Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 janvier 2010

DNA : Les voeux du PS et de l'UDESR 68

Parti socialiste / Nouvel An
Des voeux offensifs

 

« Retrouvons le sens collectif et cessons les batailles internes », a lancé Denis Wiesser, le premier secrétaire fédéral du PS 68, aux militants du parti à l'occasion de ses voeux. (Photo DNA-Nicolas Pinot)
Lors de ses voeux de Nouvel An, le PS 68 a poussé les miltants à se mobiliser à sept semaines du premier tour des régionales. Antoine Homé et Jacques Bigot leur ont répété que « l'Alsace peut basculer à gauche ».

« La démocratie est une bonne fille ; mais pour qu'elle soit fidèle, il faut faire l'amour avec elle tous les jours. » C'est avec cette citation d'Édouard Herriot que Julien Ernst, le secrétaire de la section PS de la ville, a accueilli les nombreux militants réunis à Colmar pour les voeux de la fédération. Encourageant ses camarades à s'engager au quotidien, il a annoncé la création d'un local à Colmar pour offrir au PS « une visibilité publique » pour « reconquérir un électorat qui nous a fait défaut ».
Antoine Homé, le président de l'Union départementale des élus socialistes et républicains et tête de la liste socialiste dans le Haut-Rhin pour les régionales, s'est montré tout aussi offensif à la fois pour motiver ses troupes et dénoncer « la droite qui recentralise ». Appelant à être « unitaire pour deux » dès le premier tour, le conseiller régional sortant a estimé que « la droite aux commandes depuis trop longtemps en Alsace n'a pas renouvelé son logiciel ». « L'Alsace n'appartient pas à la droite », a-t-il martelé en assurant que la région « doit passer dans le camp du progrès ».

« Les socialistes ont porté
la décentralisation »

« Retrouvons le sens collectif et cessons les batailles internes », a lancé pour sa part Denis Wiesser, le premier secrétaire fédéral, content de la nouvelle « vitrine » du PS place de la Concorde à Mulhouse. Il s'est également réjouit de la mobilisation de ses troupes face « à la démolition des services publics » et à la « réduction des libertés publiques ».
Jacques Bigot avait fait le déplacement pour parler devant les encartés et élus socialistes mais aussi aux personnalités d'ouverture qui ont accepté de rejoindre sa liste. Se référant volontiers à Jaurès, le président de la CUS a exhorté les militants de faire une campagne régionale. « C'est au niveau régional que l'on pourra expérimenter un projet de nouvelle société », a-t-il précisé en évoquant trois enjeux majeurs à ses yeux de la campagne à venir : l'emploi, l'écologie et le régionalisme.
Défendant la mise en place d'un plan climat régional, Jacques Bigot a répété que « les socialistes ont porté la décentralisation » et que « l'Alsace doit être bien à l'aise avec ses racines ».


F. By

09:28 Publié dans Au PS | Lien permanent | Tags : alsace, ps, régionales, bigot, homé | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.