Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 février 2009

Redécoupage des circonscriptions : le contre-projet des socialistes

DNA : Carte électorale / Redécoupage des circonscriptions
Les contre-propositions du PS

 

Face à un projet gouvernemental qu'il assimile à un verrouillage électoral, le PS 68 plaide pour un redécoupage des circonscriptions haut-rhinoises fondé sur les bassins de vie et rendant possible l'alternance.

Décidément, le projet de redécoupage engagé par le secrétaire d'État aux collectivités territoriales, Alain Marleix, ne passe pas chez les socialistes haut-rhinois. Le 2 février, la sénatrice Patricia Schillinger et le 1er secrétaire fédéral Denis Wiesser avaient été reçus par le préfet Jean-Claude Bastion. L'occasion de présenter les propres propositions de refonte de la carte électorale du PS, conçues elles-aussi à partir du ratio constitutionnel de 125 000 habitants pour un député. Ces contre-propositions, le PS 68 - qui ne compte aucun député mais guigne les 5ème (Mulhouse) et 4ème (Cernay) circonscriptions - a choisi de les rendre publiques hier.
« Nous proposons des circonscriptions dont la population est plus proche de la moyenne, face à un projet déséquilibré démographiquement. Par ailleurs, dans le projet actuel, les circonscriptions ne recouvrent pas des territoires de vie lisibles par les citoyens », souligne le maire de Wittenheim, Antoine Homé.
A partir de ces deux constats, le PS 68 dévoile sa propre topographie électorale.
Pour la 1ère (Colmar), il suggère d'ajouter le canton de Wintzenheim, « proche de la communauté d'agglomération », à ceux de Colmar, Andolsheim et Neuf-Brisach.
Dans la 2ème, il propose d'ôter Wintzenheim, à l'ensemble formé par les cantons de Guebwiller, Rouffach, Munster, Lapoutroie, Kaysersberg, Ribeauvillé et Sainte-Marie-aux-Mines, et d'y intégrer Soultz.

Rien à redire
pour la troisième

Pour la 3ème (Altkirch-Huningue-Ferrette-Hirsingue-Dannemarie), rien à redire.
Dans la 4ème, le PS propose de ripper Soultz et Ensisheim, et de regrouper Wittenheim avec Thann, Cernay, Masevaux et Saint-Amarin.
La 5ème circonscription (Mulhouse) est celle qui fâche le plus. Le projet gouvernemental prévoit d'y intégrer le très UMPien canton de Habsheim (32 798 habitants) et de laisser le populaire canton de Mulhouse Nord (33 730 habitants) dans la 6ème. « Il serait plus cohérent de faire une seule circonscription avec les quatre cantons mulhousiens », estime le PS.
Pour la 6ème, toujours au nom de la cohérence territoriale, le PS propose de sortir Wittenheim, et d'ajouter Ensisheim et Habsheim aux cantons d'Illzach et Sierentz.
Des propositions qu'il compte relayer dans les prochains jours auprès des élus haut-rhinois.


G. Gauchet

Législatives 68 La proposition du PS

 


Les responsables du Parti socialiste haut-rhinois ont été reçus le 2 février par le préfet Jean-Claude Bastion. Ils ont présenté leur contre-projet pour le redécoupage des circonscriptions dans le Haut-Rhin.

« Nous avons respecté l’exigence constitutionnelle d’approcher une moyenne démographique de 125 000 habitants par circonscription, précise la sénatrice socialiste Patricia Schillinger. Notre projet part donc sur le principe de six circonscriptions au lieu de sept actuellement. » Voilà au moins un point commun avec le projet de redécoupage du secrétaire d’État Alain Marleix (L’Alsace du dimanche 1er février). Pour le reste, les socialistes haut-rhinois revendiquent un projet « plus cohérent qui tient mieux compte de la logique des bassins de vie et d’activités », précise le maire de Wittenheim, Antoine Homé.

