Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 24 février 2011

Revue de presse du 18 février au 24 février 2011

 

Dna, Dimanche le 20 Février 2011 / Haut-Rhin 
Elections cantonales Socialistes, écologistes et indépendants
« Une alternative crédible »

 2.0.236775329.jpg

Les indépendants, socialistes et écologistes (MEI et Europe-Ecologie-Les Verts) partent unis aux cantonales avec la volonté de porter une « alternative crédible ».
Les indépendants, les socialistes et les écologistes font front commun pour porter une alternance dont ils estiment que le Haut-Rhin a besoin face à une « majorité sarkozyste ». Ils invitent l'électorat centriste à soutenir ce « nouveau souffle » en matière d'idées, de politiques et de gouvernance.

Le parti socialiste du Haut-Rhin a préféré troquer la traditionnelle présentation de ses candidats contre la présentation de l'accord qu'il a signé avec les indépendants et les écologistes pour les élections cantonales. « Un accord sans concession dans l'intérêt du département », cadre d'emblée Denis Wiesser, 1er secrétaire du PS68. « Construit autour d'un projet », complète Pierre Freyburger, conseiller général socialiste.

« Un nouveau souffle,une pensée différente »

« Ces forces de progrès savent se rassembler face à la situation la plus difficile à laquelle le département est confronté depuis 50 ans, relève l'indépendant François Tacquard. Cette alliance s'inscrit dans la tradition haut-rhinoise d'ouverture politique et d'innovation économique et sociale que la majorité actuelle a perdue. » Pour le président du MEI Antoine Waechter, il s'agit de « rendre l'alternative crédible ».

L'accord prévoit 13 candidatures uniques sur les 14 cantons renouvelables, à l'exception de Guebwiller où un Vert et un socialiste s'affrontent au 1er tour avec désistement républicain au second tour : trois MEI, un CAP21, quatre EELV, trois PS, un divers gauche, un Front de gauche et un indépendant.

S'ils cherchent d'abord à valoriser leur crédibilité et leur capacité à porter « un nouveau souffle » et « une pensée différente », les écologistes, les socialistes et les indépendants n'en sont pas moins critiques envers « une majorité sortante sarkozyste qui cache ses couleurs », selon Antoine Homé, conseiller régional PS.

« La droite a décidé de minimiser cette élection, nous disons qu'elle est politique parce qu'elle touche à notre quotidien », affirme Denis Wiesser qui dénonce la « privatisation du financement de l'APA ». Antoine Waechter, lui, pointe « l'absence de politique départementale » et dénonce une « démarche portée par l'administration où les élus sont les porteurs des seuls intérêts cantonaux ».

Ces élus défendent des politiques « fortes » en matière de développement économique, social et environnemental. Ils plaident pour une politique de reconversion pour les friches industrielles qui s'inscrit dans leur volonté de réduire la consommation du foncier et le mitage de l'espace.

Réhabiliter le logement ancien

Ils défendent aussi la création d'une autorité unique des transports collectifs en Alsace et l'évaluation du RSA pour construire une « pensée économique de l'insertion ». La réhabilitation du logement ancien figure également parmi leurs priorités.

L'équipe s'engage aussi à « gouverner différemment » avec « une gouvernance plus ouverte, des commissions plus fortes et une ouverture sur la société civile ». « Un conseiller général ne doit pas seulement apporter sa voix pour l'élection du président. Il doit être l'animateur d'une politique départementale à l'échelle d'un canton », conclut Antoine Waechter.

Franck Buchy

 

 
Dna, Mardi le 22 Février 2011 / Mulhouse

Wittenheim  Ecole de musique

2.0.220819531.jpg
Wittenheim Les profs sur la scène

 

Deux heures de bonheur avec les profs de musique.

Le concert des professeurs de l'école de musique de Wittenheim, proposé dans la salle Albert-Camus, a suscité l'engouement du public.

L'école municipale de musique est composée de 18 professeurs virtuoses placés sous la direction dynamique de Valérie Seiler. La démonstration de leur savoir-faire, de leur talent, a été faite à l'occasion d'une superbe prestation. Musique classique, jazz ou tango : une maîtrise remarquable et remarquée, une technique assurée, un enthousiasme communicatif. Bref du grand art !

Deux heures de bonheur pour la salle qui aura également savouré les voix des choristes de Rapsodie sous la baguette de Francis Masson. Ces derniers, invités par Valérie Seiler, ont su élever leur niveau à celui des instrumentistes. Le maire Antoine Homé a salué la prestation, félicité les profs et leur patronne et d'un mot il a résumé l'état d'esprit général : « Formidable ! »

D.W.

 

 

 

10:23 Publié dans A Wittenheim, Au PS, En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.