Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 février 2011

Revue de presse du 30 janvier au 2 février 2011

 

 

 

L'alsace, Dimanche le 30 Janvier 2011

Wittenheim Friches, internet et déchets en débat à Sainte-Barbe

 11.0.1359426217.jpg

Sur le site de Gesal, situé en bordure de la cité Sainte-Barbe, dans l'enceinte du carreau Théodore, est prévue l'installation d'un constructeur de maisons à ossature bois. Photo L.S.

Vendredi soir,une bonne centaine d'habitants de la cité Sainte-Barbe ont participé à la réunion de quartier qui s'est tenue dans les locaux de la MJC.

Après des mots d'accueil, le maire de Wittenheim Antoine Homé a débuté la première séquence de la réunion de quartier, vendredi soir à la MJC de la cité Sainte-Barbe : l'exposé de l'avancement du programme municipal, la seconde partie étant le débat interactif.

La qualité de vie des habitants a été souvent mise en avant lors de l'intervention du maire : « Maîtrise de l'urbanisme, création de zones vertes entre les différents quartiers, notamment entre Wittenheim centre et Sainte-Barbe où seront aménagés en prairie quelque huit hectares, création d'éco-quartiers... et aussi créer les conditions pour que tout monde puisse vivre en toute sécurité. »

Là, Antoine Homé a évoqué le plan triennal d'installation des caméras de surveillance, la cité Sainte-Barbe étant concernée par la mise en place d'une caméra au niveau de l'église et de deux caméras au niveau de la MJC.

Mémorial des mineurset périscolaire

Après l'énumération des autres réalisations dans la cité -- sécurisation de certaines rues, restauration du chemin de croix, du presbytère et du clocher de l'église -- le maire en est venu aux projets qui concerneront le quartier en 2011.

« Nous poursuivrons notre soutien à l'association de sauvegarde du chevalement Théodore. Nous ferons en sorte qu'avant l'été 2011, le mémorial des mineurs soit en place. Ce printemps, seront aussi réalisés les travaux de transformation de l'ancienne Coop en lieu d'accueil du périscolaire pour le quartier. »

Au cours de l'exposé, on a appris aussi que le nombre d'habitants de la commune avait fléchi de 15 100 à 14 500 actuellement.

La soirée s'est poursuivie par la séquence des questions-réponses (réponses données par le maire Antoine Homé et par son adjointe Marie-France Vallat pour les questions techniques).

Le premier intervenant a posé trois questions. « Les bâtiments commerciaux et industriels désaffectés s'accumulent, y a-t-il des projets ? Les connexions internet sont difficiles à Wittenheim, ne peut-on pas améliorer cette situation ? Les mauvaises odeurs dues à Agrivalor persistent, que comptez-vous faire à ce sujet ? »

Friches commercialeset industrielles

Concernant les friches, Antoine Homé a évoqué les plus importantes : Trioplast, 140 ares achetés en 2006 par un investisseur mulhousien ; l'ancien magasin Bricoman, les sites Gottfried et Gesal, ce dernier étant localisé à Sainte-Barbe. Il a enchaîné en précisant : « Lorsqu'il s'agit de propriétés privées, la commune peut difficilement intervenir, notre zone commerciale est arrivée à maturité, elle ne sera plus développée sur ses franges. Concernant le site Gesal, un constructeur de maisons à ossature bois devrait s'y implanter. »

Pour Agrivalor, « la position de la commune n'a pas varié, nous demandons la fermeture du site ».

Connexions difficileset déchets encombrants

Marie-France Vallat a précisé qu'elle avait bien conscience du problème de couverture internet à Wittenheim. « Nous sommes loin du central, il faudrait mettre quatre répartiteurs en place, pour un coût de 100 000 EUR l'unité. Ceci n'est pas du ressort de la Ville. »

Autre sujet préoccupant pour un habitant : il a découvert « un tas de plaques d'Eternit® dans la forêt, des plaques qui contiennent probablement de l'amiante, que peut-on faire ? »

« Il s'agit d'un acte d'incivisme grave, on ne peut qu'essayer de repérer les contrevenants », a suggéré le maire. Marie-France Vallat a précisé : « On peut évacuer ces produits proprement en faisant appel à des entreprises spécialisées » et a ajouté « qu'au niveau du Sivom de la région mulhousienne une expérimentation est cours qui pourrait aboutir à une solution au niveau des déchetteries ».

Trois autres sujets ont été évoqués : un problème de remontée d'eau en cas de fortes pluies au niveau de l'avenue de Colmar, la présence de rats rue Bartholdi et la réglementation concernant les vendeurs de voitures d'occasion sur un lieu privé. Toutes ces questions seront prises en compte par les élus et les services.

