Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 26 juin 2010

L'Alsace : Report de l'extension du tram

Transports Report sine die pour les extensions du tram au Nord et à l'Est

 

L'arrêt Châtaignier, situé dans le quartier de Bourtzwiller, restera jusqu'à nouvel ordre un terminus... Archives Darek Szuster

Jo Spiegel a vendu la mèche mercredi soir, mais la M2A doit encore entériner cette grave décision lors du conseil d'agglomération de lundi prochain. Motif de ce report : le coût trop lourd de ces extensions dans le contexte économique actuel.

Douche froide, mercredi soir à Kingersheim, en ouverture de la séance du conseil municipal. Le maire (PS) Jo Spiegel, qui est aussi président délégué de la M2A (Mulhouse Alsace agglomération), a une annonce grave à faire : les projets d'extension du réseau de tram vers Kingersheim et Wittenheim (pour la branche Nord du réseau), ainsi que vers Illzach-Modenheim et le quartier mulhousien du Drouot (pour la branche Est) sont reportés à des jours meilleurs. La chose sera officiellement entérinée lors d'un vote du conseil d'agglomération, ce lundi 28 juin.

Une immense déception

« Il y a eu un débat assez intense au sein du bureau exécutif de la M2A à ce sujet, nous a précisé Jo Spiegel hier matin. Antoine Homé [N.D.L.R. : maire (PS) de Wittenheim] et moi sommes allés jusqu'au bout de ce qu'il était possible d'imaginer -- mais à l'heure actuelle, ça n'était tout simplement pas tenable d'un point de vue financier. Lundi prochain, une décision excessivement grave va donc s'imposer aux élus communautaires - une décision qui va faire prendre du retard au développement de la M2A, qui est à contre-courant du Grenelle de l'environnement et qui va constituer une immense déception pour les habitants de l'agglomération concernés... »

La seule décision responsable

« Je regrette vivement cette décision, parce que je suis persuadé que ces extensions sont nécessaires au développement de l'agglomération, renchérit Antoine Homé. Mais attention ! I l ne s'agit en aucun cas d'un abandon définitif ; juste d'un report, dû au coût de réalisation de ces deux extensions : 8,5 millions d'euros par an pendant 35 ans, soit près de 300 millions d'euros... La M2A ne peut pas supporter une telle charge financière dans le contexte économique actuel -- d'autant moins que la suppression de la taxe professionnelle et le gel annoncé des dotations de l'État pour trois ans étranglent déjà littéralement les collectivités locales ! »

La mort dans l'âme, les deux élus -- qui ont plaidé la cause de ces extensions du réseau pendant de longues semaines auprès de leurs collègues du bureau exécutif de la M2A -, ont fini par se résoudre à leur tour à ce report sine die.

Reste qu' à défaut d'avoir trouvé les marges de manoeuvres financières nécessaires, ils ont tout de même obtenu quelques contreparties.

« Trois points ont fait l'objet d'un accord au sein du bureau exécutif, détaille Antoine Homé. Premièrement, il est clair que ces extensions sont uniquement différées et qu'elles restent prioritaires ; la M2A s'engage ainsi à les relancer dès que le contexte le permettra. Deuxièmement, une ligne de bus express va immédiatement être mise à l'étude sur l'axe de la future extension nord, afin d'en constituer une préfiguration et de gagner en temps de transport. Enfin, la M2A va continuer à travailler à un meilleur équilibre des équipements communautaires, en relançant entre autres le projet de centre nautique de Wittenheim. La piste d'athlétisme de Pulversheim est aussi typiquement un équipement d'intérêt communautaire... »

Conclusion -- très provisoire -- de Jo Spiegel, qui peine malgré tout à cacher son amertume : « Dans le contexte actuel économique, ce report était la seule décision responsable... Mais si la M2A avait été créée il y a trois ans, ce sont 60 millions d'euros de bonus de plus que nous aurions collectivement reçus. J'espère au moins que cette crise sera l'occasion de renforcer l'unité de l'agglomération. »

Nul doute que le sujet suscitera encore bien des commentaires d'ici le vote du conseil communautaire, lundi soir prochain.

Emmanuel Delahaye

10:07 | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.