Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 mars 2012

Les budgets primitifs 2012 de Wittenheim votés à l'unanimité

© L'alsace, Jeudi le 29 Mars 2012

Wittenheim Plus belle la vie budgétaire, colère scolaire

 

Manifestation de parents d'élèves devant l'école Célestin-Freinet de Wittenheim le 21 février 2012. Les élus ont voté une motion à l'unanimité pour soutenir leurs enseignants.

 
Des taux de fiscalité locale stables, des investissements en forte hausse, un endettement faible et une opposition qui vote avec l'équipe majoritaire : pour l'adoption du budget, les élus wittenheimois ont rejoué un épisode de « Plus belle la vie ».

L'adoption lundi soir des budgets primitifs 2012 (Ville, eau et cinéma) était la répétition, chiffrée, du débat d'orientations budgétaires du mois de février (notre édition du 15 février).

Rappelons pour mémoire qu'en plus des dépenses de fonctionnement (14 millions d'euros pour 2012), il s'agissait d'adopter des dépenses d'investissement copieuses (près de 10 MEUR, soit près du double de l'année précédente) pour financer l'aménagement de la rue du Millepertuis, les travaux au complexe sportif Pierre-de-Coubertin, l'acquisition du terrain nécessaire à la construction de la salle culturelle, la poursuite du projet de parc de détente familial (prévu en 2013), la réalisation du nouveau centre social et familial, la rénovation urbaine au Markstein déjà engagée, la Maison de la musique, la Maison de la solidarité... Dans un contexte de crise et surtout de baisse continue des dotations financières de l'État, cette politique volontariste devrait, logiquement, s'appuyer sur une hausse des contributions directes des habitants...

Une dette de 347 EURpar habitant

Oui mais pas à Wittenheim, commune dont la santé financière rendrait perplexe un commissaire aux comptes grec. Lundi soir, le conseil municipal a décidé de reconduire les taux de fiscalité locale directe de 2011 (10,11 % taxe d'habitation ; 18,46 % taxe foncière bâtie, 49,20 % taxe foncière non bâtie). Les explications du maire sont simples : « La santé financière de la commune est excellente [...] la dette par habitant à fin 2011 de 347 EUR quand la dette moyenne d'une ville de 10 000 à 20 000 habitants est en moyenne de 950 EUR [...] et la capacité de désendettement est de 3 ans et demi. » Conclusion d'Antoine Homé : « Le pari est tenu, c'est un très bon budget. »

« Nous validonsce budget »

Pour l'opposant Philippe Duffau, « l'honnêteté intellectuelle nous oblige à reconnaître que la santé financière de la commune est bonne. On aurait juste aimé en savoir plus sur la future salle culturelle. » Et Patrick Pichenel, opposant historique à Antoine Homé ? « Nous validons ce budget qui est un bon budget. Les choses s'améliorent et le budget des cérémonies ne progresse plus. » Patrick Pichenel conteste quand même le travail en commission où « tout est préparé d'avance. » Réponse du maire : « Si c'est bien préparé, on ne peut pas dire '' On n'a plus rien à dire''.»

L'opposition plus à gauche de la majorité PS ne dit pas autre chose, par la voix de Maurice Haffner. « Le maintien des taux nous réjouit. Nous allons voter le budget. »

Les budgets primitifs 2012 de Wittenheim sont finalement votés à l'unanimité des élus.

09:31 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

mercredi, 28 mars 2012

Wittenheim : MOTION RELATIVE A LA DEFENSE DE L’EDUCATION NATIONALE

 

Motion votée à l'hunanimité lors de la séance du conseil municipal du lundi 26 mars 2012

 

La rentrée scolaire 2012/2013 s’annonce particulièrement préoccupante avec l’annonce, au plan national, de la suppression de 14 000 postes d’enseignants, 66 000 ayant déjà été supprimés depuis 2007.

