Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 août 2013

Réforme des ryhtmes scolaires

© Dna, Vendredi le 30 Aout 2013 / Région
Rythmes scolaires Wittenheim
Wittenheim, « une commune pilote »

 

L'école primaire Fernand-Anna de Wittenheim a déjà connu un rythme particulier dans le cadre d'un contrat éducatif local. Cette année, tout le monde ira en classe le mercredi.

Avec ses 1 386 élèves, la ville de Wittenheim est la plus grande commune d'Alsace à adopter le passage aux neuf demi-journées d'école. Elle est prête pour le 3 septembre.

Pour prendre sa décision, le maire de Wittenheim, 14 500 habitants, ne s'est pas préoccupé de ses voisins. Dans le Bassin potassique, seule la commune de Bollwiller (et ses trois écoles) se lance aussi dans la réforme des rythmes scolaires. « Je devais me déterminer en fonction de notre capacité à appliquer la réforme », se rappelle Antoine Homé. Il a jugé la Ville capable de réorganiser ses cinq groupes scolaires et de proposer des temps d'activité péri-éducatifs aux élèves, « propices au développement de leur curiosité intellectuelle ».

Il faut dire que Wittenheim ne part pas de zéro. L'école Fernand-Anna par exemple a bénéficié d'un CEL (contrat éducatif local), qui s'inscrivait parfaitement dans cette logique. Une commission pluridisciplinaire a été chargée d'unifier les entrées et les sorties de classe. « Avant, nous avions dix écoles et autant d'horaires différents », indique le maire. La pause du midi a été rallongée (à 1 heure 45), ce qui est jugé important pour le rythme de l'enfant.

Les activités péri-éducatives seront proposées les après-midi, réparties de façon alternée entre les écoles du centre-ville et celles des cités minières. Des cycles trimestriels seront à tour de rôle consacrés au sport, au bien-être et à l'environnement ; aux langues et à la culture ; et aux arts et aux sciences. Début août, 62 % des élèves étaient notés sur les listes, et il reste de la place. « C'est un succès. Nous voulons que les enfants s'inscrivent. »

Près de 80 intervenants (associatifs ou municipaux) seront rémunérés par la Ville. Ils se relaieront en binôme auprès des groupes constitués par niveau (CP, CE1-CE2, CM1-CM2).

Des activités gratuites

Conscient de faire jouer le rôle de « commune pilote » à Wittenheim, Antoine Homé est convaincu que le calendrier 2013 est le bon pour se lancer. Il a multiplié les réunions auprès des parents lorsque sont apparues les oppositions pour tenter de les convaincre, et aussi leur proposer des solutions pour l'accueil du matin et du mercredi après-midi, au centre social et familial.

Pour finir, les activités seront gratuites, financées en partie par le fonds d'amorçage (68 000 EUR pour un total de 150 000 EUR). Une chance de réussite scolaire pour des enfants souvent issus de milieu défavorisé, « et pas plus cher qu'un rond-point supplémentaire », estime le maire.

12:01 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

mercredi, 28 août 2013

Rentrée scolaire : mise en place de la réformes des rythmes scolaires

© Dna, Mardi le 27 Aout 2013 / Région
education Rentrée scolaire 2013
Des rythmes désaccordés

 

L'arrivée des activités périscolaires est la principale nouveauté de cette réforme.
La réforme des rythmes scolaires a divisé les villes en deux camps. Celles l'appliquant dès cette année, et celles qui veulent se donner le temps de la réflexion. Tour d'horizon.

Le choix a été parfois difficile dans les communes et les débats passionnés, mais tout le monde est désormais fixé. À Hohrod et Wittenheim, on a décidé d'appliquer la réforme des nouveaux rythmes scolaires dès cette année. Alors qu'à Colmar, la municipalité a choisi de la reporter à la rentrée 2014.

 

Dominique Bohn, adjoint rattaché à la commission scolaire à Hohrod, Antoine Homé, maire de Wittenheim, et Odile Uhlrich-Mallet, adjointe à la mairie de Colmar en charge de l'enseignement, répondent aux questions soulevées par cette réforme.

Le choix

À Hohrod, on avance trois arguments pour l'application de la réforme dès 2013. Le premier est l'aide de l'Éducation nationale pour le déroulement de cette première rentrée avec les nouveaux rythmes. Ensuite, une prime de la part de l'État. Et enfin, plus politique, le fait de vouloir mettre en place la réforme avant les élections municipales de 2014. « On s'est décidé en début d'année, raconte Dominique Bohn, après de nombreuses réunions préparatoires avec les associations, les parents d'élèves et les enseignants. Ces derniers étaient les plus réticents. Ils n'étaient pas chauds pour travailler le mercredi matin, à cause de l'occupation des salles », poursuit-il.

