Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 janvier 2009

DNA : Les voeux du PS et de l'UDESR

Parti socialiste 68 / Des voeux offensifs
« A la pointe du combat démocratique »

 

L'Union des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin (UDESR) et le PS 68 ont présenté à Guebwiller, « symbole des victoires d'hier et de demain », leurs voeux communs en lançant un appel à l'unité pour « faire basculer l'Alsace à gauche » aux prochaines élections.

Denis Rebmann, le maire socialiste de Guebwiller, a d'emblée annoncé la couleur devant les nombreux militants et élus - municipaux, cantonaux et régionaux - réunis mardi soir pour les voeux communs de l'Union des élus socialistes et républicains du Haut-Rhin (UDESR 68) et le PS 68. « Il y a coup à jouer au niveau du département ; il ne faut pas louper le coche. Chacun doit mettre un mouchoir sur le passé et nous devons resserrer les rangs », a-t-il lancé en demandant que les élus soient « intégrés » au PS dans la mesure où ils ont « des choses à apporter ».
Même appel à la « solidarité » et à « dépasser les déchirures récentes » pour Antoine Homé, le président de l'UDESR 68 qui ambitionne de « faire basculer l'Alsace à gauche » : la Région comme le Département du Haut-Rhin. Pour ce faire, « le PS doit être à la pointe du combat démocratique », explique le conseiller régional et maire de Wittenheim en tirant à boulet rouge sur un Nicolas Sarkozy qui « affaiblit les services publics », « menace l'école républicaine » et « met le parlement au pas ». « Il faut une nouvelle politique régionale », dit-il encore en visant Adrien Zeller et sa majorité.

Un nouveau siège rue
des Trois-rois à Mulhouse

A l'unité du PS 68 prônée par les orateurs précédents, Denis Wiesser, le nouveau premier secrétaire fédéral, a ajouté le « courage ». « Non, nous ne voulons pas que nos enfants grandissent dans la France de Sarkozy », déclare-t-il en adressant la citation de Jaurès : « Le courage, c'est de ne pas subir la loi du mensonge qui passe » au chef de l'État. Et de poser le parti socialiste en « véritable alternative pour le pays, afin d'offrir aux Français, et aux jeunes en particulier, une autre image de l'action politique, qui leur redonne le goût de l'engagement ».
C'est dans cette perspective que Denis Wiesser a pris contact avec les organisations syndicales et les partis de gauche avant d'annoncer deux actions fortes cette année : une campagne d'adhésion au printemps et le transfert du siège de la fédération dans un nouveau local qui devrait se situer rue des Trois-rois à Mulhouse, le siège actuel de la rue Huguenin devant être vendu dans le cadre de la restructuration du quartier.


F. By

09:14 Publié dans Au PS | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.