Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 juin 2014

Antoine Homé nommé maître à la cour des comptes

© Dna, Jeudi le 12 Juin 2014

Antoine Homé, conseiller référendaire à la Cour des comptes, a été nommé hier par le Conseil des ministres conseiller maître à la Cour des comptes. Antoine Homé est maire (PS) de Wittenheim et conseiller régional d'Alsace. Au conseil régional, il préside le groupe socialiste et démocrate.

11:15 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

mardi, 10 juin 2014

Revue de presse Wittenheim du 10 juin 2014

© Dna, Mardi le 10 Juin 2014 /
Wittenheim Concert de la Vogésia
Wittenheim Des accords qui ont mis tout le monde d'accord...

 

Plus de 60 musiciens sous la baguette de l'accorte Valérie Seiler qui a sur marier les accords.
 

Le concert-spectacle offert samedi soir par la Vogésia a tenu toutes ses promesses. La Halle au Coton a savouré et salué la prestation des musiciens du président Louis Kleinhoffer.

 

Le spectacle, une plaisante parodie de Tintin, était illustré musicalement par les quelque 60 as de l'orchestre placés sous la direction de l'accorte Valérie Seiler, une baguette qui s'y entendait pour magnifier les... accords délicieusement mélodieux de son orchestre. Ainsi, la musique a baladé un public sous le charme de Russie en Amérique, de Chine en Afrique, de mers en océans... de superbes pérégrinations, musicales évidemment, placés sous la houlette, ou plus exactement houppette, d'un journaliste-détective prénommé non pas Tintin, mais Hector...

 

Bref ! un régal, la Vogésia aura, une fois de plus, démontré qu'elle est bel et bien une harmonie de tout premier ordre. C'était en tout cas l'avis unanime du public. Un sentiment partagé par Antoine Homé et son homologue maire de Ruelisheim, Francis Dussourd, qui tous deux étaient bien d'accord pour se féliciter du concert qu'ils ont eu le privilège de déguster aux premières loges.

 © L'alsace, Samedi le 07 Juin 2014

Wittenheim Une semaine de fête foraine sur la place du marché

 

Les forains sur la plate-forme des autos tamponneuses.

  Aujourd'hui à 15 h, débutera la traditionnelle fête foraine qui se tient place du marché, à Wittenheim, et qui restera en place jusqu'au 15 juin prochain.

 

Hier, le maire Antoine Homé et les forains en ont fait l'ouverture officielle. Cinq familles de forains mulhousiens y ont installé des stands de confiseries et divers manèges, notamment des autos tamponneuses.

 

La fête battra son plein les samedi, dimanche et lundi de 15 h à 20 h. Mercredi est programmée la journée demi-tarif de 14 h à 20 h. La fête se poursuivra le week-end des 14 et 15 juin, samedi de 14 h à 19 h et dimanche de 14 h à 18 h.

© Dna, Samedi le 07 Juin 2014 / Mulhouse

Wittenheim Animations
Wittenheim Fête foraine de la Pentecôte

 

Le maire, l'adjointe, les forains et... la toute nouvelle génération inaugurent les festivités.

 

Elle est certes de taille modeste, cela n'empêche en rien d'y passer des moments agréables, depuis près de 30 ans la traditionnelle « Fête foraine de la Pentecôte » fait la joie des petits et des grands.

 

Place du marché (Halle au Coton), quelques manèges et attractions viennent de s'installer. Les familles de forains, Wunenburger, Lambing et Kraft sont des fidèles de cette « Kilbe » wittenheimoise. Durant le week-end de la Pentecôte, puis le mercredi, le samedi et dimanche suivants (à partir de 9h) la petite fête foraine convie le public. A noter que pour la journée de mercredi, ce sera demi-tarif pour les manèges, les festivités lèveront le camp dimanche prochain à 18h30. Une inauguration des plus conviviales, durant laquelle le maire Antoine Homé a salué les forains, leur présence indéfectible à Wittenheim notamment, et a lancé les festivités. Et maintenant... roulez jeunesse, sous le soleil de surcroît !

© Dna, Samedi le 07 Juin 2014 / Mulhouse

Wittenheim La fête du Mille-Club
Wittenheim Port d'attache apprécié

 

Dans le jardin du Mille-Club, verdoyant, voire bucolique, pour une fête bon enfant.

Sous un soleil enfin bienveillant, le Mille-Club était en fête. La structure emblématique de la cité Jeune-Bois a drainé une foule joyeuse, heureuse de se retrouver dans un environnement agréablement verdoyant.

Didier Castillon, inamovible mais surtout dynamique et chaleureux président, depuis 1983, du Mille Club, était au four et au moulin pour prêter main-forte à ses équipes et accueillir les sympathisants du site.

