Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 août 2013

Réforme des ryhtmes scolaires

© Dna, Vendredi le 30 Aout 2013 / Région
Rythmes scolaires Wittenheim
Wittenheim, « une commune pilote »

 

L'école primaire Fernand-Anna de Wittenheim a déjà connu un rythme particulier dans le cadre d'un contrat éducatif local. Cette année, tout le monde ira en classe le mercredi.

Avec ses 1 386 élèves, la ville de Wittenheim est la plus grande commune d'Alsace à adopter le passage aux neuf demi-journées d'école. Elle est prête pour le 3 septembre.

Pour prendre sa décision, le maire de Wittenheim, 14 500 habitants, ne s'est pas préoccupé de ses voisins. Dans le Bassin potassique, seule la commune de Bollwiller (et ses trois écoles) se lance aussi dans la réforme des rythmes scolaires. « Je devais me déterminer en fonction de notre capacité à appliquer la réforme », se rappelle Antoine Homé. Il a jugé la Ville capable de réorganiser ses cinq groupes scolaires et de proposer des temps d'activité péri-éducatifs aux élèves, « propices au développement de leur curiosité intellectuelle ».

Il faut dire que Wittenheim ne part pas de zéro. L'école Fernand-Anna par exemple a bénéficié d'un CEL (contrat éducatif local), qui s'inscrivait parfaitement dans cette logique. Une commission pluridisciplinaire a été chargée d'unifier les entrées et les sorties de classe. « Avant, nous avions dix écoles et autant d'horaires différents », indique le maire. La pause du midi a été rallongée (à 1 heure 45), ce qui est jugé important pour le rythme de l'enfant.

Les activités péri-éducatives seront proposées les après-midi, réparties de façon alternée entre les écoles du centre-ville et celles des cités minières. Des cycles trimestriels seront à tour de rôle consacrés au sport, au bien-être et à l'environnement ; aux langues et à la culture ; et aux arts et aux sciences. Début août, 62 % des élèves étaient notés sur les listes, et il reste de la place. « C'est un succès. Nous voulons que les enfants s'inscrivent. »

Près de 80 intervenants (associatifs ou municipaux) seront rémunérés par la Ville. Ils se relaieront en binôme auprès des groupes constitués par niveau (CP, CE1-CE2, CM1-CM2).

Des activités gratuites

Conscient de faire jouer le rôle de « commune pilote » à Wittenheim, Antoine Homé est convaincu que le calendrier 2013 est le bon pour se lancer. Il a multiplié les réunions auprès des parents lorsque sont apparues les oppositions pour tenter de les convaincre, et aussi leur proposer des solutions pour l'accueil du matin et du mercredi après-midi, au centre social et familial.

Pour finir, les activités seront gratuites, financées en partie par le fonds d'amorçage (68 000 EUR pour un total de 150 000 EUR). Une chance de réussite scolaire pour des enfants souvent issus de milieu défavorisé, « et pas plus cher qu'un rond-point supplémentaire », estime le maire.

12:01 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, Blog, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.