Laurent Schneider
L'alsace, Dimanche le 30 Janvier 2011

Réunion Réunion publique suite 

Le site Gesal situé en bordure de la cité Sainte Barbe, dans l'ensceinte du Carreau Théodore Photo Laurent Schneider

Suite

Séquence questions réponses (réponses données par Antoine Homé et Marie-France Vallat pour les questions techniques)

Le 1ier intervenant a posé 3 questions. « Les bâtiments commerciaux et industriels désaffectés s'accumulent, y a-t-il des projets ? Les connexions internet sont difficiles à Wittenheim, ne peut-on pas améliorer cette situation ? Les mauvaises odeurs dues à Agrivalor persistent, que comptez vous faire à ce sujet ? »Concernant les friches, Antoine Homé a évoqué les plus importantes, Trioplast 140 ares achetés en 2006 par un investisseur mulhousien, l'ancien magasin Bricoman, les sites Gottfried et Gesal, ce dernier étant localisé à Sainte Barbe. Ilt a enchaîné en précisant : « lorsqu'il s'agit de propriétés privées, la commune peut difficilement intervenir, notre zone commerciale est arrivée à maturité, elle ne sera plus développée sur ses franges. Concernant le site Gesal, un constructeur de maisons à ossature bois devraient s'y implanter ». Pour Agrivalor, « la position de la commune n'a pas variée, nous demandons la fermeture du site ». Marie-France Vallat a précisé qu'elle a bien conscience du problème de couverture internet à Wittenheim. « Nous sommes loin du central, il faudrait mettre 4 répartiteurs en place d'un coût de 100 000 EUR l'unité. Ceci n'est pas du ressort de la ville. » Autre sujet préoccupant pour un habitant, il a découvert « un tas de plaques d'Eternit dans la forêt, des plaques qui contiennent probablement de l'amiante, que peut-on faire ? « Il s'agit d'un acte d'incivisme grave, on ne peut qu'essayer de repérer les contrevenants », a suggéré le maire. Marie-France Vallat a précisé « on peut évacuer ces produits proprement en faisant appel à des entreprises spécialisées » et a ajouté « qu'au niveau du Sivom de la région mulhousienne une expérimentation est cours qui pourrait aboutir à une solution au niveau des déchetteries. »

Trois autres sujets ont été évoqués : un problème de remontée d'eau en cas de fortes pluies au niveau de l'avenue de Colmar, la présence de rats rue Bartholdi et la règlementation concernant les vendeurs de voitures d'occasions sur un lieu privé. Toutes ces questions seront prises en compte par les élus et les services.

Laurent Schneider

 

 
Dernières Nouvelles D'alsace, Lundi 31 Janvier 2011. / Mulhouse

Philippe Richert
Il a "démissionné" du Sénat

 

Philippe Richert a bel et bien démissionné, en toute discrétion, du Sénat en décembre. Même s'il perdait son maroquin ministériel, il ne pourrait pas y revenir avant le renouvellement de 2014. S'il n'a pas rendu publique cette décision, prise en son « âme et conscience », c'est qu'il ne voulait pas donner le sentiment d'obéir aux injonctions de son opposant PS au conseil régional, Antoine Homé.
Même André Reichardt n'était pas au courant ; il aurait été d'autant plus rassuré d'apprendre que son siège sénatorial n'est pas éjectable jusqu'en 2014.

 

 

 
L'alsace, Mardi le 01 Février 2011

Distinctions lors de l'AG de la section UNC Ruelisheim Wittenheim

 11.0.1361791859.jpg

Les Membres honorés Photo Laurent Schneider

Disnstinctions pour des membres méritants

Dimanche matin, les membres de la section UNC de Wittenheim Ruelisheim se sont retrouvés à la salle Saint Nicolas à Ruelisheim pour l'assemblée générale annuelle. Gérard Ichters a présidé les débats honorés de la présence de nombreux élus, notamment Philippe Hartmeyer et Antoine Homé les maires des deux communes, Bernard Notter et Jo spiegel les conseillers généraux des cantons d'Illzach et de Wittenheim et Francis Hillmeyer député de la 6ième circonscription. Les uns et les autres ont salué l'effort de mémoire pour le présent et l'avenir effectué tout au long de l'année par les membres de la section. Les rapports statutaires ont tous été validés par l'AG. A noter que la section a compté au 31 décembre 2010 270 membres.

