Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 20 février 2009

DNA et L'Alsace : Plan climat

Camsa / Plan climat territorial
La révolution culturelle

 

Brouillard de pollution sur la ville de Mulhouse. Le Plan Climat a pour objectif de diviser par quatre l'émission de CO2. (Photo DNA)
« En jeu, il y a la survie de la planète ». Jo Spiegel, président de la Camsa, Communauté d'agglomération Sud-Alsace Mulhouse est certes convaincu. Mais il veut aussi être crédible dans sa démarche, pouvoir en montrer les effets. Ce sera le rôle de l'observatoire du Plan climat.

Ni fatalisme, ni culpabilité, mais au contraire une méthode, un projet, des objectifs, une vision optimiste des choses. C'est ainsi que Jo Spiegel définit le sens de sa démarche de « Plan climat ». Un plan pour lequel la Camsa était précurseur et reste pilote au plan national. Un plan pour lequel Jo Spiegel est prêt à rendre des comptes aux citoyens. En effet sans mobilisation des habitants, difficile de mettre en route une révolution culturelle.
L'observatoire du Plan climat va rendre tout cela possible : « la crédibilité du Plan climat est en jeu », insiste Jo Spiegel. L'observatoire va évaluer, mesurer, suivre le plan d'action. Des indicateurs vont exister comme la comptabilité carbone ou le nombre de personnes sensibilisées... Pour formaliser le fonctionnement de l'observatoire, un outil de pilotage, de gestion et d'évaluation des objectifs définis a été créé. Il prend la forme de plate-forme informatique extranet/intranet accessible à tous les porteurs d'actions.
A travers cet outil, les partenaires pourront visualiser la progression des différentes actions. Pour l'instant, 224 fiches actions sont listées, dont 75% sont en cours ou déjà réalisées. On sait aussi que 30 000 personnes sont sensibilisées au problème.
Dès le mois de mai-juin, les premiers bilans thématiques pourront être dressés et des propositions d'orientation évoquées. A l'automne, le conseil d'agglomération aura à sa disposition des résultats lui permettant de réorienter les actions si nécessaire. En décembre les résultats de la première année de mise en place seront publiés.

Les enfants feront l'éducation de leurs parents

Pour cette année à venir, les élus de la Camsa sont unis dans cette lutte contre l'effet de serre. Antoine Homé (Wittenheim) souligne que face à « la multiplication des phénomènes climatiques, comme la dernière tempête, le Plan climat est une réponse très concrète et extrêmement nécessaire. » Il a annoncé la mise en place d'un plan écologique global à Wittenheim.
Jean Rottner, premier adjoint au maire de Mulhouse, ajoute que « cette préoccupation de faire des économies d'énergie, de gain et de mieux-vivre est totalement partagée par les habitants ».
Jean-Denis Bauer (Didenheim) précise que les enfants ont été sensibilisés : « Ils feront l'éducation de leurs parents ». Richard Lasek (Bollwiller) précise qu'il réalise désormais ses embauches sous cet éclairage nouveau. Bertrand Felly (Feldkirch) évoque « l'avenir de nos enfants ». Edita Lamon (Richwiller) annonce la création de groupe d'écocitoyens.
Tous acteurs dans un territoire en reconversion, c'est ainsi que se présentent les élus des communes de la Camsa. On pourrait y associer les autres communautés de communes, a demandé Jean-Denis Bauer. A quoi Jo Spiegel a répondu que, « pour cet enjeu de survie de la planète et pour que nous puissions regarder dans les yeux nos enfants et petits-enfants, la future grande agglomération avancera sur le sujet ! »


Françoise Zimmermann

 

Climat Un observatoire et 224 actions

 

La communauté d’agglomération a pour principal objectif de réduire de 20 000 tonnes par an les émissions de gaz à effet de serre. Archives Darek Szuster

L’observatoire du plan climat est destiné à vérifier que la Camsa met tout en œuvre pour atteindre ses objectifs environnementaux.

Le plan climat de la Camsa avance. La mise en place de l’observatoire qui regroupe aussi bien des élus de la communauté d’agglomération que des experts et des représentants volontaires fait partie de la stratégie de lutte contre les nuisances environnementales. « La question climatique est l’enjeu planétaire de cette première partie du XXIe siècle » a expliqué le président de la Camsa, Jo Spiegel, hier lors de la présentation de l’observatoire. Il en a profité pour rappeler que la communauté d’agglomération avait pour principal objectif de réduire de 20 000 tonnes par an les émissions de gaz à effet de serre.

Un bilan annuel

Le rôle de l’observatoire dépasse le simple contrôle des initiatives communautaires. « On n’oppose pas les petits gestes habituels et les politiques publiques » a prévenu le président. L’observatoire évaluera et suivra le plan d’action et ce sera à lui de rendre publiques les données prélevées sur le terrain. Les citoyens pourront de leur côté suivre cette évolution grâce à une plateforme extranet. L’Aspa (Agence de surveillance de la qualité de l’air) dressera elle aussi un bilan des mesures effectuées. Les citoyens devraient compter sur un bilan annuel et sur des points semestriels pour se faire une idée des efforts accomplis par tout un chacun.Le plan climat a réussi à sortir de la simple accumulation de déclarations politiques. À la fin de l’année dernière, 224 actions étaient engagées sur le territoire communautaire. À travers ces engagements ou actions, quelque 30 000 personnes ont pu être sensibilisées à la protection de l’environnement sur le territoire de la communauté d’agglomération Mulhouse Sud Alsace.La Camsa compte beaucoup sur les jeunes pour inciter les adultes à faire des efforts pour améliorer la qualité de l’environnement. La « climat box » aura été l’an passé le principal vecteur d’incitation du jeune public avec 3000 exemplaires distribués.

Plusieurs milliers d’emplois en jeu

Au niveau des communes, la politique environnementale est sérieusement prise en compte. Jean Rottner, premier adjoint mulhousien, a témoigné de l’intérêt porté par les habitants du quartier où le centre socioculturel Papin met en place des économies d’énergie avec l’objectif du mieux vivre.Antoine Homé, maire de Wittenheim a, lui, insisté sur l’ampleur des phénomènes atmosphériques comme la tempête récente qui prouve que « le plan climat est nécessaire et concret ». Le maire de Didenheim a pris un peu d’avance sur le climat politique en avançant que les autres communautés de communes de la grande agglomération mulhousienne ont tout intérêt à développer des politiques environnementales.L’environnement est aussi matière à créer des emplois. Jo Spiegel a annoncé le lancement prochain du pôle de compétence basse énergie, construction et rénovation. Pour le président de la Camsa, ce pôle crée un potentiel de « création de plusieurs milliers d’emplois. ».


R.C.

09:14 Publié dans A la M2A | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.