Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 mars 2010

DNA : pour le retour du train dans le Florival

Guebwiller / Parti Socialiste
Le PS veut se battre pour le retour du train

 

Antoine Homé, colistier dans le Haut-Rhin, aux côtés de Jacques Bigot, tête de liste PS, Denis Rebmann, maire de Guebwiller, et de Bernard Laplagne, en 7e position sur la liste socialiste. (Photo DNA)

« Au cours de cette campagne, au niveau du Parti socialiste, on a décidé de parler de sujets concrets ». Jacques Bigot, tête de liste du PS, était donc, lundi, dans la vallée du Florival pour discuter d'un sujet qui tient à coeur les habitants de Guebwiller et des environs : le retour de la liaison TER Guebwiller-Bollwiller. « Bien sûr, je ne vous promets pas que si nous sommes élus le 21 mars au soir, il y aura le retour du train à Guebwiller dès le 23 », a, toutefois, relativisé le président de la CUS de Strasbourg et maire d'Illkirch, dans un large sourire. « Mais il s'agit d'une véritable priorité du Parti socialiste dans le cadre d'une prise de présidence de la Région ».

Privilégier le financement
des trains
à celui des routes

Au cours d'une réunion publique, où une large place a été laissée aux questions des auditeurs, Jacques Bigot a mis en évidence la nécessité de « désenclaver le Florival. C'est un bassin de vie qui a besoin d'une meilleure desserte de transports ». L'une des personnes de l'assistance s'est alors levée pour poser la traditionnelle question qui fâche : « Comment envisagez-vous de financer cette opération ? » Le retour de la liaison Guebwiller-Bollwiller est estimé à un coût compris entre 16 et 21 millions d'€. « Il y a un bassin de 30 000 habitants, une voie ferrée déjà existante, alors cette liaison me paraît possible plus qu'ailleurs. Et je suis d'avis qu'à l'avenir, la Région devra ne plus financer les routes mais s'atteler au TER », a répondu Jacques Bigot, tout en rappelant que « le Bioscope avait bénéficié d'une aide de 15 millions d'€. Vu le fiasco, on peut penser qu'il n'est pas interdit de dépenser notre argent aussi pour des bons projets ».


R.L.G.

14:05 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, régionales, bigot, homé | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.