soient unis. C’est pourquoi, la fédération du PS 68 organisera samedi 16 février prochain à Colmar un grand débat suivi d’une convention militante afin de déterminer officiellement la position qu’elle adoptera durant cette campagne électorale. C'est l'implication de chaque militant qui garantira la richesse des discussions, la représentativité et la crédibilité de la position fédérale que l’UDESR soutiendra bien entendu. Je vous donne donc rendez-vous nombreuses et nombreux le 16 février.
Chers amis, chers camarades, en 2013 comme en 2014, l’UDESR prendra part aux échéances qui animeront la vie politique Alsacienne et se tiendra aux côtés de ses adhérents, des militants et aussi des sympathisants. C’est dans l’unité que nous construisons l’histoire et c’est dans l’unité que nous pourrons améliorer les choses en Alsace. Restons unis et solidaires, ensemble, nous trouverons la force nécessaire pour mener à bien nos combats en n’oubliant jamais ce que nous disait François Mitterrand : « Il y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir » et je crois, comme vous, en l’avenir de la gauche en Alsace.
Bonne année 2013 à tous et à toutes. Vive le Parti Socialiste, vive la République et vive la France !

09:58 Publié dans A Wittenheim, Au PS, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

lundi, 28 janvier 2013

Revue de presse du 28 janvier - Wittenheim

 

© Dna, Dimanche le 27 Janvier 2013 / Monde
Wittenheim Expo "d'Art en Art"  
Wittenheim D'art en artisanat

 Les artistes et les élus convaincus par cette première exposition "d'Art en Art".

 

Aujourd'hui encore, une visite s'impose de l'expo baptisée « d'Art en Art » offre le meilleur des ateliers créatifs de la MJC.

Dans la grande salle de la MJC de Théodore, les animateurs des multiples ateliers créatifs de la maison proposent une belle palette de leur savoir-faire : poterie, raku, bijoux, scrapbooking, meubles en cartons ou une vaste déclinaison de créations artisanales... bref ! du beau, de l'imagination, de l'originalité.

Talent, dynamisme et joie de vivre

A l'évidence les artistes de la MJC ont bien du talent, un réel dynamisme et une joie de vivre communicative. A l'occasion de son vernissage, Elodie Zegmout, directrice de la MJC, a chaudement salué la qualité d'une expo, fruit du travail effectué tout au long de l'année dans les ateliers de la MJC.

Le maire ne pouvait qu'abonder, lui aussi a rendu hommage aux artistes et au-delà à l'ensemble des équipes de la MJC, « un acteur majeur de la vie culturelle à Wittenheim » et Antoine Homé, malicieux de conclure : « Cette première d'Art en Art, il y est urgent et profitable de s'y rendre dare-dare ! ». Une joie de vivre communicative, on vous dit...

D.W. Exposition « d'Art en Art » : Aujourd'hui dimanche 27 janvier (10h-18h) à la MJC site Théodore, 10 B, rue de la Première Armée Française (entrée libre).


 

© L'alsace, Dimanche le 27 Janvier 2013  

Les chorales réunies Sainte-Marie et Sainte-Cécile de la paroisse Sainte-Marie de Wittenheim ont donné un concert à l'église Sainte-Marie.

Sous la direction de Marie-Odile Sagnier, elles ont interprété autant de chants religieux que profanes, le tout sur les thèmes de l'amour, de la paix et de l'amitié. Le public, qui s'était déplacé à l'église malgré les mauvaises conditions météo, a beaucoup apprécié la qualité des interprétations.

L'accompagnement à l'orgue était assuré par Jean-Luc Renck.


© L'alsace, Dimanche le 27 Janvier 2013
Wittenheim L'exposition « d'art en art », une première réussie

 

L'un des deux ateliers de couture où sont présentés de beaux chapeaux. 

Depuis hier après-midi, les différents loisirs créatifs et activités manuelles - couture, céramique, scrapbooking, bijoux en pâte Fimo, objets ou meubles en carton - exposent leurs créations à la grande salle de la MJC Théodore à Wittenheim. Cette première intitulée « D'art en art » permet aux visiteurs de découvrir les ateliers de loisirs créatifs qu'offre le programme d'activités de la MJC.

Elle permet d'une part d'apprécier la qualité et la beauté des créations et d'autre part d'observer des savoir-faire. Aux dires des visiteurs du samedi après-midi : « L'expo est superbe, autant dans son contenu que dans sa forme... On peut aller d'un art à l'autre, partout on en prend plein les yeux. » La douzaine d'animateurs de ces loisirs créatifs ainsi que bon nombre de leurs élèves sont sur place, certains pour faire des démonstrations, d'autres pour échanger et expliquer.

Aujourd'hui, l'exposition sera ouverte au public de 10 h à 18 h. Des démonstrations de confection de bijoux en pâte Fimo et des séquences de façonnage d'objets ou meubles en carton sont programmées. À l'extérieur, le public pourra aussi découvrir la technique de cuisson et d'émaillage des poteries appelée raku.

Laurent Schneider Y ALLER Aujourd'hui de 10 hà 18 h à la MJC site Théodore,10 B rue de la 1re Armée-française à Wittenheim. Entrée libre.


Dna, Lundi le 28 Janvier 2013 / Mulhouse
WITTENHEIM D'Art en Art
Jolie première

 A l'atelier couture, côté accessoires.

« Céramique modelage », (plus animation raku et cuisson), « céramique terre », « couture accessoires », « couture vêtements », « scrapbooking », « bijoux fimo », « meubles en carton » : les ateliers de création de la MJC Wittenheim, site Théodore, s'exposaient pour la première fois ce week-end. « Les animateurs de chaque atelier ont mûri ce projet pendant plus d'une année et voilà le résultat ! », lançait hier, ravie du succès, une des responsables de l'organisation.

Un résultat, on l'aura compris, qui est le produit des activités des membres de la MJC.

Au fait, pourquoi cette appellation d'Art en Art ? Parce que, répond-on à la MJC, « cette expression légère relate le passage d'un art à l'autre pour le visiteur, l'action de "picorer ", de "papillonner "ou encore de "voguer "entre les différents loisirs créatifs qui sont représentés dans les allées de l'exposition ».

Une nouvelle manifestation artistique qui s'ajoute aux expositions régulières de peintures dans le grand bâtiment du site Théodore.

17:07 Publié dans A Wittenheim, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |