Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 juin 2013

Nuisances occasionnées par la compostière Agrivalor : la ville ne cesse d'agir !

Nuisances occasionnées par la compostière Agrivalor : j'ai organisé une conférence de presse vendredi dernier pour annoncer les actions et mesures prises par la municipalités de Wittenheim dans ce dossier.

© Dna, Samedi le 22 Juin 2013 / Monde

Wittenheim Agrivalor et ses nuisances
Wittenheim Colère et plaintes...

 

Les boues et déchets verts d'Agrivalor, source de nuisances...
Le dossier Agrivalor, les nuisances occasionnées par la compostière implantée en zone urbaine, empoisonnent la tranquillité des habitants du secteur Wittenheim-Ruelisheim-Pulversheim. Les élus manifestent leur colère, leur « ras-le-bol ».

Antoine Homé, entouré de ses adjoints, réitère la position de la ville : « Nous exigeons la fermeture ou la délocalisation d'une entreprise qui ne maîtrise pas son processus de fabrication... »

Plus de 200 signatures dans le cahier de doléances

Une décision qui cependant appartient à l'État, au préfet, rappelle le maire. Il ajoute : « Depuis 7 ans, des nuisances olfactives, une prolifération de mouches (en période estivale surtout) importunent la population [...]. La colère des habitants est légitime, nous sommes au côté des riverains, mobilisés, nous entendons agir avec fermeté... » Une fermeté qui passe par le dépôt de deux plaintes, au civil et au pénal, qui demandent à l'exploitant de mettre un terme à des nuisances apparentées à des troubles à l'ordre public.

 

Par ailleurs le maire signale qu'un cahier de doléances ouvert jusqu'au 28 juin, en mairie et à la sous-préfecture de Mulhouse a déjà enregistré plus de 200 signatures.

 

Antoine Homé indique aussi que des associations telles qu'Alsace Nature sont sollicitées pour entreprendre une action collective et fédérer les actions des riverains, un type de démarche qui a été couronné de succès pour obtenir le départ de l'entreprise Poulaillon de Morschwiller-le-Bas, rappelle le maire.

 

Quant à l'adjoint Albert Haas, en sa qualité de médecin, il se dit inquiet de la prolifération des mouches qui pourraient polluer l'alimentation. Le maire conclut et assène : « Nous ne faisons pas confiance en l'exploitant, nous demandons au préfet d'agir, il en va de la tranquillité et de la santé de la population... »

 

© L'alsace, Samedi le 22 Juin 2013

Wittenheim La Ville porte plainte contre Agrivalor au pénal

Le maire de Wittenheim, Antoine Homé, l'avait annoncé à demi-mot lors du dernier conseil municipal. C'est désormais chose faite. Après avoir engagé en vain de nombreuses initiatives pour mettre un terme aux gênes occasionnées par la compostière Agrivalor, la municipalité a choisi de passer la vitesse supérieure en portant plainte au pénal, a-t-on appris hier lors d'une conférence de presse.

 

Elle reproche à l'installation, implantée depuis 2004 au hameau de Schoenensteinbach, d'occasionner des nuisances olfactives et des invasions de mouches récurrentes dans les quartiers de Jeune-Bois, Sainte-Barbe ainsi que dans certains secteurs de Ruelisheim et Pulversheim.

 

La Ville a également adressé à l'exploitant un courrier où elle le met en demeure de régler le problème d'insectes sous huitaine, sous peine d'engager à l'encontre de la compostière une procédure civile pouvant se solder par des amendes. Enfin, elle a contacté des associations de défense de la nature susceptibles de porter une action collective de particuliers.

 

« Ma conviction, après toutes ces années, est que nous avons affaire à des gens qui sont dans l'incapacité de maîtriser le processus de production », a commenté le maire. Pour lui, la conclusion va de soi : l'exploitation de la compostière doit cesser, soit du fait de l'exploitant lui-même, soit de celui de l'État, qui a compétence exclusive sur cette installation classée.

