Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 novembre 2009

L'Alsace : Conseil Municipal du 09 novembre 2009

Wittenheim Une approbation très large pour la Carma

 


Par 31 voix sur 33, le conseil municipal de Wittenheim a donné son aval, lundi soir, à la création de la Communauté d'agglomération de la région Mulhouse Alsace (Carma).

« C'est un enjeu majeur pour notre ville, ses habitants et toute l'agglomération mulhousienne. Je crois qu'il faut nous engager avec détermination, force et sérénité dans cette nouvelle phase de l'intercommunalité, qui va permettre de faire avancer fortement notre agglomération mulhousienne », a plaidé lundi soir Antoine Homé, le maire de Wittenheim, devant son conseil municipal, appelé à se prononcer sur la future Carma, qui devrait être portée sur les fonts baptismaux début janvier 2010.

Côté opposition, comme ils l'avaient déjà fait lors du débat consacré à la Carma en séance du 21 septembre (L'Alsace du 23 septembre), Philippe Duffau et Patrick Pichenel se sont tous deux montrés résolument favorables à l'adhésion de Wittenheim à la Carma. Le premier n'y a, certes, pas vu « la panacée », mais assurément un instrument qui permettra à l'agglomération « d'aborder les grands défis de demain dans de bien meilleures conditions .» « On pourra faire mieux avec plus de moyens », a abondé Patrick Pichenel. « Mais il faudra être vigilant : quand nous avons quitté la Communauté de communes du Bassin potassique pour la Camsa, on nous avait dit que la taxe additionnelle disparaissait. Elle est réapparue six mois plus tard... », a poursuivi l'élu UMP.

Les seules voix discordantes sont venues du groupe de Maurice Haffner. « Je persiste à penser que les vrais enjeux ne sont pas pris en compte », a souligné l'élu communiste en parlant de cette Carma dont il attribue la naissance à trois facteurs : « Le basculement à droite de l'agglomération de Mulhouse, le déficit du Sitram et l'annonce du pactole de l'État ». Un « pactole » dont il doute au passage de la pérennité («Une fois qu'il sera dépensé, la fiscalité va augmenter », dit-il).

Huit délégués

« Que deviendra le centre nautique de Wittenheim ? Et notre volonté de pérenniser le patrimoine minier ? », interroge aussi Maurice Haffner, avant d'annoncer qu'il s'abstiendra lors du vote. Sa colistière Annick Havé en fera de même, mais pas la troisième membre du groupe, Rosine Hartmann. Avec les suffrages des quatre élus absents qui avaient donné procuration, c'est donc par 31 voix pour et deux abstentions que le conseil municipal de Wittenheim a approuvé le périmètre et les statuts de la Carma.

L'assemblée a aussi élu les huit délégués de la commune qui siégeront au conseil de la future communauté à 32 communes et 253 000 habitants, en choisissant de reconduire les élus qui siègent pour l'heure à la Camsa : sept élus de la majorité -- Antoine Homé, Marie-France Vallat, Philippe Richert, Brigitte Lagauw, Arnaud Koehl, Thérèse Anzuini et Jean Stritmatter -- et un représentant de l'opposition, Philippe Duffau (pour la petite histoire, c'est lui le mieux élu avec 31 voix, contre 28 ou 29 pour les sept autres !). Avant le vote, Rosine Hartmann s'était étonnée que Wittenheim, avec plus de 14 500 habitants, n'ait que huit délégués, « alors que Baldersheim, par exemple, avec 2 569 habitants, a cinq sièges ». La donne changera en 2014, a répondu Antoine Homé, en rappelant que les fondateurs de la Carma ont souhaité laisser aux élus siégeant au sein des intercommunalités vouées à disparaître (comme la Communauté de communes Île Napoléon, où Baldersheim a cinq représentants) la possibilité de poursuivre leur mandat.

François Fuchs

En bref, voici d'autres points évoqués lundi soir par le conseil municipal de Wittenheim :

Un nouveau chefdes sports

Le maire a présenté à l'assemblée Alexis Laieb, le nouveau responsable des sports à la mairie. Il arrive de la communauté de communes du canton de Hirsingue. Et excusez du peu, « il a été hockeyeur professionnel ! », a noté Antoine Homé.

Réserve de terrain

La Ville va acheter à des particuliers un terrain de 59,6 ares situé 2, rue du Rossignol, pour 89 490 EUR (1 500 EUR l'are). Ce terrain est situé dans une zone du PLU vouée à la construction d'équipements d'intérêt général ayant une fonction collective. « C'est une petite pierre dans notre projet de futur équipement culturel », a commenté le maire, Antoine Homé.

Du Pont de Nemours : avis négatif

La Ville de Wittenheim est consultée dans le cadre de l'enquête publique qui fait suite à la demande de l'usine Du Pont de Nemours de Cernay, installation classée, de mettre en oeuvre sur le site une nouvelle synthèse de substance dangereuse pour l'environnement (le fongicide Cymoxanil®) et un stockage de 46 tonnes de sulfate de diméthyle. Le dossier indique notamment que « l'exploitant a prévu les dispositifs utiles pour garantir un faible niveau d'atteinte à l'environnement et à la santé » ainsi que « des mesures de maîtrise des risques [...]».

Les élus wittenheimois ont cependant adopté, comme leurs homologues de Wittelsheim, et à l'unanimité, un avis négatif, ainsi motivé : « Il est important de rappeler qu'une pollution des champs captants de Wittelsheim par du Bromacil et d'autres pesticides produits par Du Pont de Nemours Cernay a été découverte en 2008. L'engagement de l'entreprise sur ses capacités à contenir une éventuelle pollution des eaux ne nous paraît donc pas crédible, au vu de cette pollution qui a eu lieu il y a plusieurs années et touche aujourd'hui d'une part les eaux de surface, par l'intermédiaire de la Thur, d'autre part les eaux souterraines, dans le sens Cernay-Wittelsheim ».

Garantie d'emprunt

La Somco a engagé l'acquisition et l'amélioration de trois logements collectifs situés 2, place de la Libération à Wittenheim. La Ville accorde une garantie pour deux prêts de 65 000 EUR et 260 000 EUR souscrits pour cette opération.

Délégués au Sivom

La Carma ne reprenant pas la compétence assainissement qu'avait la Camsa, la Ville de Wittenheim va adhérer directement au Sivom de l'agglomération mulhousienne. Le conseil municipal a élu lundi en son sein les trois délégués qui représenteront la commune au conseil syndical : Marie-France Vallat, Anne-Catherine Lutolf-Camorali et Francis Knecht-Walker.

École de musique

Le conseil municipal a approuvé le projet d'établissement de l'école de musique de Wittenheim pour les trois ans à venir et le règlement des études, deux documents présentés par l'adjoint Philippe Richert. Le projet d'établissement inclut un « état des lieux-diagnostic » très détaillé. On y relèvera juste quelques infos, en vrac.

L'école emploie 19 personnes (une directrice et une secrétaire, toutes deux à temps partiel, et 17 professeurs, dont sept titulaires). Après avoir atteint un niveau « historiquement bas » à la rentrée de septembre 2006, avec 209 élèves, la fréquentation est joliment repartie à la hausse pour atteindre 257 élèves à la rentrée 2008 (un niveau qui n'avait plus été atteint depuis 1999) : des Wittenheimois pour 58 %, des élèves d'autres communes pour 42 %. Et en 2009, la fréquentation n'a pas faibli et a même très légèrement augmenté. On notera enfin que le coût par élève s'élève à 1 174 EUR (chiffre 2008).

TP et réformedes collectivités

Le conseil municipal a adopté une motion élaborée par l'Association des petites villes de France (dont Wittenheim est membre) qui concerne le projet de réforme des collectivités territoriales et la suppression de la taxe professionnelle. Deux projets à l'encontre desquels Antoine Homé a émis de nombreuses critiques, parlant (entre autres) de « recentralisation » , d'« institutionnalisation du cumul des mandats » ou de « projet périlleux pour les finances communales ».

Dans la motion, la Ville « affirme son attachement indéfectible à la décentralisation » ; elle « formule le voeu que le Département et la Région puissent continuer à attribuer librement [...] une contribution indispensable au financement des équipements et projets municipaux » ; elle « exprime son inquiétude de voir réduites les dotations de l'État » . Elle demande enfin des réformes allant dans le sens de ses revendications précédentes.

Seul le groupe de Maurice Haffner n'a pas voté la motion. « Je la trouve un peu légère », a-t-il dit.

09:35 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, conseil municipal | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.