Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 avril 2010

L'Alsace : mise en place des commissions à la Région

Conseil régional « Mobiliser l'ensemble de nos moyens »

 


Pour sa 2e séance, Philippe Richert, président de la Région Alsace, a installé14 commissionset leurs présidents. Deux nouveaux pôles voient le jour :Compétitivité régionale et Aménagementet développement durable.

« L'organisation qui vous est proposée répond à un double objectif de lisibilité de notre action et d'efficacité de nos méthodes de travail », a annoncé Philippe Richert au début de la séance plénière, hier matin. Les négociations techniques avec les présidents de tous les groupes, terminées la veille de cette présentation, ont abouti à la mise en place de 14 nouvelles commissions, soit deux de plus que la mandature précédente (lire ci-dessous).

Deux nouveaux pôles encadrent quelques commissions sous deux thématiques, Compétitivité régionale et Aménagement et développement durable. À leur tête, le président du conseil régional a nommé respectivement François Loos et Antoine Herth, deux députés bas-rhinois UMP. Une nouvelle architecture qui a soulevé les interrogations des groupes d'opposition.

Oppositionsur les présidents

Antoine Homé, président des élus Socialistes et Démocrates, a déploré l'absence d'élus de Sud Alsace parmi les présidents de commissions, soulignant ironiquement celle d'Arlette Grosskost, tête de liste de Majorité Alsacienne dans le Haut-Rhin, « qui a disparu corps et bien ». Pour Europe Écologie Alsace, Antoine Waechter a critiqué « l'éclatement » de la politique régionale à travers les commissions, qui perdrait en lisibilité pour les Alsaciens : selon lui, « le conseil régional doit attacher sa charrue à une étoile ». Quant à Patrick Binder, l'ajout de nouvelles commissions est « une véritable confusion des genres ».

Face à ces réactions, Philippe Richert, qui appelait à « mobiliser l'ensemble de nos moyens », a souligné « l'efficacité » de ce dispositif, qui permettrait de « viser plus de transversalité sur des politiques ambitieuses et globales ». Plus politique, il a aussi affirmé qu'il quittera le Sénat lorsque « le vote de la décentralisation sera terminé », répondant ainsi à la question d'Antoine Homé qui lui demandait s'il rejoindrait le gouvernement lors du prochain remaniement ministériel.

Au moment de délibérer, le vote du règlement intérieur a été adopté à l'unanimité. La composition des commissions également, contrairement à l'élection des présidents des commissions, qui a rencontré l'abstention de tous les groupes d'opposition.

Sailesh Gya

09:14 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, région | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.