Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 06 mai 2013

Visite de Vincent Bouvier, nouveau Préfet du Haut-Rhin

© Dna, Samedi le 04 Mai 2013 /

Wittenheim Visite de Vincent Bouvier
Wittenheim Le préfet sur le terrain

 

Le sous-préfet Condemine, le nouveau préfet Bouvier et le maire Homé (de g. à droite au centre de l'image).
Nouveau préfet du Haut-Rhin, Vincent Bouvier était accompagné de Jean-Pierre Condemine, sous-préfet de Mulhouse, pour une découverte de la commune.

Antoine Homé, flanqué de plusieurs adjoints, a accueilli le préfet, en poste depuis deux mois dans la région. Le maire qualifie le sens de cette visite : « Découvrir la ville et ses dossiers, nouer des contacts, entretenir des relations de proximité et de confiance, c'est dans cet esprit que nous recevons les représentants de l'Etat ».

 

Aussi, c'est dans le droit fil de cette ambition que la délégation préfectorale a sillonné le ban communal.

 

Au programme de cette escapade (sous un soleil enfin éclatant se réjouissait Vincent Bouvier) : la visite du commissariat de police, un arrêt au Mémorial des mineurs, une visite de l'église Sainte-Barbe, une autre du quartier Markstein et son site PRU (Politique de rénovation urbaine), une inspection du déploiement de la vidéoprotection et, incontournable, la société Agrivalor et ses nuisances olfactives.

 

Au terme de cette immersion dans la ville « Au coeur du Bassin Potassique », deux points forts ont été développés : Un futur commissariat et, précisément, le dossier Agrivalor.

 

u Commissariat : le maire rappelle son attachement à un équipement indispensable, selon lui, à un territoire de 30 000 habitants.

Deux dossiers à la loupe: un futur commissariat, Agrivalor et ses nuisances olfactives

A l'origine il était prévu que la ville mette un terrain à la disposition de l'Etat qui y construirait le bâtiment. Des perspectives apparemment revues vers une solution dans laquelle la SERM (Sté d'équipement de la région mulhousienne) serait le bâtisseur, l'Etat payant un loyer. Antoine Homé précise que le nouveau commissariat de Mulhouse a bénéficié de ce schéma et estime le coût de la réalisation dans une fourchette de 5 à 6 millions d'euros. Il ajoute qu'il vient de faire une proposition dans ce sens au ministre de l'Intérieur. Le préfet complète en précisant qu'à ce jour on est dans le temps de l'étude et de l'expertise. Quoi qu'il en soit, fixer une hypothétique date de concrétisation de ce projet paraît très fortement prématuré. Wait and see ?

 

u Agrivalor.- Le sous-préfet donne des précisions : les inspections des services de l'Etat sont régulières, le « groupe nez » va être réactivé et, une étude d'impact sera rendue publique sous peu, elle sera consultable par la population aussi bien à la mairie qu'à la sous-préfecture. Par ailleurs précise le préfet, on s'oriente vers des prescriptions plus contraignantes envers Agrivalor et ce notamment en fonction du facteur climatique. Antoine Homé rappelle que les élus wittenheimois maintiennent leur demande de fermeture de la Sté Agrivalor.

 

Vincent Bouvier devait conclure les débats : « Ces visites, ça fait partie de notre métier, la solitude du bureau a son charme, mais notre travail nous ne le faisons bien que si on est sur le terrain [...].A Wittenheim, la visite a été complète, passionnante [...]. Je reverrai très vite le maire Antoine Homé, nous aurons ainsi l'occasion de traiter de l'avancement des dossiers évoqués. »

 

11:33 Publié dans A la M2A, A Wittenheim, Au PS, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.