 

A l’échelle du département du Haut-Rhin et pour les classes du 1er degré, 108 postes, dont 56 pour les Réseaux d’aides spécialisées aux enfants en difficulté (RASED), vont disparaitre.

 

En ce qui concerne la ville de Wittenheim, deux fermetures de classes sont annoncées (école élémentaire Pasteur et école maternelle Fernand Anna).

 

De plus, les RASED vont voir leurs effectifs à nouveau diminués, puisque ne subsisteraient plus qu’un poste et un poste à 2/3 temps à l’échelle de la circonscription, alors que 11 postes étaient recensés sur le même secteur en 2007. Une telle réduction des effectifs rend la tâche des enseignants et psychologues particulièrement difficile et compromet la qualité de l’accompagnement et du suivi des élèves en grandes difficultés, renforçant ainsi les inégalités.

 

Les mesures gouvernementales prises chaque année, comme la réduction du nombre d’enseignants, la quasi-suppression de leur formation initiale ou la disparition progressive des RASED, et déclinées dans les territoires, ne permettent plus à l’Education Nationale de remplir les missions qui sont les siennes, alors même que l’investissement constant des équipes éducatives doit être salué.

 

L’égal accès aux savoirs pour tous les enfants, y compris les moins favorisés, et l’aide apportée par les équipes éducatives à ceux d’entre eux qui rencontrent les plus grandes difficultés constituent pourtant l’une des conditions essentielles pour faire vivre nos principes républicains.

 

L’Education doit ainsi redevenir une priorité au sein de notre société, non seulement parce qu’il s’agit de permettre aujourd’hui à tous les enfants d’avoir accès aux savoirs mais aussi parce qu’il faut former, demain, des jeunes en capacité d’exercer pleinement leur citoyenneté. L’investissement dans l’éducation est aussi l’un des moyens de répondre aux enjeux nés des évolutions économiques, techniques et démographiques de nos pays développés.

 

  

C’est la raison pour laquelle, en dépit des décisions gouvernementales et d’un contexte budgétaire et financier fortement contraint, les collectivités territoriales et la Ville de Wittenheim en particulier, s’attachent année après année à fournir aux élèves et enseignants les moyens nécessaires à leurs missions.

 

 

Aussi, la Ville de Wittenheim a tenue à :

 

§réaffirmer sa plus vive opposition aux mesures prises par l’Education Nationale, se traduisant par de nouvelles suppressions de postes d’enseignants et par des fermetures de classes,

 

§réaffirmer son attachement aux missions des RASED et exiger que les postes existants soient maintenus pour la prochaine rentrée scolaire,

 

§témoigner de son soutien aux enseignants et parents d’élèves, aux côtés desquels la collectivité poursuivra sa mobilisation.

10:05 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Basket-ball Les « Mercredis du basket » à Wittenheim

© L'alsace, Mercredi le 28 Mars 2012 

Les jeunes de l'USW ont pleinement profité de la venue de joueurs du FCM, qui leur ont consacré une après-midi. DR


Depuis plusieurs années, l'US Wittenheim a l'habitude d'accueillir les « Mercredis du basket », opération conduite par le conseil général du Haut-Rhin.

Mercredi dernier, les joueurs du FC Mulhouse sont ainsi venus encadrer une cinquantaine de joueurs en herbe qui les avaient accueillis avec une banderole de bienvenue confectionnée par leurs soins.

Mathieu Gitta, Jean-Michel Montabord, Mario Porter, Thomas Merceret et compagnie ont d'abord encadré des ateliers de tirs et de dribbles avant de procéder à quelques démonstrations qui ont ravi les jeunes joueurs de l'USW.

L'après-midi s'est achevée par une séance de dédicaces et un pot au cours duquel Antoine Home, maire de Wittenheim, et Catherine Lutolf, adjointe chargée des sports, sont venus saluer les uns et les autres et se féliciter de cette opération.

 

 

09:58 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Wittenheim : Conseil municipal du lundi 26 mars

© Dna, Mercredi le 28 Mars 2012 / Mulhouse 

 

Wittenheim Conseil municipal
Wittenheim Stabilité fiscale

 

 

Des travaux de sécurisation seront entrepris rue du Markstein à hauteur de 250 000 euros.

 

Le budget 2012, qui a fait l'unanimité, a constitué le plat principal du menu proposé aux élus lundi soir. Avant de s'y atteler, le maire a fait respecter une minute de silence en mémoire des victimes de Mohamed Merah à Toulouse et Montauban.

 

Présenté par Antoine Homé, le budget 2012 valide et reprend les orientations du débat budgétaire de la séance du 13 février dernier. Ainsi le maire réaffirme : « Dans un contexte général difficile, nous tenons notre pari en maîtrisant les dépenses. Prudents, nos recettes ont été sous-évaluées et les dépenses surévaluées [...] L'autofinancement est confortable, la dette faible et les taux d'imposition stables. »

 

Quelques chiffres éclairent les propos du maire : le budget total est de 23 174 810EUR (13 991 960EUR en fonctionnement, 9 182 850EUR pour l'investissement) La dette s'élève à 5 038 454EUR à fin 2011, soit 347EUR par habitant.

 

A cet égard le maire souligne que pour des communes de mêmes strates cette dette par habitant est de 950EUR.

Les élus réaffirment «leur plus vive opposition» aux mesures prises par l'Education Nationale

Quant aux taux d'imposition, ils sont maintenus soit : 10,11 % pour la taxe d'habitation, 18,46 % pour le foncier bâti et 49,20 % pour le foncier non bâti. Là encore Antoine Homé remarque : « cette stabilité fiscale locale ne se retrouve pas partout, au niveau du Conseil Général par exemple où la hausse est de 8 % ! »

 

Le maire en termine en déclinant la longue liste de travaux et d'investissements prévus ; au passage il indique que la future salle culturelle sera érigée près de la salle Florimond Cornet et non pas dans le secteur du Markstein comme prévu initialement : « Question de visibilité... » précise-t-il.

 

Les trois groupes d'opposition reprennent leurs propos du débat d'orientation budgétaire. L'approbation est donc générale : Philippe Duffau souhaiterait juste que l'on aille plus vite concernant la salle culturelle, Patrick Pichenel valide le budget il considère cependant que le travail des commissions est à améliorer. Maurice Haffner est pour aussi, il ajoute qu'il ne faut pas négliger l'investissement et aller à contre-courant de la rigueur ambiante. Quoi qu'il en soit, majorité comme opposition votent comme un seul homme et confortent les choix du maire. Ce dernier s'en félicite, remercie et conclut : « Je tiens à saluer l'esprit de responsabilité de tous les groupes du conseil ».

Une motion qui fait l'unanimité

Une séance sans motion solennelle à Wittenheim, ce serait un peu comme une soupe sans sel. Pour cette fois-ci il en allait d'une « Motion relative à la défense de l'Education Nationale ». L'objet du document présenté par le maire au nom de la Ville insiste sur trois points : « Réaffirmer sa plus vive opposition aux mesures prises par l'Education Nationale se traduisant par de nouvelles suppressions de postes et des fermetures de classes. Réaffirmer son attachement aux missions des RASED et exiger le maintien des postes. Témoigner de son soutien aux enseignants et parents d'élèves, aux côtés desquels la collectivité poursuivra sa mobilisation ».

 

Comme pour le budget, l'unanimité est sans réserve. Philippe Duffau ajoute cependant : « Il faut réformer la carte scolaire et refuser toutes subventions à l'enseignement privé ! » L'adjoint Francis Knecht-Walker ne partage pas ce point de vue concernant le privé : « A Wittenheim nous avons le lycée privé Don Bosco, il fait du bon travail ». Philippe Duffau : « C'est exact, ma remarque ne concerne pas Don Bosco ».

 

Comprenne qui pourra.

 

09:54 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |