Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 février 2013

Presse : Voeux du PS et de l'UDESR 68

© Dna, Samedi le 02 Février 2013 / Haut-Rhin

Parti socialiste Voeux de la fédération du Haut-Rhin  : Derrière le gouvernement


Denis Wiesser, le 1er secrétaire fédéral du PS68, appelle les militants à
soutenir l’action du gouvernement sans pour autant «ne rien vouloir
lâcher sur le cumul des mandats et le vote des étrangers».
Lors des précédents voeux de la fédération PS du Haut-Rhin et de l’Union
départementale des élus socialistes et républicains (UDESR), l’exposition
d’anciennes affiches électorales témoignait de l’espoir alors mis dans l’élection
présidentielle. François Hollande a été élu. Sur les panneaux ont été collées
cette fois-ci des photos de visites présidentielles de François Mitterrand…
« Le mariage relève de la loi, pas de la foi »
Ce basculement a traversé tous les discours jeudi soir, à l’Espace Léo
Lagrange de Wittenheim, à commencer par celui de Francis Knecht-Welter,
secrétaire de la section locale. « Du courage, nous en aurons besoin pour
expliquer l’action du gouvernement », a-t-il lancé avant que Maël Harter,
animateur fédéral du MJS, ne précise que « nous sommes le porte-parole de la
jeunesse auprès de la majorité dans un rapport décomplexé avec la gauche au
pouvoir ».
Défendant « l’éco-socialisme », la réforme du système éducatif et le mariage
pour tous, Maël Harter a aussi appelé à « conquérir des territoires » lors des
municipales, surtout dans le « cas particulier de Mulhouse » pour « mettre fin à
cette supercherie de la droite de Jean Rottner et de Jean-Marie Bockel ».
« La situation économique est telle qu’il est incontestablement de notre devoir
d’apporter tout le soutien nécessaire à l’action politique de notre gouvernement
[…] Il faut garder le cap et soutenir fermement les réformes entreprises », a
martelé pour sa part Antoine Homé, conseiller régional et président de
l'UDESR68. « Restons unis et solidaires ; ensemble nous trouverons la force
nécessaire pour mener à bien nos combats », a encore dit le maire de
Wittenheim, ligne également défendue par Denis Wiesser, le premier secrétaire
fédéral.
« Nous sommes la gauche qui agit. Nous devons éviter le pessimisme
ambiant », a-t-il insisté en rappelant que « 60 % des propositions du candidat
Hollande ont été réalisées ou sont en passe de l'être ». « Nous sommes les
porte-parole du changement », a-t-il encore lancé aux militants auxquels il a
rendu un hommage appuyé très apprécié par la salle. Et d'évoquer la situation
économique : « Le développement économique n'est pas durable sans
innovation sociale » ou le mariage pour tous : « Le mariage relève de la loi, pas
de la foi ; de l'État, pas de l'Église ».
Mais Denis Wiesser a aussi prévenu : « Nous devons parler clair. Si la parole
publique s'affaiblit, le peuple se méfie du progrès. On ne lâchera rien sur le
cumul des mandats et le vote des étrangers ». Le gouvernement et le chef de
l'État savent à quoi s'en tenir.
Le PS68 organise le 16 février, à Colmar, une convention citoyenne sur la
collectivité territoriale d'Alsace à l'issue de laquelle un vote déterminera la
position officielle de la fédération haut-rhinoise. Les élus et les militants ne
partagent pas la même position sur le sujet, a reconnu Antoine Homé, tout en
souhaitant que le parti soit « uni ». Les débats vont être animés.

15:47 Publié dans A Wittenheim, Au PS, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.