 

À Colmar, on a préféré prendre son temps. Des questionnaires ont été envoyés aux parents pour connaître leurs avis sur les horaires et le coût des activités. 3 000 retours sur 5 400 ont déjà été enregistrés. Les enseignants, par le biais des conseils des maîtres, sont également consultés. « C'est un travail de concertation. La ville doit rédiger un projet pédagogique qui doit être ensuite validé », explique Odile Uhlrich-Mallet.

Le déroulement

Les 90 élèves concernés à Hohrod, de la maternelle au CM2, travailleront en plus du mercredi matin de 8 h à 11 h 30, l'après-midi de 13 h 30 à 15 h 15. Jusqu'à 16 h ensuite, des activités seront proposées gratuitement aux élèves inscrits. Elles seront divisées en cinq thèmes : civisme, expression corporelle, arts plastiques, contes et musique, nature et environnement. Passé 16 h et jusqu'à 18 h 30, on rentrera dans le domaine périscolaire classique, avec des activités payantes. À Wittenheim, il y aura 1 h 15 d'activités gratuites de 14 h 45 à 16 h, sur les thèmes de l'art, des langues et des sciences.

 

Pour Colmar, où la réforme s'appliquera à la rentrée 2014, il y a déjà quelques pistes. « Je ne pense pas qu'on ira vers la gratuité des activités, car il y aura beaucoup de participants et on veut un engagement des familles dans la durée », indique Odile Uhlrich-Mallet. De plus, avec la gratuité, la Ville ne percevra aucune aide. Alors qu'elle recevra une somme par enfant et par jour si les activités deviennent payantes.

Le coût

À Hohrod, « il n'y a pas réellement de surcoût, lance Dominique Bohn. On a déjà les locaux et le personnel ». À Wittenheim, la gratuité des activités des 1 400 élèves s'élève à 150 000 EUR pour la ville. « Le fond d'amorçage (de l'État) nous donnera 68 000 EUR », précise Antoine Homé, le maire. Une aide de la Caisse d'allocations familiales est aussi attendue. « Les coûts sont maîtrisés, selon lui, et je préfère investir dans les écoles plutôt que dans la voirie. »

 

À Colmar, c'est une des raisons du report. Si la réforme avait été appliquée dès 2013, les coûts auraient atteint 800 000 EUR. « L'État nous aurait versé 200 000 EUR », dévoile Odile Uhlrich-Mallet. Soit un total de 600 000 EUR, à la charge de la Ville.

L'avenir

Dominique Bohn est optimiste. 60 % des élèves d'Hohrod sont déjà inscrits aux activités. « Je suis très, très confiant. Ca va être un grand plus pour les associations qui y participeront. » Même ton à Wittenheim. « On va enfin s'adapter au rythme biologique des enfants, et leur faire accéder à l'art, la culture et aux sciences », s'enthousiasme Antoine Homé. Près de 1 000 enfants sont inscrits aux activités dans sa ville. « Plus il y en aura, mieux ce sera », termine-t-il.

 

À Colmar, la concertation va se poursuivre. Mais on regardera attentivement les pionnières. « Ca va être intéressant pour nous d'observer les communes qui mettent en place la réforme cette année », indique Odile Uhlrich-Mallet.

 

 

10:01 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

lundi, 26 août 2013

Universités d'été de La Rochelle

IMG_1567.JPGOuverture des Universités d'été de PS à La Rochelle vendredi dernier: J'ai participé à l'université d'été du parti socialiste à la Rochelle. Une table ronde sur l'Europe a rassemblé Laurent Fabius, Catherine Trautmann, Stéphane le Foll, Élisabette Guigou et jean Christophe cambadelis.
Un moment fort et passionnant parmi tant d'autres lors de ce grand rendez vous de la rentrée !
Les socialistes furent mobilisés et déterminés. Même si la période est difficile, il faut se battre pour réussir le changement.
Avec mes camarades, j'y mettrai toute ma conviction et mon énergie.
 
IMG_1568.JPG

 Caherine Trautmann a fait, comme toujours, une intervention très remarquable.

 
 
 
 
 
IMG_1569.JPG
 
Stéphane le Foll, un excellent ministre de l'agriculture.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
IMG_1571.JPGLaurent Fabius, notre ministre des affaires étrangères, un homme d'état qui porte haut et fort les valeurs humanistes de notre pays dans le monde entier.
 
 
 
 
 
 
 
IMG_1572.JPGSamedi : Débat très important sur la lutte contre l'extrême droite avec manuel Valls, guillaume Bachelay et Emmanuel Maurel. La salle plénière des universités d été est comble.
 
Manuel Valls est intervenu. Un discours pugnace et mobilisateur.

15:26 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |