Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 10 janvier 2013

Revue de presse : voeux de Wittenheim

 

© Dna, Mercredi le 09 Janvier 2013 / Wittenheim  Cérémonie des voeux
Aux « fantassins de la démocratie »

 Le maire, le sous-préfet Jean-Pierre Condemine et, vedette de la soirée : Valérie Seiler.

Un Espace Léo Lagrange comble, une impressionnante brochette d'élus, de la musique, de la gaieté, une projection vidéo, l'allocution du maire et, last but not least , un buffet pantagruélique. La cérémonie des voeux a été fidèle aux traditions.

Les festivités auront donné la part belle à l'école municipale de musique. Sous la conduite de sa directrice Valérie Seiler, charmante vedette de la soirée, les musiciens ont enflammé la salle avec évidemment en bouquet final, la Marche de Radetzky.

« Le troisième pilier de la République »

Moins glamour, figures imposées oblige, l'allocution du maire. Antoine Homé, en écho au film projeté, a longuement détaillé les réalisations et projets de sa ville. (Une fois encore la perspective d'un futur commissariat est revenue sur le tapis.) Le maire devait aussi rendre hommage aux 107 sociétés locales : « Les associations sont les fantassins de la démocratie locale, les alliés des services publics, l'expression concrète de la solidarité, c'est-à-dire le troisième pilier de la République, celui de la fraternité ».

Et demain, 2013 ? Le maire philosophe : « L'important n'est pas de tout réussir, l'important c'est plutôt de se dire qu'on fait sérieusement ce qu'on a choisi d'accomplir ».

L'élu socialiste pense visiblement à un pouvoir désormais rose : « Je connais personnellement le nouveau chef de l'Etat. La tâche est difficile [...], j'exprime tous mes voeux de réussite au gouvernement, au plan local nous prendrons notre part à la mise en oeuvre de réformes emblématiques ; [...] des emplois d'avenir seront créés dans notre ville... »

Antoine Homé en termine : « Je crois, plus que jamais, que le rôle d'un élu local, d'un maire avec son équipe, c'est bien entendu de gérer le quotidien, d'être proche, accessible [...] mais ce n'est pas suffisant, il est du devoir du maire de tracer une perspective, d'avoir un dessein pour sa ville. A Wittenheim, nous voulons construire la ville d'aujourd'hui, mais aussi celle de demain : fière de son histoire industrielle mais tournée vers l'avenir ; une ville solidaire, une ville verte, tout simplement une ville du bien-être où chacun a sa place, où la citoyenneté se vit au quotidien. Pour porter haut et fort ces valeurs, vous pourrez compter sur ma mobilisation totale... » Après cet acte de foi aux accents... gaulliens, l'heure était, (mais où donc est passée la crise ?), aux agapes conséquentes et aux congratulations.



09:38 Publié dans A Wittenheim, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.