Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 mars 2012

Collectif Destocamine : une nouvelle manifestation jeudi 22 mars

© Dna, Samedi le 24 Mars 2012 / Mulhouse

Wittelsheim Collectif Destocamine
Wittelsheim Préservons la nappe !

 

 

Manifestation calme cité Langenzug, au pied du château d'eau.

 

Dans le cadre de la Journée Mondiale de l'eau, le collectif « Destocamine, nappe phréatique en danger » a réussi jeudi un joli coup !

 

Un rassemblement avait été proposé à la population devant l'entreprise Stocamine : sans publicité particulière, une bonne centaine de personnes se sont retrouvées sur le parking, et les banderoles traditionnelles ont été déployées. Et là, surprise : les organisateurs ont invité tout le monde à remonter dans les voitures, pour se rendre, en cortège, jusqu'au château d'eau de la cité Langenzug. Le secret avait été bien gardé : gendarmes et Renseignements Généraux ont manifesté quelque surprise.

 

Sur le château d'eau, une banderole bleue avait été déployée, avec un message on ne peut plus clair : « Stocamine = eau en danger », avec une tête de mort en dessous. Ce qui n'était pas pour déplaire à Antoine Homé, président du Syndicat de l'eau du bassin potassique (propriétaire des lieux), maire de Wittenheim, et lui-même manifestant.

« Nous sommes très concernés et très préoccupés par la préservation de la ressource en eau, commentait-il. D'où la nécessité de déstocker l'ensemble des déchets, pour préserver la qualité de l'eau de notre nappe phréatique ». De nombreux élus ont participé à ce rassemblement, dont la conseillère régionale Djamila Sonzogni.

Le capitaine Pascal Niggemann, commandant en second la compagnie de gendarmerie de l'arrondissement de Thann, a transmis aux responsables du Collectif le mécontentement du cabinet du préfet, suite au déplacement non prévu de la manifestation. Ce qui n'a entamé en rien l'ardeur des manifestants ! « Nous sommes rassemblés sur ce lieu symbolique, au pied du château d'eau, pour exiger une nouvelle fois la sauvegarde de l'eau et donc le déstockage de tous les déchets toxiques », a lancé Étienne Chamik.

 

 

© L'alsace, Vendredi le 23 Mars 2012

Environnement Destocaminea rassemblé 100 personnes hier

 

Une centaine de personnes a manifesté, hier soir, au pied du chevalement de Langenzug. 

 

Dans le cadre de la Journée mondiale de l'eau, le collectif Destocamine - qui réclame de destockage des déchets enfouis sous terre à Wittelsheim par l'entreprise Stocamine - a organisé une manifestation, hier en fin d'après-midi, à Wittelsheim.

Une centaine de personnes s'est d'abord retrouvée devant le chevalement de Stocamine. Les manifestants se sont ensuite rendus en cortège, à pied, jusqu'au château d'eau de Langenzug.

Là, Étienne Chamik, porte-parole du collectif Destocamine, a déclaré : « Le déstockage est vital pour préserver la nappe phréatique [...] Ne pas sortir ces déchets serait criminel pour l'avenir car il est prouvé que, tôt ou tard, ils seront noyés, mélangés, et ressortiront par les puits non étanches et pollueront la nappe phréatique d'Alsace qui est la plus grande nappe d'Europe ».

Ancien mineur de potasse, Étienne Chamik a prévenu : « Il est urgent d'agir. Actuellement, il est possible de déstocker, les galeries de mine le permettent encore [...] Rassemblés au pied de ce château d'eau, nous exigeons que débute au plus tôt le déstockage de ces déchets empoisonnés. »

Le conseiller régional Antoine Homé a ensuite pris la parole pour dénoncer « la véritable catastrophe » que constituerait la pollution de la nappe. Puis, Jacques Muller, le maire de Wattwiller, a dit la « détermination de tous pour préserver le bien commun qu'est l'eau ».

 

09:59 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.