Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 31 août 2009

L'Alsace : Sahel vert

Wittenheim Sahel Vert sort

de sa phase de croissance

 

Jacky Ceroi et Nicole D'Angelo, chevilles ouvrières de l'association. Photo Elisa Meyer


À l'occasion de ses 18 ans et de la journée « Recyclades » proposée par l'association Sahel Vert aujourd'hui à Wittenheim, rencontre avec Jacky Ceroi, son délégué général, et Nicole D'Angelo, responsable éducative. Ils reviennent sur les origines, l'histoire, le fonctionnement et les projets de la structure.

L'association Sahel Vert fête cette année ses 18 ans d'existence.

À 18 ans, l'association a-t-elle atteint sa vitesse de croisière ? Oui, elle sort de sa période de croissance, de son adolescence en quelque sorte. Nous sommes parvenus à structurer l'association dans sa démarche de professionnalisation et d'institutionnalisation. L'ensemble du personnel a suivi une formation et obtenu un diplôme dans le champ de l'action sociale. Sur sept employés, trois personnes sont même titulaires d'un diplôme d'ingénierie sociale (master 2). Enfin, ces sept emplois correspondent à 5,6 postes à temps plein. L'association s'articule comme une structure classique. Un conseil d'administration la gère. Son particularisme réside dans son mode de fonctionnement. Le conseil d'administration a créé une DCO (Direction cheville ouvrière), faite de l'ensemble des salariés pour lesquels l'objectif est de travailler sur du management participatif. Nos champs d'application sont la prévention, l'insertion sociale, la solidarité, l'art et la culture. Nous travaillons avec l'État, le conseil général, le conseil régional, la Camsa et les communes, la mission locale et les associations d'insertion (pour tout ce qui relève de l'insertion professionnelle) et le Cap (pour les conduites addictives). Nous proposons des activités de jour qui sont une alternative au placement... Nous pouvons recréer du lien autour de tous les dispositifs de droit commun. Nous travaillons sur le savoir-être : l'insertion sociale étant un préalable à l'insertion socioprofessionnelle. Comment fonctionnez-vous ? L'association dispose d'un budget de 500 000 EUR par année. 250 000 EUR en numéraire et 250 000 EUR en bénévolat valorisé, c'est-à-dire que si l'on convertit pécuniairement le travail fourni par les bénévoles de l'association et si nos ressources augmentaient, Sahel Vert pourrait encore créer de l'emploi. L'État contribue à hauteur de 100 000 EUR, la municipalité de Wittenheim nous met gracieusement le site de la Dynamitière à disposition (économie de 18 000 EUR). Enfin, les collectivités territoriales contribuent à hauteur de 100 000 EUR, 50 000 EUR proviennent du mécénat et d'activités privées. Comment l'association est-elle née ? Grâce à l'appui de certains hommes politiques comme Paul Zwingelstein et Antoine Homé, les maires successifs de Wittenheim... Grâce également à Jo Spiegel, président de la Communauté de communes du Bassin Potassique à l'époque, et actuel président de la Camsa (Communauté d'agglomération Mulhouse sud Alsace). Nous nous situons au croisement des trois cercles formant notre société : politique, économie et société civile. L'association a été placée en redressement judiciaire, qu'en est-il aujourd'hui ? Depuis le 11 mars 2009, nous bénéficions d'un accord de « continuation » d'activité et de la mise en place d'un plan d'épuration de la dette (105 000 EUR) que nous souhaitons sur trois ans. Comment cette dette s'est-elle créée ? Nous avons des difficultés à nous constituer une trésorerie, car les subventions tardent toujours à arriver. Ensuite, nous avons commencé, lors d'un projet de création d'un centre éducatif fortement indiqué par l'État, à avancer les frais de formation, mais il y a eu un décalage par rapport au versement des charges sociales. Si nous n'avions pas été assignés en justice, nous aurions eu la capacité à couvrir nos charges en utilisant un lissage des dettes sur quelques années. Tout ça, en fait, est un mal pour un bien, car nous avons su répondre à point nommé aux demandes du juge-commissaire et de nos partenaires... Quelles sont les méthodes employées à Sahel Vert ? Nous mettons en oeuvre la méthode du projet-action. Concrètement, pour les personnes qui viennent chez nous, il est nécessaire de partir d'une idée et de la réaliser dans le cadre de leur parcours de vie. C'est ainsi qu'ils arrivent à croire à nouveau. Nous nous fixons des objectifs atteignables, pour faire de l'ordinaire, de l'extraordinaire. Ici, pas de jugements de valeur. On ne positionne pas nos bénéficiaires en victime de la société, cela voudrait dire qu'on les déconsidère. Quels sont les projets de l'association ? Courant 2010, nous aimerions inscrire notre manière de voir les choses, à savoir « Il n'y a de sens à être humain que de vivre ensemble », dans des réflexions universitaires. Nous travaillons d'ailleurs avec Roger M'Pongo, prêtre à Staffelfelden, sur un projet qui s'inscrirait dans une dimension africo-européenne. Enfin, nous voudrions faire de Sahel Vert une OING (Organisation internationale non gouvernementale). Ce qui est déjà le cas dans la pratique, du fait d'avoir deux lieux d'implication - le centre « An ka Ta N'Gnéfé » (« Allons de l'avant ») en Bambara à Sofara au Mali et le centre de La Dynamitière à Wittenheim-, mais nous aimerions le devenir officiellement. Quel sera le programme de la journée Recyclades ? Il y aura une exposition de mobilier en carton réalisé par les jeunes à La Dynamitière et à la maison d'arrêt de Mulhouse dans le cadre du dispositif Ville/Vie/Vacances. Un atelier ludique de découverte pour les enfants, de 14 h à 17 h (recyclage de papier, découverte de la faune et de la flore, fabrication de mobile) sera également proposé, ainsi qu'un atelier d'action d'autofinancement (petite restauration, vente d'artisanat malien, lavage de voitures). Une grande braderie solidaire aura aussi lieu (matériel d'informatique, électroménager, mécanique, etc.) dans le but de financer des actions de solidarité menées par des jeunes avec le Mali. L'association Adesion exposera, également, le mobilier de l'Atelier du Beau. Entre 17 h et 18 h est programmée l'inauguration de notre tipi végétal. Enfin, à 18 h, un repas sera partagé avec tous les participants. Y ALLER Journée des Recyclades, aujourd'hui samedi 29 août, à partir de 14 h, au centre La Dynamitière, à Wittenheim, le long de la route du Florival, en face de l'entrée de Staffelfelden en venant de Wittelsheim.


