Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 26 octobre 2008

L'Alsace : La CAMSA adopte le protocole "Pierre et Vacances"

Agglomération Le projet Pierre et Vacances adopté

 

Dans la foulée de l’approbation au projet Pierre et vacances, la Camsa a également voté son adhésion au Symbio, le syndicat qui gère le Bioscope (ici, le parc vu du ciel). Archives Jean-Marie Schreiber

La Camsa a donné vendredi soir son feu vert à l’implantation du projet Pierre et Vacances à Ungersheim. Coût de l’opération, y compris les aménagements géothermique : 174 millions d’euros.

Les délégués de la Camsa ont mené un débat apaisé vendredi soir lorsqu’ils ont adopté le protocole de l’implantation d’un ensemble Pierre et Vacances à Ungersheim. Jo Spiegel a rappelé que la communauté d’agglomération « était arrivée au bout d’un long processus de réflexion, de débats et d’échanges ». Il a ensuite salué le rôle moteur de la Camsa et des communes dans ce dossier sans omettre les différents partenaires privés ou publics.Pierre Freyburger a ensuite pris la parole. Le leader du groupe d’opposition Un autre souffle pour Mulhouse s’est élevé contre l’adhésion de la Camsa au Symbio, le syndicat qui gère le Bioscope. Selon lui, « cette adhésion est dangereuse pour les finances de la Camsa et son équilibre budgétaire » parce que les comptes du Bioscope ne sont pas équilibrés.

On a ressuscité Lazare

Jo Spiegel lui a répondu que cette adhésion « ne concerne que le périmètre de compétence » sur lequel la Camsa s’est engagée. Le président a préféré mettre en avant les retombées locales du projet Pierre et Vacances en terme de tourisme, de création d’emploi ou de respect du plan climat de la Camsa.Jean-Claude Mensch, maire d’Ungersheim est ensuite longuement revenu sur les avancées dues à la négociation conduite depuis début septembre. Lyrique, il a convenu qu’après les explications données par Pierre et Vacances devant son conseil municipal qui a adopté le protocole d’accord, « on a ressuscité Lazare, le Bioscope pour sortir du coma ». Puis il a chiffré l’ardoise. « 174 millions d’euros et ce n’est pas terminé ». Pour lui, la délibération adoptée hier « n’est qu’une cote mal taillée ». Il a ensuite souhaité que « la Camsa tienne compte des points suivants : l’avenir de plusieurs bâtiments du carreau Rodolphe, le fait que le terrain cédé ne serve qu’à Pierre et Vacances et que l’on fasse attention à l’aménagement et à la construction du village ». Après ces remarques, le maire d’Ungersheim a souhaité aussi que « cela ne se traduise pas par des charges fiscales supplémentaires ».

Il faudrait être fou pour cracher dans la soupe

Le maire de Wittenheim, Antoine Homé a salué un « texte qui a profondément évolué, puisqu’il en est à sa 22e version qui marque des évolutions substantielles ». Puis il a rappelé que le projet d’un équipement nautique dans sa ville ainsi que l’avenir du carreau Rodolphe lui tenaient à cœur. Pour lui, la Camsa a réussi à trouver une sortie « intéressante, honorable et de qualité ». Bernard Stoessel est intervenu, notamment pour rappeler une citation d’un élu bas-rhinois lors du vote au conseil régional quelques heures plus tôt : « Il faudrait être fou pour cracher dans la soupe en ne soutenant pas ce projet ».Jo Spiegel a appelé ensuite au vote. Six conseillers se sont abstenus alors que le restant de l’assemblée adoptait le projet. Pour le président de la Camsa « il n’y a ni vainqueurs ni vaincus » dans ce débat. Puis, dans une formule il a remercié les élus communautaires qui ont su « conjuguer la haute qualité environnementale et la haute qualité démocratique ».


Raymond Couraud

08:54 Publié dans A la M2A | Lien permanent | |  Facebook | |

samedi, 25 octobre 2008

L'Alsace : Pierre et Vacances à la CAMSA

Le feu vert de la Camsa et d’Ungersheim

 


La Communauté d’agglomération Mulhouse Sud Alsace a adopté, hier soir, le projet de création d’un village Pierre et Vacances sur le ban de la commune d’Ungersheim.Un ultime débat a précédé un vote sans surprise. Les communes d’Ungersheim et de Pulversheim avaient déjà donné leur feu vert à l’arrivée de Pierre et Vacances.Le président de la Camsa, Jo Spiegel s’est félicité de la qualité des débats de ces dernières semaines, tout en reconnaissant qu’ils furent parfois vifs. Puis le socialiste Pierre Freyburger a pris la parole. Il a salué « l’évolution du projet », mais regretté « l’adhésion de la communauté d’agglomération au Symbio », le syndicat qui gère le Bioscope. Il juge cette adhésion « dangereuse pour les finances » de la Camsa. En conséquence de quoi, il s’est abstenu avec cinq autres conseillers communautaires lors du vote final.Jo Spiegel a rappelé que la communauté ne serait engagée que sur les compétences désignées et à hauteur d’une participation de 16 %. Pour lui, le Symbio comme le village sont « une chance de redynamiser » la région mulhousienne.

« Il reste beaucoup à faire »

Maire d’Ungersheim, Jean-Claude Mensch, qui a été en tête de ceux qui ont fait que le protocole d’accord a été modifié 22 fois dans un sens plus respectueux de l’environnement, a concédé que la délibération n’est qu’« une cote mal taillée », avant de présenter une série de points additionnels et de conclure : « Il reste beaucoup à faire ».


R.C.

17:45 Publié dans A la M2A | Lien permanent | |  Facebook | |

samedi, 18 octobre 2008

Dossier "Pierre et vacances"

« L’important est de jouer collectif »


Le projet Pierre et Vacances est sorti d’une zone de turbulences après la réunion, jeudi soir, du bureau de la Camsa.

« Une ambiance sereine pour une réunion de qualité ». Antoine Homé, maire de Wittenheim, résumait ainsi, hier matin, l’ambiance lors de l’examen du protocole d’accord.Jean-Claude Mensch, maire d’Ungersheim, a repris ses arguments pour renforcer la vocation écologique du village et d’une partie du Bassin potassique. « Nous sommes écoutés dans ce projet d’un véritable écosite ». Niant être un jusqu’au-boutiste, l’élu reconnaît que « le village peut donner une impulsion pour sauver le Bioscope du marasme ». Évoquant le dossier du centre nautique de Wittenheim, Jean-Claude Mensch résumait le tout d’une formule : « Si on a cette piscine, c’est le pied ».Antoine Homé se félicite de voir ce dossier faire l’objet d’un traitement particulier par la Camsa. « Jean-Marie Bockel et Jo Spiegel ont convenu que ce centre doit demeurer dans le pacte de la Camsa ». Il s’agirait, d’après nos informations, d’évaluer le fonctionnement du futur espace nautique de Pierre et Vacances, de voir s’il a pu répondre aux besoins des habitants du nord du Bassin potassique et si le besoin s’en fait sentir, de revenir au projet de centre nautique à Wittenheim.

7 novembre, date buttoir

Jo Spiegel a, lui aussi, noté la bonne évolution du dialogue. « Guidé par le seul intérêt du territoire », le président de la Camsa mêle « la nécessité de bien accueillir Pierre et Vacances et l’exigence de le mettre en conformité avec les politiques sociales et environnementales » de l’agglomération. Jeudi soir, les élus seraient arrivés « à une solution dans laquelle tout le monde peut se retrouver ».L’idée avancée par Jean-Claude Mensch et Antoine Homé de faire du Bassin potassique un territoire dédié au développement de l’énergie photovoltaïque a été retenue, selon le maire de Wittenheim.Quant au premier adjoint mulhousien, Jean Rottner, il insiste sur la nécessité de mener à bien le projet Pierre et Vacances « utile au développement touristique de toute l’Alsace ». Il appelle tous les élus de la Camsa « à donner un signal fort aux partenaires » de Pierre et Vacances. « L’important est de jouer collectif », ajoute l’adjoint mulhousien, tout en insistant sur l’urgence de se mettre d’accord sur le protocole.Le projet doit en effet être entériné le 7 novembre. Le conseil général s’est prononcé hier, la Camsa le fera vendredi prochain, tout comme la Région. Les élus d’Ungersheim, qui ont rédigé hier soir, en conseil municipal, un projet de délibération concernant le fameux protocole d’accord, recevront mercredi les responsables du projet.


Raymond Couraud

15:14 Publié dans A la M2A | Lien permanent | |  Facebook | |

jeudi, 02 octobre 2008

Pierre Hermé à Wittenheim

Agglomération / A la Camsa
220 000 € pour le Picasso de la pâtisserie

 


Le conseil d'agglomération a voté une subvention de 220 000 € pour l'implantation du laboratoire de fabrication des chocolats et macarons des magasins Pierre Hermé qui doit ouvrir d'ici la fin octobre.
Cette aide, une avance remboursable sans intérêt versée à Alsabail au profit de PH Pierre Hermé Paris Socrepa, l'entreprise qui produit et commercialise les produits du pâtissier. Cette avance représente 10 % de l'investissement immobilier total (2,2 M €).
Ce laboratoire est est cours d'installation dans les murs laissés vacants par Carré de chocolat (société Abtey Production) au 1, rue Marcel-Pagnol à Wittenheim. L'unité de fabrication doit ouvrir en principe avant la fin octobre (peut-être autour du 15 du mois). Elle emploiera dans un premier temps 15 personnes afin de satisfaire une demande et des commandes en hausse. Le laboratoire produira les macarons et les chocolats qui seront distribués dans tous les magasins de Pierre Hermé. Le site de Wittenheim accueillera aussi la logistique des ventes en ligne des produits PH.
Le vice-président du conseil, et maire de Wittenheim, Antoine Homé s'est montré lyrique lors de la présentation du rapport vendredi dernier (par André Clad) en évoquant sa « rencontre récente avec celui qu'on considère comme le Picasso de la pâtisserie ». La conseillère Natacha Kranz a demandé s'il est prévu de créer à Mulhouse un point de vente. « A ce stade, ce n'est pas prévu » lui a -t-il été répondu « mais il est toujours possible de commander sur le site internet pour satisfaire nos palais ».


09:06 Publié dans A la M2A | Lien permanent | |  Facebook | |