Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 janvier 2010

DNA : les candidats de rassemblement pour les régionales

Régionales / L'ouverture selon Bigot (PS)
Dominique Hoeffel apporte un nom en dot

 

De gauche à droite : Claude Centlivre, Josiane Bigel, Jacques Bigot, Dominique Hoeffel, Jean-Marc Willer, Régine Orssati, Raymond Schweitzer, Antoine Homé. (Photo DNA - Alain Destouches)
Jacques Bigot, tête de liste PS aux régionales, a dévoilé - confirmé pour certains - les candidats « de rassemblement » de son équipe. Dominique Hoeffel, fille de Daniel, est n° 2 dans le Bas-Rhin ; elle a l'assurance de pouvoir garder ses convictions centristes.

Nous avions, dès le 17 novembre, annoncé les contacts entre Dominique Hoeffel et Jacques Bigot pour cette place en vue. Elle a longtemps réfléchi et arrêté sa décision il y a peu. Outre le maire d'Erstein, Jean-Marc Willer (n° 5), lui aussi pressenti depuis longtemps, la tête de liste PS a fait un autre recrutement intéressant : Raymond Schweitzer (n° 13), 49 ans, conseiller municipal d'Achenheim, dirigeant d'entreprises dont Stacco à Wasselonne, leader national des équipements scéniques.
Dans le Haut-Rhin, Antoine Homé a confirmé ses colistiers d'ouverture, Josiane Bigel (n° 8), maire de Widensolen, et Claude Centlivre (n° 11), maire d'Éguisheim. Ils sont rejoints par Audrey Schittly (n° 12), conseillère municipale de Retzwiller, Jean-Luc Barberon (n° 15), maire de Guewenheim, et Régine Orssati (n° 18), conseillère municipale de Ste-Croix-aux-Mines.
A défaut du rassemblement souhaité avec les Verts, Jacques Bigot a entrepris une ouverture vers des non-adhérents du PS en attendant les retrouvailles de la gauche au soir du 1er tour (mais apparemment sans le MoDem). « Le rassemblement est la seule condition possible de l'alternative », continue-t-il à croire.

« Je ne fais rien sans
consulter mon père »

Dominique Hoeffel assure qu'elle ne « fait rien sans consulter mon père, son avis est pour moi primordial », mais récuse l'idée que sa présence sur la liste PS puisse relever du règlement de compte post-sénatorial (en 2004 Daniel Hoeffel et Philippe Richert s'étaient affrontés ; le premier n'avait pas été réélu au Sénat). La motivation principale de la maire de Handschuheim est la réforme territoriale dont elle craint qu'elle ne soit une opération de « recentralisation. Dans ce domaine, Jacques Bigot est plus proche d'Adrien Zeller que Philippe Richert ».
Jean-Marc Willer, ancien adjoint du maire PS Théo Schnee, se situe au « centre gauche ». Claude Centlivre a « une sensibilité de gauche » dans une commune, Eguisheim, qui n'est « pas particulièrement » de ce bord. Malgré ses fonctions managériales, Raymond Schweitzer saura se rendre disponible pour la Région, parce que, dit-il, « il faut savoir déléguer ».


C.K.

09:40 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : élection, régionales, alsace | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.