A l'issue des débats, Jo spiegel a remis la médaille du Conseil Général à Henriette Epple, secrétaire de la section depuis plusieurs décennies. Il a évoqué la vie militante de la récipiendaire en rappelant qu'elle titulaire de la médaille de la Résistance qui lui a été décernée par le général De Gaulle. Par ailleurs, ont été décorés de la médaille du mérite UNC niveau bronze : Jean-Paul Klethi et Christian Roth, de la médaille du mérite UNC niveau argent : Gérard Ichters et Pierre Fischesser , et de la médaille du Djebel niveau bronze : André Biland et François Jaeger.

Laurent Schneider

 

L'alsace, Mardi le 01 Février 2011

 

Tombola Remise des prix aux gagnants de la tombola organisée par les commerçants du marché

 

Les heureux gagnants Photo Laurent Schneider

Avant les fêtes de fin d'année, les commerçants du marché hebdomadaire de Wittenheim avaient proposé une tombola gratuite à leurs clients. Vendredi, Robert Hantz, président départemental du syndicat des marchés de France, est venu à la mairie de Wittenheim pour la remise des lots aux heureux gagnants, en présence de plusieurs commerçants et de M. le maire Antoine Homé. Les trois gros lots, un ordinateur portable, un aspirateur et une cafetière ont respectivement été gagnés par Jean-Claude Tuffolo de Ruelisheim, Roland Buchmann de Kingersheim et François Watzky de Ruelisheim. Eveline Civalleri, Alice Walkowiak, André Antony, Solange Bana, Marie-Cécile Cambon, Nicole Bisch, Christiane Michel, Françoise Huge, Gisèle Hug et Armand Willig ont chacun gagné un panier garni.

 

Dernières Nouvelles D'alsace, Mardi 01 Février 2011. / Mulhouse

 

 

Une centaine de personnes à l'écoute des élus. (Photo DNA)
Une centaine de personnes se sont retrouvées dans la salle de la MJC à Théodore pour participer à la troisième réunion publique de quartier organisée par la municipalité.

Comme lors des réunions précédentes le maire a présenté les réalisations de la ville et évoqué les projets. Antoine Homé devait notamment manifester son désappointement quant à la politique de l'Etat en matière photovoltaïque: «  Nous avions de grands projets d'équipement en photovoltaïque de nos bâtiments publics (...). Le gouvernement a gelé les projets de ce type, nous sommes dans l'attente et suspendons pour l'instant le dispositif envisagé  ».

Côté salle: friches commerciales, dégroupage pour Internet, odeurs nauséabondes, décharges sauvages, remontées d'eau et ... rats en goguette

 Autre projet, une future salle culturelle est à l'étude  : «  Le constat d'une dispersion de l'activité culturelle sur l'ensemble de la commune doit nous amener à concrétiser cette réalisation...  ».
 Antoine Homé en vient à la cité Théodore, il rappelle que des travaux de sécurisation y ont été entrepris rue Bruat, le périscolaire sera installé dans les locaux de l'ancienne Coop (400 000€ engagés par M2A), des caméras de surveillance (une aux abords de l'église Ste Barbe et deux près de la MJC Théodore) seront installées dans le secteur. D'autre part des panneaux représentant le chevalement seront installés aux diverses entrées de Théodore.
 La parole est à la salle  : «  Quid des friches commerciales? (...). A quand le dégroupage pour le réseau Internet? (...). Les odeurs nauséabondes dues à Agrivalor subsistent (...). Des décharges sauvages, d'amiante notamment sont intolérables! (...). Je subis des remontées d'eau rue de Colmar (....). Et enfin une dame passablement choquée: «  J'ai la désagréable surprise de devoir côtoyer des rats rue Bartholdi  !  »
 Antoine Homé et sa première adjointe Marie-France Vallat répondent  : «  Nous ne souhaitons plus d'extension de nos zones commerciales, ainsi à l'arrière de Cora ce sera une zone verte (...). Par contre les friches existantes, à l'exemple de celles de Gottfried, Hypermédia, Trioplast ou autres, devront retrouver une activité...  »

Côté mairie, pour le refoulement d'eau et les rats: « Les services techniques de la Ville seront saisis du problème... »

 Concernant Internet et le haut débit  : «  Nous attendons une réponse de France Télécom pour début avril, il faut cependant savoir que c'est désormais une entreprise privée, elle n'est pas prête à investir 100 000€ par répartiteur alors qu'il en faudrait quatre sur la zone...  » Le maire ajoute  : «  Je constate là aussi les dégâts dûs à l'abandon des services publics par l'Etat  !  » A propos des décharges sauvages, après avoir regretté les incivilités qui sont aussi le fait d'entreprises, Marie-France Vallat précise  : «  Le Sivom de la région mulhousienne expérimente la récupération de déchets toxiques...  » L'adjointe n'oublie pas les soucis de refoulement d'eau et la présence de rats  : «  Les services techniques de la Ville seront saisis du problème...  »
 La réunion devait se poursuivre autour du verre de l'amitié, quelques moments propices à évoquer encore les préoccupations des habitants de Théodore.


D.W.

 

Wittenheim / Réunion publique de quartier
Les soucis de Théodore
Dernières Nouvelles D'alsace, Mercredi 02 Février 2011. / Mulhouse

 

Wittenheim / Requalification urbaine du Markstein
Trente logements sociaux

 

La première pierre est posée. Vont suivre seize mois de travaux. (Photo DNA)
Le quartier du Markstein fait l'objet d'un vaste programme de rénovation urbaine. C'est dans le cadre de ce projet que la pose de la première pierre de 30 logements sociaux a été effectuée, les travaux devraient se dérouler durant 16 mois.

Le maire Antoine Homé, le député Francis Hillmeyer, de nombreux élus, du Conseil régional et du Conseil général notamment, mais aussi et surtout les habitants du quartier, tous étaient présents pour l'occasion.
 L'adjoint Arnaud Koehl en charge du dossier, allait replacer cette inauguration dans son contexte  : «  La volonté de dé-densifier le quartier a démarré en 1999 avec la démolition d'une première tour de 60 logements (...). A travers une recomposition de l'espace, ce projet de rénovation urbaine a pour objectifs d'améliorer les conditions de vie des habitants et de favoriser une intégration réussie du quartier dans son environnement immédiat et dans la Ville (...). Les élus ont souhaité qu'un accompagnement social fort soit mis en place et mobilise tout particulièrement le Centre Social et Familial...  ».

Trois bâtiments basse consommation de dix appartements livrés avec balcon ou terrasse

 Les 30 logements construits par Habitat Familial d'Alsace, structure du groupe Domial, seront répartis en trois bâtiments BBC (bâtiment basse consommation) de 10 appartements livrés avec balcon ou terrasse  ; ce sont tous des logements locatifs sociaux réservés aux personnes remplissant les critères de ressources.
 Les loyers iront de 328 à 796€  : trois 2 pièces de 53m²  ; six 3 pièces de 73 m²  ; quinze 4 pièces de 90 m²  ; trois 5 pièces de 108 m² et trois 6 pièces de 122 m². Treize garages et 21 places de parking complètent l'ensemble.

4,6 millions d'euros

 Le coût total de l'opération se chiffre à 4 647 203€. L'Etat, la Région, le département, M2A et bien entendu la Ville contribuent à ce financement. Antoine Homé devait préciser que la requalification du Markstein se poursuit  : la barre du Rossberg devrait être démolie en 2012, la réhabilitation d'autres logements est prévue sur le même site, des espaces publics (aires de jeux, parcs etc.) y sont également programmés.
 A l'occasion des nombreux discours, le sous-préfet de Mulhouse, Louis Le Franc, a résumé le sentiment général  : «  N'oublions pas, derrière les bâtiments, il y a d'abord des hommes  !  »


D.W.

 

16:07 | Lien permanent | |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour
Je précise que je suis nouvel arrivant à wittenheim arrivant de la région parisienne , et j'ai lu avec attention la réponse à la question que peut t'on faire pour que chaque habitant de wittenheim puisse prétendre enfin à l'adsl haut débit . Je constate encore une fois que les habitants du quartier sainte barbe sont privilégiés puisqu'ils profitent de l'adsl 8et 20 mégas ce qui bien évidemment engendre un sentiment de frustration (donc une partie de la population y a droit et pas les autres) ! qui s'acquittent des memes devoirs vis à vis de la commune . Des aglomérations comme ensisheim , ruelisheim etc y ont accès et pas une grande ville comme wittenheim il y a là me semble t'il un certain décalage dans le droit d'accès aux nouvelles technologies ! donc personne au vue de la réponse municipale ne peux rien faire? la municipalité renvoyant la balle à france télécom laquelle suite à communication téléphonique de ce jour répond que c'est l'affaire de la municipalité. J'avoue que j'ai beaucoups de mal à comprendre cette situation dans notre France de 2011 et qu'il me semble encore une fois que numéricable jouit du monopole de l'internet dans cette ville .J'espères donc que dans un avenir proche monsieur le maire arrivera à un accord avec france télécom dans l'installation de ces répartiteurs la situation étant intolérable pour les centaines de jeunes et autres de cette ville aspirant à autre chose que le cable
Je vous remercie de m'avoir lu
cordialement
Patrick Brung

Écrit par : brung | mercredi, 23 février 2011

Les commentaires sont fermés.