 

Le premier magistrat a d'ailleurs profité de l'occasion pour répéter un appel au préfet du Haut-Rhin. « Vous êtes venu à Wittenheim le 25 avril dernier, nous avons constaté que vous étiez à l'écoute et nous souhaitons que vous preniez une mesure d'urgence, a-t-il plaidé. Cette mesure, c'est la fermeture. »

Consultation prolongée

Plus de 160 riverains se sont déjà exprimés dans ce sens, dans le registre de consultation citoyenne ouvert à l'occasion du changement de régime de l'installation. En accord avec la préfecture, la Ville a choisi de prolonger cette consultation jusqu'au vendredi 28 juin, à la mairie de Wittenheim ou à la sous-préfecture de Mulhouse.

 

Contacté à ce sujet, l'exploitant d'Agrivalor n'a pas souhaité commenter les initiatives municipales, mais a indiqué « faire le maximum » pour juguler les nuisances.

 

11:13 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

lundi, 17 juin 2013

Inauguration équipements sportifs à Wittenheim


© Dna, Samedi le 15 Juin 2013 / Monde

Wittenheim Judo Club
Wittenheim Un dojo et un éclairage neufs

 

Le maire, Antoine Homé, et l'adjointe aux sports, Anne-Catherine Lutolf, ont offert un nouveau dojo aux judokas du JCW.
Est-ce le retour des beaux jours ? Les élus ont la fibre sportive et courent d'inauguration en inauguration. Dernière en date, un dojo pour les judokas.

René Ruh, président du Judo Club Wittenheim (JCW) a reçu les élus dans sa salle de la MJC pour y inaugurer de nouvelles installations : un dojo (tapis de judo) et un éclairage flambant neuf.

De quoi donner un élan supplémentaire à un club qui se porte comme un charme.

Adjointe aux sports, Anne-Catherine Lutolf lui a rendu hommage : « Une centaine de licenciés, une équipe junior championne d'Alsace et une 3e place aux championnats de France cadet pour Vivy Crécy... Vous portez haut les couleurs de Wittenheim... »

 Cela valait bien une contribution de la ville qui a financé le nouvel équipement à hauteur de 20 000EUR.

Après un couper de ruban festif, des démonstrations impressionnantes et viriles des judokas du JCW ont épaté les convives et mis à l'épreuve leur nouveau tapis.

 

© Dna, Vendredi le 14 Juin 2013
Wittenheim  Equipements sportifs
Wittenheim Un terrain de foot pour... 700 000 EUR

 Le maire et ses adjoints se musclent... pour les futures joutes électorales ?

Un samedi matin ensoleillé, propice à une visite des équipements réalisés ou en chantier sur le complexe Pierre de Coubertin, les élus se sont mis à l'heure du sport.

« Ma petite entreprise ne connaît pas la crise... » chantait Alain Bashung, visiblement, il en va de même à Wittenheim où Bashung aurait pu compléter : le foot ne connaît pas la crise. D'ici la fin de l'été, un nouveau terrain de foot synthétique sera mis à la disposition des accros du de la balle au pied de l'USW et de l'ASTR, soit près de 400 licenciés. Adjointe aux sports, Anne-Catherine Lutolf précise que ce terrain, 100m sur 60m servira également aux écoles et collèges de la ville.

Quant au coût de l'équipement, on en est à la coquette somme de 700 000EUR (dont une aide de 350 000EUR du Conseil Général et 15 000EUR de la Ligue d'Alsace de football) Cette structure permettra de pratiquer le foot par tout temps, a-t-il été souligné. Après le terrain de foot, une salle de musculation équipée d'une quinzaine d'engins a elle aussi été inaugurée. L'adjointe aux sports et le maire Antoine Homé s'en félicitent et indiquent que cette salle de musculation est avant tout destinée aux associations sportives de la ville, quant à son coût, il est de 6000EUR.

09:53 Publié dans A Wittenheim, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Wittenheim Fête du quartier Jeune-Bois


Wittenheim Où il fait bon vivre

 

Ils habitent Jeune-Bois et s'en réjouissent.
Cela devient une heureuse habitude, la fête de quartier de la cité Jeune-Bois a fait l'unanimité. Même un magnifique soleil, on l'avait presque oublié, s'est montré complice.

