Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 janvier 2010

L'Alsace : Bigot mise sur les agglomérations

Parti socialiste Bigot mise sur les agglomérations

 

Au centre, jacques Bigot et Antoine Homé, entouré par Dominique Hoeffel et Cléo Schweitzer. Photo Hervé Kielwasser

Tête de liste PS aux régionales, le président de la Communauté urbaine de Strasbourg (Cus), Jacques Bigot, a présenté hier, à Colmar, une liste représentant un large éventail,du centre à la gauche de la gauche.

Il n'y avait plus de surprise à attendre, Jacques Bigot ayant dévoilé les noms des candidats d'ouverture de sa liste -- dont la centriste Dominique Hoeffel -- vendredi dernier (L'Alsace de dimanche) . Une nouvelle fois, le président socialiste de la Cus a regretté que les écologistes aient refusé la main tendue avant le premier tour. « Nous ferons le bilan au soir du 14 mars, avec en ligne de mire cette question : l'alternance est-elle possible ? », a-t-il expliqué.

Un tiers de moinsde 40 ans

« Notre liste se place sous le signe du renouvellement et de l'expérience. La benjamine a 18 ans, le doyen (François Amoudruz, ancien déporté) 83 ans », a relevé Antoine Homé, tête de liste de la section haut-rhinoise, en précisant que le tiers des candidats a moins de 40 ans. La liste Jacques Bigot -- la mention « soutenu par le parti socialiste » est discrète -- fait la place belle aux représentants des agglomérations. Si dans le Bas-Rhin, Dominique Hoeffel -- que Bigot a failli appeler « Daniel » -- se dit « petite élue locale d'une petite commune », les numéros 3, 4, 5, 6, 8, 11, 13 et 14 sont originaires de la Cus ou de ses environs, avec une mention pour Alain Fontanel, numéro 3, adjoint aux finances de Strasbourg, vice-président de la Cus. Un quadra qui monte...

Côté Haut-Rhin, les trois premiers, tout comme les numéros 6 et 9, sont élus de l'agglomération mulhousienne, la 4e place étant occupée par une élue colmarienne. Les élus d'ouverture, maires de communes rurales, apparaissent à partir des 8e et 11e places. « Nous n'avons pas de femmes têtes de liste. Cela viendra un jour », a lâché Jacques Bigot, qui a tenu à mettre en avant les deux numéros 2, Dominique Hoeffel -- qui dit n'avoir jamais été encartée dans un parti -- et Cléo Schweitzer. L'élue mulhousienne d'opposition a rappelé défendre l'écologie depuis l'époque où elle militait chez les Verts. Et d'insister sur « la réduction des inégalités face à l'enjeu écologique ».

Pour sa part, le Haut-Rhinois Antoine Homé a mis en avant l'expérience de la tête de liste régionale, Jacques Bigot, qui « dirige depuis deux ans avec succès la plus grande collectivité d'Alsace et qui peut incarner la Région avec succès ». Quid du cumul ? En cas de victoire, le président de la Cus -- qui devra quitter la mairie d'Illkirch -- « abordera la question de la gestion de la Cus avec le maire de Strasbourg, Roland Ries ».

Yolande Baldeweck Bas-Rhin : Jacques Bigot (sortant), Dominique Hoeffel, Alain Fontanel, Anne-Pernelle Richardot (s.), Jean-Marc Willer, Martine Jung (s.), Pierre Mammosser (s.), Nathalie Jampoc-Bertrand, Emmanuel Recht, Marie-Madeleine, Iantzen (s.) Haut-Rhin : Antoine Homé (s.), Cléo Schweitzer, Michel Cheray, Victorine Valentin, Frank Dudt, Malika Ben'Mbarek, Bernard Laplagne, Josiane Bigel, Thierry Sother, Daniel Rubrecht... Listes complètes sur le site www.lalsace.fr

09:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : régionales, alsace, bigot, homé | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.