10:28 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : association | |  Facebook | |

L'Alsace : élections régionales

Régionales Les socialistesdans l'attente du choix de Bigot

 

Antoine Homé, Mathieu Cahn et Jo Spiegel. Photos Darek Szuster et Dominique Gutekunst


Qui va conduire la liste PS aux régionales ?Les sections voterontle 1er octobre pourla tête de liste.D'ici la mi-septembre,les candidats devront se faire connaître.

Tout dépend de Jacques Bigot. Maire d'Illkirch, président de la Communauté urbaine de Strasbourg. Le porte-parole de l'intergroupe PS-Verts au conseil régional est sans doute la meilleure carte dont disposent les socialistes alsaciens dans la course aux régionales de mars. Même si d'aucuns craignent un vote anti-Strasbourg. Pris par ses différentes fonctions, Jacques Bigot pourrait ne pas se représenter. Dès lors, d'aucuns, à l'instar du maire de Strasbourg, Roland Ries, évoquent « un saut générationnel », histoire de se démarquer nettement de la majorité.

Homé candidat

Dans cette hypothèse, le maire de Wittenheim, Antoine Homé, conseiller régional sortant, avait prévenu ses camarades, début juillet, qu'il serait candidat. « J'ai une légitimité à être tête de liste régionale, comme sortant, et la fédération du Haut-Rhin me soutient », argumente-t-il, en observant que plusieurs régions de gauche, comme Poitou-Charentes, sont dirigées par des présidents issus de départements qui ne sont pas les plus peuplés. « Je travaillerai en étroite collaboration avec les élus de la CUS et du Bas-Rhin », promet-il.

Dans le Bas-Rhin, on ne l'entend pas de cette oreille. « Nous n'avons rien contre nos amis du Haut-Rhin, Mais où est la dynamique à gauche ? », interroge Mathieu Cahn. Le premier secrétaire du PS du Bas-Rhin « doute qu'Antoine Homé est au centre de gravité de la gauche alsacienne, lui qui avait fait campagne pour le non et qui se situe à l'aile gauche du PS ». Et d'enfoncer le clou : « La fédération du Haut-Rhin est divisée entre Antoine Homé et Jo Spiegel... »

« Le pôle du dynamisme PS se situe clairement au niveau de la CUS », soutient l'adjoint strasbourgeois, en citant plusieurs élus - tous des trentenaires et tous sur une ligne plutôt social-démocrate -- susceptibles de prendre le relais : Pernelle Richardot, proche de Catherine Trautmann, Olivier Bitz (qui est aussi conseiller général) et Alain Fontanel - énarque comme Antoine Homé - secrétaire national chargé des fédérations du PS, et lui-même. « Nous travaillons à un accord politique. Il ne s'agit pas d'un combat de coqs, ni de reproduire ce qui se passe au niveau national », lâche-t-il, en plaidant pour « une liste de rassemblement la plus large possible pour éviter que la région ne tombe entre les mains de l'UMP », Adrien Zeller ayant « représenté un centrisme alsacien qui disparaît avec lui ». Le 1er fédéral bas-rhinois espère toujours un accord avec les Verts au premier tour... même si ces derniers veulent pousser leur avantage des européennes et faire cavalier seul.

