Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 mars 2012

Fessenheim : Antoine Homé rencontre François Hollande lundi 19 mars

© L'alsace, Samedi le 17 Mars 2012

 

Fessenheim : les syndicats reçus lundi à Paris

 

Après une première invitation, envoyée le 17 janvier, puis une relance, par voie de presse et par courrier, le 29 février, les syndicats de la centrale nucléaire de Fessenheim ont enfin reçu une réponse de François Hollande. Le candidat socialiste ne viendra pas s'expliquer sur le site alsacien, comme ils le souhaitaient, mais recevra à son siège de campagne parisien, lundi à 11 h, une délégation composée des représentants des différents syndicats et de salariés. Au total, une cinquantaine de personnes devrait faire le déplacement, en bus. « Nous emmenons le plus de monde possible, pour montrer que le personnel est attentif. Il ne s'agit pas de manifester, mais d'accompagner », précise Jean-Luc Cardoso, pour la CGT. « Nous allons pouvoir exprimer notre point de vue. On ne désespère pas de lui faire changer d'avis : sa position a déjà sensiblement évolué depuis le début de la campagne, et à 3 % dans les sondages d'intentions de vote, les écologistes ne pèsent plus très lourds... » Les socialistes alsaciens seront également présents à la rencontre de lundi, en la personne d'Antoine Home, maire de Wittenheim, et Denis Wiesser, premier secrétaire de la fédération haut-rhinoise.

© Dna, Samedi le 17 Mars 2012 / Région

 

Fessenheim : l'intersyndicale rencontrera Hollande

Une délégation de l'intersyndicale de la centrale nucléaire de Fessenheim sera reçue lundi 21 mars au QG de campagne de François Hollande, à Paris, par le candidat lui-même. Antoine Homé, conseiller régional (PS), maire de Wittenheim, et mandataire de François Hollande dans le Haut-Rhin, sera présent à cette rencontre, a-t-il indiqué hier.

L'accord de mandature signé entre le PS et Europe Écologie - les Verts prévoit « l'arrêt immédiat » de la centrale de Fessenheim en cas de victoire de la gauche à la présidentielle et aux législatives.

15:29 Publié dans Au PS, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.