Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 juin 2010

L'Alsace : Conseil Municipal du 25 juin 2010

Wittenheim « De la ville collage à la ville parc »

 

L'étude de structuration du territoire communal préconise de garder la vocation agricole du Mittelfeld et de « redéfinir ses franges », comme ici la rue de la Forêt, en « liaisons douces ». Photo Laurent Schneider

Pour la dernière séance du conseil municipal de Wittenheim avant les vacances, le menu était chargé vendredi soir. Les élus se sont notamment penchés sur l'avenir du territoire communal. Rien que ça.

Étude de structuration du territoire communal, parc de loisirs et stratégie photovoltaïque, trois gros dossiers, sans compter de nombreux autres points, étaient à l'ordre du jour de la réunion du conseil municipal de Wittenheim, vendredi soir.

Le report du trampasse mal

Près de quatre heures de séance (sur lesquelles nous reviendrons également dans une prochaine édition), qui a débuté par un sujet d'actualité : le report des extensions Est et Nord du tram, qui doit être entériné par le conseil d'agglomération lundi soir (notre édition de vendredi). Le maire Antoine Homé a réexprimé ses regrets face à cette décision prise pour des raisons budgétaires, tandis que les opposants Patrick Pichenel et surtout Maurice Haffner n'ont pas mâché leurs mots contre ce report et la M2A (Mulhouse Alsace agglomération). « On est en train de nous prendre pour des canards sauvages ! », s'est exclamé le premier. « Qu'on arrête de prendre le Bassin potassique pour des connards ! », a renchéri le second.

Après ces mouvements d'humeur, une belle unanimité a régné au sein de l'assemblée municipale, notamment pour la présentation de l'étude dite de structuration du territoire communal, que la Ville a confiée au bureau Vidal consultants l'an passé. Cette étude, comprenant trois volets (habitat, déplacements et environnement), porte sur l'élaboration de schémas d'aménagement de certains quartiers de Wittenheim et sur des esquisses d'aménagements de voies. Plus simplement, elle propose un projet de développement de la commune à long terme, « une perspective à 20-25 ans », a précisé le maire. Antoine Homé a d'ailleurs rappelé les voeux de la municipalité dans ce domaine : « Nous voulons rester à l'échelle d'une ville moyenne (16-17 000 habitants), préserver les zones vertes, stopper l'extension des zones commerciales et privilégier la réutilisation des friches existantes et des bâtiments vacants ».

Wittenheim dans 25 ans

Les consultants ont donc intégré ces objectifs dans leur étude et sont venus présenter au conseil municipal les grandes orientations de ce que pourrait être Wittenheim dans 20-25 ans, orientations rassemblées dans un document, sous-titré « De la ville collage à la ville parc ».

La restructuration urbaine tourne autour de deux vastes terrains : la Zac Bosquets du Roy et le Mittelfeld. « C'est rare d'avoir un espace agricole comme celui-ci au sein d'une commune », a fait valoir l'architecte présent. Il est ainsi prévu de pérenniser la vocation agricole du Mittelfeld, de limiter l'urbanisation à sa périphérie avec des petits collectifs, de redessiner les franges de cet espace comme des lieux de promenade accessibles à tous -- la rue de la Forêt en fait partie -- et de constituer à partir de là un réseau de « liaisons douces » (pistes cyclables, cheminements piétons), qui feraient le lien entre les quartiers. Pour la Zac Bosquets du Roy, il est aussi question de conserver un espace non urbanisé -l'étude parle d'une « prairie urbaine »-, mais aussi de poursuivre une urbanisation plus qualitative, avec petits collectifs, habitat individuel et aménagements paysagers -- on évoque même un « écoquartier ».

Route de Soultz rétrécie

En ce qui concerne les déplacements, l'étude s'est penchée sur la route de Soultz (RD429), axe de desserte de la zone commerciale, qui voit passer près de 15 000 véhicules par jour. Il est préconisé de la faire « fonctionner à long terme comme une ''deux fois une voie urbaine'' », de réduire le nombre de tourne-à-gauche et d'accès directs vers la zone commerciale et de faire la part belle à des « aménagements qualitatifs » et paysagers tout le long de cette route.

Pour ce qui est de l'environnement, il s'agit de maintenir les « principaux corridors biologiques » (forêt du Nonnenbruch, Nord et Est de la ville), de renaturer les berges et les cours d'eau, d'améliorer la biodiversité...

« Au coeur de notre démarche écologique »

Le maire s'est félicité de ce « beau projet », qui « inverse la perspective », à savoir : « On part désormais de la trame verte pour voir comment on construit la ville. On est là au coeur de notre démarche écologique ». Une démarche qui a fait l'unanimité chez les élus wittenheimois. Patrick Pichenel a juste semblé sceptique sur la possibilité de mettre la route de Soultz à « deux fois une voie ».

Pour faire évoluer la structure et l'image de Wittenheim vers une « ville durable », le conseil municipal a aussi décidé de lancer une procédure de révision du plan local d'urbanisme (Plu), qui doit intégrer les orientations de cette étude et pour laquelle la population sera concertée.

Magali Claudel


08:56 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.