Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 mai 2011

Discours du 8 mai 2011

 

DISCOURS PRONONCÉ PAR MONSIEUR ANTOINE HOMÉ,

MAIRE, A L’OCCASION DE LA FETE DE LA VICTOIRE,

8 MAI 2011

 

 

*******

 

 

Mesdames, Messieurs,

 

Avant de vous donner lecture du message de Monsieur Gérard LONGUET, Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, je souhaite vous saluer toutes et tous et vous remercier chaleureusement pour votre participation à cette célébration de la victoire de 1945.

 

Je tiens à saluer particulièrement les sociétés patriotiques de Wittenheim qui portent avec fierté l’honneur et la mémoire lors de ces commémorations.

 

Cette année encore, comme c’est la tradition à Wittenheim, nous nous sommes déplacé sur les différents sites et les différentes stèles de la commune pour célébrer nos libérateurs, ces hommes qui donnèrent toutes leur force et pour beaucoup leur vie, pour nous libérer de la tyrannie nazie.

 

Wittenheim est une ville de mémoire, Wittenheim est une ville qui honore ses libérateurs et je ne manquerai jamais de rappeler ici l’engagement qui a été le leur.

 

Mes prédécesseurs, eux aussi, n’avaient de cesse d’honorer la mémoire de nos libérateurs.

 

Mesdames, messieurs,

 

Permettez-moi d’avoir une pensée émue en cet instant pour Roger Zimmermann et Paul Zwingelstein, les deux Maires dont j’ai été l’adjoint et qui m’ont beaucoup appris.

 

Il y a un an, presque jour pour jour, Roger Zimmermann nous quittait. La Ville de Wittenheim lui rendra hommage mardi prochain à 14 heures puisque nous irons déposer une gerbe sur sa tombe avec les élus du Conseil Municipal. Je souhaitais que nous puissions, en ce moment de recueillement, avoir une pensée pour lui.

 

Wittenheim est aussi une ville de mémoire par la présence des jeunes du Conseil Municipal de Enfants, qui comme nous, doivent porter le souvenir des souffrances et des sacrifices de nos libérateurs qui souvent venaient de très loin pour nous ramener, nous alsaciens, au cœur de la République Française.

 

Le 8 mai 1945, grâce aux Forces Françaises Libres, aux mouvements de Résistance intérieurs, à l’Armée d’Afrique et aux alliées, l’Europe et avec elle la France faisait capituler l’Allemagne nazie. Adolph HITLER et son idéologie raciste sombraient devant la détermination du Monde et la civilisation.

 

Gardons ces heures sombres en mémoire, n’oublions jamais que les nazis sont arrivés légalement au pouvoir en gagnant les élections de 1933. HITLER avait alors surfé sur la vague de contestation et la crise sociale que traversait à cette époque l’Allemagne pour prendre le pouvoir et ainsi mettre en œuvre son projet de remilitarisation, d’envahissement de l’Europe et surtout, son projet terrifiant de « solution finale ».

 

N’oublions jamais ce qu’est l’idéologie de l’extrémisme, même quand celle-ci se cache derrière le paravent de la démocratie. La France est la Nation de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité et elle aussi la Nation de la Résistance. Ne l’oublions jamais, battons nous pied à pied, jour après jour, pour être digne de cet héritage.

 

En 2010, à l’occasion du 70ème anniversaire des combats de 1940 et de l’appel du Général DE GAULLE à Londres, de la naissance de la France Libre et des premiers pas de la Résistance, le Ministère de la Défense a souhaité rendre hommage à l’ensemble des combattants français de la deuxième guerre mondiale à travers la remise d’un diplôme d’honneur, quelle que fût leur origine ou les unités au sein desquelles ils combattirent. Cela représente encore quelque 250 000 personnes.

 

Ce diplôme d’honneur vient marquer la reconnaissance de la Nation. Il a été confié aux maires le soin de remettre cette distinction.

 

A Wittenheim, nous avons décidé d’honorer également les Malgré-Nous, qui ont eux protégé leurs proches en suivant contre leur gré les ordres de l’occupant. Ces hommes et ces femmes ont souvent perpétré des actes de sabotage, œuvrant ainsi comme des résistants.

 

Le Président de la République n’a pas manqué de le rappeler il y a tout juste un an dans son discours de Colmar.

 

Wittenheim a ainsi ajouté les Malgré-Nous à la liste des personnes honorées en ce 8 mai 2011 ici, sur cette place qui porte le nom de « Place des Malgré-nous » et devant ce Monument aux morts qui honore nos libérateurs et celles et ceux qui luttèrent avec courage et abnégation pour notre liberté.

 

Rassembler ce qui est épars, voici l’une de nos missions, à nous, enfants et petits-enfants de celles et ceux qui vécurent cette guerre et les tragédies qui en découlèrent.

 

Souvenons-nous toujours des idéaux portés la France Libre, souvenons-nous des valeurs qui porte notre Nation, des couleurs de notre drapeau, car ils sont le fondement et le ciment de notre République.

 

Vive la Paix !

Vive la République !

Vive la France !

15:38 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.