 

Le président rappelait aussi la vocation de son association : « Créé en 1969, le Mille-Club fédère plus de 200 adhérents pour une vingtaine d'activités : sportives, culturelles, musicales, ludiques, créatives, artistiques... de quoi tisser du lien social, de quoi unir petits et grands, de quoi apprendre et aimer la vie associative. »

 

Le maire Antoine Homé abondait dans ce sens : « A l'évidence, le Mille-Club reste et demeure incontournable dans la vie sociale et associative locale, à cet égard il peut compter sur le soutien indéfectible de la ville ». Evidemment au vu de ce constat dithyrambique, la fête était bien méritée : un foisonnement d'expos (les créations des artistes du site), de plaisants intermèdes musicaux, d'éblouissantes prestations dansées, mais avant tout une réjouissante fête champêtre, grillades, petit blanc, etc. La convivialité était de mise pour tous ceux, et ils sont nombreux, dont le Mille-Club reste un port d'attache.

10:40 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

vendredi, 06 juin 2014

Réaction du groupe Socialiste et Démocrate du Conseil Régional d’Alsace suite à l’annonce de la Réforme territoriale proposée par François Hollande

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le groupe Socialiste et Démocrate approuve cette nouvelle étape de la décentralisation qui passe par la réorganisation des territoires. Nous nous engageons à contribuer à la réussite de ce projet en participant activement aux travaux qui auront lieu dès les prochaines semaines. Il est essentiel que la France soit dotée de Régions plus fortes qui lui permettent de relever les défis  économiques au plan national mais également européen. Le renforcement des compétences des Régions accompagné des moyens financiers correspondants, la suppression des doublons avec les services de l’Etat et la simplification de l’organisation territoriale via la suppression future des conseils généraux, doit permettre une meilleure lisibilité de l’action politique locale.

 

La proposition de fédérer l’Alsace et la Lorraine avait notre préférence car il est nécessaire de penser ces régions renforcées à une échelle géographique raisonnable afin de continuer à répondre efficacement aux enjeux de proximité. Le futur siège de cette nouvelle région ne peut être que Strasbourg, siège du parlement européen.

 

Enfin, nous plaidons pour que les débats qui se tiendront tant au plan local qu’au sein des assemblées parlementaires se déroulent dans un esprit d’intérêt général au seul service de nos concitoyens.

 

 Antoine HOME       

Président du groupe Socialiste et                                                                                          Démocrate

 

 

 

 

 

09:51 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Pour ou contre le rapprochement Alsace-Lorraine?

© Dna, Jeudi le 05 Juin 2014 / Région
Politique Réforme territoriale
Pour ou contre le rapprochement Alsace-Lorraine?

 

 Le groupe socialiste et démocrate du conseil régional d'Alsace , par la voix de son président Antoine Homé, approuve « cette nouvelle étape de la décentralisation ». « Nous nous engageons à contribuer à la réussite de ce projet en participant activement aux travaux qui auront lieu dès les prochaines semaines, écrit-il. Il est essentiel que la France soit dotée de régions plus fortes qui lui permettent de relever les défis économiques au plan national mais également européen. » « La proposition de fédérer l'Alsace et la Lorraine avait notre préférence car il est nécessaire de penser ces régions renforcées à une échelle géographique raisonnable afin de continuer à répondre efficacement aux enjeux de proximité. Le futur siège de cette nouvelle région ne peut être que Strasbourg, siège du parlement européen », conclut-il.

 

Le sénateur (PS) de la Moselle, Jean-Louis Masson, parle quant à lui de « bricolage et cafouillage », faits de « choix improvisés sans réflexion d'ensemble »... «Les nouvelles institutions s'organiseraient sur deux niveaux : de grandes régions entraînant la suppression des départements et de grandes intercommunalités ayant vocation à absorber les communes. C'est un non-sens total car dans l'exercice de leurs compétences, ces deux niveaux n'auraient plus aucune proximité avec le terrain », écrit M. Masson. « Dans l'Est de la France, le projet initial réunissait les trois régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Il correspondait à une configuration compacte s'appuyant sur les infrastructures d'aménagement du territoire [...] Hélas, au dernier moment, le Président a préféré réunir Champagne-Ardenne à la Picardie. [...] Par contrecoup, les régions Alsace et Lorraine seront regroupées. Les partisans de cette solution la justifient par les réminiscences de l'annexion à l'Allemagne en 1870. Toutefois, dans un tel face-à-face, la Lorraine a été à chaque fois marginalisée. »

 

Philippe Bies, député PS du Bas-Rhin, se réjouit de cette réforme territoriale, « une initiative politique majeure », qui s'inscrit « dans la longue marche de la décentralisation initiée et portée par les socialistes il y a 30 ans ». Cette réforme est pour lui « une réponse structurelle à la défiance des citoyens vis-à-vis de l'action publique, ainsi qu'au sentiment de déclassement qui a gagné les quartiers populaires des grandes agglomérations comme les territoires ruraux ». « Les régions, plus grandes, plus fortes, seront les responsables de la préparation de l'avenir de territoires liés aux dynamiques des métropoles, comme l'Eurométropole de Strasbourg, que ce soit dans le domaine économique, des transports, de l'environnement et du climat. Ce doit être l'occasion pour des régions frontalières telles l'Alsace et la Lorraine d'acquérir encore davantage de compétences dans la coopération transfrontalière ».

09:43 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |