Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 22 septembre 2010

DNA : Action de l'UDESR 68 contre la "réforme territoriale"

Socialistes et républicains / Réforme des collectivités
« On tue la décentralisation »

 20100922_DNA029193.jpg

Pour les socialistes et républicains du Haut-Rhin, dont la sénatrice Patricia Schillinger et le conseiller régional Antoine Homé, la réforme des collectivités territoriales « remet en cause l'esprit de la décentralisation et les services de proximité ». (Photo DNA-Philip Anstett)
L'Union des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin lance une offensive contre la réforme des collectivités que son président Antoine Homé qualifie de « régression territoriale ». Une affiche et un livret seront envoyés à tous les maires du département.

La réforme des retraites n'est pas le seul combat du PS en ce moment. La réforme des collectivités territoriales, qui doit revenir le 28 septembre en seconde lecture devant l'Assemblée nationale, mobilise tout autant le parti, Laurent Fabius en tête. Après la visite de l'ancien Premier ministre à Wittenheim le 23 juin dernier, le PS 68 et l'Union des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin (UDESR 68) intensifient leur action.
 Ils vont adresser ces jours-ci une lettre, une affiche et un livret à tous les maires du département pour dénoncer les « mauvais coups » d'une réforme qui menace selon eux les services publics de proximité et appeler à la « mobilisation générale » des élus locaux. Un courrier a aussi été envoyé à tous les parlementaires haut-rhinois de droite.

« Le conseiller territorial
est un Ovni politique »

 Antoine Homé, le président de l'UDESR 68, conteste à la fois « l'étranglement financier » des collectivités, la création du conseiller territorial et la remise en cause de la clause de compétence générale.
 La réforme de la taxe professionnelle, le gel pour trois ans de la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités et la fin des financements croisés font craindre à Antoine Homé un « assèchement » des communes. « Les collectivités locales, qui génèrent 73 % des investissements en France, investiront moins », s'inquiète le conseiller régional qui déplore l'obligation faite aux communes de plus de 3 500 habitants de financer au moins un tiers de ses investissements tout en interdisant le cofinancement Département/Région. « Seules les collectivités riches s'en sortiront ».
 Le débat sur le millefeuille est « démagogique » selon le maire de Wittenheim qui souligne que 80 % des compétences sont déjà clairement séparées entre les Départements et les Régions. Si la rationalisation entre ces deux échelons n'est pas une priorité pour lui, il attaque en revanche la fin de la clause de compétence générale qui permet à toute collectivité de s'occuper de domaines étrangers à ses obligations. « Ça menacera toutes les politiques du lien social : le sport, la culture et la vie associative. »
 « Le conseiller territorial est un Ovni politique : conseiller général le matin, conseiller régional le soir. C'est l'institutionnalisation du cumul des mandats créé uniquement pour des raisons politiciennes. L'idée est de supprimer les élections proportionnelles et de charcuter des cantons pour favoriser la droite. C'est un déni de démocratie », tempête encore Antoine Homé qui suspecte la majorité présidentielle de vouloir ainsi réduire le pouvoir de la gauche dans les Régions et les Départements. « Ce pouvoir essaie de détruire tout contre-pouvoir », conclut-il.

 


F. By

 

 

 

 

 

 

11:27 Publié dans Au PS | Lien permanent | Tags : udesr | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.