Sous la conduite de leur présidente Anne-Catherine Lutolf, une centaine d'habitants de la coquette cité minière qui en compte quelque 2000 se sont donné rendez-vous pour une fête... sportive, ludique, gastronomique, mais avant tout amicale et bon enfant. Les plus courageux, la très forte majorité en fait, ont entamé les retrouvailles par une balade champêtre, une dizaine de km qui les ont conduits vers le Sahel Vert. Sur place, c'était une découverte des infrastructures et une visite guidée par le directeur de l'association qui oeuvre en faveur du Tiers-monde. Après quoi, le verre de l'amitié, de quoi se donner du coeur au ventre, et retour par la forêt à destination du parc ombragé de l'école Bastian. Les festivités s'y poursuivaient : des délices culinaires servis par les conseillers de quartier, des animations et jeux pour les enfants, des rires, sourires et conversations animées qui évoquaient la joie de vivre et le plaisir de résider à Jeune-Bois... Comme quoi, à Jeune Bois, le bonheur est sur le pas de la porte.

09:46 Publié dans A Wittenheim, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Inauguration de la nouvelle caserne à Bitschwiller

Bitschwiller-lès-Thann La nouvelle caserne inaugurée

 

 

De nombreux pompiers, vétérans, jeunes sapeurs-pompiers, élus et civils étaient réunis, samedi après-midi, à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle caserne du corps de première intervention, à Bitschwiller-lès-Thann.

 

Le commandant Philippe Briswalter, chef de groupement adjoint Thur et Doller, a orchestré la prise d'armes, samedi en présence de Pierre Rebischung, chef de corps, de François Papirer, président de l'Union Thur et Doller, de René Danesi, vice-président du conseil régional, d'Antoine Home, conseiller régional. Le maire, Pierre Walter, était entouré de nombreuses personnalités : le député-maire Michel Sordi, le président de la Communauté de communes de Thann-Cernay Jean-Pierrre Baeumler, du conseiller général Michel Habib et d'élus des communes voisines. La manifestation a été rythmée par la clique des pompiers Thur et Doller et celle de la musique municipale, le porte-drapeau et sa garde.

 

Le maire n'a pas caché sa fierté en rappelant que cette nouvelle caserne est « l'aboutissement d'un projet phare mené depuis les quatre dernières années, grâce à une gestion financière rigoureuse. L'ancienne caserne était devenue, au fil des décennies, totalement inadaptée aux besoins des 18 hommes et femmes, ainsi qu'au stockage du matériel. L'outil fonctionnel qu'est cette nouvelle caserne permettra de renforcer et d'optimiser le niveau de sécurité offert à la population locale, en complément des moyens déployés par le SDIS. »

Une caserne d'un coût d'1 270 000 EUR HT

Ce bâtiment de 657 m2 a bénéficié de l'expertise avisée du capitaine Laurent Marck, chef du service infrastructures du SDIS 68. Une mention spéciale pour Christophe Wagner, l'architecte du projet, qui a relevé avec brio ce défi. L''adjoint aux travaux Michel Throo s'est investi à fond dans le suivi du chantier. Le bâtiment aura coûté 1 270 000 EUR HT, dont 96 000 EUR de subvention du conseil général, 26 940 EUR d'aide de la Région et 15 000 EUR au titre des fonds parlementaires de Jean-Luc Reitzer. Le solde a été intégralement financé par la commune.

 

Après la revue des troupes devant la caserne, les personnalités ont coupé en plusieurs morceaux le ruban tricolore installé devant l'entrée de la nouvelle caserne, avant une visite des nouvelles installations. Les allocutions ont clôturé la partie officielle et le vin d'honneur.

Un dimanche de portes ouvertes

Le lendemain de l'événement, les pompiers de Bitschwiller ont ouvert les portes de leur nouvelle caserne au public. Ils ont exposé leur équipement, expliqué leurs spécialités, multiplié les démonstrations, comme une désincarcération, l'extinction d'un feu, ou encore des gestes de secourisme. Ils avaient également préparé toutes sortes d'animations pour les plus jeunes, ainsi que le sauvetage d'une personne à la tour de 8 m. Un après-midi récréatif, auquel ont participé une centaine de visiteurs.

 

Les soldats du feu ont également rendu hommage à Maurice Rieker, un grand passionné des pompiers qui a consacré une partie de sa vie à les photographier. Ces photos étaient exposées.

 

09:40 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |