Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 mars 2015

Les élections départementales : quels enjeux pour l’Alsace ?

 

Alors que le débat public régional s’est focalisé depuis des mois sur la question de la taille de la Région, on a peu parlé des élections départementales qui auront lieu dans quelques jours, les 22 et 29 mars prochains. On peut craindre à cet égard un cocktail de désintérêt et de manque de débat de fond qui conduise à l’abstention et au succès du populisme.

 

Pourtant les élections départementales doivent être un temps de débat et de propositions qui ne se résume pas à l’addition de discussions cantonales peu ou prou dépolitisées. Au delà des sujets d’intérêt local dont personne ne conteste la légitimité, la question est la suivante : quel rôle et quel positionnement pour le Département dans l’Alsace d’aujourd’hui ?

 

C'est un sujet essentiel car aucune institution politique n’a d’intérêt pour elle-même.

Ce qui compte c’est : à quoi sert-elle ? Qu’apporte-t-elle aux citoyens ?

 

Précisément, dans le cadre de la nouvelle Région et parce que le besoin de proximité sera fort, le Département recouvre  toute légitimité mais à condition de changer ! Cela ne peut plus être un cénacle de notables, à peu près tous de sexe masculin et sans vision d’ensemble.

 

La nouvelle Assemblée paritaire sera un progrès du à la Gauche au pouvoir : demain, le Département sera comme nos communes, enrichi de la présence des femmes. C’est une petite révolution que l’on nous doit alors que la droite a toujours défendu le statu quo et la défense des prés carrés.

 

Mais il faut aller beaucoup plus loin et disposer d’une vision stratégique globale pour valoriser les atouts propres de l’Alsace : c’est pourquoi il faut créer un  Département d’Alsace en fusionnant les deux petits Départements actuels.

 

En effet, le nouvelle Région Alsace-Lorraine-Champagne Ardennes ne peut pas être centralisée : sa taille impose une organisation décentralisée dans laquelle un Département d’Alsace aura la force nécessaire pour être un interlocuteur crédible face à la nouvelle Région et recouvrera une légitimité pour décliner au plan local les politiques publiques de la Région dans le cadre d’une organisation au service de tous les citoyens.

 

Outre ses compétences sociales et de solidarité territoriale, le Département pourrait en effet dans le cadre de conventions contractualiser des politiques avec l’échelon régional afin de tenir compte des besoins spécifiques des habitants de l’espace géographique alsacien.

 

Ce département unifié pourra aussi être un partenaire efficace de l’Eurometropole de Strasbourg, de Mulhouse Alsace Agglomération, de la Communauté d’Agglomération de Colmar et de l’ensemble des intercommunalités.

 

Comme l’a proposé le Député Philippe Bies, ce Département pourrait très bien avoir pour siège Colmar et serait cohérent avec le fait que Strasbourg sera le chef lieu de la grande Région et que l’Eurometropole reprendra probablement bonne part des compétences du Département du Bas Rhin sur son territoire.

 

La proposition de Département unique ne rencontre pourtant aujourd'hui guère d’écho à droite alors que l’UMP locale qui s’autoproclame majorité alsacienne se targue pourtant de défendre la singularité de l’Alsace.

 

Curieux, non ? Ou alors s’agit-il de conserver les postes détenus en l’état ?

 

La preuve : pendant des mois, Philippe Richert et la droite alsacienne n’ont cessé d’attiser les peurs et d’affoler les Alsaciens en leur faisant croire que l’Alsace allait disparaître. Certains se sont même crus autorisés à insulter nos compatriotes lorrains et champenois au nom d’une vision étriquée de notre Région qui n’est pas conforme à l’histoire de l’Alsace, terre d’humanisme, ouverte et européenne.

 

Aujourd’hui les masques sont tombés et les mêmes veulent désormais diriger la grande Région qu’ils ont feint de combattre !

 

Les 22 et 29 mars, si l’on veut  refuser cette façon de faire de la politique, il faut soutenir les candidats progressistes qui portent des valeurs de fond : démocratie locale, solidarité territoriale, politiques sociales. Pour un Département d’Alsace efficace et solidaire !

11:27 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.