Meilleur équilibre démographique

Le contre-projet du PS propose six entités géographiques. Autour de Colmar, une circonscription tenant compte de la communauté d’agglomération comprenant le canton de Wintzenheim (130 599 hab.) ; au nord, la plus étendue géographiquement, de Sainte-Marie-aux-Mines à Soultz, mais avec des cantons peu peuplés (126 703 hab.) ; à l’est, une circonscription de la bande rhénane (114 968 hab) ; à l’ouest une circonscription regroupant le Bassin potassique, les vallées de la Thur et de la Doller (129 443 hab.) ; à Mulhouse, une circonscription réunissant les quatre cantons de la ville (130 737 hab.) ; au sud, une circonscription sundgauvienne (118 443 habitants). Ce contre-projet réduit les écarts de population entre circonscriptions par rapport au projet Marlaix.Dans le projet du gouvernement, les socialistes jugent « aberrante » la séparation de Soultz et Guebwiller, tout comme celle de Wintzenheim et Colmar, ou le rattachement de Habsheim à Mulhouse, « alors qu’il est plus logique de créer une entité avec les quatre cantons mulhousiens ». Les socialistes estiment également que la 4e circonscription traversant le département d’est en ouest (d’Ensisheim à Masevaux) n’a pas de sens. Tout en convenant que l’exercice est périlleux, les socialistes considèrent leur proposition comme plus lisible pour les habitants mais aussi, « plus respectueuse de la démocratie ». « Les gens risquent de ne retenir de la proposition actuelle qu’une volonté de tripatouillage… Même à droite, certains pourront reconnaître que notre proposition est plus cohérente », indique Pierre Freyburger, responsable du PS mulhousien.Les socialistes conviennent que leur proposition est plus favorable à la gauche que celle prônée par le gouvernement. Mais ils réfutent l’idée d’avoir créé des circonscriptions sur mesure pour servir leurs intérêts. « C’est l’honneur du politique de prendre des décisions par rapport à l’intérêt général et pas par rapport à des considérations d’opportunité partisane », affirme Antoine Homé.


Frédérique Meichler

Communiqué de presse - Redécoupage des circonscriptions : le contre projet des socialistes haut-rhinois

 

La loi constitutionnelle N° 2008a-724 du 23 juillet 2008 de modernisation des institutions de la Ve République modifie la Constitution sur deux points avec pour conséquences un impact direct sur la désignation des députés. En outre, elle ouvre le chantier du redécoupage électoral des circonscriptions nécessaire et toujours repoussé depuis plusieurs décennies.

Conformément aux prescriptions de Monsieur Alain Marleix, Secrétaire d'Etat à l'intérieur et aux collectivités territoriales, une délégation de socialistes haut-rhinois composée du Premier Fédéral, Denis Wiesser et de la Sénatrice-Maire, Patricia Schillinger, ont été reçus par Monsieur le Préfet le lundi 02 février 2009. Lors de cette rencontre, nous lui avons présenté un projet de redécoupage des circonscriptions de notre département sur la base de six circonscriptions.

Notre découpage s'appuie sur les principes suivants :

Une cohérence géographique accrue avec notamment :

le rassemblement des cantons de MULHOUSE

le rassemblement du SUNDGAU et des zones frontières avec la SUISSE

le rassemblement du PAYS THUR-DOLLER et du BASSIN POTASSIQUE

la non séparation de l'entité SOULTZ-GUEBWILLER

le rassemblement de WINTZENHEIM et des faubourgs de COLMAR

la création d'une circonscription de la BANDE RHENANE.

Une cohérence sur les bassins de vie et d'emploi.

Le souci de la plus grande égalité entre les habitants, et donc la composition de circonscriptions ayant un écart moyen le plus faible avec la population moyenne des circonscriptions arrêtées à 125 000 dans une fourchette de plus ou moins 10%.

Aujourd'hui les Français sont en droit d'attendre, s'agissant des conditions de désignation de la Représentation nationale et de leurs députés en particulier, un large débat démocratique et une réforme incontestable, loin des souvenirs laissés par les découpages précédents teintés de « tripatouillage » politique.

Denis WIESSER - Premier secrétaire de la Fédération du Parti Socialiste du Haut-Rhin, Conseiller Municipal de Soultz Patricia SCHILLINGER - Sénatrice-Maire de Hégenheim Antoine HOME - Maire de Wittenheim, Conseiller Régional et Président de l'Union des élus socialistes et républicains Pierre FREYBURGER - Conseiller Général du Haut-Rhin, Conseiller Municipal de Mulhouse et Président du Groupe socialistes, républicains et indépendants au Conseil Général Franck DUDT - Secrétaire Fédéral aux élections, Conseiller Municipal de Masevaux Thierry SOTHER - Secrétaire Fédéral aux relations avec les élus, Conseiller Municipal de Mulhouse

 

2063203713.JPG

09:11 Publié dans En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.