Plus consensuel

Trop inexpérimentés, les jeunes loups de l'équipe Ries ? D'aucuns semblent le craindre. Où l'on revient dans le Haut-Rhin. Jo Spiegel, maire de Kingersheim et actuel président de la Camsa, qui bénéficie d'une image consensuelle, a été contacté pour relever le défi. « Avec Bigot, Ries, Baeumler, nous avons fait la démonstration depuis 20 ans que nous pouvions être garants de l'intérêt général », rappelle l'intéressé, défenseur d'une collectivité unique, en observant que « les quatre ans à venir seront d'une importance stratégique pour préparer l'évolution institutionnelle de l'Alsace ». Mais il n'en dira pas plus. Comme il doit quitter la présidence de l'agglomération mulhousienne (pour une vice-présidence déléguée), cela lui laisserait plus de liberté pour conduire la campagne.

Yolande Baldeweck


10:27 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, élection, homé | |  Facebook | |

jeudi, 27 août 2009

DNA : Fête des associations

Wittenheim / Animations
Première Fête des associations

 

L'Association franco-laotienne proposera notamment un spectacle de danses traditionnelles. (Photo D.R.)

Wittenheim organise dimanche à la Halle aux cotons sa première Fête des associations. Marché aux puces, rallye pédestre et cycliste, gastronomie, danses et musiques du monde seront au rendez-vous.
C'était l'une des promesses électorale de l'équipe d'Antoine Homé lors de la campagne 2008, promesse tenue donc avec la première mouture dimanche d'une Fête des associations, appelée à s'étoffer d'année en année. Organisée par l'Office municipal des sports et loisirs, « à laquelle environ 80 des cent associations locales sont affiliées » rappelle Philippe Richert, adjoint Culture/vie associative et président de l'OMSL, « elle va permettre, affirme le maire, d'animer la fin de l'été à Wittenheim » tout en valorisant les associations de la commune. Cela, ajoute Philippe Duffau, conseiller municipal et vice-président de l'OMSL, dans une configuration « qui renoue avec la September Fest d'avant 2001 ». Au menu donc, marché aux puces dès potronminet(*) pour celles et ceux qui aiment chiner.
Plus original, le rallye pédestre et cycliste proposera de découvrir le patrimoine culturel et le passé industriel de Wittenheim en empruntant un itinéraire balisé doté de panonceaux explicatifs. Couvent du Schoenensteinbach, Jardins familiaux, chevalement Théodore, Sainte-Barbe, moulin banal et motte féodale... les départs s'échelonneront entre 8 h 30 et 11 h (inscription le jour même, 1 €).

Danses, chants et spécialités...

Mais le summum et la partie la plus colorée de la manifestation auront lieu à partir de 11 h 30 et jusque 17 h à la Halle aux cotons. Plusieurs associations, Soleil des Iles (Cap Vert), France-Pologne, Les Aigles blancs, les Malgaches de Wittenheim, les associations franco-laotienne et franco-hongroise ainsi que le centre social et familial, proposeront qui des spécialités culinaires, qui des danses folkloriques, qui des chants de son pays. Par ailleurs, à l'espace Léo Lagrange, l'association SK8 effectuera des démonstrations de skate.


G. G.

(*) Les inscriptions sont possibles jusqu'à dimanche matin (Tél:  : 03 89 52 85 10).

09:31 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | Tags : wittenheim, association | |  Facebook | |

samedi, 22 août 2009

Décès d'Adrien ZELLER

Communiqué de presse


Décès d'Adrien ZELLER, Président du Conseil Régional d'Alsace


Le Président du Conseil Régional d'Alsace, Monsieur Adrien ZELLER vient de décéder.

Au nom de l'ensemble des socialistes haut-rhinois, nous tenons à exprimer notre émotion et nos sincères condoléances à la famille et aux proches de celui-ci.

A l'annonce de cette triste disparition, nous prenons pleinement conscience que la Région Alsace perd un dirigeant aux qualités humaines reconnues de tous.

Fortement attaché à l'Alsace, Adrien ZELLER restera dans les mémoires comme un Président ouvert et pragmatique qui savait dépasser les clivages partisans lorsque l'intérêt général le recommandait.

Nous tenions à saluer sa mémoire et à lui rendre un hommage appuyé.

Denis WIESSER - Premier Secrétaire de la Fédération du Parti Socialiste du Haut-Rhin et Conseiller Municipal de Soultz.
Antoine HOME - Président de l'Union des Elus Socialistes et Républicains du Haut-Rhin, Maire de Wittenheim et Conseiller Régional d'Alsace.

22:07 Publié dans En Alsace | Lien permanent | Tags : région, alsace, zeller | |  Facebook | |